Moto
 

©AFP/KARIM JAAFAR

La pluie ayant empêché samedi la tenue des premières qualifications de la saison, c'est l'Espagnol Maverick Vinales (Yamaha) qui s'élancera de la pole position du Grand Prix motocycliste du Qatar, avec l'ambition de renforcer par une victoire son statut de grand rival de son compatriote Marc Marquez (Honda) pour le titre MotoGP.

La grille a été établie en prenant en compte le tour le plus ...

©AFP/JAVIER SORIANO

Tout auréolé de deux titres mondiaux en Moto2, le Français Johann Zarco débarque pourtant dans la peau d'un débutant dans la catégorie reine, le Moto GP, qui semble promise cette saison au triple champion du monde espagnol Marc Marquez.

Fin octobre, au terme d'un éblouissant Grand prix de Malaisie, le pilote de 26 ans est devenu le premier pilote à réaliser le doublé dans la catégorie Moto...

©AFP/Franck FIFE

Alors que le Dakar va vivre sa 40e édition en 2018, marquée par un retour au Pérou après cinq ans d'absence, le directeur de la course Etienne Lavigne se réjouit que le célèbre rallye-raid suscite "toujours beaucoup d'enthousiasme".

Q: Comment va le Dakar avant sa 40e édition?

R: "Je trouve qu'il se porte bien. Il y a une conjugaison de facteurs très forts pour soutenir l'épreuve, à...

©AFP/BORIS HORVAT

Anthony Delhalle, champion du monde en titre d'endurance et membre du Suzuki Endurance Racing Team (SERT), est mort jeudi des suites d'un accident sur la piste de Nogaro, a-t-on appris auprès de la direction du circuit gersois.

"Il a pris un virage trop large, la roue arrière est allée dans l'herbe alors qu'il a beaucoup plu dernièrement. La moto s'est couchée, a fait plusieurs pirouettes,...

©AFP/DENIS CHARLET

Le Belge Daymond Martens (Yamaha) a volé la vedette au grand favori, le Français Adrien van Beveren (Yamaha), triple champion en titre, en s'imposant dimanche pour la première fois dans l'Enduropale du Touquet (Pas-de-Calais).

Après 5 tours, le Belge avait déjà 50 secondes d'avance sur le Français, qui rentrait de son deuxième Dakar, bouclé à une décevante 4e place en janvier. Vainqueur d...

©AFP/FRANCK FIFE

Son palmarès en est une parfaite illustration: avec une 13e victoire de Stéphane Peterhansel, devant la nouvelle star du rallye-raid Sébastien Loeb, en auto, et une première pour le Britannique Sam Sunderland en moto, le Dakar-2017, qui s'est terminé samedi, a vu se confronter traditions et nouveautés.

. Cumulards et nouveaux candidats

Peugeot a remis la main sur le Dakar en 2016, un...

Lire la suite >
Circuit Losail à Doha. Ce Grand Prix a été créé en 2004. En 2008 et 2009, il a eu lieu pendant la nuit grâce à un éclairage permanent qui a été installé en 2007. Voté 'Meilleur Grand Prix' de l'année en 2008, il inaugure le calendrier du championnat du monde depuis 2010. Le circuit comporte une ligne droite principale d'un peu plus d'un kilomètre de long. Il est entouré de gazon artificiel pour empêcher le sable de pénétrer sur la piste. En 2015, l'Espagnol Marc...
Circuit Losail à Doha. Ce Grand Prix a été créé en 2004. En 2008 et 2009, il a eu lieu pendant la nuit grâce à un éclairage permanent qui a été installé en 2007. Voté 'Meilleur Grand Prix' de l'année en 2008, il inaugure le calendrier du championnat du monde depuis 2010. Le circuit comporte une ligne droite principale d'un peu plus d'un kilomètre de long. Il est entouré de gazon artificiel pour empêcher le sable de pénétrer sur la piste. En 2015, l'Espagnol Marc...
Circuit Losail à Doha. Ce Grand Prix a été créé en 2004. En 2008 et 2009, il a eu lieu pendant la nuit grâce à un éclairage permanent qui a été installé en 2007. Voté 'Meilleur Grand Prix' de l'année en 2008, il inaugure le calendrier du championnat du monde depuis 2010. Le circuit comporte une ligne droite principale d'un peu plus d'un kilomètre de long. Il est entouré de gazon artificiel pour empêcher le sable de pénétrer sur la piste. En 2015, l'Espagnol Marc...
Circuit Losail à Doha. Ce Grand Prix a été créé en 2004. En 2008 et 2009, il a eu lieu pendant la nuit grâce à un éclairage permanent qui a été installé en 2007. Voté 'Meilleur Grand Prix' de l'année en 2008, il inaugure le calendrier du championnat du monde depuis 2010. Le circuit comporte une ligne droite principale d'un peu plus d'un kilomètre de long. Il est entouré de gazon artificiel pour empêcher le sable de pénétrer sur la piste. En 2015, l'Espagnol Marc...
Calendrier Moto GP 2017 26 mars : GP du Qatar (Losail) 9 avril : GP d'Argentine (Termas de Río Hondo) 23 avril : GP des Amériques (Austin) 7 mai : GP d'Espagne (Jerez) 21 mai : GP de France (Le Mans) 4 juin : GP d'Italie (Mugello) 11 juin : GP de Catalogne (Barcelone) 25 juin : GP des Pays-Bas (Assen) 2 juillet : GP d'Allemagne (Sachsenring) 6 août : GP de République tchèque (Brno) 13 août : GP d'Autriche (Red Bull Ring) 27 août : Grande-Bretagne (Silverstone) 10 septembre :...
19 Grands Prix figurent au calendrier de 2017. - 25 Février :  Qatar, Losail   MXGP :  Antonio Cairoli ITA (KTM) - MX2 : Pauls Jonass LAT (KTM) - 5 Mars : Indonésie, Pangkal Pinang MXGP :  Shaun Simpson GBR (Yamaha) - MX2 : Jeremy Seewer SUI (Suzuki)   - 19 Mars : Argentine, Neuquen MXGP :  Tim Gajser SLO (Honda) - MX2 : Pauls Jonass LAT (KTM) - 2 Avril :  Mexique Leon - 16 Avril : Trentin Pietramurata - 23 avril : Europe Valkenswaard - 7 Mai :  Lettonie, Kegums   - 21 Mai : Allemagne, Teutsch...
Le championnat a été fondé en 1960 comme la Coupe d'Endurance FIM. Il était alors composé de quatre courses, Thruxton, Montjuich, Warsage et le Bol d'or. La Coupe est devenue championnat d'Europe en 1976 puis championnat du monde en 1980. Jusqu'en 2000, le championnat a été attribué au coureur ayant marqué le plus de points. Depuis 2001, la règle a changé et le championnat est attribué à l'équipe. Actuellement, le Championnat du Monde d’Endurance FIM (Fédération ...
Une figure de l'Endurance avec cinq titres de champion du monde (2011, 2012, 2013 et 2016; 2e en 2014). Parmi ses victoires : le Bol d'Or en 2011 (2e en 2012, 3e en 2013 et 2015), les 24 Heures du Mans en 2014 et 2015, les 8 Heures d'Oschersleben en 2012 et 2013. Le 9 mars 2017 à 35 ans, il s'est tué après une chute survenue sur le circuit gersois de Nogaro lors d'essais privés au guidon d'une Suzuki. ...
Créé en 1999, le championnat du monde Supersport est composé de motos qui sont disponibles pour le grand public. Il est considéré comme étant l'antichambre du Superbike. Il se déroule d'ailleurs au même temps et au même lieu que le championnat du monde de Supersport. Régulé par la Fédération Internationale de Motocyclisme, c'est FG Sport qui s'occupe de gérer et de promouvoir la compétition. Attribution des points : 25 pts au vainqueur, 20 pts au 2eme, 16 pts au 3eme, 1...
Le calendrier de 2017 avec 13 courses dans 11 pays différents 25 février : Australie (Philip Island) - Première manche : Jonathan Rea (GBR) Kawasaki - Deuxième manche : Jonathan Rea (GBR) Kawasaki 11 mars Thaïlande (Buriram) - Première manche : Jonathan Rea (GBR) Kawasaki   - Deuxième manche : Jonathan Rea (GBR) Kawasaki 1er avril Espagne (Aragon) - Première manche : - Deuxième manche : 29 avril Pays-Bas (Assen) - Première manche : - Deuxième manche : 13 mai Italie (Imola) - Première ma...
#QatarGP, Rossi : « pour le moment je n'ai pas le rythme pour une remontée »
Les conditions météorologiques qui ont sévi sur le Qatar cet après-midi ont certainement été accueillies de manière très différente des deux côtés du box Yamaha. En effet, du côté gauche, celui de Maverick Viñales, on est prêt sur le tour rapide mais surtout sur le rythme de course puisqu’on entend depuis le début de l’année que l’espagnol a un rythme incroyable. Du coup, cette pluie est finalement tombée à point nommé puisqu’elle a empêché ceux qui n’était pas encore au point sur le rythme (plus ou moins tous sauf lui) de progresser. En revanche, du côté droit, celui de Valentino Rossi, cette pluie est venue mettre en péril ses dernières possibilités de tester l’une ou l’autre modification à apporter au set-up. Du coup, le message de l’Italien est clair…il n’a pas le rythme pour revenir (il s’élancera de la dixième place).   Le dernier espoir de trouver la solution miracle sera donc la demi-heure de warm-up… « Le choix était juste, monter en piste dans ces conditions aurait été dangereux. Bien entendu, pour moi, c’est un problème parce que j’étais derrière dans le classement et avec un rythme qui n’est pas fantastique. Je devais essayer quelques petites choses. Je suis certain qu’aujourd'hui, j’aurais pu améliorer ma position, à la fois sur sec et sur le mouillé. Le plus gros problème est que je m’élance de la quatrième ligne, ce qui rend tout plus difficile. Demain, nous aurons une demi-heure pendant le warm-up pour voir si je peux être plus rapide. De quoi ai-je besoin ? Seulement d’améliorer mon temps au tour. En ce moment, je n'ai pas le rythme pour faire une remontée, nous devons juste travailler dur et voir si nous pouvons faire des progrès. » Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
La colonne à Jicé: quand il pleut en plein désert?
La pluie en plein désert, qui sème la panique dans le paddock. Qui condamne les petites mains à des heures de balayage et de récoltes de jolis cailloux ronds. Et qui oblige les promoteurs du championnat du monde à faire croire des choses, alors qu’une simple analyse de la situation permet de savoir que l’impossible, cette fois, ne sera pas possible. Chronique d’un samedi au Qatar… Dans le souk Al Wafiq, on fume la chicha les pieds dans l’eau. Dans les rues en chantier – pas enchanté ! – de Doha, chaque trou mal refermé est devenu une mare. Sur le circuit de Losail, de jolies rigoles se sont formées, qui dévalent dans les virages légèrement relevés, qui emmène dans leur courant des petits cailloux. Un lac s’est même formé, là-bas derrière le paddock. On a aussi vu une voiture officielle bien mal parquée ; enfin, mise en piscine sur le bord de la piste… Et des coups de balai, des aspirateurs géants, des pompes qui avalent des milliers de litres d’eau. Et des pelouses qui en refoulent autant. C’est l’heure des essais qualificatifs du GP du Qatar 2017, premier de la saison, et les moteurs sont muets. Pour cause. Pas besoin d’être un grand devin – ou un grand consommateur de vin – pour comprendre qu’il sera impossible de rouler avant plusieurs heures. Dans leur jolie BMW de service, Loris Capirossi et Franco Uncini, Messieurs Sécurité, accumulent les tours, projetant dans leur sillage des nuages humides, pendant que les hommes de piste s’affairent, s’embrouillent, s’embourbent. Balai neuf ne balaie pas toujours bien dans ce drôle de ballet pour rien! Dans le paddock, sur le muret de signalisation où l’on ne signalise rien, des petits groupes se sont formés. Il faut passer le temps, meubler ces moments vides, donner un peu de café à moudre aux commentateurs de la télévision prisonniers de leurs cabines et sevrés d’informations précises sur ce qui se passe. Sur ce qui va se passer. Rien. Cal Crutchlow aimerait tant être «libéré» pour aller retrouver sa petite Willow, à l’hôtel. Les autres aimeraient savoir s’ils doivent encore rester de piquet. Le temps passe. A défaut de bruit sur la piste, il n’en manque pas dans les travées. Emis par ceux qui savent ou croient savoir. Dans les bureaux, on s’active, parce qu’il y a longtemps qu’on a compris qu’il ne se passerait rien ce samedi soir et qu’il faut donc planifier le dimanche à venir. La météo est bien plus optimiste, on va tenter le coup. Une demi-heure encore et les écrans vont pouvoir s’éteindre : cette fois, c’est officiel, on arrête tout. On explique. Notamment que l’absence de drainage sur les abords du circuit a été la cause principale des problèmes ; Lapalisse n’aurait pas fait mieux. Seulement lui, dans son génie, n’aurait jamais imaginé qu’il puisse tant pleuvoir en plein désert. Pour le dessert, on attendra donc vingt-quatre heures. A ce soir! Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#QatarGP, MotoGP : Viñales s'offre sa première pole sans rouler
On savait depuis jeudi qu'il avait toutes les chances de décrocher sa première pôle pour Yamaha et on se doutais que pour tous ses concurrents la lutte pour les deux premières serait intense.  En revanche, ce que l'on ne savait pas c'est que même les conditions météorologiques allaient s'y mettre pour aider Maverick Viñales à triompher de ses adversaires.  Avec une piste jugée impraticable en raison de l'eau stagnante c'est donc le résultat de la fp3 qui détermine la composition de la grille. La première ligne sera donc constituée par Viñales, Iannone et Marquez. La seconde par Zarco, Dovizioso et Redding. La troisième par Pedrosa, Folger et Crutchlow. Rossi est dixième et Lorenzo douzième. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook  ...
#QatarGP : une vue depuis le bord de piste ! [Photos]
Alors qu'une nouvelle inspection a lieu afin de savoir si les sessions de la journée vont pouvoir se disputer, nous nous sommes rendus en bord de piste afin de vérifier l'état de la piste. Les photos parlent d'elles-mêmes ! Stay tuned! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#QatarGP : Rain, rain, rain?la nouvelle programmation de la journée [Video]
Selon Mike Webb, les pilotes MotoGP descendront en piste à 18h, 16h chez nous pour un test qui s’avèrera décisif puisque s’ils devaient dire non, le programme serait alors annulé.    Mike Webb : « Loris Capirossi et Franco Uncini gardent la situation sous contrôle. Les pilotes MotoGP prendront la piste à 18h et nous dirons si la piste est praticable. Si leur réponse est négative ? Alors, on arrêtera tout. » En revanche, si elle est positive, voici l’horaire qui a été proposé Evaluation du circuit – 16h à 16h20 Commission de sécurité – 16h30 à 16h40 Moto2 QP : 16h55 à 17h40 MotoGP FP4 : 17h55 à 18h25 MotoGP Q1 : 18h35 à 18h50 MotoGP Q2 :  19h à 19h15 Moto3 QP : 19h30 à 20h10   Selon nos informations, le GP MotoGP de demain serait reprogrammé à 16 heures, locales, soit 15 heures en Europe.     Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook   ...
#QatarGP, Lorenzo : « dèçu de ma place, pas de mon rythme »
Il savait probablement au fond de lui qu’en signant pour Ducati, il s’attaquait à un défi de taille mais il ne fait aucun doute que pour sa première, Jorge Lorenzo n’avait pas envie de devoir passer par la Q1. Pourtant, hier, à Losail, le majorquin n’a pas eu d’autres choix puisqu’incapable d’améliorer son chrono de la veille, il s’est retrouvé exclu du top 10. Qu’à cela ne tienne, l’objectif d’hier du majorquin n’était pas de réussir un tour rapide mais de tenter d’adapter cette machine à son propre style de pilotage. Ceci dit, plus on y regarde, plus son aventure en rouge ressemble à celles d’autres pilotes passés par là avant et qui, eux-aussi, n’ont jamais cessé de vouloir adapter la moto à leur propre style. L’avantage du triple champion du monde est évidemment qu’il n’en est encore qu’au début et qu’il lui reste de nombreuses occasions de démontrer la justesse de son choix de quitter Yamaha.    « Si je regarde le résultat, je suis déçu, mais pas si je regarde mon rythme : maintenant, il est beaucoup plus régulier. Aujourd'hui, nous avons beaucoup changé le set-up et finalement, j'ai pu être incisif sur le rythme, mais en même temps, la moto est devenue moins bonne à certains endroits et cela ne m'a pas permis de tirer profit de la gomme tendre. En outre, dans le bon tour, j'ai aussi commis une erreur dans un virage qui m'a coûté quelques dixièmes. L'entrée en virage s’est améliorée, mais en revanche, la vitesse de passage s’est détériorée. Je peux dire que la position finale du premier jour était meilleur que mon vrai potentiel, mais hier, c’était le contraire. J’ai réussi à faire un pas en avant en ce qui concerne le rythme et maintenant je dois juste être en mesure d'améliorer les points faibles de ce set-up. Il est plus important de comprendre la moto et la rendre moins fatigante que faire un tour rapide. Pour dimanche, rien n'est impossible, mais il est indéniable que Viñales est un pas devant tout le monde même si Marquez et Pedrosa aussi sont rapides. Je dirais que du 3ème au 10ème nous sommes tous proches, nous devons juste continuer à travailler. La décision sur les pneus sera aussi une décision intéressante parce que la gomme medium et la tendre sont des options viables ». Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#QatarGP, Zarco (pré-Q2) : « Concentré »
Troisième en FP3 (et 4ème au cumul des séances), Johann Zarco a fait parler la poudre vendredi à Losail. Le Français s'est directement qualifié pour la Q2, dès son premier Grand Prix MotoGP. Descendu en 1'55.008, Johann Zarco a réalisé une FP3 à la fois productive et compétitive. Son chrono de référence est de près de 8 dixièmes meilleur à celui réalisé jeudi, en FP1. « Je n'étais pas complètement confiant le premier jour à cause des conditions de piste, même si ma position était bonne. Aujourd'hui ça allait mieux et j'ai eu un peu de chance parce qu'en fin de session, alors que j'étais en pneus softs, j'ai suivi Maverick et j'ai beaucoup appris de lui, tout en améliorant. » Le Grand Prix du Qatar sera donc celui de sa première Q2, alors qu'il n'a pas encore pris un départ en MotoGP. Une performance dont il se dit « très heureux. Le travail effectué avec le team était très bon et nous a mené directement en Q2. C'est très important pour de nombreuses raisons, mais aussi parce que cela nous permet d'économiser les pneus ». Le pilote Yamaha Tech3 ne perd pas le cap : « Je vais rester concentré pour les qualifications. Je vais aussi me préparer autant que possible pour la course, parce que je pense que si je suis solide pendant 22 tours, je pourrais avoir un grand sourire dimanche soir. »     Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
La colonne à Jicé: Rossi vs Viñales. Mais aussi Zarco et Folger?
Valentino Rossi a encore du pain sur la planche. Non seulement pour trouver la demi-seconde au tour qui lui manque pour la course de dimanche, mais aussi pour essayer de dompter trois jeunes loups qui, comme lui, savent à merveille jouer avec leurs trois diapasons. Quand, assez tôt la saison dernière, on avait appris que Maverick Viñales allait remplacer Jorge Lorenzo dans le team Movistar Yamaha MotoGP, qu’on écoutait tout le bien que disait Sa Majesté de son futur équipier, qu’on les voyait assez souvent faire la paire lors des essais et s’entre-aider (quand bien même l’Espagnol roulait encore chez Suzuki), quelques-uns n’avaient pas pu s’empêcher de se transformer en très méchantes langues : « Je lance un concours. La question? Jusqu’à quel GP, en 2017, Valentino Rossi sera le grand copain de Maverick… » Et ces moqueurs, assurément coupables de crimes de lèse-majesté, de se taper sur le ventre. S’ils disaient ça, ces méchants, ces railleurs, c’est parce qu’ils connaissaient le caractère de Monsieur Valentino. Ils savaient, parce que l’histoire récente était riche en rappels, que Rossi n’avait pas d’égal lorsqu’il fallait changer de comportement face à un adversaire qui commençait à l’inquiéter. Sete Gibernau pourrait être appelé à la barre des témoins à cet effet… Bref, les essais hivernaux ont été. Maverick Viñales les a dominés de la tête et des épaules. Et Valentino Rossi a souffert. Comme il souffre depuis le début de ce week-end, à la recherche d’une bonne demi-seconde qui, selon le principal intéressé, lui manque encore par rapport aux meilleurs en vue de la course (c’est plus par rapport à Viñales). Bon, voilà pour la situation interne au team Yamaha «factory». Mais un nouveau problème a surgi ces derniers jours. Sous la forme des exploits à répétition des deux pilotes Yamaha du team satellite d’Hervé Poncharal, Johann Zarco et Jonas Folger. Deux rookies qui ont très vite digéré le passage à la classe MotoGP et qui, à Doha, ont régulièrement devancé Sa Grandeur VR46. Avec les M1 millésimes 2016, excusez du peu… Bien sûr, ce ne sont encore que des essais. Même libres jusqu’à samedi soir. Mais que va-t-il se passer si, dimanche, les deux hommes noirs devaient devancer le Géant bleu en course? Nous parlions hier d’un vent de fronde, c’est peut-être bien d’une véritable tempête qui se prépare. Et pour tout vous dire, nous, on adore… Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#QatarGP : Viñales sans problème, Zarco et Folger in, Lorenzo out
Hier, à l’issue d’une journée où Maverick Viñales avait pris le soin d’assurer, avec la manière, sa place en Q2, il avait déclaré qu’il travaillerait sr son rythme de course sans trop se tracasser de sa vitesse sur le tour chrono. Du coup, on ne l’a pas vu améliorer ses temps de toute cette seconde journée mais au final, à quoi bon puisqu’il clôture l’importante FP3 avec 532 millièmes d’avance sur le second. Et justement, ce second, il est un peu venu de nulle part puisqu’avant cela, il occupait la dix-septième place. En effet, Iannone et les Suzuki ne semblent pas dans le coup mais pourtant, bien collé au derrière de Lorenzo, Iannone a réussi l’impensable…gagner 15 places. Il devance donc Marquez, qui n’a pas amélioré non plus et ferme la marche du podium. Derrière, un autre pilote crée un bel exploit et ce pilote c’est le double Champion du Monde Moto2, Johann Zarco qui s’adjuge le quatrième temps. LE français devance Andrea Dovizioso, premier pilote Ducati, Scott Redding, qui a vu son carénage s’envoler en début de séance, Dani Pedrosa et le second pilote Tech3, Jonas Folger qui, malheureusement, a connu sa première chute en essais libres tout en début de session. Cal Crutchlow a chuté en fin de séance mais sauve l’essentiel, tout comme Rossi, dixième, embêté par des soucis d’amortisseur qui l’ont empêché de remonter en piste à temps pour défendre sa place. Mais la grosse surprise, négative celle-là, c’est bien entendu la douzième place de Jorge Lorenzo qui, pour sa première en rouge, n’a pu éviter le passage par la Q1. Bautista est treizième et Loris Baz signe une très belle quatorzième place. On notera qu’une fois de plus, les pilotes KTM occupe les deux dernières places à 2,8 secondes pour Espargaro et à 3,338 pour Bradley Smith. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook    ...
#QatarGP, Moto2, FP3 : Estrella Galicia au pouvoir
L'équipe Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (Moto2) sera dans le coup à Losail. Les coéquipiers Franco Morbidelli et Alex Marquez ont dominé les débats en FP3. Avec un chrono de 2'00.349, Franco Morbidelli a établi la nouvelle référence Moto2 du week-end avant les qualifications. L'Italien est suivi comme son ombre par son teammate Alex Marquez (+0.023), tandis que le troisième (Danny Kent) est relégué à plus de deux dixièmes. Les Suisses Thomas Lüthi et Dominique Aegerter complètent le top-5. Rookie of the Year 2016, l'Espagnol Xavi Vierge se classe à une bonne 6ème place. Il devance un Fabio Quartararo une nouvelle fois convaincant, même s'il a été un peu plus discret que la veille. Son ancien coéquipier Jorge Navarro (11ème) échoue aux portes du top-10. Takaaki Nakagami prend quant à lui la 15ème position.   Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#QatarGP, Moto3, FP3 : Martin prend le contrôle
Jorge Martin s'est montré le plus rapide à l'issue de la 3ème séance d'essais libres Moto3 à Losail.  En 2'06.817, Jorge Martin a établi la nouvelle référence du week-end en catégorie Moto3. Seizième en FP1 puis cinquième en FP2, l'Espagnol monte en puissance et a gagné près d'une seconde et demie par rapport à son chrono de la veille.   Second, Romano Fenati est dans le coup - à 172 millièmes du leader. En tête au cumul des séances hier, l'allemand Philipp Oettl (3ème) est toujours aux avant-postes. Même chose pour le néerlandais Bo Bendsneyder (4ème). Derrière, les Italiens confirment qu'ils ne sont pas autant à la fête qu'on aurait pu l'imaginer. Si Niccolo Antonelli (5ème) et Andrea Migno (6ème) peuvent être globalement satisfaits, Nicolo Bulega (11ème) et Fabio di Giannantonio (14ème) ont eu plus de mal. Enea Bastianini (18ème) est loin, très loin. Trop loin. Prestations intéressantes des asiatiques Adam Norrodin (9ème) et Ayumu Sasaki (16ème). Les pilotes Leopard sont également dans le top-20 avec Joan Mir (12ème) et Livio Loi (17ème). La premère Mahindra, celle d'Albert Arenas, n'est que vingtième. En difficulté, Jules Danilo pointe 25ème.   Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#QatarGP, MotoGP, FP2 : l'étau se resserre !
L'étau se resserre au Qatar, où 15 pilotes se tiennent en 1 seconde après la deuxième séance d'essais libres MotoGP. Les Ducatistes ont dominé les débats. Loin hier, Scott Redding s'est hissé au sommet de la hiérarchie à l'issue de la FP2 à Losail. Une séance qui a mis du temps à démarrer puisqu'il a fallu attendre les dernières minutes pour voir les choses bouger et les casques rouges s'alluler. Bien tracté par Folger, le Britannique a réalisé un bon 1'55.085 (une seconde plus rapide que son chrono du jeudi !). A exactement 1 dixième, Andrea Dovizioso assure le doublé Ducati. Derrière le duo rouge, les rookies Jonas Folger et Johann Zarco offrent à Tech3 un excellent résultat en prenant les places 3 et 4. Suivent deux autres coéquipiers, ceux de Movistar avec Maverick Vinales et Valentino Rossi. Si l'Italien s'est montré plus rapide que la veille, l'Espagnol a lui eu plus de mal suite à une chute. Septième, Alvaro Bautista devance de quelques millièmes un Jorge Lorenzo seulement n°4 chez Ducati. Cela a été plus compliqué pour Repsol Honda (Marc Marquez 9ème, Dani Pedrosa 19ème) mais comptez sur eux pour répondre présent en configuration fast laps. La première Aprilia se classe 10ème (Aleix Espargaro), la première Suzuki 15ème (Andrea Iannone). Quant aux KTM, elles ne sont toujours pas dans le top-20.   Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#QatarGP : Rossi, Lorenzo, Marquez, Dovizioso?et maintenant ?
Hier, le toit du monde a tremblé pour les pilotes de la catégorie MotoGP car si beaucoup savaient que Maverick Viñales n’allait pas débarquer chez Yamaha pour y jouer un simple rôle de faire-valoir, peu en revanche se doutait qu’il allait dominer à ce point ce début d’année. Pire encore, hier, pour la première séance d’essais libres de l’année, c’est une véritable gifle que le gamin leur a assénée. 596 millièmes pour Marquez, 894 pour Pedrosa, 1,291 pour Lorenzo, 1,483 pour Rossi ou bien encore 1,557 pour Dovizioso ! Certains répliqueront que ce n’était que la première session et ils auront entièrement raison, mais à cela, on ajoutera que Valence n’était que le premier test, que Sepang n’était que le premier de 2017, que Philip Island est un circuit particulier et que le test de Losail n’était finalement qu’un test. Le constat à quelques heures de la seconde séance, est que derrière l’espagnol, on ne se demande pas comment faire pour le battre mais bien comment faire pour s’en approcher. D’ailleurs hier, à sa descente de moto, lorsqu’on demandait s’il pourrait revenir sur Viñales, il répondait : « pour être honnête, je voudrais d’abord rattraper ceux qui se trouvent entre lui et moi ». Pour l’Italien, à l’heure actuelle l’écart est énorme mais ce n’est pas cela qui l’inquiète le plus « je ne suis pas aussi tracassé par le tour rapide que je le suis pour le rythme de course : je dois gagner une demi seconde pour rejoindre le groupe derrière Maverick. Il roule très très bien, non seulement sur le tour rapide mais également sur le rythme. C’est lui qui interprète le mieux la Yamaha ». Le son de cloche n’est d’ailleurs pas tellement différent chez Marc Marquez même si au final, c’est lui qui s’en sort le mieux. Le pilote Resol Honda sait qu’en l’état il ne peut pas battre Viñales et que pour espérer le faire, il aura besoin « […] d’accomplir, un voire deux pas en avant ». Sa situation lui permettait toutefois de terminer sur une note positive : « nous sommes conscients que nous pouvons nous améliorer. Nous avons été plus rapides qu’au test et cela me rend confiant ». Hier, le pilote Yamaha aura été un des seuls à savoir reproduire les résultats des tests disputés il y a deux semaines sur ce même circuit de Losail. Pourtant, comme le soulignait Jorge Lorenzo, la piste était en bien plus mauvais état que lors de leur dernière visite sur le circuit qatari. L'espagnol s'adapte donc facilement aux conditions qui s'imposent à lui et ce n'est pas sans rappeler un certain Lorenzo qui, jusque il y a quelques mois, avait, lui aussi, Ramon Forcada comme chef mécanicien. Faut-il y voir un mérite particulier de l'ingénieur espagnol ou une simple coïncidence ? Toujours est-il qu'avant d'aborder la seconde journée, Jorge Lorenzo sait qui sera le pilote à ne pas perdre de vue. « Mon résultat n'est pas mauvais, bien que je sois un peu trop loin de Viñales. Maverick a roulé très vite, il a tourné comme lors des tests mais sur une piste en plus mauvais état. » Enfin, le mot le plus explicite revient certainement à Andrea Dovizioso, onzième hier :« je dirais que Maverick a été terrifiant même si je n'ai pas essayé les pneus tendres et que je ne peux pas être sûr du feeling qu'ils donnent. Mais cela n'a aucun sens de faire des pronostics en ce moment car ici, les conditions de piste changent tous les jours et avec elles les forces en présence » Alors à cinq sessions du premier Grand Prix de la saison, Maverick Viñales n'a certainement pas course gagnée mais pour l'en empêcher, un réveil des forces en présence sera certainement nécessaire ! Stay tuned! Rejoignez-nous sur Facebook   ...
#QatarGP, FP1 : Zarco et le top-10
Huitième des premiers essais libres au Qatar, Johann Zarco n'était pas mécontent de son résultat à Losail jeudi. Le Français veut rester parmi les dix premiers. Rapide dès ses premiers kilomètres, Johann Zarco a réalisé une FP1 positive. Lui-même dit être « ravi de m'être régulièrement maintenu dans le Top 10. On ne sait jamais quelle sera la météo durant les prochaines séances. Ainsi, l'équipe et moi avons appliqué la stratégie d'être rapides dès nos premiers tours. Terminer la journée à cette position est positif et je me suis senti à l'aise sur la moto. Je suis enchanté que nous ayons testé ici même récemment. J'ai ainsi pu mettre à profit les bases que nous avions trouvées. » En 1'55.792, le pilote Tech3 a terminé juste devant Valentino Rossi. Toujours à la recherche de la moindre progression, il regarde devant : « Maverick est rapide, donc cela signifie que la piste est bonne. Demain, l'objectif sera de réduire l'écart qu'il compte sur nous, car il mène et c'est aussi un pilote Yamaha. Bien qu'il ait plus d'expérience, si je parviens à rester proche, je serai dans le Top 10 et c'est important pour la suite du week-end. »   Quatrième (!) et premier rookie, son coéquipier Jonas Folger n'est pas non plus en reste. « Je suis très content de terminer cette première journée d’essais libres de cette façon, d’autant plus que les conditions étaient très délicates. Il y avait beaucoup de vent, du coup la moto ne se comportait plus de la même manière. Nous devons rééquillibrer les suspensions comme nous étions en pneus soft. Nous devons aussi ajuster l’électronique afin d’améliorer nos trajectoires et ainsi négocier les virages avec plus de douceur. Nous avons toutefois fait du bon boulot avec l'équipe. J’ai très bien débuté mon premier week-end de Grand Prix. J’ai vraiment hâte de revenir en piste demain, pour une fois de plus donner le meilleur. » Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#QatarGP : Viñales prévient « encore beaucoup à faire, je peux améliorer la moto et mon style »
Hier, à Losail, comme l’écrivait notre confrère Jicé dans sa colonne, c’est un vent de fronde qui a soufflé sur la catégorie reine avec un Viñales qui ne s’est pas seulement contenté de bousculer la hiérarchie établie puisqu’en réalité, il l’a explosée ! 6 dixièmes à Marquez, 8 à Pedrosa et puis 1,2 seconde à Folger, 1,3 à Lorenzo et 1,5 à Rossi, son équipier.    L’heure est grave pour les ténors qui, pour certains, doivent avoir un sentiment de déjà vu avec un début de saison qui ressemble furieusement à celui que Marquez nous avait offert lors de ses débuts en catégorie reine. A l’instar de son compatriote, Viñales a su faire comprendre qu’il n’était pas là juste pour casser deux ou trois chronos. Calme, posé, lucide, acharné et déterminé, Mack n’a pas encore gagné en Yamaha mais il a d’ores et déjà réussi à faire peur à ses adversaires et cela, c’est déjà une première petite victoire. « Durant la dernière partie du Test, je me sentais en confiance et j'ai ressenti la même chose aujourd'hui. J'ai repris la piste au guidon de la même moto et la piste semblait bonne. J'ai donc simplement forcé et essayé de faire de mon mieux. La moto se comportait très bien et l'équipe accomplit toujours un excellent travail. Nous avons apporté quelques modifications à l'électronique, lesquelles m’ont aidé à enregistrer mon meilleur temps. En fin de séance, j'ai chaussé un nouveau pneu et j'ai signé un tour en 1'54.316. Demain, nous porterons principalement notre attention sur le rythme de course. Aujourd'hui, nous nous sentions bien avec le pneu médium et j'ai réussi à enregistrer un bon chrono. Nous avons décidé de mettre un nouveau pneu pour être certains d'être en Q2 en cas de pluie. La piste était poussiéreuse sur les deux premiers tours, mais lorsque le vent s'est calmé, nous avions davantage de puissance et cela nous a aidés. Ceci dit, nous restons calmes, nous n'avons encore disputé qu’une seule séance d'essais et il y a tellement de pilotes très rapides. J'ai encore beaucoup à faire, d'une part on peut améliorer la moto et d'autre part mon style de pilotage. » Les voilà prévenus ! Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
La colonne à Jicé: Vent de fronde sur le MotoGP
On parle beaucoup météo dans le paddock de Losail. On connaissait le sirocco, la bise, le mistral, la tramontane, voire le joran – bon là, pour les non-Neuchâtelois, je ne suis pas sûr que ça le fasse -, on a découvert ce soir un souffle qui bouscule de puissants monuments. Le vent de fronde qui souffle désormais sur la classe MotoGP… Les exploits à répétition de Maverick Viñales lors des tests hivernaux avaient, d’abord, interpellé. Puis, logiquement, certains avaient commencé de dire que ouais, bon, mais les tests c’est une chose, on verra ce qui se passera dès que cela deviendra véritablement sérieux; les mêmes, depuis ce jeudi, ont adapté leur discours: «Viñales qui met 6 dixièmes à Marquez et près de 1,5 seconde à Rossi? Ouais, bon. Mais ce sont des essais libres. Pire, la première séance, seulement. On verra ce qui se passera vendredi, samedi, et plus encore dimanche…» Comme s’il leur était difficile d’admettre que le phénomène Maverick Viñales, déjà repéré dès ses débuts sur deux-roues, était bien une réalité. Sa démonstration a été impressionnante. Et même si Marquez a réussi, une partie de la séance, à rester à son contact, l’addition est sévère pour le champion du monde en titre, assurément le pilote qui le connaît le mieux pour l’avoir affronté à de nombreuses étapes de leurs carrières respectives: «Même si nous n’avons jamais couru l’un contre l’autre sur la longueur d’un championnat», rappelait Marc mercredi soir. Vent de fronde, suite. Jonas Folger quatrième, Johann Zarco huitième, tous les deux devant Valentino Rossi: «Par moments, je me demande si je ne rêve pas tout éveillé», rigole Hervé Poncharal, le patron de Tech 3, qui n’a pas manqué de faire de précis petits calculs, ceux qui disent que si l’on prend le temps idéal, ses deux pilotes occuperaient les quatrième et cinquième places, Zarco juste devant Folger. C’est beau, quand le vent du sud rencontre celui du nord… Vent de fronde? Loris Baz. Sixième de cette première hiérarchie 2017, à 17 millièmes du meilleur pilote Ducati du jour, Jorge Lorenzo! Vent de fronde? Aleix Espargaró, dixième avec l’Aprilia, qui prouve qu’il est non seulement un formidable pilote de développement, mais qu’il reste un sacré guidon. Les palmiers plient par ces attaques venteuses? Et puis… Espérons juste qu’Éole ne demande pas à être accompagnée, ces prochains jours, d’Anzar. Dans la mythologie berbère, c’est le nom que l’on donne au Dieu de la pluie et de l’eau! Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Sommaire règlement et historique

 

Livescore.in
Find a Result
Résultats des compétitions
200 miles de Daytona
24 Heures du Mans
8 Heures de Suzuka
AMA Motocross Champions (USA)
AMA Superbike Champions (USA)
AMA Supercross Champions (USA)
Bol d'Or
Championnat du Monde d'Endurance
Championnat du Monde de Courses sur glace
Championnat du Monde de Motocross
Championnat du Monde de Rallyes tout terrain
Championnat du Monde de Trial
Championnat du Monde de Vitesse
Championnat du Monde Speedway
Championnat du Monde Superbike (SBK)
Championnat du Monde Supercross
Championnat du Monde Supersport
Enduropale du Touquet
Grand Prix d'Afrique du Sud
Grand Prix d'Allemagne
Grand Prix d'Aragon
Grand Prix d'Argentine
Grand Prix d'Australie
Grand Prix d'Autriche
Grand Prix d'Espagne
Grand Prix d'Europe
Grand Prix d'Imola
Grand Prix d'Indianapolis
Grand Prix d'Indonésie
Grand Prix d'Italie
Grand Prix d'Ulster Irlande du Nord
Grand Prix de Bad Wurtemberg
Grand Prix de Belgique
Grand Prix de Catalogne (Catalunya)
Grand Prix de Chine
Grand Prix de Finlande
Grand Prix de France
Grand Prix de Grande Bretagne
Grand Prix de Hongrie
Grand Prix de l'Isle of Man
Grand Prix de la RDA
Grand Prix de la République Tchèque
Grand Prix de Madrid
Grand Prix de Malaisie
Grand Prix de San Marin
Grand Prix de Suède
Grand Prix de Suisse
Grand Prix de Turquie
Grand Prix de Valence
Grand Prix de Yougoslavie
Grand Prix des Amériques
Grand Prix des Etats-Unis
Grand Prix des Pays-Bas
Grand Prix du Brésil
Grand Prix du Canada
Grand Prix du Japon
Grand Prix du Pacifique
Grand Prix du Portugal
Grand Prix du Qatar
Grand Prix du Venezuela
Grand Prix FIM
Le Dakar
Motocross B2
Motocross d'Afrique du Sud
Motocross d'Allemagne
Motocross d'Argentine
Motocross d'Autriche
Motocross d'Espagne
Motocross d'Europe
Motocross d'Indonésie
Motocross d'Irlande
Motocross d'Italie
Motocross de Belgique
Motocross de Bulgarie
Motocross de Finlande
Motocross de France
Motocross de Grande Bretagne
Motocross de Grèce
Motocross de Hongrie
Motocross de la RDA
Motocross de la République Tchèque
Motocross de Pologne
Motocross de Russie
Motocross de San Marin
Motocross de Suède
Motocross de Suisse
Motocross de Yougoslavie
Motocross des Nations
Motocross des Pays Bas
Motocross des USA
Motocross du Brésil
Motocross du Canada
Motocross du Japon
Motocross du Luxembourg
Motocross du Portugal
Motocross du Venezuela
Trial des Nations
US Open Supercross
Dicostars
Abe-Norick
Agostini-Giacomo
Ahvala-Tommi
Albertijn-Greg
Aloha-Mika
Alzamora-Emilio
Ambrosini-Dario
Anderson-Hugh
Andersson-Kent
Anscheidt-Hans-Georg
Aoki-Haruchika
Aoyama-Hiroshi
Arcarons-Jordi
Armstrong-Reg
Aro-Samuli
Aubert-Johnny
Auriol-Hubert
Baker-Steve
Baldé-Jean-François
Ballington-Kork
Barbera-Hector
Barros-Alex
Battistini-Jean-Louis
Bautista-Alvaro
Bayle-Jean-Michel
Bayliss-Troy
Beattie-Daryl
Biaggi-Max
Bianchi-Pier Paolo
Biland-Rolf
Bill-Julien
Binder-Brad
Bizouard-Rémi
Bolley-Frédéric
Bonhuil-Bruno
Bou-Toni
Bradl-Stefan
Burgat-Gilles
Burnett-Roger
Béthys-Thierry
Cadalora-Luca
Cairoli-Antonio
Camozzi-Bruno
Capirossi-Loris
Cardus-Carlos
Carmichael-Ricky
Castera-David
Casteu-David
Cecotto-Johnny
Chambon-Stéphane
Chareye-Adrien
Charpentier-Sébastien
Checa-Carlos
Checa-David
Chemarin-Jean-Claude
Chili-Pier-Francesco
Chiodi-Alessio
Cluzel-Jules
Colomer-Marc
Coma-Marc
Coppins-Joshua
Cornu-Jacques
Corser-Troy
Corsi-Simone
Cortese-Sandro
Costes-William
Coudray-Gérard
Cox-Alfie
Criné-Thierry
Criville-Alex
Crump-Jason
Crutchlow-Cal
D'Orgeix-Jehan
Da Costa-Julien
Davies-Chaz
De Angelis-Alex
De Coster-Roger
De Puniet-Randy
De Radigues-Didier
De Vries-Jan
Deletang-Jean-Marc
Delhalle-Anthony
Demaria-Yves
Demeester-Arnaud
Desalle-Clément
Despres-Cyril
Deubel-Max
Di Meglio-Mike
Dietrich-Guillaume
Doohan-Mick
Dovizioso-Andrea
Drobecq-Patrick
Duhamel-Miguel
Duke-Geoff
Dungey-Ryan
Dunlop-Joey
Dussauge-Nicolas
Edmondson-Paul
Edwards-Colin
Ekerold-Jon
Elias-Toni
Emig-Jeff
Enders-Klaus
Eriksson-Anders
Espargaro-Pol
Esquirol-Cyril
Everts-Stefan
Faubel-Hector
Febvre-Romain
Findlay-Jack
Fogarty-Carl
Fontan-Marc
Fontanesi-Chiara
Foret-Fabien
Four-Olivier
Friedrichs-Paul
Frossard-Steven
Fuhrer-Andreas
Fundin-Ove
Gajser-Tim
Gardner-Wayne
Geboers-Eric
Giabbani-Gwen
Gibernau-Sete
Gimbert-Sébastien
Glover-Broc
Goddard-Peter
Godier-Georges
Graham-Leslie
Grasso-Giorgio
Gresini-Fausto
Guintoli-Sylvain
Guthrie-Jimmy
Haas-Werner
Haga-Noriyuki
Hailwood-Mike
Hallman-Torsten
Harada-Tetsuya
Haslam-Ron \'Rocket\'
Hauquier-David
Hayden-Nicky
Herlings-Jeffrey
Herrero-Santiago
Hislop-Steve
Hocking-Gary
Iannone-Andrea
Igoa-Patrick
Ivy-Bill
Jacque-Olivier
Jerman-Igor
Jobé-Georges
Johnson-Ricky
Jonsson-Sven-Erik
Kadyrov-Gabdrakhman
Kallio-Mika
Kato-Daijiro
Kent-Danny
Kinigadner-Heinz
Kitagawa-Keiichi
Kocinski-John
Krasnikov-Nikolaï
Laconi-Régis
Lagrive-Matthieu
Laier-Steffi
Lalay-Gilles
Lampkin-Doug
Lancelot-Livia
Lavado-Carlos
Lavieille-Christian
Lawson-Eddie
Lazzarini-Eugenio
Leblanc-Grégory
Lejeune-Eddy
Locatelli-Roberto
Lomas-Bill
Lorenzetti-Enrico
Lorenzo-Jorge
Léon-Christian
Lüthi-Thomas
Magee-Kevin
Magnaldi-Thierry
Malherbe-André
Mamola-Randy
Mang-Anton
Marquez-Alex
Marquez-Marc
Martinez-Jorge
Mas -Carlos
Masbou-Alexis
Maschio-Mickaël
Masetti-Umberto
Mattioli-Jean-Michel
Mauger-Ivan
McGrath-Jeremy
McGuinness-John
Melandri-Marco
Meoni-Fabrizio
Merkel-Fred
Mertens-Stephane
Michaud-Thierry
Michel-Alain
Mikkola-Heikki
Miller-Jack
Mladin-Mat
Moineau-Hervé
Moisseev-Guennady
Monneret-Georges
Monneret-Pierre
Morales-Marc
Morillas-Adrien
Morrison-Brian
Moussé-Jean-Claude
Musquin-Marvin
Mécène-Gilles
Méo-Antoine
Nakano-Shinya
Neveu-Cyril
Nicoll-Kurt
Nielsen-Hans
Nieto-Angel
Nilsson-Bill
Nowland-Warwick
O'Mara-Johnny
Okada-Tadayuki 'Taddy'
Oliver-Eric
Olsen-Ole
Orioli-Edi
Paulin-Gautier
Pedersen-Nicki
Pedrosa-Dani
Petit-Frédéric
Philippaerts-David
Philippe-Vincent
Picco-Franco
Pichon-Mickael
Pileri-Paolo
Plisson-Patrick
Poggiali-Manuel
Polen-Doug
Pons-Patrick
Pons-Sito
Potisek-Timoteï
Pourcel-Christophe
Price-Toby
Puig-Alberto
Puzar-Alex
Quartararo-Fabio
Rabat-Esteve
Raga-Adam
Rahier-Gaston
Rainey-Wayne
Ramon-Steve
Rasmanis-Artis
Raudies-Dirk
Rea-Jonathan
Read-Phil
Redman-James Arthur 'Jim'
Reeves-Tim
Reggiani-Loris
Renet-Pierre-Alexandre
Rickardsson-Tony
Rinaldi-Marco
Riss-Gerd
Robert-Joel
Roberts-Kenny
Roberts-Kenny Jr.
Roche-Raymond
Roczen-Ken
Rodrigues-Helder
Roma-Nani
Roncada-Stéphane
Rossi-Louis
Rossi-Valentino
Roth-Reinhold
Rougerie-Michel
Ruffo-Bruno
Ruggia-Jean-Philippe
Russell-Scott
Rymer-Terry
Saarinen-Jarno
Sainct-Richard
Sakata-Kazuto
Sala-Giovanni
Salminen-Juha
Salom-Luis
Sarron-Christian
Sarron-Dominique
Schwantz-Kevin
Sergis-Kristers
Sheene-Barry
Silvan-Petteri
Simon-Julian
Simoncelli-Marco
Slight-Aaron
Smets-Joël
Smith-Bradley
Smith-Jeffrey
Sofuoglu-Kenan
Spencer-Freddie
Spies-Ben
Stearns-Chuck
Stewart Jr.-James
Stoner-Casey
Strijbos-Dave
Strijbos-Kevin
Sunderland-Sam
Surtees-John
Sykes-Tom
Sébileau-Bertrand
Talmacsi-Gabor
Tarres-Jordi
Taveri-Luigi
Terol-Nicolas
Thorpe-David
Tiainen-Kari
Tixier-Jordi
Tomizawa-Shoya
Tormo-Ricardo
Tortelli-Sébastien
Toseland-James
Tournadre-Jean-Louis
Tragter-Pedro
Ubbiali-Carlo
Ueda-Noboru
Van den Berk-John
Van den Bosch-Thierry
Van der Mark-Michael
Vehkonen-Pekka
Verbrugge-Sven
Vermeulen-Chris
Vesterinen-Yrjo
Vialle-Frédéric
Vieira-Alex
Villa-Walter
Villopoto-Ryan
Vimond-Jackie
Vincent-Arnaud
Viñales-Maverick
Vuillemin-David
Waldmann-Ralf
Webster-Steve
Wigg-Simon
Willemsen-Daniel
Zarco-Johann
Zorn-Franz
Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport ?voir ici
 - ***anthony moreno - valentino rossi - daijiro katoh - valentino rossi - christian mille

 

';