samedi 23 septembre 2017
Moto
 

©AFP/RADEK MICA

Le pilote moto italien Max Biaggi a quitté lundi le service de réanimation de l'hôpital romain où il a été admis il y a deux semaines après un accident à l'entraînement, a-t-il annoncé sur Twitter.

"Cette fois-ci, j'ai failli le rater", a écrit Biaggi, qui fête lundi son 46e anniversaire. "Le plus beau cadeau c'est de sortir de réanimation après 17 jours", a-t-il ajouté dans un court texte...

©AFP/KIRILL KUDRYAVTSEV

Le pilote motocycliste Max Biaggi, six fois champion du monde de vitesse, a été victime d'un accident vendredi alors qu'il s'entraînait sur une piste près de Rome, a annoncé la Gazzetta dello Sport.

Biaggi, 45 ans, a chuté sur le circuit Sagittario, se blessant au thorax. Il a ensuite été dirigé, conscient, vers l'hôpital San Camillo de la capitale italienne, a précisé le quotidien sportif...

©AFP/Vincenzo PINTO

Toujours aussi rapide et déterminé mais de moins en moins chien fou, l'Espagnol Maverick Vinales, leader au Championnat du monde catégorie MotoGP, vise une 4e victoire en sept courses cette saison au Grand Prix de Catalogne, où Johann Zarco espère un nouveau podium dimanche.

"Je vais pousser pour être le plus près possible du podium, c'est mon objectif", promet le Français de 26 ans, qui ...

©AFP/TIZIANA FABI

Ne jamais vendre la peau de Valentino Rossi! L'Italien, convalescent, en a encore fait la démonstration samedi en décrochant la 2e place sur la grille de départ du Grand Prix d'Italie, derrière son coéquipier chez Yamaha Maverick Vinales.

Le +Docteur+, qui se remet d'un léger traumatisme thoracique et abdominal contracté lors d'un accident de motocross la semaine dernière, aura bien droit ...

©AFP/JEAN-FRANCOIS MONIER

Il veut se faire une place, et vite, dans le gratin de la vitesse moto: de retour après son premier podium dans la catégorie reine, Johann Zarco aborde le Grand Prix d'Italie, 6e manche de la saison de MotoGP, avec l'idée de rééditer.

L'Avignonnais a bien choisi son moment pour monter pour la première fois sur la boîte: devant son public, à l'occasion du GP de France au Mans voilà une diz...

©AFP/GUILLAUME SOUVANT

"J'ai eu un podium, pourquoi pas un deuxième", espérait jeudi le Français Johann Zarco (Yamaha Tech3), qui dispute ce week-end le GP d'Italie, sur le circuit du Mugello, près de deux semaines après avoir décroché son premier podium dans la catégorie reine, au GP de France.

"L'objectif est d'être parmi les meilleurs et pourquoi pas de monter sur le podium. J'en ai eu un, pourquoi pas un deu...

Lire la suite >
Circuit Motorland Aragon-Alcaniz     Statistiques : Les pilotes avec le plus de titres de champion du monde toutes catégories confonduesStatistiques : Les pilotes avec le plus de victoires en Grand Prix (après le GP de San Marin 2017)Statistiques : Les pilotes avec le plus de victoires en Grand Prix 500cc/MotoGP Copyright Sportquick/Promedi ...
Record de victoires :    - 8 par Vincent Philippe FRA (2004, 2005, 2006, 2008, 2009, 2010, 2011 et 2016) - 7 par Gustave Lefèvre FRA (1947, 1949, 1950, 1951, 1953, 1956 et 1957) et Dominique Sarron FRA (1981, 1983, 1986, 1987, 1988, 1993 et 1994) Record de victoires de suite :    4 par Jean-Claude Chemarin FRA (1976 à 1979), Alex Vieira FRA (1988 à 1991), Vincent Philippe FRA (2008 à 2011) et Grégory Leblanc (2012 à 2015). Victoires par marques :    16 pour Honda (entre 1969 ...
Il a été l'un des meilleurs pilotes français de vitesse. Champion du monde en 125cc en 2008 (premier pilote français sacré depuis Arnaud Vincent en 2002). Il a signé cinq victoires (Turquie en 2005 ; France, Catalogne, Allemagne et Australie en 2008) pour un total de 13 podiums en 202 Grands Prix (91 en 125cc, 75 en 250cc/Moto 2, 36 en MotoGP). Il fait désormais partie du club restreint de six pilotes français devenus champions du monde de vitesse (avec Jean-Louis Tournadre, Christian Sa...
Pilote d'endurance, il a remporté les 24 Heures du Mans en 2005 et 2017 (2eme en 2004 et 2014, 3eme en 2006 et 2013), le Bol d'or en 2007 et 2017 (2eme en 2005 et 2014, 3eme en 2003).  Champion du Monde d'endurance en 2004 et 2014 (3eme en 2003). Il avait débuté la moto par la vitesse avec trois saisons en 250cc, de 2001 à 2002. Son frère aîné Carlos a été un très bon pilote en vitesse et en superbike. ...
Le Bol d'Or est une épreuve d'endurance de moto de 24 heures qui compte pour le championnat du monde d’endurance. Traditionnellement, il se déroule pendant le deuxième week-end de septembre. De 2011 à 2014, il a été déplacé au mois d'avril. Depuis 2015, il se déroule de nouveau au mois de septembre. Cette course a attiré 65 000 spectateurs en 2016 et 2017. L'origine du Bol d'Or se trouve dans le trophée (sorte de bol de chocolat), offert par le chocolatier Menie...
  PILOTES Titres plein air Titres salle Total 1 Toni Bou ESP 11 11 22 2 Doug Lampkin GBR 7 5 12 3 Jordi Tarres ESP 7 0 7 4 Don Smith GBR ...
Il a été le digne successeur de Doug Lampkin. Champion du monde de trial en 2005, 2006 et 2008 (2eme en 2007, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017, toujours derrière son compatriote, l'intouchable Toni Bou ; 3eme en 2004) et de trial indoor de 2003 à 2006 (2eme en 2007, 2008, 2015, 2016 et 2017 ; 3eme en 2009 et 2010). Douze fois de suite vainqueur du Trial des Nations, de 2004 à 2015. En 2005, il a notamment remporté tous les titres majeurs : le titre mondial en plein ...
Un grand champion en trial qui a rejoint Yrjo Vesterinen, Eddy Lejeune, Thierry Michaud, Jordi Tarres, Doug Lampkin et son compatriote Adam Raga dans la légende de ce sport. Il a tout gagné notamment 22 titres mondiaux (11 titres mondiaux de suite en plein air et 11 en indoor, un fait inédit), ce qui fait de lui le pilote le plus titré en championnat du monde toutes catégories confondues, devant l'Italien Giacomo Agostini qui compte 15 titres mondiaux en vitesse. Champion du monde en ple...
Organisés par la Fédération Internationale de Moto (FIM), ils se déroulent chaque année depuis 1964 en plusieurs étapes : en moyenne 5 étapes avec deux courses par manche. Le championnat a porté différents noms : - de 1964 à 1967 : Challenge Henry Groutards - de 1968  à 1974 :  Championnat d'Europe de Trial - depuis 1975 : Championnat du monde de X-Trial. Le championnat du monde indoor a lieu depuis 1993. Le championnat du monde féminin existe depuis 2000.    ...
Les pilotes avec le plus de titres mondiaux toutes catégories confondues : 10 titres : Stefan Everts BEL Plus de titres   Titres Stefan Everts BEL 10 (3 x MX1, 1 x MXGP, 2 x 500cc, 3 x 250cc, 1 x 125cc) Antonio Cairoli ITA 9 (5 x MX1, 2 x MXGP, 2 x MX2) Joël Robert BEL 6 (6 x 250cc) Roger De Coster BEL 5 (5 x...
#AragonGP MotoGP J.1 : Pas de panique pour Dovizioso
Avec 199 points Andrea Dovizioso mène le championnat à égalité avec Marc Márquez. Le tout à cinq Grands Prix du but, et l’un d’eux s’est ouvert en Aragon ce vendredi ? Une entame pluvieuse qui a vu le pilote officiel Ducati passer beaucoup de temps au stand avant de se contenter de la huitième place à 1.1 seconde du meilleur chrono réaliser par la Honda de Pedrosa. Márquez est quant à lui quatrième. Mais, pas de panique pour Dovi… DesmoDovi a les épaules pour tenir la pression d’une course finales vers le titre mondial. Sa première journée en Aragon a pu paraître compliqué. Mais en fait, pas du tout. Au contraire, tout est sous contrôle : « les conditions ont été très difficiles car il y avait assez peu d’eau sur la piste. De fait, les pneus se détruisaient en quatre tours, ils chauffaient trop. Mais c’était important de faire ces quelques tours pour comprendre la piste et le comportement de la moto en réglages pluie ». « On a trouvé nos marques rapidement pour ce qui est de la puissance de l’électronique et du frein moteur. L’après-midi, j’ai amélioré considérablement mon chrono en un seul tour. On a validé notre bon travail du matin. Il n’y avait aucune raison de faire plus de tours dans de telles conditions ».    Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#AragonGP MotoGP J.1 : Rossi est vingtième mais a ses raisons d'être satisfait
Valentino Rossi a terminé à la vingtième place son vendredi en Aragon. Pas de quoi pavoiser de prime abord, mais on se rappellera que le Doctor a réalisé cette performance un peu plus de 20 jours après s’être fracturé une jambe. Par ailleurs, son équipier Viñales est un mécontent dix-septième tandis que Folger sur la Yamaha Tech3 est dix-huitième ? certes, il y a Zarco à la troisième place, mais le Français semble confirmer une rège inquiétante chez Yamaha… Ceci étant dit, la première préoccupation de Vale était de boucler cette première journée en étant en mesure d’affirmer qu’il serait capable d’enchaîner avec la seconde. Cette mission est accomplie, grâce à la pluie qui lui a permis de gérer ses efforts. Van der Mark ne fera sans doute pas es débuts en MotoGP ce week-end… « Cette journée a été positive » commente le Doctor qui étonne les docteurs. « J’étais à l’aise sur la moto. La position était moins difficile que sur la R1 que j’ai essayée à Misano. J’ai pu piloter sans trop souffrir. Au final, je ne me sens pas si mal ». Maintenant, il va falloir faire de même sur piste sèche. Et elle est annoncée pour le samedi… « Piloter sur piste mouillée, c’est moins solliciter son corps. On verra demain sur le sec. Car la M1 est autrement plus physique que le sec. Mais j’espère un beau temps car on ne peut pas mettre au point la moto comme il faut dans des conditions comme ce vendredi. On verra demain pour faire un nouveau bilan ». Technique et aussi physique… Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#AragonGP : Migno rejoindra Aspar en 2018
Avec la signature de Dennis Foggia chez Sky en 2018, on savait que soit Bulega soit Migno serait amené à trouver un guidon ailleurs et qu’Aspar serait probablement la porte de sortie. Et c’est exactement ce qui s’est passé puisqu’on apprend que la saison prochaine, Andrea Migno officiera sous les couleurs de la structure de Jorge Martinez qui, il y a quelques semaines, a annoncé son partenariat avec KTM. Migno n’est pas le seul italien à avoir été redirigé vers Aspar puisque Bagnaia et Della Porta ont connu le même sort avec plus ou moins de réussite.    Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#AragonGP MotoGP J.1 : Zarco tient la maison Yamaha
C’est un Johann Zarco heureux comme un poisson dans l’eau qui en a terminé avec son premier jour en Aragon. Le Français découvrait cette piste avec une MotoGP et il a béni l’arrivée de la pluie qui lui a permis de se mettre progressivement dans le bain. Ce vendredi, le voilà troisième et de loin le meilleur représentant Yamaha. Car son équipier a du mal à garder pied tandis que les pilotes officiels d’Iwata ont bu la tasse. S’il est un pilote en Aragon qui ne regrette pas d’avoir passé son vendredi sous la pluie, c’est bien Johann Zarco. Le double Champion du Monde de Moto2 explique : « c’est une bonne chose que ce premier jour ait été accompli sur une piste mouillée. Cela m’a permis d’apprendre doucement la piste avec une MotoGP. Si j’avais dû faire la même chose sur le sec, cela m’aurait demandé plus de stress et d’efforts, ce qui m’aurait déjà fatigué pour la suite du meeting ». « J’ai pu prendre confiance malgré les conditions délicates. Mais c’est mieux qu’à Misano où le bitume adhérait moins qu’ici. Là, je suis compétitif et c’est bien pour le team. J’ai pris mes marques et je suis prêt pour la suite, samedi ».   Sur son plan de travail, il précise : « on n’a rien essayé de spécial car le but était de m’adapter à la moto et aux conditions. On a donc fait simple. La Yamaha marche bien et je pense que j’aurai un bon rythme sur le sec. Ce vendredi va m’aider. Il m’a donné confiance et je vais pouvoir hausser le rythme sans pression ». Ce n’est pas le cas de ses autres compères équipés en M1. Folger est ainsi dix -huitième et les Yamaha officielles plus loin. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#AragonGP, Viñales : « si c'est ça notre niveau, on peut oublier le titre »
Aujourd’hui, avant que la catégorie reine ne s’élance, on avait le sourire chez Yamaha puisque tous les flashs étaient tournés vers Valentino Rossi qui faisait sa rentrée 23 jours après son accident. Pourtant, ces sourires n’auront pas duré bien longtemps puisque très vite, de l’autre côté du box, là où on joue encore le titre, on s’est très vite rendu compte du manque de compétitivité de la M1 sous la pluie. En effet, au terme de la FP1, Maverick Viñales pointait à la vingtième position et l’après-midi n’était guère meilleure avec un dix-septième temps à 1,774 du leader. Un gouffre donc qui devra être comblé mais l’optimisme n’est pas de rigueur puisque l’espagnol n’hésitait pas à déclarer à Motorsport « si ceci est notre niveau, nous pouvons oublier le titre ». Des mots durs donc pour une situation qui semble tourner au désespoir. Du pain noir est donc au menu des   « C'était une journée très difficile et nous sommes vraiment très frustrés. A Misano, nous avions fait un pas en avant sur piste humide mais ici nous n'avons ni grip ni traction. Nous voulions utiliser cette journée pour continuer à nous améliorer dans ces conditions. Il peut pleuvoir sur n'importe quel circuit, et si ceci est notre niveau, nous pouvons oublier le titre. Nous devons nous améliorer sur piste humide. La moto n’avance pas, et peu importe que vous freiniez tard, le chrono n’arrive pas si vous n’avancez pas. Nous perdons beaucoup. C’est important que Zarco soit devant afin de pouvoir comparer. Derrière un pilote, il est clair que nous n'accélérons pas, alors qu'en théorie c'est l'une des forces de notre moto. » Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#AragonGP MotoGP FP2 : Pedrosa aime quand même la pluie
La Moto3 venait de passer entre les gouttes, mais celles-ci accueillaient, avant même leurs premiers tours de roues, des MotoGP qui ne s’aventuraient donc pas sur la piste au moment de son ouverture aux hostilités. Le matin, Marc Márquez avait imposé son rythme sur un bitume mouillé en 2’01.243. Ce chrono allait-il être battu au terme de ce premier jour du Grand Prix d’Aragon ? Comme le matin, Abraham se montrait le plus impatient et téméraire en se jetant dans le bain. Il signait un 2’10.491 au moment où une partie du plateau se décidait à entrer en scène à la faveur d’une rassurante éclaircie venant du ciel.    Douze pilotes étaient ainsi à l’ouvrage et, sous les yeux de Márquez et de Dovizioso restés au sec, c’est Pol Espargaró qui se montrait le plus véloce du groupe en action en 2’03.473, pour la plus grande joie de KTM. Rossi était huitième, devant Bautista mais aussi son équipier Viñales. Le premier quart d’heure consommé, Marc Márquez rejoignait ses camarades de jeu et leur montrait comment faire en 2’00.933. Lorenzo et Petrucci étaient dans son sillage et Rossi pointait quatrième, puis carrément second. A vingt minutes du but, Dovizioso apparaissait dans le paysage et collait à 29 millièmes l’officiel Honda de tête. Crutchlow et Lorenzo repassaient devant Rossi. De quoi énerver Márquez qui reprenait de l’air avec une performance en 2’00.459, soit une demi-seconde de mieux que son adversaire à la Ducati. Pedrosa s’inscrivait au troisième rang, puis au second à 83 millièmes de son redoutable équipier. Viñales inquiétait avec sa dernière position, à tout de même trois secondes du leader du moment. A trois minutes du drapeau à damiers, Lorenzo prenait les commandes en 2’00.072. Sous les yeux de Dovizioso, déjà au débriefing dans son box. Pedrosa faisait pourtant mieux en 1’59.858, la première performance sous les deux minutes au tour. La fin de la séance saluait un Pedrosa leader devant Lorenzo et Zarco, troisième dans les derniers instants, devant Marc Márquez et Abraham. Crutchlow précédait un surprenant Lowes. Dovizioso et les frères Espargaró, Aleix à l’Aprilia devant Pol à la KTM, bouclaient le top 10. La déception venait des officiels Yamaha avec Viñales dix-septième et Rossi vingtième. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#AragonGP Moto2 FP2 : Pasini toujours aussi redoutable aux essais
Les Moto2 ont été épargnées par les éléments lors de leur seconde séance d’essais libres. Le matin, c’était Lüthi qui avait pris les commandes de ce Grand Prix d’Aragon pour la catégorie. Le leader du championnat Morbidelli n’avait été que sixième et le pilote Marc VDS Racing avait à cœur de se montrer sous un meilleur jour sur une piste plus accueillante car séchée. C’est pourtant encore Lüthi qui montrait ses bonnes dispositions en 2’00.073 dès l’entame des hostilités. Un chrono qu’il améliorait sensiblement ensuite en 1’56.487, devant Morbidelli un peu moins à l’aise. L’Italien se laissait même passer par Syahrin, Bagnaia et Cortese après un quart d’heure de bataille. L’Italien réagissait avec un 1’55.197 qui ne laissait plus de doute sur son niveau de forme. Pasini faisait tout de même mieux en 1’54.838. Le début d’un duel palpitant qui poussait les deux hommes à se rendre coup pour coup. Une saine émulation qui les mettait hors de portée du reste de la concurrence. Un duel que Pasini gagnait au détriment de Morbidelli tandis que Nakagami menait le reste du peloton. Cortese et Corsi ferment le top 5 à Oliveira, mais on notera la présence de quatre châssis différents parmi les six premiers.   Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#AragonGP Moto3 FP2 : Mir donne le ton
La Moto3 avait échappé à la pluie du matin sur Aragon et au moment de commencer sa seconde séance d’essais libres de ce vendredi, il apparaissait qu’il était urgent d’attendre. Les nuages s’éloignaient, le bitume séchait et montait en température. 22.6° pour commencer. La suite ne pouvait que présenter des opportunités plus intéressantes. Du coup, seulement six pilotes ouvraient le bal avec un Kornfeil en2’13.407. Les pneus pluie étaient en encore de mise mais la majorité du plateau attendait patiemment au stand le moment idoine pour monter des slicks. L’occasion de signaler qu’Andrea Migno serait un pilote Aspar KTM en 2018. En 2’09.867, Foggia, la nouvelle pépite du team VR46, donnait ce signal à vingt minutes du terme. Cinq minutes plus tard, la confirmation venait de Suzuki en 2’03.688. Ainsi libérée de ses dernières appréhensions, la meute se ruait sur la piste pour en découdre. La bataille revenait à Mir en 1’59.586. Le leader du championnat devançait Canet, Bastianini, Sasaki et Antonelli. Fenati n’était que huitième. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#AragonGP MotoGP FP1 : Márquez domine sous la pluie
Un ciel couvert et une piste chauffée à 20° ouvrait le bal des MotoGP pour ce Grand d’Aragon placé sous haute tension. Avec trois pilotes réunis en 16 points à la tête d’un championnat qui ne compte plus que cinq courses à son calendrier, le droit à l’erreur n’était pratiquement plus de mise pour les prétendants à la couronne. Une bataille que Valentino Rossi ne manquerait pas. Un peu plus de 20 jours après s’être fracturé la jambe, le Doctor bluffait ainsi ses docteurs en reprenant déjà la compétition. Ce retour serait tout autant suivi que la joute pour la récompense suprême mathématiquement toujours envisageable pour Vale, quatrième au général avec un passif de 42 points sur le duo de tête, composé de Márquez et de Dovizioso. Dès les premières minutes, hélas, la pluie s’invitait et cueillait à froid Rossi qui s’élançait pour son premier tour. Ce dernier, sagement, rentré au stand en attendant des instants meilleurs. Une décision qui était partagée par tout le plateau du MotoGP. Karel Abraham était l’exception confirmant la règle. Le Tchèque roulait seul et signait un 2’30.530 avant de se résoudre à se mettre à l’abris. Après un quart d’heure de cessez-le-feu, Johann Zarco montait les pneus pluie et partait à l’assaut du circuit détrempé. Il était suivi par Rabat, Abraham et Barberá. Le Français signait un 2’07.378 et se portait en tête de la feuille des temps. A vingt minutes du terme, Valentino Rossi se décidait à affronter cette piste délicate. La KTM de Smith connaissait, dans le même temps, des soucis techniques. Márquez était en tête en 2’02.006 devant Zarco Miller et Iannone. Rossi pointait dixième et Dovizioso se faisait plus que discret, puisque dernier. Mais dans le dernier quart d’heure, le co-leader du championnat rassurait en posant sa Ducati au sixième rang. Márquez poussait son avantage en 2’01.243 et il était suivi par son équipier Pedrosa, plus à l’aise sous la pluie qu’à Misano.    On en restait là et Zarco, Miller, mais aussi l’étonnant Kallio sur la KTM complétaient le top 5. Lorenzo menait le reste du peloton devant Crutchlow et Petrucci. Dovizioso est dixième et Rossi dix-septième.     Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#AragonGP Moto2 FP1 : Lüthi envoie un signal à Morbidelli
C’est d’une piste pratiquement sèche dont ont profité les Moto2 pour boucler cette première matinée en Aragon. Une catégorie riche en annonce puisque la veille, on apprenait la montée de Simeon en MotoGP et la descente de Barberá au sein du team Pons qui accueillera aussi Baldassarri. Quant à Aegerter, il était confirmé chez Kiefer et la Suter. Schrotter, de son côté, était de retour après sa blessure. Ceci dit, c’est entre Morbidelli et Lüthi que l’actuel championnat concernaient et c’était d’ailleurs le Suisse qui signait la première référence en 2’10.881. Un chrono d’abord rectifié par Bagnaia puis par Oliveira qui portait sa KTM juste avant une nouvelle averse qui rinçait les espoirs de la concurrence de faire mieux. Pour son retour, Schrotter pointait cinquième devant Morbidelli et Alex Márquez. Quartararo était dixième, et Simeon dix-huitième. Les cinq dernières minutes étaient annoncées lorsque Lüthi montrait que l’on pouvait encore tirer quelque chose de cette séance en signant un 2’09.869. Un temps qui ne sera pas battu. Pasini, Cortese et Schrotter suivent. Morbidelli est sixième derrière Oliveira.   Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#AragonGP Moto3 FP1 : Canet prend la tête
Avant de commencer les hostilités de ce quatorzième rendez-vous de la saison de Moto3, il était essentiel de signaler l’impératif pour cette catégorie dominée à la fois par Honda et Joan Mir cette année : pour empêcher le pilote Espagnol de ceindre pas sa couronne, il faudrait que Romano Fenati, son moins éloigné rival au classement général, remporte au moins toutes les courses jusqu’au coup de sifflet final. On signalera que, durant cette semaine, le déjà convalescent Jorge Martin s’était fait renverser par une voiture en s’entraînant à vélo. Mais heureusement sans conséquence dommageable pour une condition physique déjà bien éprouvée. C’est une piste sèche chauffée à un peu moins de 20° qui accueillait les motos du plateau. En 2’00.123, Jorge Martin signait la première référence et rassurait totalement sur son niveau de forme. Un chrono qui tiendra jusqu’à dix minutes du but, moment où Bastianini signalait que l’on pouvait descendre sous les 2’00 au tour en 1’59.406. Bendsneyder, second sur la KTM, était repoussé à sept dixième. Les deux dernières minutes étaient un sprint final. Mir prenait la tête en 1’59.123 puis Canet dégoupillait un 1’59.114. On en restait là et le trio de tête était complété par la KTM d’Antonelli. Bastianini et Martin complétaient le top 5. Fenati est huitième. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#AragonGP, Rossi : « je ne suis pas revenu pour le titre »
23 jours après l’accident qui lui avait coûté une double fracture, Valentino Rossi est déjà de retour dans le paddock où, cet après-midi, il a reçu le feu vert de la part des médecins du circuit. Il était bien entendu l’évènement de la conférence de presse où, peut-être encore plus que d’habitude, il était matraqué de question. C’est évidemment posé la question de connaître le but d’un retour aussi rapide et comme il l’a déclaré, avec 42 points de retard sur non pas un mais deux pilotes, il est clair que la motivation est ailleurs…    « Quand je roule à moto, je ressens de la douleur à l’endroit où j'ai eu la fracture, le tibia et le péroné. Je souffre un peu dans les changements de direction et je ne suis pas aussi rapide que lorsque je suis en forme. Même dans les virages à droite, je souffre un peu. Mais chaque jour, je progresse et j'espère que même le week-end, l’état de la jambe pourra s'améliorer en faisant des kilomètres et que je me sentirai plus à l'aise dans cette position. Je ne suis pas revenu pour le championnat. Tout est ouvert pour les trois premiers. Je veux essayer de revenir en forme dès que possible et c'est la meilleure façon pour moi d’y parvenir. » Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#AragonGP : 22 jours après son accident, Rossi reçoit le feu vert des médecins du circuit
Son retour pour le Grand Prix d’Aragon avait été lancé comme une rumeur à sa sortie de l’hôpital et si on avait peine à y croire, un doute subsistait tout de même dans notre esprit car si une double fracture tibia/péroné est une blessure sévère pour le commun des mortels, on savait que les pilotes peuvent avoir ce grain de folie capable de les transcender. Et c’est effectivement ce qui s’est passé avec Valentino Rossi puisque 22 jours après sa chute, les médecins viennent de lui donner le feu vert pour disputer le Grand Prix d’Aragon. Un pari un peu fou…à l‘image de ces pilotes qu’on admire tant ! Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook   ...
Xavier Siméon roulera chez Avintia en 2018 et en 2019
Motogp.com avait annoncé en début de journée que Loris Baz ne serait plus pilote Avintia en 2018 et on se doutait alors que ce qui avait longtemps été une rumeur était en train de prendre forme. Et nous l’avions bien deviné puisque c’est désormais officiel : Xavier Siméon, le pilote belge de chez Tasca Racing en Moto2, sera pilote Avintia en 2017 et 2018. Une sacré opportunité pour le belge qui rejoint ainsi Didier de Radiguès dans la liste des pilotes belges de la catégorie reine. « C'est une opportunité fantastique pour laquelle j'ai beaucoup travaillé pendant de longues années. Je suis vraiment heureux de réaliser ce rêve qui m'a suivi depuis mon enfance. Jour après jour, j'ai fait tout mon possible pour y arriver. Mes efforts, combinés à ceux de Freddy Tacheny et de l'équipe Zelos, ont fini par payer et je dois remercier chacun d'eux. J'ai conquis mon titre mondial en Superstock avec Ducati et je suis ravi de retrouver la marque de Bologne avec l'équipe Reale Avintia Racing. Je suis vraiment impatient de découvrir la Ducati. Encore une fois, j'aimerais remercier tous mes partenaires et les fans pour la confiance qu’ils ont placé en moi et le soutien qu'ils m’apportent dans ce nouveau défi ! » Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Loris Baz confirme son départ de la catégorie reine
Alors que les tractations vont toujours bon train pour l'attribution du second guidon chez Avintia Racing, il est désormais clair qu'il ne reviendra pas à Loris Baz. Le pilote l'a en effet confirmé à motogp.com lors d'une interview dans laquelle il tire le bilan de ses trois saisons passées dans le paddock du Championnat du Monde. « Comme pressenti depuis quelque temps, je peux aujourd’hui confirmer que je n’évoluerai pas en MotoGP en 2018. Malgré tous les efforts de mon entourage et la bonne saison que je suis en train de réaliser, cela n’a pas été suffisant pour lutter face à d’autres paramètres. » Xavier Siméon va-t-il le remplacer ? On devrait l'apprendre dans les toutes prochaines heures ! Stay tuned! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#AragonGP, Viñales : « Il faut réduire l'écart et il faut y croire ! »
Avant d’arriver en Aragon, quatorzième manche du championnat MotoGP, les trois premiers au classement général que sont Marc Márquez, Andrea Dovizioso et Maverick Viñales se tiennent en tout juste 16 unités. C’est le plus petit écart à ce stade de l’année, depuis que le système de points a été introduit en 1993. Justement, à propos d’écart, celui qui en accuse le plus doit, dans un tel contexte, se dépêcher de le combler sous peine de se résoudre à voir la couronne se jouer au terme d’un duel plutôt qu’à la fin d’une partie à trois. Et ce troisième larron, c’est Maverick Viñales. Il a mené le début du championnat puis il a marqué le pas, s’est fait rejoindre et dépassé. Depuis, il cherche à reprendre l’offensive, d’autant plus qu’il en a les moyens avec ce châssis 2018 qu’il a adopté depuis Silverstone. Mais il faut que tout soit aligné pour faire parler la poudre. A commencer par une météo clémente. Sa quatrième place à Misano a certes limité les dégâts, mais elle a aussi montré que le potentiel du couple Viñales-Yamaha avait tendance à se dissoudre sur un bitume mouillé. Qu’importe, ce week-end, il faudra reprendre des points aux adversaires, d’une façon ou d’une autre : « je suis heureux d’aller en Aragon. Nous savons que nous avons un bon potentiel sur ce circuit avec la M1. C’est aussi un de mes tracés favoris ». L’occasion de préciser que l’an dernier, sur une Suzuki, il avait mené le début de course avant de se résigner à la quatrième position. « Nous avons un retard de 16 points et il nous faut réduire cet écart aussi vite que possible. Il est important de continuer à attaquer et de croire qu’on peut le faire. Misano avait été un pas en avant et je suis convaincu qu’on peut en faire encore un autre ce week-end. Il faudra absolument rester concentré ». Justement, cette concentration ne risque-t-elle pas d’être perturbée par le retour inattendu de Rossi aux affaires ? Massimo Meregalli, le directeur du team rassure : « Maverick est à 16 points des leaders à cinq courses de la fin, alors nous sommes déterminés à lui donner les moyens du meilleur résultat possible pour qu’il réduise l’écart. Il aime ce tracé et il va montrer qu’il est l’un des pilotes incontournables de ce championnat ». Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook   ...
Sommaire règlement et historique

 

Livescore.in
Find a Result
Résultats des compétitions
200 miles de Daytona
24 Heures du Mans
8 Heures de Suzuka
AMA Motocross Champions (USA)
AMA Superbike Champions (USA)
AMA Supercross Champions (USA)
Bol d'Or
Championnat du Monde d'Endurance
Championnat du Monde de Courses sur glace
Championnat du Monde de Motocross
Championnat du Monde de Rallyes tout terrain
Championnat du Monde de Trial
Championnat du Monde de Vitesse
Championnat du Monde Speedway
Championnat du Monde Superbike (SBK)
Championnat du Monde Supercross
Championnat du Monde Supersport
Enduropale du Touquet
Grand Prix d'Afrique du Sud
Grand Prix d'Allemagne
Grand Prix d'Aragon
Grand Prix d'Argentine
Grand Prix d'Australie
Grand Prix d'Autriche
Grand Prix d'Espagne
Grand Prix d'Europe
Grand Prix d'Imola
Grand Prix d'Indianapolis
Grand Prix d'Indonésie
Grand Prix d'Italie
Grand Prix d'Ulster Irlande du Nord
Grand Prix de Bad Wurtemberg
Grand Prix de Belgique
Grand Prix de Catalogne (Catalunya)
Grand Prix de Chine
Grand Prix de Finlande
Grand Prix de France
Grand Prix de Grande Bretagne
Grand Prix de Hongrie
Grand Prix de l'Isle of Man
Grand Prix de la RDA
Grand Prix de la République Tchèque
Grand Prix de Madrid
Grand Prix de Malaisie
Grand Prix de San Marin
Grand Prix de Suède
Grand Prix de Suisse
Grand Prix de Turquie
Grand Prix de Valence
Grand Prix de Yougoslavie
Grand Prix des Amériques
Grand Prix des Etats-Unis
Grand Prix des Pays-Bas
Grand Prix du Brésil
Grand Prix du Canada
Grand Prix du Japon
Grand Prix du Pacifique
Grand Prix du Portugal
Grand Prix du Qatar
Grand Prix du Venezuela
Grand Prix FIM
Le Dakar
Motocross B2
Motocross d'Afrique du Sud
Motocross d'Allemagne
Motocross d'Argentine
Motocross d'Autriche
Motocross d'Espagne
Motocross d'Europe
Motocross d'Indonésie
Motocross d'Irlande
Motocross d'Italie
Motocross de Belgique
Motocross de Bulgarie
Motocross de Finlande
Motocross de France
Motocross de Grande Bretagne
Motocross de Grèce
Motocross de Hongrie
Motocross de la RDA
Motocross de la République Tchèque
Motocross de Pologne
Motocross de Russie
Motocross de San Marin
Motocross de Suède
Motocross de Suisse
Motocross de Yougoslavie
Motocross des Nations
Motocross des Pays Bas
Motocross des USA
Motocross du Brésil
Motocross du Canada
Motocross du Japon
Motocross du Luxembourg
Motocross du Portugal
Motocross du Venezuela
Trial des Nations
US Open Supercross
Dicostars
Abe-Norick
Agostini-Giacomo
Ahvala-Tommi
Albertijn-Greg
Aloha-Mika
Alzamora-Emilio
Ambrosini-Dario
Anderson-Hugh
Andersson-Kent
Anscheidt-Hans-Georg
Aoki-Haruchika
Aoyama-Hiroshi
Arcarons-Jordi
Armstrong-Reg
Aro-Samuli
Aubert-Johnny
Auriol-Hubert
Baker-Steve
Baldé-Jean-François
Ballington-Kork
Barbera-Hector
Barros-Alex
Battistini-Jean-Louis
Bautista-Alvaro
Bayle-Jean-Michel
Bayliss-Troy
Beattie-Daryl
Biaggi-Max
Bianchi-Pier Paolo
Biland-Rolf
Bill-Julien
Binder-Brad
Bizouard-Rémi
Bolley-Frédéric
Bonhuil-Bruno
Bou-Toni
Bradl-Stefan
Burgat-Gilles
Burnett-Roger
Béthys-Thierry
Cadalora-Luca
Cairoli-Antonio
Camozzi-Bruno
Capirossi-Loris
Cardus-Carlos
Carmichael-Ricky
Castera-David
Casteu-David
Cecotto-Johnny
Chambon-Stéphane
Chareye-Adrien
Charpentier-Sébastien
Checa-Carlos
Checa-David
Chemarin-Jean-Claude
Chili-Pier-Francesco
Chiodi-Alessio
Cluzel-Jules
Colomer-Marc
Coma-Marc
Coppins-Joshua
Cornu-Jacques
Corser-Troy
Corsi-Simone
Cortese-Sandro
Costes-William
Coudray-Gérard
Cox-Alfie
Criné-Thierry
Criville-Alex
Crump-Jason
Crutchlow-Cal
D'Orgeix-Jehan
Da Costa-Julien
Davies-Chaz
De Angelis-Alex
De Coster-Roger
De Puniet-Randy
De Radigues-Didier
De Vries-Jan
Deletang-Jean-Marc
Delhalle-Anthony
Demaria-Yves
Demeester-Arnaud
Desalle-Clément
Despres-Cyril
Deubel-Max
Di Meglio-Mike
Dietrich-Guillaume
Doohan-Mick
Dovizioso-Andrea
Drobecq-Patrick
Duhamel-Miguel
Duke-Geoff
Dungey-Ryan
Dunlop-Joey
Dussauge-Nicolas
Edmondson-Paul
Edwards-Colin
Ekerold-Jon
Elias-Toni
Emig-Jeff
Enders-Klaus
Eriksson-Anders
Espargaro-Pol
Esquirol-Cyril
Everts-Stefan
Faubel-Hector
Febvre-Romain
Findlay-Jack
Fogarty-Carl
Fontan-Marc
Fontanesi-Chiara
Foret-Fabien
Four-Olivier
Friedrichs-Paul
Frossard-Steven
Fuhrer-Andreas
Fundin-Ove
Gajser-Tim
Gardner-Wayne
Geboers-Eric
Giabbani-Gwen
Gibernau-Sete
Gimbert-Sébastien
Glover-Broc
Goddard-Peter
Godier-Georges
Graham-Leslie
Grasso-Giorgio
Gresini-Fausto
Guintoli-Sylvain
Guthrie-Jimmy
Haas-Werner
Haga-Noriyuki
Hailwood-Mike
Hallman-Torsten
Harada-Tetsuya
Haslam-Ron 'Rocket'
Hauquier-David
Hayden-Nicky
Herlings-Jeffrey
Herrero-Santiago
Hislop-Steve
Hocking-Gary
Iannone-Andrea
Igoa-Patrick
Ivy-Bill
Jacque-Olivier
Jerman-Igor
Jobé-Georges
Johnson-Ricky
Jonsson-Sven-Erik
Kadyrov-Gabdrakhman
Kallio-Mika
Kato-Daijiro
Kent-Danny
Kinigadner-Heinz
Kitagawa-Keiichi
Kocinski-John
Krasnikov-Nikolaï
Laconi-Régis
Lagrive-Matthieu
Laier-Steffi
Lalay-Gilles
Lampkin-Doug
Lancelot-Livia
Lavado-Carlos
Lavieille-Christian
Lawson-Eddie
Lazzarini-Eugenio
Leblanc-Grégory
Lejeune-Eddy
Locatelli-Roberto
Lomas-Bill
Lorenzetti-Enrico
Lorenzo-Jorge
Léon-Christian
Lüthi-Thomas
Magee-Kevin
Magnaldi-Thierry
Malherbe-André
Mamola-Randy
Mang-Anton
Marquez-Alex
Marquez-Marc
Martinez-Jorge
Mas -Carlos
Masbou-Alexis
Maschio-Mickaël
Masetti-Umberto
Mattioli-Jean-Michel
Mauger-Ivan
McGrath-Jeremy
McGuinness-John
Melandri-Marco
Meoni-Fabrizio
Merkel-Fred
Mertens-Stephane
Michaud-Thierry
Michel-Alain
Mikkola-Heikki
Miller-Jack
Mladin-Mat
Moineau-Hervé
Moisseev-Guennady
Monneret-Georges
Monneret-Pierre
Morales-Marc
Morillas-Adrien
Morrison-Brian
Moussé-Jean-Claude
Musquin-Marvin
Mécène-Gilles
Méo-Antoine
Nakano-Shinya
Nakasuga-Katsuyuki
Neveu-Cyril
Nicoll-Kurt
Nielsen-Hans
Nieto-Angel
Nilsson-Bill
Nowland-Warwick
O'Mara-Johnny
Okada-Tadayuki 'Taddy'
Oliver-Eric
Olsen-Ole
Orioli-Edi
Paulin-Gautier
Pedersen-Nicki
Pedrosa-Dani
Petit-Frédéric
Philippaerts-David
Philippe-Vincent
Picco-Franco
Pichon-Mickael
Pileri-Paolo
Plisson-Patrick
Poggiali-Manuel
Polen-Doug
Pons-Patrick
Pons-Sito
Potisek-Timoteï
Pourcel-Christophe
Price-Toby
Puig-Alberto
Puzar-Alex
Quartararo-Fabio
Rabat-Esteve
Raga-Adam
Rahier-Gaston
Rainey-Wayne
Ramon-Steve
Rasmanis-Artis
Raudies-Dirk
Rea-Jonathan
Read-Phil
Redman-James Arthur 'Jim'
Reeves-Tim
Reggiani-Loris
Renet-Pierre-Alexandre
Rickardsson-Tony
Rinaldi-Marco
Riss-Gerd
Robert-Joel
Roberts-Kenny
Roberts-Kenny Jr.
Roche-Raymond
Roczen-Ken
Rodrigues-Helder
Roma-Nani
Roncada-Stéphane
Rossi-Louis
Rossi-Valentino
Roth-Reinhold
Rougerie-Michel
Ruffo-Bruno
Ruggia-Jean-Philippe
Russell-Scott
Rymer-Terry
Saarinen-Jarno
Sainct-Richard
Sakata-Kazuto
Sala-Giovanni
Salminen-Juha
Salom-Luis
Sarron-Christian
Sarron-Dominique
Schwantz-Kevin
Sergis-Kristers
Sheene-Barry
Silvan-Petteri
Simon-Julian
Simoncelli-Marco
Slight-Aaron
Smets-Joël
Smith-Bradley
Smith-Jeffrey
Sofuoglu-Kenan
Spencer-Freddie
Spies-Ben
Stearns-Chuck
Stewart Jr.-James
Stoner-Casey
Strijbos-Dave
Strijbos-Kevin
Sunderland-Sam
Surtees-John
Sykes-Tom
Sébileau-Bertrand
Talmacsi-Gabor
Tarres-Jordi
Taveri-Luigi
Terol-Nicolas
Thorpe-David
Tiainen-Kari
Tixier-Jordi
Tomizawa-Shoya
Tormo-Ricardo
Tortelli-Sébastien
Toseland-James
Tournadre-Jean-Louis
Tragter-Pedro
Ubbiali-Carlo
Ueda-Noboru
Van den Berk-John
Van den Bosch-Thierry
Van der Mark-Michael
Vehkonen-Pekka
Verbrugge-Sven
Vermeulen-Chris
Vesterinen-Yrjo
Vialle-Frédéric
Vieira-Alex
Villa-Walter
Villopoto-Ryan
Vimond-Jackie
Vincent-Arnaud
Viñales-Maverick
Vuillemin-David
Waldmann-Ralf
Webster-Steve
Wigg-Simon
Willemsen-Daniel
Zarco-Johann
Zorn-Franz
Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport ?voir ici
 - regis laconi - thomas hinterreiter -  diverses -  -

 

';