Happy Birthday : Talmacsi Gabor - HUN. (Moto) |
lundi 28 mai 2018
Moto
 

©AFP/RADEK MICA

Le pilote moto italien Max Biaggi a quitté lundi le service de réanimation de l'hôpital romain où il a été admis il y a deux semaines après un accident à l'entraînement, a-t-il annoncé sur Twitter.

"Cette fois-ci, j'ai failli le rater", a écrit Biaggi, qui fête lundi son 46e anniversaire. "Le plus beau cadeau c'est de sortir de réanimation après 17 jours", a-t-il ajouté dans un court texte...

©AFP/KIRILL KUDRYAVTSEV

Le pilote motocycliste Max Biaggi, six fois champion du monde de vitesse, a été victime d'un accident vendredi alors qu'il s'entraînait sur une piste près de Rome, a annoncé la Gazzetta dello Sport.

Biaggi, 45 ans, a chuté sur le circuit Sagittario, se blessant au thorax. Il a ensuite été dirigé, conscient, vers l'hôpital San Camillo de la capitale italienne, a précisé le quotidien sportif...

©AFP/Vincenzo PINTO

Toujours aussi rapide et déterminé mais de moins en moins chien fou, l'Espagnol Maverick Vinales, leader au Championnat du monde catégorie MotoGP, vise une 4e victoire en sept courses cette saison au Grand Prix de Catalogne, où Johann Zarco espère un nouveau podium dimanche.

"Je vais pousser pour être le plus près possible du podium, c'est mon objectif", promet le Français de 26 ans, qui ...

©AFP/TIZIANA FABI

Ne jamais vendre la peau de Valentino Rossi! L'Italien, convalescent, en a encore fait la démonstration samedi en décrochant la 2e place sur la grille de départ du Grand Prix d'Italie, derrière son coéquipier chez Yamaha Maverick Vinales.

Le +Docteur+, qui se remet d'un léger traumatisme thoracique et abdominal contracté lors d'un accident de motocross la semaine dernière, aura bien droit ...

©AFP/JEAN-FRANCOIS MONIER

Il veut se faire une place, et vite, dans le gratin de la vitesse moto: de retour après son premier podium dans la catégorie reine, Johann Zarco aborde le Grand Prix d'Italie, 6e manche de la saison de MotoGP, avec l'idée de rééditer.

L'Avignonnais a bien choisi son moment pour monter pour la première fois sur la boîte: devant son public, à l'occasion du GP de France au Mans voilà une diz...

©AFP/GUILLAUME SOUVANT

"J'ai eu un podium, pourquoi pas un deuxième", espérait jeudi le Français Johann Zarco (Yamaha Tech3), qui dispute ce week-end le GP d'Italie, sur le circuit du Mugello, près de deux semaines après avoir décroché son premier podium dans la catégorie reine, au GP de France.

"L'objectif est d'être parmi les meilleurs et pourquoi pas de monter sur le podium. J'en ai eu un, pourquoi pas un deu...

Lire la suite >
Créé en 1999, le championnat du monde Supersport est composé de motos qui sont disponibles pour le grand public. Il est considéré comme étant l'antichambre du Superbike. Il se déroule d'ailleurs au même temps et au même lieu que le championnat du monde de Supersport. Régulé par la Fédération Internationale de Motocyclisme, c'est FG Sport qui s'occupe de gérer et de promouvoir la compétition. Attribution des points : 25 pts au vainqueur, 20 pts au 2eme, 16 pts au 3eme, 1...
Créé en 1988, ce championnat est réglé par la Fédération Internationale de Moto. Il se déroule en plusieurs étapes (une quinzaine) qui se déroule entre fin février (Philipp island en Australie) et fin octobre. Chaque étape ayant lieu sur des circuits permanents consiste de deux courses. Le championnat du monde de Supersport et Superstock se déroule au même temps. La 31eme édition a lieu en 2018 avec 13 manches au programme. A savoir : la catégorie 750 cc était l'ancêtre du Superbik...
1. Australie - Phillip Island Grand Prix Circuit - 23-25 février : vainqueurs : course 1 : Marco Melandri (ITA) Ducati - course 2 : Marco Melandri (ITA) Ducati 2. Thaïlande - Chang International Circuit - 23-25 mars : vainqueurs : course 1 : Jonathan Rea (GBR) Kawasaki - course 2 : Chaz Davies (GBR) Ducati 3. Espagne - MotorLand Aragon - 13-15 avril : vainqueurs : course 1 : Jonathan Rea (GBR) Kawasaki - course 2 : Chaz Davies (GBR) Ducati 4. Pays-Bas - TT Circuit Assen - 20-22 avril : vainqueu...
DATE GRAND PRIX CIRCUIT   4 Mars PATAGONIE – ARGENTINE Neuquen MXGP :  Jeffrey Herlings NED (KTM)  MX2 : Pauls Jonass LAT (KTM) 18 Mars VALENCIA Red Sands MXGP :  Antonio Cairoli ITA (KTM)  MX2 : Pauls Jonass LAT (KTM) 25 Mars EUROPE (NL) Valkenswaard MXGP :  Jeffrey Herlings NED (KTM)  MX2 : Pauls Jonass LAT (KTM) 8 Avril TRETINO (ITA) Pietramurata MXGP : Jeffrey Herlings NED (KTM)  MX2 : Thomas Covington USA (Husqvarna) 15 Avril PORTUGAL...
Le Grand Prix de France a eu lieu sur différents circuits dont le circuit de Charade dans le Puy-de-Dôme entre 1959 et 1967, le circuit du Mans à de nombreuses reprises depuis 1969 en alternance avec le circuit Paul Ricard du Castelet, utilisé pour la première fois en 1973, puis le circuit de Nevers Magny-Cours une fois en 1992. Depuis 2000, le Grand Prix de France se dispute de nouveau sur le fameux circuit Bugatti du Mans construit en 1966 et modifié en 1990. Longueur du circuit : 4 185 km...
Le meilleur pilote français du moment en vitesse et le seul Français avec deux titres mondiaux. Champion du monde de Moto2 en 2015 et  2016 (2eme en 125cc en 2011). Avec deux titres de champion du monde de suite en Moto2, il est aussi le premier pilote à avoir réussi ce doublé. En 2015, il est devenu le 6eme pilote français devenu champion du monde de vitesse après Jean-Louis Tournadre (250cc en 1982), Christian Sarron (250cc en 1984), Olivier Jacque (250cc en 2000), Arnaud Vincent (125cc en...
  Le plus fameux n°46 de la planète, il est l'un des sportifs les plus célèbres du monde. Surnommé "Il Dottore", il est un pilote légendaire grâce à ses neuf titres mondiaux remportés en depuis 1996 (début au Grand Prix d'Australie en 125cc). Avec ses neuf titres planétaires, il est un des plus grands pilotes de tous les temps (5 931 points marqués dont 4 989 en MotoGP/500cc). Champion du monde en 125cc en 1997, en 250cc en 1999, en 500cc en 2001 et en MotoGP en...
Surnommé "Tito". Champion du monde de Moto2 en 2014 (3eme en 2013 et 2015). Il compte 13 victoires (toutes en Moto2) pour un total de 36 podiums (33 en Moto2, 3 en 125 cc) et 16 poles (toutes en Moto2) en 199 courses (76 en 125cc, 83 en Moto2 et 40 en MotoGP). ...
Champion du monde de Moto2 en 2013 (2eme en 2013 ; 3eme en 125cc en 2010). Il a remporté 15 victoires en Grand Prix (10 en Moto 2 et 5 en 125cc ; 44 podiums dont 23 en Moto2 et 21 en 125cc). Auteur de 17 poles (14 en Moto 2 et 3 en 125cc) et de 15 meilleurs tours (10 en Moto 2 et 5 en 125cc). Depuis 2014, il pilote en MotoGP (76 courses disputées), comme son frère aîné Aleix. Vainqueur des 8 Heures de Suzuka en 2015 et 2016 avec Yamaha. Copyright Sportquick/Promedi ...
Champion du monde Supersport en 2009, il termina 5eme du championnat du monde de Superbike avec 3 victoires. Il court actuellement en MotoGP avec 3 victoires en 128 courses disputées (14 podiums, 4 meilleurs tours, 4 poles). Après avoir terminé 2eme du GP de France en mai 2013 puis 3eme du GP d'Italie en juin 2013, il est le premier pilote britannique à aligner deux podiums consécutifs depuis Ron Haslam en 1987. Il remporte son premier succès en août 2016 sur le circuit de Brno pour deve...
Espargaro soutient Redding et espère qu'il va prolonger chez Aprilia
Scott Redding connaît un début de saison MotoGP très compliqué avec Aprilia. Son coéquipier Aleix Espargaro lui a exprimé sa sympathie et espère l'avoir comme coéquipier en 2019. Cinq points en autant de courses : Scott Redding vit le pire début de saison de sa carrière en catégorie reine. Après avoir roulé sur la Honda RCV1000R (Gresini), la Honda RC213V (Marc VDS) puis les Ducati Desmosedici GP15 et 16 (Pramac), le voilà au guidon de la RS-GP sortie de l'usine Aprilia. Mais les choses ne se passent pas comme le Britannique espérait. À l'issue des cinq premiers Grands Prix, Redding ne s'est jamais mieux qualifié que quinzième et a comme meilleur résultat une douzième place. Des vingt-quatre pilotes titulaires sur la grille cette année, il est classé vingtième. Son contrat pour l'an prochain est loin d'être assuré, alors que la grille du championnat du monde 2019 se complète petit à petit. Pour Scott, le déclic doit arriver au plus vite. Son coéquipier, Aleix Espargaro, a connu quelques mésaventures ces dernières semaines mais figure comme un candidat au top-10. Plus rapide que son coéquipier, il lui apporte tout son soutien. « J'espère que Scott va trouver sa voie, a-t-il déclaré, ainsi que rapporté par Autosport. J'aimerais vraiment l'avoir comme coéquipier l'an prochain. » Aleix connaissait peu Scott Redding avant son arrivée dans la structure Aprilia Racing Team Gresini. Depuis, il dit avoir découvert « un homme différent de celui auquel j'aurais pensé. Plus humain ». Il lui donne toutes ses informations, « mais l'Aprilia n'est pas une moto facile, défend l'Espagnol. Tout doit être parfait parce que nous avons un peu moins de puissance que les autres, la moto est un peu plus lourde ». La question du futur de Redding est-elle seulement encore entre ses mains ? Le nom d'Andrea Iannone comme nouvelle recrue chez Aprilia a commencé à circuler, même si l'Italien semble plus sur le chemin de renouveler avec Suzuki. Danilo Petrucci aurait lui reçu des propositions, et sauterait sur la RS-GP en cas de refus de Ducati de l'intégrer à l'équipe usine. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Selon les médias Espagnols, Marc Marquez ne voudrait pas de Lorenzo à ses côtés chez Honda
Marc Marquez est l’homme fort du moment sur le plateau du Championnat du Monde MotoGP. Et lorsqu’il faut lui choisir un coéquipier pour la saison prochaine, forcément ce dernier a son mot à dire, quoi de plus normal. Des noms ont déjà circulés, tels que Zarco, Dovizioso mais chacun d’entre eux ayant fait le choix d’une autre option. Et parmi les noms fusant avec un peu plus d’insistance, il y a celui d’un poids lourd de la MotoGP, Jorge Lorenzo qui, à ce jour, n’a toujours pas de guidon pour l’an prochain. Ce dernier, selon les dernières rumeurs, se dirigerait vers un divorce d’avec Ducati. Ceci est d’autant plus avéré que selon le journal Espagnol "Diariogol.com", le Team HRC aurait pensé au pilote ibérique pour remplacer Pedrosa. Hélas c’est sans compter sur Marc Marcquez, le Champion du Monde en titre qui aurait de suite mis son véto sur cette arrivée possible à ses côtés. Le motif évoqué serait que le Majorquin est un redoutable pilote au caractère bien trempé et que ce dernier pourrait ainsi saper le Leadership de Marquez. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en Espagne, la pilule a du mal à passer..Marc Marquez a été  accusé sur les réseaux sociaux d’être un « traitre » pour ne pas avoir permis à son compatriote Espagnol Jorge Lorenzo d’arriver au sein du Team Honda. Est ainsi évoqué qu’au final, que Dani Pedrosa pourrait peut-être ainsi faire encore la maille pour un an encore, le temps de voir arriver de la Moto2, un certain Alex Marquez….   Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook   ...
Bagnaia dans le rythme des champions Moto2
Leader du championnat du monde Moto2, Francesco Bagnaia s'est imposé comme l'un des favoris à la couronne. En témoignent ses statistiques. Le quart de la saison 2018 a été passé lors du dernier Grand Prix de France. Un premier bilan peut être titré après les cinq premières courses du championnat. En Moto2, un homme s'est montré au-dessus du lot : Francesco Bagnaia. Cinquième et meilleur rookie en 2017, l'Italien a dominé le début de la saison. Vainqueur au Qatar, aux États-Unis et en France, également monté sur le podium en Espagne, Bagnaia compte très exactement un GP d'avance sur son premier poursuivant, à savoir Miguel Oliveira. Autre favori, Alex Marquez est lui pointé à 31 longueurs. Autant dire que la succession de Franco Morbidelli au palmarès Moto2 sera disputée par « Peco ». Les chiffres montrent par ailleurs qu'il est pour l'instant dans le rythme des champions du monde Moto2. En effet, le pilote du Sky Racing Team VR46 a marqué 98 points lors des cinq premières courses. Or, à la même période, voici le total d'unités que comptaient ceux qui ont ensuite décroché la couronne : Stefan Bradl (2011) : 102  Franco Morbidelli (2017) : 100 Esteve Rabat (2014) : 99 Johann Zarco (2015) : 89 Marc Marquez (2012) : 86 Johann Zarco (2016) : 56 Pol Espargaro (2013) : 54 Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
2019 : et si c'était sans Lorenzo ?
Jorge Lorenzo n'a toujours pas signé de contrat pour la saison prochaine. Sa situation n'est pas des plus aisées. Au point que la rumeur d'un départ à la retraite fait son chemin. Qu'on se mette d'accord : nous ne disposons d'aucune information certifiant que Jorge Lorenzo ne sera plus pilote MotoGP l'an prochain, et l'intime conviction de notre rédacteur est que l'Espagnol disputera bien les Grands Prix en 2019. Mais l'hypothèse selon laquelle il penserait à raccrocher les gants du championnat du monde doit être étudiée. Car l'évocation d'un départ en retraite de Lorenzo est en effet régulière ces derniers temps. À 31 ans, le quintuple champion du monde connaît le pire début de saison MotoGP de toute sa carrière. Après une première année mitigée chez Ducati, la deuxième ne lui permet pour l'instant pas de concrétiser les espoirs placés en lui. Pendant ce temps, les contrats pour la saison 2019 se négocient et se signent. Or, la quasi-totalité des motos officielles sont d'ores et déjà prises ou officieusement verrouillées. Chez Yamaha, Maverick Viñales et Valentino Rossi seront toujours coéquipiers. KTM a fait confiance à Johann Zarco et Pol Espargaro. Suzuki a signé Alex Rins et regarde vers des hommes comme Andrea Iannone ou Joan Mir. Quant à Honda, Marc Marquez restera au HRC et a posé son veto à une arrivée de Lorenzo. Reste à savoir si ce-dernier sera gardé chez Ducati, ce qui est loin d'être sûr (lire ici). Dès lors, quelles options pour le pilote espagnol ? Se retrouver dans un team privé Ducati est exclu. On imagine mal Lorenzo chez Aprilia, ni avec Tech3 – dont l'équipe a vocation à devenir un "junior team" –, ou encore chez LCR Honda dont le pilote de pointe sera Cal Crutchlow. La piste d'une Suzuki privée est de moins en moins probable. Reste l'option Yamaha satellite, bien que l'on ne connaisse pas encore l'identité de l'équipe en question. Outre le fait que sa rémunération va être très largement revue à la baisse, Jorge Lorenzo acceptera-t-il de piloter une moto dont la compétitivité ne lui permette pas de briguer, sinon une couronne, la victoire à chaque week-end ? De se retrouver, pour la première fois en catégorie MotoGP, sans l'assistance de l'usine du constructeur ? Et ce alors qu'il est sans doute entré, à 31 ans, dans le dernier tiers de sa carrière ? Chaque saison a son feuilleton dans les transferts ; voici, sans doute, celui de l'année 2018. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Andrea Iannone, Grand Prix de France : « C'était vraiment une chute bizarre que je n'explique pas ! »
Il avait le sourire l’Italien à l’approche du Grand Prix de France au Mans le weekend passé. Couronné de réussite à l’occasion de deux podiums réalisé à Austin et à Jerez, il semblait bien lancer pour aller en décrocher un autre.. Mais hélas çà a tourné court…par une chute dans le premier tour, le contraignant à l’abandon purement et simplement. Il avait pourtant réalisé une bonne entame de weekend avec de bons essais se positionnant sur la seconde ligne sur la grille de départ.  Interviewé, il est ainsi revenu sur ce triste jour de course en terre Française à rapidement oublier … Il a ainsi déclaré : « C’était vraiment une chute bizarre que je n’explique pas. J’ai perdu l’arrière, enfin c’est étrange. C’est dommage car j’avais fait un bon départ et j’étais dans un bon rythme. On verra ce que diront les données récoltées par le Team. Je suis d’autant plus mécontent car non seulement je ne fais pas de podium mais je ne marque pas non plus de points. Enfin c’est comme ça. Ça motive encore plus pour revenir plus fort la prochaine fois ».   Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook     ...
Marc Marquez testera une F1 grâce à son sponsor Red Bull !
Etre pilote de MotoGP, cela procure quelques avantages et notamment lorsqu’il s’agit de s’installer au volant d’une Formule 1. Comme d’autres avant lui, on veut bien sûre parler de Valentino Rossi, Jorge  Lorenzo, Marc Marquez s’installera dans le cockpit d’une Red Bull à moteur V8, à l’occasion d’essais sur le circuit Autrichien de Spielberg. Ces essais auront lieu les 05 et 06 juin. Une belle opportunité pour le Champion du Monde en titre qui grâce à son sponsor, Red Bull, initiateur du projet et propriétaire à la fois du circuit mais aussi l’écurie de F1, va pouvoir s’aguerrir au pilotage dune F1. Marc Marquez sera accompagné par son coéquipier Dani Pedrosa et par Champion du monde de motocross Tony Cairoli. Dans les jours prochains, les trois pilotes, se rendront en Grande Bretagne au siège de Red Bull à Milton Keynes, pour s’entrainer sur un simulateur.   Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook   ...
Domenicali : « Lorenzo est un excellent pilote qui n'a pas réussi à tirer le meilleur parti de sa moto »
Après Andrea Dovizioso qui, un peu avant le Grand Prix de France avait estimé que Lorenzo n’était certainement pas le mieux placé pour succéder à lui-même au guidon de la Ducati et après Paolo Ciabatti qui, dans les colonnes de As, remettait clairement en doute l’opportunité de continuer avec lui, c’est désormais au tour de Claudio Domenicali, administrateur délégué de Ducati, d’en remettre une couche. En effet, lors de l’inauguration du scrambler food factory, un restaurant, l’italien a confié à nos confrères de sky sport toute son amertume face au manque de résultats de l’espagnol.     « Lorenzo est un excellent pilote qui n'a pas réussi à tirer le meilleur parti de sa moto, une moto qui a de gros points forts et quelques faiblesses, malheureusement ni lui ni les techniciens n'ont réussi à exploiter au maximum son talent. C'est un point d'amertume qui demeure. » La décision quant au second guidon de l’écurie d’usine de Bologne devrait être prise après le Mugello. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Mir ne devrait pas signer chez Honda?Suzuki tient la corde
C’est une information de nos confrères de Motorsport Espagne et elle vaut son pesant d’or puisqu’elle aura des conséquences sur le futur de plusieurs des « big » de la catégorie. En effet, selon eux, lorsque Joan Mir, troisième du Grand Prix de France Moto2, a remporté le championnat du monde Moto3, il a signé un contrat dans lequel une clause précisait que Honda disposait de la primeur pour s’attacher ses services à condition d’égaler au minimum la meilleure offre de n’importe quel constructeur. Cette clause, devait toutefois être levée pour le 24 mai, chose qui, toujours selon nos confrères, n’a pas été faite. Le champion espagnol serait désormais à un souffle de signer un contrat portant sur les deux prochaines saisons avec Suzuki. Si elle intervient, cette signature fermerait alors les portes à Iannone, qu’on dit proche d’Aprilia et à Lorenzo, qu’on dit proche d’une Yamaha, probablement d’usine, chez VDS mais augmenterait les chances de Pedrosa de demeurer chez Honda. A suivre ! Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Puig : « Johann Zarco et son manager m'ont trompé »
Alberto Puig est un peu l’homme à tout faire du HRC. Tour à tour manager de Pedrosa, directeur de l’Asian Talent Cup, team manager de la British Talent Team c’est maintenant en tant que team manager de l’équipe d’usine qu’il officie. L’espagnol a donc repris les clés du motorhome Honda au moment où il s’agit de parler renouvellement de contrat. Bien entendu, lorsqu’il a s’agit de renouveler le contrat de Marquez, cela s’est fait sans la moindre contestation. En revanche, pour la seconde moto, le choix est compliqué. Conserver Pedrosa, faire une offre à Lorenzo, choisir un jeune comme Mir… De son côté, Puig aurait aimé pouvoir s’entretenir avec Johann Zarco mais, comme il l’a révélé à GPOne, les choses n’ont jamais été plus loin et visiblement, cela lui reste un peu en travers de la gorge. « J'ai demandé à Johann si un jour nous pourrions parler, d'une manière totalement informelle. Il a répondu qu'il me tiendrait informé, mais d'après ce que nous avons tous vu, il avait déjà signé avec KTM. Disons que lui et son manager m'ont trompé, en ne tenant pas leur parole, d'un autre côté, je souligne encore qu'il n'y a jamais eu d'offre réelle. Personnellement, je pense que si vous voulez vous mesurer à un bon pilote, vous devez prendre la même moto, sinon c'est très difficile de s’y confronter. » Tromperie ou sentiment d'être réellement désiré dans une écurie où il ne manquera pas de repère ? Quoi qu'il en soit, Johann Zarco a fait le choix de l'aventure KTM où il sera clairement le numéro un ! Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Ducati choisira entre Lorenzo et Petrucci en juin et donnera à Miller une GP19 chez Pramac
Si Andrea Dovizioso a d’ores et déjà signé, moyennant une sensible réévaluation, son nouveau contrat de deux ans et que Pecco Bagnaia a également obtenu son billet d’entrée chez Pramac, chez Ducati le line-up 2019 reste en chantier. En effet, il reste non seulement à attribuer la seconde place au sein de l’équipe d’usine mais en plus, Borgo Panigale dispose de deux pilotes sous option (avec échéance au 30 juin), Jack Miller et Danilo Petrucci. Après avoir déboursé 25 millions d’euros sur deux saisons pour s’attacher les services de Lorenzo et avoir constaté qu’au final, c’est le pilote le moins bien payé qui a fini par ramener les meilleurs résultats pour la marque depuis l’ère Stoner, les dirigeants Ducati ont logiquement réévalué le contrat de Dovizioso. C’est donc avec une enveloppe limtée qu’ils devront convaincre Lorenzo de rester. Mais lorsqu’on lit les propos de Ciabatti sur As.com, il n’est pas certain que ce soit l’option la plus retenue par Borgo Panigale.     « Nous devons prendre une décision en juin car les options que nous avons avec Danilo et Jack expireront le 30 juin. Nous allons décider entre le Mugello et la Catalogne. Tout le monde sait que Jorge a été le pilote le mieux payé de l'histoire du MotoGP et qu’après avoir apporté une amélioration majeure au contrat d'Andrea, nous n'avons pas la possibilité de payer un autre pilote de la même manière que nous l'avions fait avec Jorge. Pourrions-nous lui offrir un contrat comme celui de Dovizioso il y a deux ans ? Oui, pourquoi pas, mais le plus important est de prendre une décision avant de parler d'argent, sachant que le but est d’obtenir des bons résultats. Si nous ne pouvons pas résoudre cette situation, nous verrons toujours des courses comme celles du Mans, qui ne sont au niveau de Jorge ou de ses attentes. Nous verrons comment cela se passera au Mugello et nous pourrons aussi "attendre" Lorenzo jusqu’à Barcelone. Mais nous ne pouvons pas aller plus loin par respect pour les autres pilotes qui ont la chance d'aller dans une autre équipe et qui pourraient être libres de le faire. » Pour ce qui est de Miller, les rouges semblent satisfaits de leur nouvelle recrue, raison pour laquelle, en 2019, il disposera d’une moto officielle. « Danilo a fait partie de l'équipe pramac avec un support usine depuis quatre ans et quand vous voyez une course comme celle du Mans, vous comprenez qu'il est prêt pour l'équipe officielle. Jack en est à sa première saison et il pilote une moto de 2017. L'année prochaine, il restera chez Pramac avec une moto 2019 égale à celle des deux pilotes de l'équipe officielle. Je pense que la solution idéale pour Pramac est celle où Miller dispose d’une moto officielle et Bagnaia, qui mène aujourd'hui le championnat Moto2, avec une 2018, pour démarrer sans pression et juste apprendre. » Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Zarco : " Valentino Rossi ne m'a pas bloqué la route Yamaha"
Il y a quelques semaines, Laurent Fellon, le manager de Johann  Zarco, avait fait une sortie médiatique remarquée en épinglant, au micro d’Eurosport, le fait que si Zarco ne signait pas chez Yamaha, c’était tout simplement parce que Valentino Rossi avait cadenassé les M1. Depuis, le français a officialisé son passage chez KTM et tout semble être rentré dans l’ordre. Pourtant, le pilote lui-même est revenu sur les propos de son manager pour nos confrères de « corse di  moto ». « Yamaha n'a fait aucune proposition pour le futur. Je pensais que j'aurais déjà des contacts fin 2017 mais cela n'a pas été le cas. Il y a eu des rumeurs comme quoi Valentino m'aurait bloqué, mais je ne pense pas. Je respecte trop Vale pour le penser et je sais que même s'il est important à l'intérieur de la Yamaha, ce sont les japonais qui décident. Donc, personne ne m'a fermé la route vers Iwata. C'est seulement que Yamaha voulait travailler avec Vale et Viñales et planifier l'avenir avec eux. Nous avions des contacts avec Honda, mais le manager de KTM nous voulait vraiment et nous voulions relever ce défi avec un constructeur européen. Ils grandissent et nous pensons que nous pouvons très bien réussir. Aux côtés de Marquez ? Cela peut être fantastique mais aussi difficile ». Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook   ...
Maverick Vinales s'interroge..
C’est la guerre chez Yamaha…çà on le savait déjà, mais maintenant la confrontation a lieu entre ses deux pilotes, Maverick Vinales et Valentino Rossi. Le cadet, Maverick Vinales, pilote prometteur, arrivée chez Yamaha en 2017, et devant aller détrôner un Marc Marquez déjà à l’apogée de son talent, se bat et se débat actuellement, contre une moto qu’il dit ne plus être la même qu’à ses débuts.. Pire, il a avancé hier, à la suite de la course, à l’occasion du Grand prix de France au Mans, que la boite de vitesse fournit à Valentino Rossi fonctionnait mieux. Surprenante réflexion lorsque l’on sait que théoriquement les deux hommes sont équipés du même matériel et ont accès à la même source de données. Comme rapporté par "Motorsport.com", d’autres déclarations de Vinales ont été relayé où il indiquait : « Nous travaillons mal du côté de notre boîte. Ça vient peut-être de moi, mais j'en ai marre d'être derrière. En tout cas, j'ai décidé de rester ici, donc je ne peux pas me plaindre. Peut-être que nous devons changer notre façon de travailler, il est clair que quelque chose ne fonctionne pas ». En attendant la rumeur enfle au regard de la différence de résultats entre les deux pilotes du Team Yamaha.   Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook   ...
Rossi : « Arrêter Marquez ? Ça va être très difficile »
Invaincu depuis le 22 avril, Marc Marquez a déjà plus d'un GP d'avance sur ses premiers poursuivants. Le champion du monde en titre est le favori à sa propre succession. Marc Marquez compte 95 points à son panier après cinq courses. L'an dernier, il n'en avait que 58 à la même période. Et 85 en 2016, année où il a aussi décroché le titre. Il faut en fait revenir à 2014 et sa saison record (10 succès consécutifs) pour retrouver de telles statistiques. Autant dire que cette année, l'officiel Honda a frappé fort d'entrée de jeu. Second au Qatar dans la roue d'Andrea Dovizioso, il aurait gagné haut la main en Argentine sans les incidents du départ (problème de machine) puis de la course (pénalités). Depuis, l'Espagnol a dominé ses adversaires aux États-Unis, chez lui à Jerez de la Frontera et dernièrement au Mans, devant le public français. Le quart du championnat est passé et le premier dauphin de Marquez, à savoir Maverick Viñales, est distancé de 36 points. Le vice-champion sortant Dovizioso, neuvième, en a 49 de retard. Sacré sept fois en catégorie reine, Valentino Rossi espère combler le retard mais sait que cela va être très compliqué. « Marc a déjà une grosse avance, regrette-t-il comme rapporté par Speedweek. Le problème pour ses adversaires n'est pas son mental mais sa vitesse : il est l'homme le plus rapide en piste. C'est pourquoi ça va être très difficile de l'arrêter. » Jusqu'à présent, jamais un tel écart n'a été rattrapé sur MM93. Cinquième au général, Danilo Petrucci ajoute que « l'année dernière, Marc a eu plus de problèmes avec sa moto sur certaines courses que les pilotes Yamaha et Ducati. C'est pour ça que le combat pour le titre s'est prolongé jusqu'à la fin de la saison ». Or cette année, « Honda a fait un pas en avant. Marquez peut mieux utiliser la moto, mais les autres pilotes Honda étaient loin derrière au Mans. Peut-être que la Honda est un peu plus forte maintenant, mais lui la pilote mieux que ses collègues. Je ne sais pas qui pourra l'arrêter car il a déjà 36 points d'avance après cinq courses. Je ne sais pas qui peut le battre. Au Mans, Dovi aurait pu se battre contre lui pour la victoire. Dovi a mené, mais ce n'était qu'en début d'épreuve ». Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Yamaha et Viñales retrouvent des couleurs à Barcelone. Zarco second. Rabat à l'hôpital
Comme vous l’avez remarqué ces derniers jours, notre site connaît quelques soucis et régulièrement, nous ne savons pas vous informer. Heureusement, cela n’est pas encore arrivé un jour de course mais hier, c’était tout de même très fâcheux puisque la plupart des pilotes MotoGP étaient à Barcelone pour un second jour de tests après que la pluie ait ruiné le premier. Après avoir ouvertement annoncé son ras-le-bol après le Grand Prix de France, Viñales a plutôt bien rebondi puisqu’il termine le test avec une confortable avance sur Zarco, second à 277 millièmes. Lorenzo s’offre un sourire à la troisième position, 6 millièmes derrière le français. Cal Crutchlow (dit le robuste) prend la quatrième place devant Andrea Dovizioso, cinquième et Rossi sixième. Le leader du championnat prend la septième place devant Iannone et le premier rookie, Takaaki Nakagami. Xavier Siméon prend la dernière place. On notera la grosse chute de Rabat qui est toujours actuellement hospitalisé afin de passer d’autres examens au bras. Le pilote souffre de plusieurs lésions mais il a d’ores et déjà manifesté son désir de rouler au Mugello.      Maverick Vinales 1:38.974 Johann Zarco +0.277 Jorge Lorenzo +0.283 Cal Crutchlow +0.547 Andrea Dovizioso +0.683 Valentino Rossi +0.734 Marc Marquez +0.740 Andrea Iannone +0.978 Takaaki Nakagami +1.213 Aleix Espargarò +1.358 Bradley Smith +1.379 Scott Redding +1.411 Dani Pedrosa +1.506 Hafizh Syahrin +1.528 Alez Rins +1.858 Pol Espargarò +2.072 Sylvain Giuntoli +2.445 Mika Kallio +2.738 Xavier Simeon +2.74 Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Dovizioso : Rossi, « c'est l'histoire »
Dans son dernier livre, Andrea Dovizioso rend hommage à la carrière de Valentino Rossi et détaille sa relation avec lui. « Asfalto » : tel est le titre de la biographie d'Andrea Dovizioso. L'Italien, vice-champion du monde MotoGP sortant, a décidé de se raconter dans un livre. Un ouvrage que nos confrères de Tuttomotoriweb ont lu et dont ils ont rapporté les meilleurs passages. Parmi eux, il y a celui où le pilote Ducati raconte la relation qu'il a avec Valentino Rossi. Ce qu'il range dans « les relations que j'aurais aimé avoir et que je n'ai jamais eues, comme avec Valentino. J'ai sept ans de moins et quand je suis arrivé en MotoGP, il avait déjà remporté sept championnats. Il était donc inévitablement l'idole, la référence absolue ». Valentino Rossi dispute actuellement la vingt-deuxième saison de sa carrière et bénéficie d'une popularité inégalée. « Il a positivement influencé le championnat du monde, rend compte son compatriote Dovizioso. Il nous a appris à être plus insouciants tout en pensant aux résultats. Il a montré que nous pouvions mettre de la couleur, des autocollants, des personnalisations amusantes. À sa façon, avec ses règles, il a montré comment vivre comme une rockstar sans se donner des airs de rockstar » « Moi-même, je ne comprenais pas pourquoi il attirait tant l'attention, poursuit le pilote italien. Pourquoi Valentino qui arrive dixième compte plus que celui qui gagne la course ? Si vous êtes unique, il est évident que ça doit se passer comme ça. Vous pouvez l'aimer ou le détester, mais Valentino a eu le mérite d'attirer des gens qui ne savaient même pas combien de roues avait une moto. C'est l'anomalie, la légende qui ressort périodiquement dans le sport. Alberto Tomba, Michael Jordan, Usain Bolt. C'est l'histoire, et ça c'est indiscutable. » Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Test de Barcelone : Iannone le plus rapide d'un tout petit classement
On vous l’annonçait tout à l’heure, la pluie a ruiné les tests privés de Barcelone où toutes presque les écuries étaient présentes. Résultat, seules les équipes n’étant pas limitées dans leur nombre de jours de tests sont descendues en piste à savoir KTM, Suzuki et Aprilia. C’est Andrea Iannone qui s’est montré le plus rapide devant Pol Espargaro et son frère. On rappelle que ces mêmes équipes se retrouveront demain pour une seconde journée. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Sommaire règlement et historique

 

Livescore.in
Find a Result
Résultats des compétitions
200 miles de Daytona
24 Heures du Mans
8 Heures de Suzuka
AMA Motocross Champions (USA)
AMA Superbike Champions (USA)
AMA Supercross Champions (USA)
Bol d'Or
Championnat du Monde d'Endurance
Championnat du Monde de Courses sur glace
Championnat du Monde de Motocross
Championnat du Monde de Rallyes tout terrain
Championnat du Monde de Trial
Championnat du Monde de Vitesse
Championnat du Monde Speedway
Championnat du Monde Superbike (SBK)
Championnat du Monde Supercross
Championnat du Monde Supersport
Enduropale du Touquet
Grand Prix d'Afrique du Sud
Grand Prix d'Allemagne
Grand Prix d'Aragon
Grand Prix d'Argentine
Grand Prix d'Australie
Grand Prix d'Autriche
Grand Prix d'Espagne
Grand Prix d'Europe
Grand Prix d'Imola
Grand Prix d'Indianapolis
Grand Prix d'Indonésie
Grand Prix d'Italie
Grand Prix d'Ulster Irlande du Nord
Grand Prix de Bad Wurtemberg
Grand Prix de Belgique
Grand Prix de Catalogne (Catalunya)
Grand Prix de Chine
Grand Prix de Finlande
Grand Prix de France
Grand Prix de Grande Bretagne
Grand Prix de Hongrie
Grand Prix de l'Isle of Man
Grand Prix de la RDA
Grand Prix de la République Tchèque
Grand Prix de Madrid
Grand Prix de Malaisie
Grand Prix de San Marin
Grand Prix de Suède
Grand Prix de Suisse
Grand Prix de Turquie
Grand Prix de Valence
Grand Prix de Yougoslavie
Grand Prix des Amériques
Grand Prix des Etats-Unis
Grand Prix des Pays-Bas
Grand Prix du Brésil
Grand Prix du Canada
Grand Prix du Japon
Grand Prix du Pacifique
Grand Prix du Portugal
Grand Prix du Qatar
Grand Prix du Venezuela
Grand Prix FIM
Le Dakar
Motocross B2
Motocross d'Afrique du Sud
Motocross d'Allemagne
Motocross d'Argentine
Motocross d'Autriche
Motocross d'Espagne
Motocross d'Europe
Motocross d'Indonésie
Motocross d'Irlande
Motocross d'Italie
Motocross de Belgique
Motocross de Bulgarie
Motocross de Finlande
Motocross de France
Motocross de Grande Bretagne
Motocross de Grèce
Motocross de Hongrie
Motocross de la RDA
Motocross de la République Tchèque
Motocross de Pologne
Motocross de Russie
Motocross de San Marin
Motocross de Suède
Motocross de Suisse
Motocross de Yougoslavie
Motocross des Nations
Motocross des Pays Bas
Motocross des USA
Motocross du Brésil
Motocross du Canada
Motocross du Japon
Motocross du Luxembourg
Motocross du Portugal
Motocross du Venezuela
Trial des Nations
US Open Supercross
Dicostars
Abe-Norick
Agostini-Giacomo
Ahvala-Tommi
Albertijn-Greg
Aloha-Mika
Alzamora-Emilio
Ambrosini-Dario
Anderson-Hugh
Andersson-Kent
Anscheidt-Hans-Georg
Aoki-Haruchika
Aoyama-Hiroshi
Arcarons-Jordi
Armstrong-Reg
Aro-Samuli
Aubert-Johnny
Auriol-Hubert
Baker-Steve
Baldé-Jean-François
Ballington-Kork
Barbera-Hector
Barros-Alex
Battistini-Jean-Louis
Bautista-Alvaro
Bayle-Jean-Michel
Bayliss-Troy
Beattie-Daryl
Biaggi-Max
Bianchi-Pier Paolo
Biland-Rolf
Bill-Julien
Binder-Brad
Bizouard-Rémi
Bolley-Frédéric
Bonhuil-Bruno
Bou-Toni
Bradl-Stefan
Burgat-Gilles
Burnett-Roger
Béthys-Thierry
Cadalora-Luca
Cairoli-Antonio
Camozzi-Bruno
Capirossi-Loris
Cardus-Carlos
Carmichael-Ricky
Castera-David
Casteu-David
Cecotto-Johnny
Chambon-Stéphane
Chareye-Adrien
Charpentier-Sébastien
Checa-Carlos
Checa-David
Chemarin-Jean-Claude
Chili-Pier-Francesco
Chiodi-Alessio
Cluzel-Jules
Colomer-Marc
Coma-Marc
Coppins-Joshua
Cornu-Jacques
Corser-Troy
Corsi-Simone
Cortese-Sandro
Costes-William
Coudray-Gérard
Cox-Alfie
Criné-Thierry
Criville-Alex
Crump-Jason
Crutchlow-Cal
D'Orgeix-Jehan
Da Costa-Julien
Davies-Chaz
De Angelis-Alex
De Coster-Roger
De Puniet-Randy
De Radigues-Didier
De Vries-Jan
Deletang-Jean-Marc
Delhalle-Anthony
Demaria-Yves
Demeester-Arnaud
Desalle-Clément
Despres-Cyril
Deubel-Max
Di Meglio-Mike
Dietrich-Guillaume
Doohan-Mick
Dovizioso-Andrea
Drobecq-Patrick
Duhamel-Miguel
Duke-Geoff
Dungey-Ryan
Dunlop-Joey
Dussauge-Nicolas
Edmondson-Paul
Edwards-Colin
Ekerold-Jon
Elias-Toni
Emig-Jeff
Enders-Klaus
Eriksson-Anders
Espargaro-Pol
Esquirol-Cyril
Everts-Stefan
Faubel-Hector
Febvre-Romain
Findlay-Jack
Fogarty-Carl
Fontan-Marc
Fontanesi-Chiara
Foray-Freddie
Foret-Fabien
Four-Olivier
Friedrichs-Paul
Frossard-Steven
Fuhrer-Andreas
Fundin-Ove
Gajser-Tim
Gardner-Wayne
Geboers-Eric
Giabbani-Gwen
Gibernau-Sete
Gimbert-Sébastien
Glover-Broc
Goddard-Peter
Godier-Georges
Graham-Leslie
Grasso-Giorgio
Gresini-Fausto
Guintoli-Sylvain
Guthrie-Jimmy
Haas-Werner
Haga-Noriyuki
Hailwood-Mike
Hallman-Torsten
Harada-Tetsuya
Haslam-Ron 'Rocket'
Hauquier-David
Hayden-Nicky
Herlings-Jeffrey
Herrero-Santiago
Hislop-Steve
Hocking-Gary
Iannone-Andrea
Igoa-Patrick
Ivy-Bill
Jacque-Olivier
Jerman-Igor
Jobé-Georges
Johnson-Ricky
Jonsson-Sven-Erik
Kadyrov-Gabdrakhman
Kallio-Mika
Kato-Daijiro
Kent-Danny
Kinigadner-Heinz
Kitagawa-Keiichi
Kocinski-John
Koltakov-Dmitry
Krasnikov-Nikolaï
Laconi-Régis
Lagrive-Matthieu
Laier-Steffi
Lalay-Gilles
Lampkin-Doug
Lancelot-Livia
Lavado-Carlos
Lavieille-Christian
Lawson-Eddie
Lazzarini-Eugenio
Leblanc-Grégory
Lejeune-Eddy
Locatelli-Roberto
Lomas-Bill
Lorenzetti-Enrico
Lorenzo-Jorge
Léon-Christian
Lüthi-Thomas
Magee-Kevin
Magnaldi-Thierry
Mahias-Lucas
Malherbe-André
Mamola-Randy
Mang-Anton
Marquez-Alex
Marquez-Marc
Martinez-Jorge
Mas -Carlos
Masbou-Alexis
Maschio-Mickaël
Masetti-Umberto
Mattioli-Jean-Michel
Mauger-Ivan
McGrath-Jeremy
McGuinness-John
Melandri-Marco
Meoni-Fabrizio
Merkel-Fred
Mertens-Stephane
Michaud-Thierry
Michel-Alain
Mikkola-Heikki
Miller-Jack
Mir-Joan
Mladin-Mat
Moineau-Hervé
Moisseev-Guennady
Monneret-Georges
Monneret-Pierre
Morales-Marc
Morbidelli-Franco
Morillas-Adrien
Morrison-Brian
Moussé-Jean-Claude
Musquin-Marvin
Mécène-Gilles
Méo-Antoine
Nakano-Shinya
Nakasuga-Katsuyuki
Neveu-Cyril
Nicoll-Kurt
Nielsen-Hans
Nieto-Angel
Nilsson-Bill
Nowland-Warwick
O'Mara-Johnny
Okada-Tadayuki 'Taddy'
Oliver-Eric
Olsen-Ole
Orioli-Edi
Paulin-Gautier
Pedersen-Nicki
Pedrosa-Dani
Petit-Frédéric
Philippaerts-David
Philippe-Vincent
Picco-Franco
Pichon-Mickael
Pileri-Paolo
Plisson-Patrick
Poggiali-Manuel
Polen-Doug
Pons-Patrick
Pons-Sito
Potisek-Timoteï
Pourcel-Christophe
Price-Toby
Puig-Alberto
Puzar-Alex
Quartararo-Fabio
Rabat-Esteve
Raga-Adam
Rahier-Gaston
Rainey-Wayne
Ramon-Steve
Rasmanis-Artis
Raudies-Dirk
Rea-Jonathan
Read-Phil
Redman-James Arthur 'Jim'
Reeves-Tim
Reggiani-Loris
Renet-Pierre-Alexandre
Rickardsson-Tony
Rinaldi-Marco
Riss-Gerd
Robert-Joel
Roberts-Kenny
Roberts-Kenny Jr.
Roche-Raymond
Roczen-Ken
Rodrigues-Helder
Roma-Nani
Roncada-Stéphane
Rossi-Louis
Rossi-Valentino
Roth-Reinhold
Rougerie-Michel
Ruffo-Bruno
Ruggia-Jean-Philippe
Russell-Scott
Rymer-Terry
Saarinen-Jarno
Sainct-Richard
Sakata-Kazuto
Sala-Giovanni
Salminen-Juha
Salom-Luis
Sarron-Christian
Sarron-Dominique
Schwantz-Kevin
Sergis-Kristers
Sheene-Barry
Silvan-Petteri
Simon-Julian
Simoncelli-Marco
Slight-Aaron
Smets-Joël
Smith-Bradley
Smith-Jeffrey
Sofuoglu-Kenan
Spencer-Freddie
Spies-Ben
Stearns-Chuck
Stewart Jr.-James
Stoner-Casey
Strijbos-Dave
Strijbos-Kevin
Sunderland-Sam
Surtees-John
Sykes-Tom
Sébileau-Bertrand
Talmacsi-Gabor
Tarres-Jordi
Taveri-Luigi
Terol-Nicolas
Thorpe-David
Tiainen-Kari
Tixier-Jordi
Tomizawa-Shoya
Tormo-Ricardo
Tortelli-Sébastien
Toseland-James
Tournadre-Jean-Louis
Tragter-Pedro
Ubbiali-Carlo
Ueda-Noboru
Van den Berk-John
Van den Bosch-Thierry
Van der Mark-Michael
Vehkonen-Pekka
Verbrugge-Sven
Vermeulen-Chris
Vesterinen-Yrjo
Vialle-Frédéric
Vieira-Alex
Villa-Walter
Villopoto-Ryan
Vimond-Jackie
Vincent-Arnaud
Viñales-Maverick
Vuillemin-David
Waldmann-Ralf
Walkner-Matthias
Webster-Steve
Wigg-Simon
Willemsen-Daniel
Zarco-Johann
Zorn-Franz
Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport ?voir ici
 - shinya nakano - valentino rossi - sandro cortese -  - ***marc dos santos

 

';