Happy Birthday :
lundi 18 décembre 2017
Cyclisme
 
Cyclisme - Tout savoir sur le cyclisme - Article du : 25/11/2017
Sommaire article
 Les dates marquantes
Les faits marquantsLa Fédération Internationale de Cyclisme
Les Présidents de l’UCI Le vélo en France
Fédération Française de CyclismeCyclisme et Olympisme
Routards de légendeLes principales courses sur route :
Les courses en circuit ou CritériumLes courses classiques
Les contre-la-montre individuelsLes grands tours
Records du Monde sur PisteLes règles principales
La Course aux PointsLa Course de Vitesse
Kilomètre ou contre la montreTandem
Demi-fondPoursuite Individuelle
Poursuite OlympiqueCourse à l'américaine
KeirinOmnium
Les Six JoursLe Vélo Tout Terrain (VTT) ou Mountain Bike
Les disciplines en VTT Trial
Le Polo
Cyclo-crossBMX


Cyclisme

  dessin

 

L'histoire du cyclisme a commencé avec l'invention de la bicyclette.

Vélocipède : véloce - rapide ;  pède - pieds.

Le baron Allemand, Karl Friedrich Drais Von Sauerbronn (1785-1851) inventa la “draisienne”, l'ancêtre de la bicyclette, en 1816. Il présenta son invention, une machine à courir de 22 kg propulsée à l'aide des pieds, à Paris le 5 avril 1818. La roue avant était plus haute et plus grande que la roue arrière, la conduite de l’engin était dangereuse et difficile.

L’engouement pour les compétitions de cyclisme sur route est né à la fin du XIXe siècle et n’a cessé de croître depuis. Certaines grandes courses attirent des dizaines de millions de spectateurs et sont suivies par les téléspectateurs du monde entier. La première course dont on trouve une mention officielle avérée s’est déroulée le 31 mai 1868 dans le parc de Saint-Cloud, à Paris, et fut remportée par le Britannique James Moore . Avant, iI y a eu Paris-Versailles, une course organisée le 8 décembre 1867 réliant Paris à Versailles.

Le 7 novembre 1869 a lieu la première course de ville à ville : Paris-Rouen. James Moore , à nouveau vainqueur, couvrit les 123 kilomètres en 10 heures et 25 min. L’intention des organisateurs était de promouvoir le cyclisme et de démontrer que le « bicycle » permettait de parcourir des distances considérables.

Le cyclisme sur route fait partie du programme des Jeux Olympiques depuis la première édition en 1896. Les premiers Championnats du Monde UCI sur route ont été organisés en 1927.

 Les dates marquantes

- 1839, Kirkpatrick McMillan, un forgeron écossais, inventa pour les deux-roues un mécanisme de propulsion à pédales et à manivelles. Avant, les bicyclettes devaient être poussées avec le pied, ce qui limitait considérablement leurs capacités sportives.

- 1861, les frères carrossiers Michaux, Pierre et Ernest, inventèrent le bicycle à entraînement direct en montant des pédales sur la roue avant, mesurant 1,20 m de diamètre, de la draisienne.

- 1866, le premier brevet de vélocipède (transmission par une chaîne et l’invention du pneu) fut déposé à Washington par le Français Pierre Lallement. Deux ans plus tard, les premiers clubs cyclistes furent fondés : les Véloces Clubs de Rouen, Paris, Toulouse.

- 1880, la chaîne fait son apparition grâce à l’Anglais James K. Starley et la roue arrière devient motrice.

Un peu plus tard, c’est la création de l’Union vélocipède de France, le 6 février 1881 à Paris, reconnue d’utilité publique.

- 1885, l’Anglais James Starley inventa la transmission moderne (chaîne et pignons) qui permettait d’unifier la dimension des roues.

- 1867, première course cycliste au monde entre Paris et Versailles.

- 1870, premier club fondé en Italie, le Veloce Club Fiorentina.

- 1871, premier club aux Pays-Bas, le Deventer Velocipede Club

- 1888, le pneu fait son apparition grâce à l’Ecossais John Boyd Dunlop.

- 1881, fondation de l’Union Vélocipédique de France qui deviendra en 1945, la Fédération Française de Cyclisme. Il géra le calendrier des compétitions.

- 1891, Edouard Michelin inventa le pneu démontable.

- 1895, les premiers vélodromes.

- 1896, le cyclisme devient sport olympique. Six épreuves sont inscrites au programme dont les 10 km, 100 km et une course de 12 heures sur route.

- 1900, l’Union cycliste internationale est créée et les championnats européens s’organisent.

- 1910, la roue libre fait son apparition sur le TOUR DE FRANCE, et en 1937, le dérailleur pour les équipes. Toutefois, cinq touristes routiers l’utilisaient déjà. ....et plus tard.

- 1930, le blocage rapide pour les roues inventé par le mythique équipementier italien, Campagnolo. Trois ans plus tard, il inventa le premier dérailleur arrière 'à baguette'.

- 1950, le premier dérailleur arrière à câble unique par Campagnolo.

- 1979, le guidon forme aile d'avion conçu par Renault qui a révolutionné le cyclisme permettant un meilleur aérodynamisme et une meilleure oxygénation.

- 1985, la pédale automatique signifiant la disparition des cale-pieds et des lanières à serrer et à réajuster. C'est Bernard Hinault qui était à l'origine de la conception de cette grande innovation.

- 1986, le premier cadre tout carbone avec des matériaux composites, plus léger que l'acier et l'aluminium, avec lequel l'Américain Greg LeMond remporta son premier TOUR DE FRANCE. Cette même année, la première roue lenticulaire (pleine, sans rayons) inventée par Campagnolo.

- 2000, la première cassette 10 vitesse.

- 2011, le premier dérailleur électrique (ou électroniques) à 11 vitesses.

 

 

 Les faits marquants

- La première course de cyclotourisme eut lieu en 1865 entre Paris et Avignon et fut gagnée par les frères Olivier en 8 jours.

- La première course cycliste, vélocipédomanie, s'est déroulée le dimanche 8 décembre 1867 entre Paris et Versailles avec un départ du rond-point des Champs-Elysées (au Panorama National devenu le Théâtre du Rond-Point) entre 100 vélocipèdes sur une distance d'environ 17 km. Roulant environ 25 km/h, les trois premiers arrivés ont mis 58 minutes, 60 minutes et une heure pour atteindre la Place d'Armes de Versailles.

- Une autre course cycliste célèbre a eu lieu à Paris le 31 mai 1868 entre Paris et Saint-Cloud sur une distance de 1200 m. La course fut remportée par l’Anglais James Moore en 3 minutes 50 secondes.

- La première course sur route, sponsorisée par 'Le Vélocipède Illustré' s'est déroulée lieu entre Paris et Rouen en 1869 sur 123 km. C'est encore une fois James Moore le vainqueur. Il parcourra la distance en 10 heures 25 minutes sur un vélo pesant près de 30 kg. Il a devancé le Français Jean Eugène André Castera.

- Les premiers Six Jours sont courus à Madison Square Garden à New York en 1878.

- Les premières courses sur piste ont lieu en 1880.

- Le premier record du demi mile fur établi en 1886 par l’Américain noir, George Hendee.

- Le premier TOUR DE FRANCE eut lieu en 1903, remporté par Maurice Garin .

- Le premier championnat du monde amateur sur route fut organisé en 1921 et remporté par le Danois Gunnar Skjöld.

- Le premier championnat du monde sur route professionnel eut lieu en 1927 gagné par Alfredo Binda ITA.

- Le premier championnat féminin (un sprint) fut organisé en 1958 remporté par Galina Ermolaeva URSS.

 

La Fédération Internationale de Cyclisme amateur a été fondée en 1900 par les membres des fédérations françaises, belge et italienne, suisse et américaine. En 1993, elle a fusionné avec la fédération Internationale de cyclisme professionnel pour devenir l’Union Cyclisme Internationale (UCI). Basée en Aigle en Suisse, elle compte 174 pays membres.
www.uci.ch

ADRESSE
1860 Aigle
Switzerland
TÉL.  (41 24) 468 58 11
FAX  (41 24) 468 58 12
E-MAIL  admin@uci.ch

 

Les Présidents de l’UCI 

Emile de Beukelaer BEL (1900-1922), Léon Breton FRA (1922-1936), Max Burgi SUI (1936-1939), Alban Collignon BEL (1939-1947), Achille Joinard FRA (1947-1958), Adriano Rodoni ITA (1958-1981), Luis Puig ESP (1981-1990), Hein Verbruggen HOL (1991-2005), Patrick McQuaid IRL (2005-2013) et depuis 2013, le Britannique Brian Cookson

 

 dessin

 

Le vélo en France c’est 119 617 licenciés en 2015 (record) dont 69 617 option traditionnel route, piste, cyclo-cross ; 23 163 en VTT, 19 365 en BMX, 2575 clubs et 12 607 compétitions organisées ! C’est aussi 21 millions de vélos (utilisés ou non) dont des VTT (32,4%), des vélos de ville (32,4%), des vélos de course (21,2%), des vélos de route (9,7%).

  Fédération Française de Cyclisme

Immeuble Jean Monet -  5, rue de Rome

93561 Rosny-sous-Bois Cedex

Tél : 01 49 35 69 00

www.ffc.fr

Cyclisme et Olympisme

Le programme Olympique comprend des épreuves sur route, sur piste, en VTT et en BMX. La première course cycliste olympique fut organisée sur la piste de marathon des Jeux de 1896. Les cyclistes effectuaient deux tours de 87 km. Le cyclisme féminin fit son entrée olympique en 1984.

Depuis 1996, les coureurs professionnels sont admis dans les épreuves cyclistes des Jeux Olympiques.

- Course sur piste

Les courses se tiennent sur une piste de bois, ovale et inclinée, longue de 250 m. Les courses de vitesse et d’endurance ont lieu sur la même piste. Certaines épreuves sont disputées en équipe, d’autres en individuel. Le cyclisme sur piste est une discipline olympique depuis 1896.

- Course sur route

La course inaugurale de cyclisme sur route olympique est disputée sur le parcours du marathon en 1896, à Athènes. Les cyclistes doivent alors parcourir deux tours de piste. Aujourd'hui, deux types d'épreuves sont organisées : la course routière et le contre-la-montre. La course routière moderne commence par un départ groupé. Les hommes parcourent habituellement 200 km et les femmes environ 120 km. En contre-la-montre, les coureurs sont lancés avec des intervalles de temps.

- BMX

Le BMX (Bicycle Motocross) est né dans les années 1960 en Californie. C'est dans les années 1970 que le sport a été réglementé. La Fédération Internationale de BMX (International BMX Federation) a été créée en 1981. Il a été intégré à l'Union Cycliste Internationale en 1993. C'est un sport acrobatique et spectaculaire qui demande la puissance, l'endurance et la vélocité de ses pilotes (rider, bicrosseur ou bmxer). Les courses de BMX sont organisées sur un parcours d’environ 350 m, comprenant une rampe de départ de 8 m, des bosses, des virages inclinés et bien d’autres obstacles. Huit coureurs s’affrontent dans chaque épreuve (qualifications, quarts de finales, demi-finales et finales). Les quatre premiers coureurs sont admis à participer à la course suivante. Il existe deux épreuves officielles : la course individuelle homme et la course individuelle femme. Les championnats du monde sont organisés depuis 1996 et la Coupe du Monde depuis 2003. Le BMX a intégré le programme olympique aux Jeux de Beijing en 2008.

Poids : 9 kg (contre 9 kg pour le VTT et 6,8 kg pour le vélo de route)
Diamètre de roues : 20 pouces (contre 26 pour le VTT et 28 pour le vélo de route)
Braquet : une vitesse (contre 20 à 30 pour le VTT et 22 pour le vélo de route)

Record en BMX : 34s196 réalisé par le Letton Maris Strombergs lors d'une manche de Coupe du Monde à Copenhagen soit 36,32 km/h de moyenne !

- VTT

L’épreuve de VTT voit les coureurs s’affronter dans une course montagneuse à travers les arbres, les branches, les rochers et les gués de rivière. La course commence par un départ groupé. Les hommes s’affrontent durant environ deux heures, les femmes pendant 1h45, sur un parcours de 5 km. Les courses sont devenues plus courtes et plus dynamiques avec de multiples obstacles à l’arrivée. Le VTT fait ses débuts olympiques officiels aux Jeux d’Atlanta en 1996.

Les cyclistes français ont remporté un total de 78 médailles olympiques depuis 1896 à savoir : 38 d'or, 20 d'argent et 20 de bronze. Le cyclisme prend la deuxième place derrière l'escrime.

 

Saviez-vous que le doyen mondial des champions olympiques est le cycliste français Roger Beaufrand (25-9-1908), champion olympique de vitesse sur piste en 1928. Cette année-là il remporta également le titre mondial.

 

Deux femmes cyclistes ont été médaillées olympiques en été et en hiver :

-          l’Allemande Christa Rothenburger, en vitesse en 1988 et en patinage de vitesse (500 m en 1984 et 1992 ; 1000 m en 1988). Elle est aussi la seule sportive, médaillée la même année aux J.O. d’hiver et d’été, en 1988.

-          La Canadienne Clara Hughes , en course sur route et c.l.m. en 1996, et en patinage de vitesse (5000 m en 2002).

 

 

 Routards de légende

Jacques Anquetil (1934-1987) FRA. En 19 années de carrière exemplaire, il remporta entre autres 5 Tours de France (1957, 61, 62, 63 et 64), 5 Paris-Nice (1957, 61, 63, 65 et 66), 9 Grand Prix des Nations (1953 à 1958, 61, 65 et 66), 2 Tours d’Italie (1960 et 64), le Tour d’Espagne en 1963, Bordeaux-Paris en 1965, 4 Super Prestige. 16 victoires d’étapes et 52 jours en jaune pendant le Tour. 204 victoires au total en comptant les critériums. Recordman du monde de l’heure avec 46,159 km et des 20 km avec 25’57”40 en 1956. Un des plus grands cyclistes de tous les temps surnommé ‘Maître Jacques’.

Gino Bartali (1914-2000) ITA. Un coureur mythique surnommé ‘Gino le pieux’. Champion d’Italie en 1935, 1937, 1940 et 1952. Vainqueur de Milan-San Rémo en 1939, 1940, 1947, 1950, du Tour de Lombardie en 1936, 1939, 1940, du Tour de Suisse en 1946 et 1947, du Tour de Romandie en 1949, du Tour d’Italie en 1936, 1937, 1946 (17 victoires d’étapes) et du TOUR DE FRANCE en 1938 et dix ans plus tard, en 1948 (12 d’étapes). Il porta le maillot jaune à 23 reprises et le maillot rose du Giro à 50 reprises ! 91victoires au total.

Alfredo Binda (1902-1986) ITA. L’un des plus grands cyclistes italiens surnommé ‘La Joconde’ (114 victoires). Champion du monde en 1927, 1930 et 1932 et champion d’Italie de 1926 à 1929. Il a gagné Milan-San Rémo en 1929 et 1931, le Tour d’Italie en 1925, 27, 28, 29 et 33 (41 victoires d’étapes dont 12 en 1927 ; en 1930, il reçoit une prime pour ne pas courir le Giro car il est trop fort), le Tour de Lombardie de 1925 à 1927 et en 1931 ainsi que 2 étapes du TOUR DE FRANCE. Recordman du monde des 10, 20 et 50 km.

Fausto Coppi (1919-1960) ITA. Une des plus grandes figures du cyclisme mondial surnommé ‘le campionissimo’ (95 victoires). Champion du monde sur route en 1953 (3e en 1949), de poursuite pro en 1947 et 1949. Champion d’Italie en 1942, 1947, 1949 et 1955. Recordman de l’heure avec 45,848 km en 1942. Vainqueur entre autres du Tour d’Italie en 1940, 1947, 1949, 1952 et 1953 (2e en 1946, 22 étapes et meilleur grimpeur en 1948, 49 et 54), du TOUR DE FRANCE en 1949 et 1952 (9 étapes, meilleur grimpeur en 1949 et 52), de Milan-San Rémo en 1946, 1948 et 1949, du Grand Prix des Nations en 1946 et 1947, de PARIS-ROUBAIX et de la Flèche Wallonne en 1950 et de 5 Tours de Lombardie (1946, 1947, 1948, 1949 et 1954).

Felice Gimondi (29-9-42) ITA. Vainqueur du Tour de l’Avenir chez les amateurs en 1964. Champion d’Italie pro sur route en 1968 et 1972. Vainqueur du Tour d’Espagne en 1968, de France en 1965 (7 étapes) et d’Italie en 1967, 1969 et 1976 (2 fois 2e, 4 fois 3e, 5 étapes). Champion du monde sur route pro en 1973 (2e en 1971, 3e en 1970). Parmi ses autres victoires : PARIS-ROUBAIX en 1966, Paris-Bruxelles en 1966 et 1976, le Tour de Lombardie en 1966 et 1973, le GP des Nations en 1967 et 1968, Milan-San Rémo en 1974 et une étape de la Vuelta. 60 victoires.

Bernard Hinault (14-11-54) FRA. L’un des plus grands cyclistes de tous les temps et lauréat du Super-Prestige Pernod de 1979 à 1982. Champion de France de poursuite amateur en 1974, pro en 1975 et 1976 et pro sur route en 1978. Champion du monde en 1980 (3e en 1981). Il a gagné 5 fois le TOUR DE FRANCE (1978, 1979, 1981, 1982, 1985 ; 2e en 1984 et 1986, vainqueur du classement par points en 1978, meilleur grimpeur en 1986, 28 étapes et 79 jours en jaune), 3 fois le Tour d’Italie (1980, 1982, 1985 ; 6 étapes), 2 fois le Tour d’Espagne (1978 et 1983 ; 7 étapes), 2 fois Liège-Bastogne-Liège (1977 et 1980), 2 fois le Tour de Lombardie (1979 et 1984), 5 fois le Grand Prix des Nations (1977, 1978, 1979, 1982, 1984), 3 fois le Dauphiné-Libéré (1977, 1979 et 1981), 2 fois la Flèche Wallonne (1979 et 1983), 1 fois PARIS-ROUBAIX (1981), l'AMSTEL GOLD RACE (1981) et GAND-WEVELGEM (1977). 217 victoires au total (144 hors critériums). Surnommé "le Blaireau".

Miguel Indurain (16-7-64) ESP. Vainqueur de Paris-Nice en 1989 et 1990, du TOUR DE FRANCE de 1991 à 1995 (12 étapes ; 60 jours en jaune), du Giro en 1992 et 1993 (4 étapes ; 29 jours en rose), du championnat d’Espagne en 1992, de la Classica San Sebastian en 1990, du Dauphiné Libéré en 1995 et 1996. Champion du monde en 1995 et champion olympique en 1996 du contre-la-montre. Vice champion du monde sur route en 1993 et 1995. N° 1 mondial de juin 1992 à juin 1994. Ancien recordman de l’heure (53,040 km). 97 victoires dont 42 c.l.m.

Eddy Merckx (17-6-45) BEL. Il a gagné 333 courses sur route : champion du monde sur route en 1967, 1971 et 74, champion de Belgique en 1970, vainqueur de 5 Tours de France (recordman des victoires étapes, 34 ; recordman du port du maillot jaune, 111 jours ; 3 fois maillot vert et 2 fois meilleur grimpeur), de 5 Tours d’Italie (25 étapes ; 2 fois meilleur sprinter), de 7 Milan-San Rémo (1966, 1967, 1969, 1971, 1972, 1975 et 1976), de 5 Liège-Bastogne-Liège (1969, 1971, 1972, 1973 et 1975), de 3 PARIS-ROUBAIX (1968, 1970 et 1973), de 3 Paris-Nice (1969 à 1971), de 3 GAND-WEVELGEM (1967, 1970 et 1973), de 3 Flèches Wallone (1967, 1970 et 1972), de 2 Tours de Lombardie (1971 et 1972), de 2 TOUR DES FLANDRES (1969 et 1975), de 2 AMSTEL GOLD RACE (1973 et 1975), de 2 Het Volk (1971 et 1973), d'un Tour d’Espagne (1973 ; 6 étapes et meilleur sprinter), d'un Dauphiné Libéré (1971), d'un Paris-Bruxelles ( 1973) et d'un Tour de Suisse (1974) . Recordman du monde de l’heure à Mexico (49,431 km) en 1972. Le plus grand cycliste de tous les temps : lauréat du Super-Prestige Pernod de 1969 à 1975. Champion du monde amateurs en 1964. Elu meilleur sportif mondial en 1969, 1971 et 1974 (surnommé "Le Cannibale"). Son fils Axel (8-8-72) a remporté le Championnat de Belgique en 2000 (3e des J.O.2004 et 4e du championnat du monde en 1996) ainsi qu’une étape du Tour d’Italie. 9 victoires.

Francesco Moser (19-6-51) ITA. Une carrière exemplaire de 1973 à 1988 avec 158 courses gagnées hors critériums (194 victoires au total). Champion du monde sur route pro en 1977 (2e en 1976 et 1978) et de poursuite en 1976. Vainqueur du Tour d’Italie en 1984 (2e en 1977, 1979 et 1985, 3e en 1978 et 1986 ; 23 étapes, vainqueur du classement par points de 1976 à 1978 et en 1982), de PARIS-ROUBAIX en 1978,1979 et 1980, du Tour de Lombardie en 1975 et 1978, de Paris-Tours en 1974, de la Flèche Wallone en 1977, de GAND-WEVELGEM en 1979, de Milan-San Rémo en 1984, de 2 étapes du Tour et de la Vuelta. Champion d’Italie en 1975, 1979 et 1981. Vainqueur du Super Prestige Pernod en 1978. Il fut détenteur de la plupart des records du monde de l’heure sur piste couverte (50,644 km en 1988), en plein air au niveau de la mer (48,543 km en 1986 puis 49,801 km) et en altitude (50,808 km puis 51,151 km).

 

ROUTE

Les trois spécialités 

- COURSE EN LIGNE (fait partie du programme olympique)
Le départ est donné en peloton. Les coureurs s’élancent sur un parcours d’une distance variable (env. 260 km pour les Hommes Elite lors des Championnats du Monde UCI). Les courses se déroulent selon plusieurs formules: courses d’un jour d’un point à un autre (ex.: PARIS-ROUBAIX ou TOUR DES FLANDRES) ou en circuit, à l’instar des Championnats du Monde UCI, ou courses par étapes (ex.: TOUR DE FRANCE, Giro d’Italia ou Vuelta a España).

- CONTRE-LA-MONTRE INDIVIDUEL (fait partie du programme olympique)
Le contre-la-montre individuel se court sur une distance de 40-50 km (lors des Championnats du Monde UCI et des Jeux Olympiques). Les coureurs partent seuls, à intervalles réguliers (1 à 2 minutes). Le concurrent crédité du meilleur temps est déclaré vainqueur.

- CONTRE-LA-MONTRE PAR ÉQUIPES
Le principe est le même que lors du contre-la-montre individuel, mais cette épreuve se court par équipes de 2 coureurs au minimum et par équipes de 10 au maximum. Le contre-la-montre par équipes figure au programme des Championnats du Monde UCI depuis 2012 (5 à 6 coureurs par équipe). Toutes les Equipes UCI peuvent y participer (UCI ProTeams, Equipes Continentales Professionnelles UCI, Equipes Continentales UCI, Equipes Féminines UCI).

Les principales courses sur route :

 

Les courses en circuit ou Critérium

Avec notamment le championnat du monde organisé depuis 1927 pour les hommes et depuis 1958 pour les femmes. Les coureurs effectuent un certain nombre de tours défini dans un circuit fermé.

 Les courses classiques

Créées au début du 20e siècle, sont des courses de ville à ville effectuées en ligne. Elles ont lieu une fois par an sur une seule journée avec un tracé déterminée à l'avance. Exemples : PARIS-ROUBAIX, env. 270 km; Liège-Bastogne-Liège, la doyenne créée en 1893, env. 265 km.

dessin

 Les contre-la-montre individuels ou par équipes de 4 à 9 coureurs. Départ séparé toutes les minutes ou deux (4 minutes pour les équipes), les cyclistes doivent parcourir le plus vite possible un parcours en circuit ou en ligne. La vitesse peut atteindre les 50 km/h.

 

Les grands tours

Sur terrain varié (montagne, plat) sur 2 à 22 jours avec des étapes (de 2 à 22). Le classement est établi par addition de temps sur une journée. Le vainqueur est le cycliste qui a mis le moins de temps à boucler les étapes. Exemples : le TOUR DE FRANCE, d'Espagne ou d'Italie. Le kilométrage des étapes journalières ne peut pas dépasser 260 km et la moyenne calculée sur le nombre de jours de course doit obligatoirement être de 180 km.

 Les prologues des courses par étapes ne comptent pas comme journées de courses à condition d’avoir moins de 8 km. Dans les courses à étapes occupant au maximum 10 jours de course effective, il ne peut y avoir plus de 4 demi étapes. Dans celles de plus de 10 jours, il ne peut y en avoir plus de 6. Dans les épreuves à étapes occupant au moins 10 jours de course effective, des jours de repos peuvent être prévus.

 dessin

Le TOUR DE FRANCE et le Tour d’Italie se courent sur un maximum de 4 000 km; le Tour d’Espagne sur un maximum de 3400 km; le Tour du Portugal sur un maximum de 2 800 km; le Tour de Suisse sur un maximum de 1 600 km.

 

Epreuves sur piste

Les cyclistes tournent autour d’une piste ovale dont les virages sont inclinés à 42 degrés.

La première course sur un circuit fermé en bois eût lieu en 1868 à Saint-Cloud sur les distances de 1,5 et 10 km.

Homologués depuis 2000, la piste a trois longueurs : 250 m pour piste courte, 333,33 m et 400 m pour piste longue. La largeur se situe entre 7 et 9 m.

La course sur piste existe depuis la fin du dix-neuvième siècle. Les premiers Championnats du Monde remontent à 1895. Les pistards sont des athlètes puissants, qui présentent généralement une masse musculaire supérieure à celle des « routiers ».

DIX EPREUVES REPARTIES DANS TROIS FAMILLES

- COURSES DE VITESSE

VITESSE INDIVIDUELLE (fait partie du programme olympique)
Les sélections s’opèrent sur 200 m départ lancé. Elles sont suivies de duels qualificatifs sur 2-3 tours. La finale oppose les 2 meilleurs coureurs. On assiste parfois à des séances de surplace destinées à contraindre l’adversaire à mener la course, situation peu avantageuse avant le sprint final.

VITESSE PAR ÉQUIPES (fait partie du programme olympique)
Cette spécialité se court par équipes de 3 coureurs sur 3 tours de piste (femmes, 2 coureuses sur 2 tours). Chaque coureur mène un tour avant de céder sa place : le démarreur (1er tour de piste), le relayeur (spécialiste de la vitesse qui doit réaliser un 2e tour de piste très rapide) et le finisseur (pour le 3e et dernier tour). A l’issue de duels éliminatoires, les 2 meilleures équipes se disputent la victoire. Celles qui ont enregistré les 3e et 4e temps se retrouvent dans une petite finale qui attribue la dernière place disponible sur le podium.

KILOMÈTRE (500 M POUR LES FEMMES)
Il s’agit d’un contre-la-montre individuel avec départ arrêté. Le coureur avec le meilleur temps est déclaré vainqueur.

KEIRIN (fait partie du programme olympique)
Le keirin est originaire du Japon donnant lieu à des paris mutuels. 3-7 coureurs s’affrontent sur un sprint de 600-700 m, après avoir suivi sur 1 400 m un entraîneur à vélomoteur qui aura accéléré de 30 à 50 km/h (25 à 45 km/h pour les femmes). Les cyclistes sont un peu les 'kamikazes' du sprint car c'est l'une des épreuves de vitesse les plus risquées.

A savoir :  le vélomoteur qui entraînait les coureurs sur route ou sur piste, possède dorénavant un successeur "électrique" qui doit faire ses preuves cette saison avant d'être définitivement adopté. Construit par Elmoto, une jeune entreprise allemande, l'EDerny" est un deux-roues en aluminium d'un poids total de 47 kg, dont 10 kg pour les batteries lithium-ion, et qui peut atteindre 60 km/h sur la piste en bois blond de Saint-Quentin-en-Yvelines. Une "première" dans un championnat du monde en 2015.
 

- COURSES D’ENDURANCE

POURSUITE INDIVIDUELLE
Deux coureurs, partant de deux points opposés de la piste, s’affrontent sur 4 km (3 km pour les femmes). Le vainqueur est celui qui rejoint l’autre ou qui enregistre le meilleur temps.

POURSUITE PAR ÉQUIPES (fait partie du programme olympique)
Deux équipes de 4 coureurs (3 pour les femmes), partant de deux points opposés de la piste, s’affrontent sur 4 km (3 km pour les femmes). L’équipe gagnante est celle qui rejoint son adversaire ou enregistre le meilleur temps.

COURSE AUX POINTS
Le classement est déterminé en fonction des points accumulés par les coureurs lors des sprints (un tous les 10 tours sur une piste de 250 m) et des tours gagnés. Lors des Championnats du Monde UCI, la distance est de 40 km (160 tours) pour les hommes et de 25 km (100 tours) pour les femmes.

MADISON (Course à l'Américaine)

Appelée ainsi en référence au Madison Square Gardens de New York, la Madison a été introduite dans le cadre des éprouvantes épreuves de 6 Jours à la fin des années 1890 au Madison Square Gardens. Elle était alors utilisée pour permettre aux coureurs d’effectuer des tours de récupération à une époque où les équipes courraient 24 heures sur 24 durant six jours d’affilée. La spécialité est restée une composante populaire des 6 Jours depuis lors.

La Madison, dont l’épreuve masculine conclut traditionnellement les Championnats du Monde Piste UCI, est l’une des spécialités les plus anciennes et les plus captivantes du cyclisme sur piste. Depuis les Mondiaux 2017, une Madison féminine rejoindra pour la première fois le programme de l’événement. De la sorte, la parité hommes-femmes sera réalisée en termes de nombre de compétitions disputées par les deux catégories.

Un maximum de 18 équipes de deux coureurs se relaient et se disputent des sprints intermédiaires. Pendant qu’un coureur est en course, l’autre tourne à vitesse réduite. Le classement s’établit en fonction de la distance effectuée et des points récoltés lors des sprints. La Madison se court sur une distance de 25 à 50 km suivant la compétition, pour les Hommes Elite.

Cette course est comparable à la course aux points, en ce sens que les coureurs marquent des points lorsqu’ils terminent dans les quatre premiers de sprints intermédiaires intervenant tous les 10 tours (5-3-2-1 points). Les points sont doublés pour le sprint final. Une équipe peut aussi récolter 20 points lorsqu’elle prend un tour au peloton. Les hommes couvrent 200 tours (50 kilomètres) et les femmes 120 (30 kilomètres).

SCRATCH
Il s’agit d’une course individuelle réunissant 24 participants sur 15 km pour les hommes et 10 km pour les femmes. Le premier tour est neutralisé.

COURSE COMBINÉE

OMNIUM (discipline olympique) :

L’omnium est constitué de 6 épreuves qui se courent sur 2 journées consécutives. Après les JO de Rio en 2016 : 4 épreuves sur une seule journée.

Cette discipline récente réunit six épreuves, mélange de sprint et d'endurance: scratch, tour lancé, poursuite individuelle, course à l'élimination, kilomètre et course aux points.

Avant 2017 : le classement final est établi de la manière suivante: les points obtenus par les coureurs lors des 5 premières épreuves, sur la base du barème en vigueur, sont additionnés. Lors de la 6ème et dernière course, ce total peut augmenter ou diminuer au gré des points obtenus ou perdus par le coureur. Le gagnant est le coureur ayant le total de points le plus élevé au terme de la 6ème épreuve.

Avant 2017 : Hommes :

• Scratch (15 km) 

• Poursuite individuelle (4 km)

• Elimination

• Kilomètre contre la montre 

• Tour lancé 

• Course aux points (40 km) 

   

Femmes :

• Scratch (10 km) 

• Poursuite individuelle (3 km)

• Elimination

• 500 m contre la montre 

• Tour lancé 

• Course aux points (25 km)

 

 

Depuis 2017

Le scratch, l'élimination et la course aux points sont maintenus. Un nouveau évènement a été rajouté:  le tempo race.

Les cyclistes gagnent des points en scratch, tempo et elimination : 40 points pour le vainqueur, 38 pts pour le 2eme, 36 pts pour le 3eme etc.....

Chaque point gagné lors du dernier évènement, la course aux points, est rajouté au total de chaque cycliste. Celui qui a obtenu le plus de points, est le vainqueur.

Scratch race : 10 km (40 tours) pour les hommes ; 7,5 km (30 tours) pour les femmes. Le premier qui franchit la ligne d'arrivée est le vainqueur.
Tempo race : 10 km (40 tours) pour les hommes ; 7,5 km (30 tours) pour les femmes, avec des sprints à effectuer à chaque tour après les 5 premiers tours. Le vainqueur de chaque sprint gagne 1 point plus 4 points pour le vainqueur d'une série de tours.
Elimination race : le dernier coureur à franchir la ligne d'arrivée tous les 2 tours est éliminé. Celui qui reste est déclaré vainqueur.
Points race : 25 km (100 tours) pour les hommes et 20 km (80 tours) pour les femmes. 

 

 

Bon à savoir : en cyclisme sur piste, on départage les résultats au millième de seconde. Sur la route, les classements et les écarts enregistrés sont arrondis à la seconde inférieure.

 

Il y a deux types de courses : les épreuves d'endurance sur des distances allant de 3 à 60 km et les épreuves de vitesse allant de 500 m à 2 km.

 

La France possède 100 vélodromes dont 5 couverts. Parmi les derniers centres : le vélodrome de Roubaix (ouverture en 2012) et celui du Centre National du Cyclisme, un  vélodrome couvert situé à Saint-Quentin-en-Yvelines (ouvert en 2014 et lieu des championnats du monde de 2015). 

 

Records du Monde sur Piste

Hommes

- Départ lancé : 200 m, 500 m, 1 km.

- Départ arrêté : 500 m, 1 km, 4 km, heure, 4 000 m par équipe.

Dames

- Départ lancé : 200 m, 500 m.

- Départ arrêté : 500 m, 1 km, 3 km, heure.

Les records doivent être chronométrés, tour par tour, électroniquement au 1000ème de seconde. Aux Jeux Olympiques, championnats du monde, championnats nationaux ou régionaux, les records peuvent être enregistrés sur les distances de 1 km et 500 m contre la montre et des poursuites individuelles et par équipes, quand 2 coureurs, ou 2 équipes sont opposées au départ des deux côtés de la piste.

Sur toutes les autres distances, ainsi que pendant les tentatives de records en dehors des championnats officiels, le coureur, ou l’équipe, doit être seul sur la piste.

 

Les règles principales

Chaque course a son propre règlement dans les épreuves sur piste :

 

La Course aux Points

C'est une épreuve d'endurance individuelle sur 40 km pour les hommes et 24 km pour les femmes. Celui qui a parcouru la plus grande distance en Tours complets est le vainqueur. Un Tour est effectué quand le ou les coureurs rejoignent la queue du peloton principal. Ceux qui terminent dans le même Tour, obtiennent des points supplémentaires gagnés lors des sprints intermédiaires (tous les 2500 m), exemple : 5 pts au 1er, 3 au 2e, etc. Il y a un départage au nombre de points cumulés en cas d'égalité au nombre de Tours.

 

La Course de Vitesse

La discipline 'reine' de la piste mélangeant vélocité, puissance et tactique ! C'est une épreuve qui se court à deux et en 2 manches sur 2 Tours pour les pistes de plus de 333,33 m et sur 3 Tours pour les pistes de 333,33 m ou moins. Le sprint s'effectue sur les derniers 200 mètres qui sont chronométrés. Sur 200 mètres lancés, les pistards peuvent atteindre la vitesse de 75 km/h (record du monde du 200 m lancé appartient depuis mai 2009 au Français Kévin Sireau avec 9"572 ou 75,219 km/h).

 

- Vitesse par équipes : trois coureurs par nation sur trois tours soit 750 mètres. Le démarreur effectue le 1er tout de piste (250 m) avec dans sa roue un relayeur pour le 2e tour puis un finisseur sur le 3e tour. Chacun s'efface une fois son tour terminé, le 3e homme finissant seul en piste. Chaque trio s'aligne face à une autre nation en vis-à-vis. La qualification se joue au temps,  les deux meilleurs chronos disputent la finale.

 

 

Kilomètre ou contre la montre

C'est une épreuve de vitesse qui se court individuellement sur 1000 m contre-la-montre avec un départ arrêté. Le 500 m féminin est inscrit aux championnats du monde depuis 1995.

 

Tandem

C'est une course de vitesse qui se déroule sur 1500 m.

 

 

Demi-fond

C'est une course d'endurance qui se déroule derrière un entraîneur à moto sur une distance définie variant de 30 à 50 km ou dans un temps limité à une heure.

 

Poursuite Individuelle

Deux coureurs doivent essayer de se rejoindre sur une distance de 4 km pour les hommes et 3 km pour les femmes. Ils sont placés au milieu des lignes droites à la corde. Les vainqueurs de chaque série iront en 1/4 de finale, 1/2 finale et finale. C'est une épreuve de résistance: le record du monde appartient depuis janvier 2011 au Australien Jack Bobridge en 4mn10s534 soit une moyenne de 57,6 km/h. Le départ arrêté coûte environ 5 secondes. Il s'agit donc d'atteindre puis de soutenir pendant quatre minutes une vitesse de croisière à près de 60km/h !

 

Poursuite Olympique

C'est une épreuve masculine par 2 équipes de 4 coureurs qui sont placés au milieu de lignes droites.

La distance à parcourir est de 4 km. Les vainqueurs de chaque série sont qualifiés pour le tour suivant, le 1/4 de finale, etc. Le temps est pris sur le 3e coureur.

 

Course à l'américaine

Disputée pour la première fois au Madison Square Garden à New York, cette course porte également le nom 'Madison'. Une course de relais entre plusieurs équipes de deux coureurs sur une distance de 20 à 60 km. Durant un temps imparti, les équipes doivent effectuer le plus grand nombre de tours.

 

Keirin

Créé en 1948, le Keirin est une épreuve masculine d'endurance d'inspiration japonaise entre un peloton de 4 à 7 coureurs sur une distance de 2,5 km (soit 10 tours d'un anneau de 250 mètres). C'est un sprint lancé à allure progressive par un lièvre. Au départ les cyclistes se collent près d'une moto (ou derny) qui indique le rythme de la course pendant 3 tours. Le conducteur de cette petite motocyclette part doucement (25 km/h) puis il accélère au fil des tours jusqu'à environ 50 km/h. Derrière lui, les coureurs dont les positions de départ ont été tirés au sort, ont le droit de jouer des coudes pour se placer, mais sans dépasser le derny. Les coureurs commencent le sprint au moment où la moto s'écarte à environ 600 à 700 mètres de l'arrivée.  La vitesse peut dépasser les 60 km/h. Les cyclistes doivent posséder des qualités de vitesse, de tactique et d'audace. A noter qu'au Japon, le keirin donne lieu à des paris mutuels sur le modèle des courses hippiques en Europe. Seul champion du monde japonais : Harumi Honda en 1987.

 

Omnium

Epreuve combinée, une sorte de décathlon de la piste qui comporte six épreuves chez les hommes et cinq chez les femmes. Elle mélange les spécialités du sprint (tour lancé, km ou 500 m chez les femmes) avec les épreuves d'endurance (course aux points, élimination, scratch et poursuite). L'Omnium est une épreuve qui a fait partie pour la première fois du programme olympique de Londres en 2012. A noter que la poursuite individuelle sera disputée en tant que partie de l'Omnium et pas comme épreuve apart.

 

Les Six Jours

Créés en 1878 en Angleterre, c'est une épreuve masculine d'endurance. Les coureurs tournent sur la piste pendant six jours de suite.

Le Vélo Tout Terrain (VTT) ou Mountain Bike

Le VTT est une transformation d’une bicyclette permettant de dévaler des collines.

Né au début des années 1970 en Californie, le VTT se pratique sur des chemins en terre. Les coureurs doivent franchir de nombreux obstacles naturels en descente ou en montée. A cette époque, les vélos ressemblant aux vélos des années 30 (équipés de pneus à ballons et d'une seule vitesse), ont un guidon et des pneus plus larges (48 à 53 mm en cross; 63 à 76 mm en descente) que les vélos de course.

En 1974, l'Américain Gary Fisher, intrigué par ces vélos, décide de bricoler un exemplaire, plus léger, équipé de plusieurs vitesses, des dérailleurs, d'un guidon droit, des pneus larges et des freins résistants. Le premier prototype d'un VTT est né. En 1979, il fonde la société Mountain Bike' produisant des vélos conçus pour montées et descentes. Le premier VTT avec des suspensions hydrauliques fut lancé en 1990, toujours par Gary Fisher.

 

Les premières compétitions furent organisées par le Vélo Club Mount Tamalpais à San Francisco. Les pionniers du club ont inventé le ‘Repack Downhill’, une descente près du Golden Gate Bridge, qui avait lieu régulièrement entre 1976 et 1979.

 

Les disciplines en VTT sont la descente, le cross-country, le 4 cross et le marathon. Reconnu par l'Union Cycliste Internationale en 1990, l'épreuve de cross country (distances : 40/50 km pour les hommes et 30/40 km pour les femmes) fit son entrée Olympique en 1996.

 

- CROSS-COUNTRY (fait partie du programme olympique)
Le cross-country se court sur circuits fermés accidentés (descentes techniques, chemins forestiers, sentiers rocailleux, franchissement d’obstacles) de 5 à 9 km. La durée de la course varie de 1 h 45 à 2 h 30 selon les catégories.

- CROSS-COUNTRY MARATHON
Le marathon est une course de cross-country empruntant un parcours de 60 à 120 km. Sa particularité réside dans le fait que coureurs professionnels et populaires s’y côtoient. Le marathon se court en montagne. Contrairement au cross-country, les coureurs ne passent jamais deux fois au même endroit.

- DESCENTE
La descente, (parfois appelée «downhill» et abrégé DH) est une course contre la montre dans laquelle le descendeur négocie une succession de passages tantôt rapides, tantôt techniques. Le coureur doit faire preuve d’engagement et posséder un sens aiguisé du pilotage pour affronter les racines, dévers, bosses, sauts et autres obstacles naturels rencontrés lors d’une descente. Les vitesses de pointes atteignent près de 80 km/h.

- FOUR-CROSS
En four-cross (souvent abrégé «4-cross» ou «4X»), 4 coureurs s’affrontent pour descendre le plus vite possible une piste alternant virages relevés et sauts. Les courses sont très rapides (environ 30 secondes à 1 minute) et donnent lieu à des affrontements extrêmement serrés et disputés entre les coureurs. Le vainqueur est le premier qui franchit la ligne d’arrivée. Les courses de four-cross se déroulent en plusieurs manches éliminatoires.

 

Trial

Le Trial est l’une des disciplines UCI les plus excitantes et spectaculaires du sport cycliste. Contrairement à d’autres disciplines, le Trial est un sport où les principaux facteurs sont la stabilité et la maitrise du vélo dans des situations extrêmes où la vitesse joue également un rôle important. Cette discipline est axée sur l’équilibre et le franchissement. Le parcours doit être effectué en posant le minimum de fois le pied par terre.

La discipline a commencé en Europe dans les années 1970 et a grandi comme dérivé de la version motorisée de ce sport. Après plusieurs années, il était devenu évident que le Trial avait plus de points communs avec le cyclisme que la moto. Ainsi, depuis 1985, le Trial est pleinement intégré comme discipline au sein de l’Union Cycliste Internationale et s’est rapidement développé en tant que sport cycliste.

Qu’il se déroule dans la forêt ou en ville, ce sport est pratiqué à travers le monde aussi bien par des enfants dès l’âge de 5 ans que par des adultes de plus de 40 ans. Aujourd’hui, c’est globalement acquis et reconnu que les compétences, la maitrise et l’expérience acquises dans cette discipline sont essentielles au développement de l’ensemble des compétences requises par les autres disciplines du cyclisme mais aussi de la moto.

L’objectif de ce sport est de franchir des obstacles regroupés en sections, sans mettre le pied sur le sol ou qu’une partie du vélo (excepté les roues) touche le sol car cela engage des pénalités. Après avoir négocié une série de sections, le coureur qui a le moins de points de pénalité est déclaré vainqueur.

La taille des roues les plus couramment utilisées dans la discipline Trial sont 18, 20, 24 et 26 pouces.

Les catégories suivantes sont officiellement reconnues :

● Classe 20’’ (taille de la roue entre 18’’ et 23’’)
● Classe 26’’ (taille de la roue entre 24’’ et 26’’)
● Classe ouverte (libre choix de la taille des roues, entre 18’’ et 26’’)

Les principaux évènements Trial UCI dans le monde
Les premiers Championnats du Monde Trial ont eu lieu en 1986. Quatorze ans plus tard, en 2000, la Coupe du Monde a fait ses débuts. Le plus grand nombre de titres de Champions du Monde ont été remportés par des coureurs venus de Belgique, de France, d’Allemagne, d’Espagne et de Suisse.

Les Jeux Mondiaux de la Jeunesse Trial est l’évènement international le plus important pour les filles et les garçons de moins de 16 ans, la première édition a eu lieu en 2000.

Autres spécialités Trial   

- Street Trials (Trial de rue)
Les dernières années ont vu une renaissance de la discipline Trial, avec de fortes influences tirées du freestyle et du Trial en milieu urbain. Une nouvelle tendance se développe dans les villes. Comme son nom l’indique, cette variante du Trial se déroule dans la rue en utilisant les caractéristiques trouvées dans un environnement urbain. Une variante plus fluide, qui englobe les mêmes compétences que les compétitions Trial : une maitrise très précise du vélo, les sauts et l’équilibre sur des obstacles très étroits. Les coureurs utilisent des supports tels que des murs, des grilles ou tout autre objet dont ils peuvent monter et descendre avec leur vélo afin de réaliser une séquence de figures et de cascades.

- Speed Trials (Trial - Vitesse)
Il s’agit d’une course en duel en contre-la-montre. Sur une petit et symétrique espace (environ 10 – 15 mètres de long) plein d’obstacles, deux coureurs prennent le départ. Le premier qui l’emporte sur tous les obstacles est le vainqueur.

- High jump contest (Compétition de saut en hauteur)
Les coureurs doivent essayer de sauter par-dessus une barre placée à une hauteur mesurée avec leur vélo, et ce sans frapper sur la barre. La vitesse n’est pas utilisée lors de la tentative. Les meilleurs coureurs parviennent à sauter par-dessus une barre placée à 1,40 m.

 

 

A savoir :

Le Polo ne se joue pas qu’avec des chevaux ! Le Polo à Bicyclette fut inventé en Irlande en 1891. Une première démonstration eût lieu au Moulin Rouge en France en 1898. C’était surtout le premier sport de démonstration des J.O., en 1908 à Londres. Le polo vélo est un sport où deux équipes de 5 joueurs à vélo (même le gardien de but !) vont s'affronter au cours d'un match de deux périodes de 30 minutes chacune. Chaque équipe tente de marquer un maximum de buts à son adversaire (1 but = 1 point) sur un terrain dont les dimensions sont proches de celles d'un terrain de football. Seul l'arbitre est à pied. Cette discipline est reconnue depuis 2002 par l'Union Cycliste Internationale. 

 

Cyclo-cross

Les courses de cyclo-cross durent environ une heure. Elles se courent sur des circuits accidentés et techniques de 2,5 à 3,5 km. Véritable école de cyclisme, le cyclo-cross requiert une technique de pilotage très aboutie et une condition physique à toute épreuve. Les concurrents doivent porter leur vélo dans certaines sections.

Les premiers Championnats du Monde furent organisés en 1950.

Départ : sur une route de préférence assez large et comprenant une ligne droite de 800 à 1000 mètres (si possible) avant la première difficulté.

Parcours : prévoir pour l’abordage de la première difficulté et donc du parcours lui-même, une entrée assez large et rétrécissant progressivement dans toute la mesure du possible.

Arrivée : l’arrivée (comme le départ) doit toujours être située sur route.

Lors des épreuves officielles, le circuit ne doit pas mesurer moins de 3 km. Le port du casque de sécurité rigide est obligatoire pour tous les coureurs lors des compétitions ou entraînements sur piste.

 

 

BMX

Le Bicycle Moto Cross est né en Californie dans les années 1970. Inspiré du MotoCross, il se situe entre le vélo et la moto et se pratiqua jadis sur des petites pistes de “MotoCross”.

Le BMX acrobatique ou "free style" pratiqué dans un skate-park, est inventé par l’Américain Bob Haro. Il se développe dans les années 90 grâce à l'organisation des X-games aux Etats-Unis. D’autres disciplines se développent telles le “street”, rouler dans la rue en sautant les trottoirs en utilisant l’infrastructure urbaine telles rampes d’escaliers ou bancs ; le “trail/dirt” pour ceux qui aiment effectuer des figures, des bosses et des sauts en BMX dans la campagne ; le “flat” (plat) pour effectuer des figures au sol sans s’arrêter ou mettre ses pieds à terre ; le “vert”,le rider évolue sur un half-pipe dans des skate-parks en combinant des figures en aérials.

Le BMX devient sport olympique en 2008. 

 

Faisant partie de la Fédération française de cyclisme depuis 1990, le BMX en France c’est quelque 7 000 licenciés, 250 clubs, 350 pistes permanents et 50 champs de bosses.

Le BMX a vu le jour à la fin des années 60 en Californie, alors que le motocross prenait son essor aux Etats-Unis. En avril 1981, la Fédération Internationale de BMX était fondée, et les premiers Championnat du Monde se déroulèrent en 1982. Depuis janvier 1993, le BMX est officiellement reconnu par l’Union Cycliste Internationale.

Ce sport d’action, accessible à tous, a immédiatement connu un énorme succès, plus particulièrement en Californie. Au début des années 1970, une fédération de BMX a été fondée aux Etats-Unis. Son apparition marque la naissance officiel du BMX. Toujours dans les années 70, le BMX est apparu sur les autres continents et plus particulièrement en Europe en 1978.

En avril 1981, la Fédération Internationale de BMX a été créée, et les premiers Championnats du Monde eurent lieu en 1982. Le BMX s’est rapidement développé comme un sport à part entière, et après quelques années, avait clairement plus de points communs avec le cyclisme qu’avec le motocyclisme au niveau réglmentaire. De fait, depuis janvier 1993, le BMX a été complètement intégré à l’Union Cycliste Internationale.

LES DEUX SPÉCIALITÉS

- BMX SUPERCROSS (au programme olympique)
Le BMX Supercross se court sur un circuit de 350m. Huit pilotes s’élancent depuis une rampe de 8m de haut et s’affrontent sur un parcours alternant bosses, virages relevés et segments plats. La lutte pour la première place est acharnée, car il faut arriver dans les 4 premiers lors des manches éliminatoires pour disputer la finale. Suivant la section, la tactique consiste à amortir les sauts pour gagner en rapidité, ou à prendre de la hauteur (les pilotes se propulsent à près de 5 mètres de haut).

- BMX FREESTYLE
Le freestyle consiste à réaliser des figures et des sauts, au sol, sur des obstacles ou sur une rampe. Le freestyle se pratique entre initiés ou lors de « contests » tels que les X-Games le plus célèbre d’entre eux. Les riders sont jugés sur les figures effectuées (difficulté,originalité et style).

LES SPÉCIALITÉS DU BMX FREESTYLE

PARK
Il s’agit de réaliser un enchaînement de figures sur différents modules (plans inclinés, murs, plateformes,etc.). Il se pratique dans des « skateparks ».

VERT (abréviation de Vertical)
Il consiste à faire des figures sur une rampe de 4 mètres en forme de « U ». Les parois de la rampe sont verticales au sommet de cette dernière. Les meilleurs riders décollent à 4,50 mètres au-dessus de la rampe. Le vert est une spécialité très exigeante. Elle nécessite des années d’entraînement.

FLAT
Le rider effectue ici un enchaînement de figures, exclusivement sur un sol plat, souvent en équilibre sur une seule roue. Spécialité artistique, le flat peut être comparé au « hip-hop » ou au « breakdance ».

STREET
Comme son nom l’indique, le street se pratique dans la rue. Les riders utilisent le mobilier urbain (murs, mains-courantes, etc.) pour effectuer des figures. Le principe du street consiste à faire décoller les deux roues du bike sans tremplin.

DIRT
Les riders exécutent des figures sur des bosses en terre. L’espace de plusieurs mètres séparant les bosses d’appel et de réception rend les sauts extrêmement spectaculaires. La réalisation réussie de plusieurs figures lors des sauts couplée à leur degré de difficulté permet de couronner le meilleur rider.

 

Le vélo en BMX possède un seul frein à l'arrière, un plateau simple, un braquet 44 x 16. L'appellation 20 pouces désigne la taille du cadre et des roues.

Les courses de BMX se déroulent sur des circuits d’environ 350 mètres, comprenant sauts, virages relevés et autres obstacles. Chaque manche (qualifications, quarts de finale, demi-finales, finale) voit s’affronter huit coureurs ; les quatre premiers sont qualifiés pour le tour suivant.

En avril 1981, la Fédération Internationale de BMX a été créée, et les premiers Championnats du Monde eurent lieu en 1982. Le BMX s’est rapidement développé comme un sport à part entière, et après quelques années, avait clairement plus de points communs avec le cyclisme qu’avec le motocyclisme au niveau réglementaire. Depuis janvier 1993, le BMX a été complètement intégré à l’Union Cycliste Internationale.

Parmi les meilleurs riders professionnels du circuit mondial on peut citer le virtuose américain Dave Mirra (4-4-74), onze fois victorieux des X games d’été (Jeux de l’extrême) depuis 1996 en vert et en street ; le légendaire Américain Matt Hoffman (1-9-72), dix fois champion du monde en vert; le Canadien Jay Mirron (3-10-70), spécialiste en dirt et street et l'Américain Trevor Meyer (20-3-72), triple vainqueur des X games en flat.

 

Copyright Sportquick/Promedi

.,.

Résultats et Champions


Champion du monde Espoirs sur route en 2011 (3eme des championnats d'Europe de la catégorie en 2010). Passé professionnel en 2012, il remporte une victoire d'étape dès sa première course pro, au Tour du Qatar (une autre victoire d'étape en 2014). Il confirme peu de temps après en remportant cette même année le Grand Prix José Samyn, Cholet-Pays de Loire, une étape des Trois jours de la Flandre occidentale, les Quatre Jours de Dunkerque en 2013 et 2014 et surtout la Cyclassics à H...
L'un des meilleurs coureurs français du moment, il est un excellent grimpeur. Vainqueur de trois étapes du Tour de France (2015, 2016 et 2017 ; 2eme du classement final en 2016 derrière Christopher Froome, 3eme en 2017), du Tour de l'Ain en 2013 et d'une étape du Critérium du Dauphiné. Il remporta le classement par points du Tour de l'Avenir en 2011. 2eme du Tour d'Oman et du Critérium Dauphiné en 2016, 4eme du Tour de Lombardie en 2016. 6 victoires depuis ses débuts prof...
Cette récompense est attribuée chaque année depuis 1992 par le magazine 'Vélo Magazine' au meilleur cycliste français de la saison (hommes/femmes), toutes disciplines confondues (VTT, piste, cross ou route). Le jury est composé d'une vingtaine de journalistes.  ...
Cette récompense est attribuée chaque année depuis 1992 par le magazine 'Vélo Magazine' au meilleur cycliste français de la saison (hommes/femmes), toutes disciplines confondues (VTT, piste, cross ou route). Le jury est composé d'une vingtaine de journalistes.  ...
Les victoires par nation : 6 pour l'Espagne - 5 pour l'Italie - 4 pour l'Allemagne et la Grande-Bretagne -  3 pour la Belgique - 2 pour la Suisse - 1 pour la France et la Slovaquie. Record de victoires : 4 pour Alberto Contador ESP (2007, 2008, 2009 et 2014), 3 pour Christopher Froome GBR (2013, 2015 et 2017).     Copyright Sportquick/Promedi ...
Le vélo d'or est une récompense qui est attribuée depuis 1992 par le magazine Vélo Magazine au meilleur cycliste mondial de la saison. Le jury international est composé de journalistes spécialisés venus d'une vingtaine de nations. La 26eme récompense a été attribuée en 2017.  ...
Pionnier du BMX, il fut une grande figure des X-Games avec dix médailles dont quatre en or (notamment la première édition de Big Air et de Vert Best Trick en 2006 avec une figure inédite, le Double Fair). Il a collectionné les performances avec notamment un record du monde du plus gros saut en BMX à New York en 2008. Depuis 2016, il détient le record du plus long Backflip avec 25 mètres. Avec sa femme, il s'est engagé dans le social en créant l'association « K-Rob » pour venir en ai...
Excellent rouleur, il est également un bon grimpeur. En 2017, il est devenu le premier Néerlandais, vainqueur du Tour d'Italie. Il compte 18 victoires dont le Tour d'Italie en 2017 (plus 3 étapes, 2 en 2017, 1 en 2016 ; maillot rose pendant 16 jours dont 10 en 2017), le BinckBank Tour en 2017, 2 étapes du Tour de France en 2016, 2 étapes du Tour d'Espagne en 2015, 2 étapes du Tour de Suisse. Champion des Pays-Bas contre-le-montre en 2014, 2016 et 2017. Vice-champion olympique con...
Du 4 au 27 mai 2018 Le Giro 2018 partira d’Israel, c’est la première fois qu’un grand tour s’élancera hors du continent européen. Cette 101e édition propose  huit arrivées au sommet, dont le terrifiant Monte Zoncolan. Comme en 2017, les coureurs passeront trois jours en Sicile avec une première arrivée en altitude au bout de la 6e étape, sur les flancs du volcan l'Etna. Le peloton disputera la dernière étape à Rome, où le Giro s'est déjà terminé à trois reprises,...
  Nouvelles épreuves 22 mars : Driedaagse De Panne-Koksijde (Belgique) 19-22 mai : WWT Emakumeen XXXI. Bira (Espagne) 21 octobre : Tour of Guanxi Women’s WorldTour (Chine) Epreuves existantes 3 mars : Strade Bianche (Italie) 11 mars : Women’s WorldTour Ronde Van Drenthe (Pays-Bas) 18 mars : Trofeo Binda – Comune di Cittiglio (Italie) 25 mars : Gent Wevelgem in Flanders Fields (Belgique) 1er avril : Ronde van Vlaanderen / Tour des Flandres (Belgique) 15 avril : Amstel Gold Race...

 

Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport à voir ici
 - laurent fignon - santiago botero -  - florian rousseau - marco pantani