Happy Birthday : Bautista Alvaro - ESP. (Moto) |
mardi 21 novembre 2017
Moto
 

©AFP/RADEK MICA

Le pilote moto italien Max Biaggi a quitté lundi le service de réanimation de l'hôpital romain où il a été admis il y a deux semaines après un accident à l'entraînement, a-t-il annoncé sur Twitter.

"Cette fois-ci, j'ai failli le rater", a écrit Biaggi, qui fête lundi son 46e anniversaire. "Le plus beau cadeau c'est de sortir de réanimation après 17 jours", a-t-il ajouté dans un court texte...

©AFP/KIRILL KUDRYAVTSEV

Le pilote motocycliste Max Biaggi, six fois champion du monde de vitesse, a été victime d'un accident vendredi alors qu'il s'entraînait sur une piste près de Rome, a annoncé la Gazzetta dello Sport.

Biaggi, 45 ans, a chuté sur le circuit Sagittario, se blessant au thorax. Il a ensuite été dirigé, conscient, vers l'hôpital San Camillo de la capitale italienne, a précisé le quotidien sportif...

©AFP/Vincenzo PINTO

Toujours aussi rapide et déterminé mais de moins en moins chien fou, l'Espagnol Maverick Vinales, leader au Championnat du monde catégorie MotoGP, vise une 4e victoire en sept courses cette saison au Grand Prix de Catalogne, où Johann Zarco espère un nouveau podium dimanche.

"Je vais pousser pour être le plus près possible du podium, c'est mon objectif", promet le Français de 26 ans, qui ...

©AFP/TIZIANA FABI

Ne jamais vendre la peau de Valentino Rossi! L'Italien, convalescent, en a encore fait la démonstration samedi en décrochant la 2e place sur la grille de départ du Grand Prix d'Italie, derrière son coéquipier chez Yamaha Maverick Vinales.

Le +Docteur+, qui se remet d'un léger traumatisme thoracique et abdominal contracté lors d'un accident de motocross la semaine dernière, aura bien droit ...

©AFP/JEAN-FRANCOIS MONIER

Il veut se faire une place, et vite, dans le gratin de la vitesse moto: de retour après son premier podium dans la catégorie reine, Johann Zarco aborde le Grand Prix d'Italie, 6e manche de la saison de MotoGP, avec l'idée de rééditer.

L'Avignonnais a bien choisi son moment pour monter pour la première fois sur la boîte: devant son public, à l'occasion du GP de France au Mans voilà une diz...

©AFP/GUILLAUME SOUVANT

"J'ai eu un podium, pourquoi pas un deuxième", espérait jeudi le Français Johann Zarco (Yamaha Tech3), qui dispute ce week-end le GP d'Italie, sur le circuit du Mugello, près de deux semaines après avoir décroché son premier podium dans la catégorie reine, au GP de France.

"L'objectif est d'être parmi les meilleurs et pourquoi pas de monter sur le podium. J'en ai eu un, pourquoi pas un deu...

Lire la suite >
Champion du monde de Moto3 en 2017 (10 victoires en 18 courses). Il compte au total 11 victoires, 15 podiums, 2 poles et 5 meilleurs tours en Moto3. Il courra en Moto2 en 2018. ...
Le Championnat du Monde, créé en 1949, se déroule en plusieurs étapes, des Grands Prix, dont une dizaine en Europe. La saison 2017 comptait 18 courses qui se déroulaient dans 15 pays différents dont quatre en Espagne. A l'origine, le championnat du monde de moto comptait cinq catégories réparties selon la puissance de la motorisation des machines (125, 25, 350 et 500 cc plus le sidecar). Les pilotes peuvent s'aligner dans plusieurs catégories (l'Américain Freddie Spencer est deven...
Le Championnat du Monde, créé en 1949, se déroule en plusieurs étapes, des Grands Prix, dont une dizaine en Europe. La saison 2017 comptait 18 courses qui se déroulaient dans 15 pays différents dont quatre en Espagne. A l'origine, le championnat du monde de moto comptait cinq catégories réparties selon la puissance de la motorisation des machines (125, 25, 350 et 500 cc plus le sidecar). Les pilotes peuvent s'aligner dans plusieurs catégories (l'Américain Freddie Spencer est deven...
Les pilotes avec le plus de victoires en Grand Prix 500 cc/MotoGP depuis 2002   Valentino Rossi (ITA) 89 Giacomo Agostini (ITA) 68 Mike Doohan (AUS) 54 Jorge Lorenzo (ESP) 44 Casey Stoner (AUS) 38 Mike Hailwood (GBR) 37 Marc Marquez (ESP) 35 Eddie Lawson (USA) 31 Dani Pedrosa (ESP) 31 Kevin Schwantz (USA) 25 Wayne Rainey (USA) 24 John Surtees (GBR) 22 Geoff Duke (GBR) 22 Kenny Roberts (USA) 22     250cc/Moto2 depuis 2010   Anton Mang (RFA) 33 Max Bia...
Record de titres toutes catégories confondues 15 titres Giacomo Agostini ITA (7 en 350 et 8 en 500 entre 1966 et 1975) 13 titres Angel Nieto ESP (6 en 50 et 7 en 125 entre 1969 et 1984) 9 titres Valentino Rossi ITA (7 en 500/MotoGP, 1 en 250, 1 en 125 entre 1997 et 2009) 9 titres Mike Hailwood GBR (3 en 250, 2 en 350 et 4 en 500 entre 1961 et 1967) 9 titres Carlos Ubbiali ITA (6 en 125 et 3 en 250 entre 1951 et 1960) Le plus grand champion en side-car est le Suisse Rolf  Biland. Sept ...
Les pilotes avec le plus de victoires en Grand Prix 500cc/MotoGP après le Grand Prix de Valence 2017 (858e Grand Prix)     Pilote  Victoires Valentino Rossi (ITA) 89 Giacomo Agostini (ITA) 68 Mike Doohan (AUS) 54 Jorge Lorenzo (ESP) 44 Casey Stoner (AUS) 38 Mike Hailwood (GBR) 37 Marc Marquez (ESP) 35 Eddie Lawson (USA) 31 Dani Pedrosa (ESP) 31 Kevin Schwantz (USA) 25 Wayne Rainey (USA) 24 Kenny Roberts (USA) 22 John Surtees (GBR) 22 Geoff Duke (GBR) 22 Fre...
- Toni Bou (Spain) – Trial, X-Trial *                22 titles 11 in Trial (2007 to 2017) 11 in Indoor Trial/X-Trial (2007 to 2017) - Giacomo Agostini (Italy) - Road Racing Grand Prix        15 titles 7 in the 350cc (1968 to 1974) 8 in the 500cc (1966 to 1972, 1975) - Juha Salminen (Finland) – Enduro *                13 titles 2 in the 125cc (1999, 2000) 1 in the 250cc 2-stroke (2001) 1 in the 400cc (2002) 1 in the over 500cc (2003) 1 in the E2 (2004) 1 in the E1 (2007, 2011) 5 in ...
Bilan des victoires par pays au championnat du monde de vitesse (chiffres arrêtés après le GP de Valence 2017)   Pays 500cc/MotoGP 250cc/Moto2 125cc/Moto3 350cc 80cc 50cc TOTAL Italie 238 219 237 66 3 18 781 Espagne 140 145 220 1 27 43 576 Grande Bretagne 137 97 63 82 1 2 382 Allemagne 1 90 63 11 6 28 199 Australie 125 22 16 14   3 180 Japon 12 72 76 8   6 173 Etats-Unis 154 19         174 France 3 50 25 9     87 Suisse 1 19 30 1 9 17 77 Rhodésie 12 23 4 31     70...
Calendrier Moto GP 2017 26 mars : GP du Qatar (Losail) : Moto GP : Maverick Viñales (ESP) Yamaha ; Moto 2 : Franco Morbidelli (ITA) Kalex ; Moto 3 : Joan Mir (ESP) Honda 9 avril : GP d'Argentine (Termas de Río Hondo) : Moto GP : Maverick Viñales (ESP) Yamaha ; Moto 2 : Franco Morbidelli (ITA) Kalex ; Moto 3 : Joan Mir (ESP) Honda 23 avril : GP des Amériques (Austin) : Moto GP : Marc Marquez (ESP) Honda ; Moto 2 : Franco Morbidelli (ITA) Kalex ; Moto 3 : Romano Fenati (ITA) Honda 7 mai : GP ...
L'un des vétérans du circuit actuel. Triple champion de Finlande en 125cc, il a débuté en championnat du monde de vitesse en 2001 en 125cc. Vice-champion du monde de la catégorie en 2005 et 2006 et de Moto2 en 2014 (3eme en 250cc en 2008, 4eme en Moto2 en 2013). 16 victoires en championnat du monde (7 en 125cc et 9 en 250cc/Moto2), 18 poles (12 en 125cc et 6 en 250cc/Moto2), 12 meilleurs tours (4 en 125cc et 8 en 250cc/Moto2) et 49 podiums (23 en 125cc et 26 en 250cc/Moto2) en 242 Grands Pri...
Pour Dovizioso, « les nouveaux carénages sont plus dangereux que les ailerons » de 2016
Chez Ducati, la pilule ne passe toujours pas. Interdits, les ailerons utilisés par les Rouges en 2016 sont moins dangereux que les nouveaux carénages, a tenu à déclarer Andrea Dovizioso. Les ailerons auparavant montés sur (notamment) les Desmosedici n'ont pas été autorisés pour la saison 2017. Ducati n'a rien oublié, et s'étonne aujourd'hui des nouveaux carénages dont peuvent être équipés les machines de la catégorie MotoGP. « Je ne veux pas créer de polémiques, mais mais il n'y a qu'une interprétation possible : on nous dit que les ailerons sont interdits car trop dangereux, et les carénages d'aujourd'hui sont bien plus dangereux que ces ailes », a souligné Andrea Dovizioso. D'ordinaire si discret, le vice-champion du monde sortant n'a cette fois-ci pas caché son opinion : « Cela montre que la véritable motivation de cette interdiction des ailerons était de limiter l'évolution de la Ducati. Le règlement désormais adopté me semble bien... Cela confirme simplement que les raisons qui ont été avancées à l'époque, c'était une farce. » Photo : Scott Redding lors des tests de Valencia, équipé du nouveau carénage de l'Aprilia. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#ValenciaTest, Moto2 et 3 : Marquez caracole, Mir impressionne !
Après avoir roulé à Jerez la semaine dernière, c’est désormais à Valence que les pilotes Moto2 et 3 s’étaient donné rendez-vous pour une dernière salve d’essais hivernaux. En l’absence, du moins sur la feuille des temps, des pilotes KTM, c’est Alex Marquez, le pilote VDS, qui s’est montré le plus rapide. L’espagnol devance ainsi de 198 millièmes Francesco Bagnaia et de plus d’une demi-seconde Luca Marini. Iker Lecuona signe une belle performance en devançant Lorenzo Baldassarri. Ils sont respectivement quatrième et cinquième. La cinquième et la sixième place s’offrent aux britanniques avec Lowes devant Kent mais c’est une fois de plus Joan Mir, le Champion du monde Moto3, qui impressionne avec son huitième temps à 849 millièmes de son équipier. Hector Barbera, qui espère ne pas subir le même sort que Hernandez, est neuvième et c’est Xavi Vierge qui prend la dixième place. Côté français, on retrouve Quartararo à la onzième place et Danilo à la dix-huitième. Fenati, l’adepte de la déclaration fracassante, fracasse un peu moins le chrono puisqu’il pointe à la dix-septième place à 1,722 seconde de Marquez. Côté Moto3, c’est Martin qui prend le meilleur temps devant Canet et Bastianini ! Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook      ...
MotoGP et chutes en 2017 : Sam Lowes conserve son titre
Dans les résultats regardés de près au terme d’une saison de Grand Prix, il n’y a pas que le nombre de victoires, de meilleurs tours en course ou passés comme leader ni même la récolte de pole-positions. Il y a aussi la somme des accidents subis en une année d’exercice. Marc Márquez a démontré que cet indicateur n’était pas forcément synonyme d’échec. Mais une fois encore, le désormais sextuple titré fait exception. Car le champion, en la circonstance, est un Sam Lowes habitué des bacs à graviers. Comme l’an passé. Il y a un an, l’Anglais s’était fait ainsi remarquer en Moto2 et il a confirmé son goût à défier plus que de raison la gravité cette fois encore. Avec 31 chutes, Sam Lowes a plus que testé la solidité de son Aprilia et la patience de son team. Marc Márquez suit avec 27 accidents, qui auraient pu être plus nombreux sans la dextérité du pilote à se sauver de situations les plus désespérées. Álvaro Bautista complète le podium en étant tombé à 26 occasions. Les plus aguerris parmi les titulaires ont été Valentino Rossi qui n’a tâté le bitume qu’à quatre occasions alors que la fiabilité d’Andrea Dovizioso exsude de ses seulement six fautes à regretter. Sinon, il y aura eu 1 126 chutes, toutes les catégories confondues en 2017. C’est 64 de plus que l’an dernier. On rappellera qu’en 2006, on ne comptait que 647 accidents… 313 pilotes sont tombés en MotoGP, au lieu de 98 en 2006. Le Grand Prix le plus douloureux cette année aura été Misano avec 140 chutes. Au Mugello, il n’y en a eu que 28. 1.            Sam Lowes (Aprilia) 31 2.            Marc Márquez (Honda) 27 3.            Álvaro Bautista (Ducati) 26 4.            Cal Crutchlow (Honda) 24 5.            Aleix Espargaró (Aprilia) 19 6.            Loris Baz (Ducati) 15 6.            Karel Abraham (Ducati) 15 6.            Andrea Iannone (Suzuki) 15 9.            Jack Miller (Honda) 14 10.          Johann Zarco (Yamaha) 12 11.          Scott Redding (Ducati) 11 11.          Pol Espargaró (KTM) 11 13.          Tito Rabat (Honda) 10 14.          Dani Pedrosa (Honda) 9 14.          Danilo Petrucci (Ducati) 9 14.          Jorge Lorenzo (Ducati) 9 17.          Jonas Folger (Yamaha) 8 17.          Alex Rins (Suzuki) 8 19.          Maverick Viñales (Yamaha) 7 19.          Bradley Smith (KTM) 7 21.          Héctor Barberá (Ducati) 6 21.          Andrea Dovizioso (Ducati) 6 23.          Valentino Rossi (Yamaha) 4 24.          Sylvain Guintoli (Suzuki) 2 24.          Kotha Nozane (Yamaha) 2 24.          Mika Kallio (KTM) 2 24.          Michele Pirro (Ducati) 2 28.          Broc Parkes (Yamaha) 1 28.          Michael van der Mark (Yamaha) 1   Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook   ...
MotoGP : Bradl se rapproche du poste de pilote d'essai Honda
Stefan Bradl est-il le futur pilote d'essai MotoGP du constructeur Honda ? Les dernières nouvelles rendent cette hypothèse de plus en plus probable. Il y a un an, Stefan Bradl quittait la catégorie reine pour le championnat du monde SBK. Transféré au Red Bull Honda World Superbike Team, l'Allemand n'est pas parvenu à prendre ses marques : contraint à se battre pour des places dans le top-10 – une sixième place comme meilleur résultat à Assen –, il n'a terminé la saison qu'en quatorzième position après une blessure le contraignant à manquer plusieurs épreuves. Pour 2018, le pilote d'Augsburg n'a pas prolongé son contrat dans le championnat, alors que la quasi-totalité des motos compétitives sont déjà réservées. S'il venait effectivement à quitter la compétition, Bradl pourrait néanmoins conserver un guidon chez Honda... mais en tant que pilote d'essai. L'Allemand serait en effet en passe de revenir au MotoGP en tant que développeur pour le géant Honda. Le constructeur cherche un effectif de testeurs digne de ce nom, à l'image de Ducati (Casey Stoner, Michele Pirro) ou KTM (Mika Kallio). Nouveau team-manager de l'Idemitsu Honda Team Asia (lire ici pour en savoir plus), Hiroshi Aoyama a annoncé qu'il ne serait plus pilote d'essai Honda. L'hypothèse Stefan Bradl devient elle de plus en plus crédible, et l'ex-pilote MotoGP remplacerait ainsi le Japonais. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Didier de Radiguès : « Barry Baltus a montré sa pointe de vitesse et sa rage de vaincre »
Alors que la saison prochaine, il disputera simultanément le Championnat du monde moto3 Junior et la RedBull Rookies Cup, Barry Baltus, le jeune belge, a eu la chance de pouvoir disputer, ce weekend, la dernière manche de la « European Talent Cup » qui se tenait à Valence. Réelle opportunité offerte par son écurie, Reale Avintia, on peut dire que le pilote Zélos n’a pas raté l’occasion de s’y montrer sous son plus beau jour. En effet, aligné sur une Honda qu’il découvrait pour l’occasion, le belge, surpris dans son dernier virage, terminait malgré tout quatrième. Une belle performance qu’une pénalité de 5 secondes, peut-être un peu abusive, venait légèrement ternir. Il quitte Valence avec la 14ème place mais surtout en ayant laissé une très forte impression, notamment à Didier de Radiguès.    « Barry a montré sa pointe de vitesse et sa rage de vaincre lors de cette première et unique apparition dans ce championnat très disputé des European Talent Cup. Malheureusement il a payé pour le groupe (étant Wild Card) car tous ces jeunes loups ont oublié dans leur fougue qu’il fallait respecter les limites de la piste. Barry s’est aussi fait avoir dans le dernier tour par ses adversaires, mais à 13 ans rien de tout cela n’est grave, au contraire, c’est le métier qui rentre. » Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Aleix Espargaro espère que Redding va tirer Aprilia vers le haut
Sam Lowes viré, Aleix Espargaro a un nouveau coéquipier : Scott Redding. Pour l'Espagnol, ce nouveau duo pourrait permettre à Aprilia de franchir un cap supplémentaire. Arrivé chez Gresini Aprilia cette année, Aleix Espargaro a réalisé une saison 2017 intéressante. Terminée à la quinzième place, elle a vu l'Espagnol se battre régulièrement dans le top-10, voire aux portes du top-5. Sans ses huit abandons et son forfait en Malaisie, Espargaro aurait sans doute terminé parmi les dix premiers du championnat du monde de vitesse moto. Il est maintenant temps de passer à la vitesse supérieure, et Espargaro compte sur son nouveau coéquipier, Scott Redding. « Je veux qu'il soit fort, parce que j'ai des problèmes avec la moto que je n'arrive pas à régler, annonce-t-il comme reporté par nos confrères de Motorsport-Total. Scott est un pilote très rapide. Quand mon frère a remporté le titre Moto2, Scott l'a poussé dans ses limites. J'espère que nous pourrons revoir le Scott de la Moto2, et qu'il m'aidera à développer la RS-GP. Il est grand et pas beaucoup plus lourd que moi. »  Disant cela, Aleix Espargaro fait référence à l'un des problèmes majeurs rencontrés : le poids de sa machine, légèrement supérieur au poids minimum de 157 Kg. L'Espagnol confie qu'il souffre en début de course, lorsque le réservoir est plein. À Valencia, il a essayé une nouvelle selle et une distribution de poids différente ; Redding découvrait dans le même temps sa nouvelle moto (nous avons reporté ses impressions ici). « Je lui ai parlé et je lui ai demandé comment il trouvait la moto. La Ducati est très différente de l'Aprilia : il m'a dit que le moteur est difficile et la moto lui semble un peu plus lourde. Il semble avoir des problèmes similaires aux miens, ce qui est bien car cela fixe des objectifs clairs pour cet hiver », se réjouit Espargaro. À voir si ce nouveau duo Aprilia permettra au constructeur italien de se hisser au niveau de ses adversaires. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Hiroshi Aoyama nouveau patron d'équipe Moto2
Hiroshi Aoyama va prendre en charge l'équipe Moto2 Idemitsu Honda Team Asia, dont il sera team-manager pour la saison 2018. Champion du monde 250cc en 2009, Hiroshi Aoyama est aujourd'hui pilote d'essai pour le constructeur Honda. Wild-card MotoGP chaque année depuis 2014 – il a participé à son Grand Prix national à Motegi il y a quelques semaines en remplacement de Jack Miller –, le Japonais s'apprête à endosser de nouvelles fonctions. Aoyama sera en effet le team-manager d'une équipe Moto2, l'Idemitsu Honda Team Asia, en 2018. Ancienne structure de Takaaki Nakagami, elle conserve dans ses rangs Khairul Idham Pawi et fera également rouler Tetsuta Nagashima la saison prochaine. « Je suis impatient de partager mes expériences, les bonnes comme les mauvaises, sur les dix années passées en tant que pilote avec Nagashima et Pawi, deux hommes phares pour la prochaine génération », se réjouit-il. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Eric Granado sacré champion d'Europe Moto2
Il va faire son retour en championnat du monde : Eric Granado a remporté ce week-end le championnat d'Europe Moto2 (CEV) en gagnant à Valencia. Eric Granado abordait l'épreuve de Valencia avec une ambition simple : décrocher le titre de champion d'Europe Moto2 (CEV). Avant d'arriver en Espagne, le pilote Promoracing disposait de 16 points d'avance sur Ricard Cardus, seul homme encore en mesure de le rattraper. Auteur de la pole position, le Brésilien a parfaitement négocié sa finale. À la lutte avec Joe Roberts et Steven Odendaal, Granado s'est finalement imposé pendant que Cardus ne terminait pas la course. C'est donc avec une confortable avance (41 points) qu'il s'offre la couronne, après avoir terminé sixième en 2015 puis quatrième en 2016. La semaine dernière, il avait pris part au Grand Prix de Valencia en tant que wild-card ; sa course s'était achevée au dix-septième rang. Passé par la catégorie Moto2 en 2012 – il roulait aux côtés de Johann Zarco –, puis en Moto3 en 2013 et 2014, Eric Granado ne compte que 9 points marqués en 43 départs. L'année 2018 sera-t-elle sienne ? Il s'apprête à faire son retour en championnat du monde Moto2 dans l'équipe Forward Racing, aux côtés du jeune Stefano Manzi. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
#JerezTest : Hector Barberá et le spectre de Yonny Hernandez
Au sein du tean Avintia Ducati on a commencé à travailler avec sa nouvelle paire de pilotes constituée de Tito Rabat et de Xavier Simeon. Les précédents sont donc partis vers de nouveaux horizons. Pour Loris Baz, ce sera une BMW en Superbike avec l’équipe Althea tandis que pour Hector Barbera, c’est déjà une Kalex de la structure Pons en Moto2. L’Espagnol s’est en effet mis au travail sur le tracé de Jerez lors de tests qui lui a fait découvrir les joies de la catégorie intermédiaire. Une discipline qu’Hector ne connaît pas puisque, en son temps, on évoluait à ce niveau avec ces 250cc deux temps. C’était il y a huit ans. L’Espagnol se remet donc totalement en cause, ce qui n’est pas sans risque si l’on se souvient de l’expérience ratée de Yonny Hernandez l’an passé, qui avait le même chemin inverse… « C’est une nouvelle motivation et c’est celle dont j’ai besoin » a-t-il commenté. « J’ai évolué en MotoGP pendant un long moment et je n’ai pas pu gagner. Dans cette catégorie, la moto et l’équipe sont des facteurs essentiels à la réussite. Après huit ans, je ne savais pas si le problème était le team, la moto ou moi-même. Je crois que j’ai de bonnes chances de renouer avec la victoire en Moto2 ». Âgé de 31 ans, Barberá a fini ses premiers tests à Jerez à la quatorzième place, juste derrière Sam Lowes, et à un peu plus d’une seconde de la KTM de leader Oliveira. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Dennis Foggia quitte l'Espagne sur une victoire
Le prodige de Valentino Rossi, Dennis Foggia, a disputé sa dernière course en mondial junior Moto3. Et l'Italien s'est retiré avec les honneurs puisqu'il a gagné la dernière manche à Valencia. Sacré champion du monde junior (CEV) le 8 octobre dernier en Aragon, Dennis Foggia avait un ultime week-end de compétition à disputer à Valencia. Septième du Grand Prix, auquel il a été invité à participer avec son équipe, le Sky Racing Team VR46, l'Italien a une nouvelle fois brillé sur le circuit Ricardo Tormo. De bon augure pour 2018, où il fera partie des rookies à suivre en Moto3. Battu de 140 millièmes par Jaume Masia en première manche, Foggia a remporté la seconde – et dernière du championnat – au finish, avec 74 millièmes d'avance sur Alonso Lopez et 293 par rapport à Masia. Il termine ainsi la saison avec 221 points marqués, donc 79 de marge par rapport à l'Espagnol Masia qui assure le doublé KTM au classement. Lopez monte lui sur la troisième marche du podium. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Tragédie : un pilote se tue à Macao
La cinquante-et-unième édition du Grand Prix de Macao a été endeuillée ce week-end. Daniel Hegarty, qui participait à la course, s'est tué. Le Grand Prix de Macao est l'une des courses les plus dangereuses de la planète. L'épreuve chinoise, qui se déroulait sur le circuit de Guia, a été frappée par le drame ce week-end. Le pilote Daniel Hegarty a été éjecté de sa machine au sixième tour (vidéo accessible ici), et n'a malheureusement pas survécu à la chute. La course a été immédiatement stoppée, et le Britannique de l'équipe TopGun Racing est décédé alors qu'il était transporté à l'hôpital Conde S. Januario de Macao. La rédaction de GP-Inside adresse ses plus sincères condoléances à l'ensemble de la famille et des proches de Daniel Hegarty.   ...
Valentino Rossi : « J'ai peur d'arrêter »
Valentino Rossi aura bientôt 39 ans. Cinquième du dernier mondial MotoGP, le Docteur ne compte pas s'arrêter là. Et ce même si, au fil des années, on se rapproche inéluctablement de "la fin". « Mon premier objectif reste de gagner le championnat du monde. Le second est de gagner des Grands Prix, puis vient celui de terminer les courses sur le podium » : à bientôt 39 ans, et alors que la saison 2019 sera sa vingt-troisième en championnat du monde de vitesse moto, Valentino Rossi n'a rien perdu de sa motivation. Comme reporté par Speedweek, l'Italien a encore faim. Revenant sur la cuvée 2017, Rossi confie qu'« il y a eu des courses difficiles comme à Jerez, Barcelone, Spielberg ou Motegi. En 2017, nous avons souvent pris une direction et sommes repartis avec le même souci qu'au début. Notre problème était tout simplement l'usure du pneu arrière ; en essayant de résoudre les problèmes de 2016, nous avons créé de nouvelles difficultés. » En douze saisons chez Yamaha, il n'avait jamais terminé aussi loin (cinquième) au classement général. Quadragénaire en 2019, le Docteur est plus proche de la fin que du début de sa carrière. La question lui est souvent posée, mais il ne veut pas y penser. « J'ai peur d'arrêter. Cela me fait peur, et un jour il sera difficile de trouver autre chose. Ma vie tourne autour du MotoGP. » Qui, alors, de l'équipe dont il s'occupe ? « La Riders Academy c'est bien, mais ce n'est pas exactement la même chose. » « La mise en place d'une équipe MotoGP ne manquera pas d'être intéressante, mais c'est complètement différent, explique-t-il, témoignant malgré tout de son intérêt à grimper en catégorie reine. [En MotoGP] vous avez également besoin d'un constructeur. À l'heure actuelle, nous sommes dans les petites catégories pour aider nos jeunes pilotes. » Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Valentino Rossi : « J'ai peur d'arrêter »
Valentino Rossi aura bientôt 39 ans. Cinquième du dernier mondial MotoGP, le Docteur ne compte pas s'arrêter là. Et ce même si, au fil des années, on se rapproche inéluctablement de "la fin". « Mon premier objectif reste de gagner le championnat du monde. Le second est de gagner des Grands Prix, puis vient celui de terminer les courses sur le podium » : à bientôt 39 ans, et alors que la saison 2019 sera sa vingt-troisième en championnat du monde de vitesse moto, Valentino Rossi n'a rien perdu de sa motivation. Comme reporté par Speedweek, l'Italien a encore faim. Revenant sur la cuvée 2017, Rossi confie qu'« il y a eu des courses difficiles comme à Jerez, Barcelone, Spielberg ou Motegi. En 2017, nous avons souvent pris une direction et sommes repartis avec le même souci qu'au début. Notre problème était tout simplement l'usure du pneu arrière ; en essayant de résoudre les problèmes de 2016, nous avons créé de nouvelles difficultés. » En douze saisons chez Yamaha, il n'avait jamais terminé aussi loin (cinquième) au classement général. Quadragénaire en 2019, le Docteur est plus proche de la fin que du début de sa carrière. La question lui est souvent posée, mais il ne veut pas y penser. « J'ai peur d'arrêter. Cela me fait peur, et un jour il sera difficile de trouver autre chose. Ma vie tourne autour du MotoGP. » Qui, alors, de l'équipe dont il s'occupe ? « La Riders Academy c'est bien, mais ce n'est pas exactement la même chose. » « La mise en place d'une équipe MotoGP ne manquera pas d'être intéressante, mais c'est complètement différent, explique-t-il, témoignant malgré tout de son intérêt à grimper en catégorie reine. [En MotoGP] vous avez également besoin d'un constructeur. À l'heure actuelle, nous sommes dans les petites catégories pour aider nos jeunes pilotes. » Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Marc Marquez a célébré son sixième titre chez lui
De retour chez lui à Cervera, Marc Marquez a fêté son sixième titre de champion du monde, le quatrième dans la catégorie MotoGP. Cervera est une petite ville de 10 000 habitants (exactement 9 013 en 2016) située dans le sud de la Catalogne. C'est elle qui, le 17 février 1993, a vu naître un certain Marc Marquez. Après un long championnat du monde, le héros de la cité est revenu parmi les siens célébrer sa sixième couronne mondiale.Le sextuple Champion du Monde a illuminé sa ville natale en fêtant dignement sa sixième couronne mondiale. La journée a débuté par une conférence de presse tenue directement dans la ville, avant que le Catalan et son équipe ne se rendent en centre-ville pour un défilé aux côtés de sa famille et son fan-club. « Célébrer votre sixième titre là où vous êtes né et où vous avez vécu, c’est quelque chose d’incroyable. Bien sûr, je vais essayer de profiter de cette journée spéciale, car chaque année est différente et chaque année, il y a plus de monde ! » a glissé le pilotte Honda. Feux d’artifice, confettis, tambours : la parade s’est terminée sur la scène principale de la ville, où Marquez s’est adressé au public au sujet de la saison passée, du championnat ainsi que du soutien qu’il a de nouveau reçu de la part de sa ville. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Revenir en MotoGP : OUI, Mika Kallio va tout faire pour
À 35 ans, Mika Kallio poursuit toujours l'objectif qui l'anime depuis fin 2010 : redevenir pilote titulaire en MotoGP. Le Finlandais vient de le réaffirmer une bonne fois pour toutes. Devenu pilote d'essais pour KTM, Mika Kallio espère toujours que ce travail lui permettra tôt ou tard de faire son retour en MotoGP. Dixième du Grand Prix d'Autriche, l'ex-vice champion du monde Moto2 (2014) a même failli, selon certains échos, réussir à avoir sa place en 2018. Il a longtemps été question de savoir s'il allait ou non remplacer Bradley Smith, lequel a finalement été conservé.  Qu'à cela ne tienne : Kallio ne baisse pas les bras. Dans un entretien accordé à nos confrères de Speedweek, il revient (entre autres) sur sa signature chez les Oranges. « J'ai signé un contrat de pilote d'essai MotoGP avec KTM pour 2016 et 2017. J'ai pensé que cela serait peut-être un moyen de redevenir pilote titulaire. » Et le natif de Valkeakoski est en pleine confiance : « Je sens aujourd'hui que je suis à mon meilleur niveau. Je n'ai jamais été aussi rapide de toute ma carrière. Je peux constammentrouler vite, je ne fais rien de stupide, je sais jusqu'où je peux aller. » « Mais je n'ai pas encore réussi à décrocher un contrat pour participer à tous les Grand Prix, poursuit-il. Je vais donc refaire la même chose chez KTM en 2018, en la testant et en faisant peut-être quatre à six courses. Je me sens toujours jeune à 35 ans. Nous verrons ce que l'avenir nous réserve. » Rêve-t-il en silence de participer au GP de Finlande, prévu pour 2019 ou 2020 ? Aspire-t-il à rejoindre l'éventuelle équipe satellite que KTM se dit prêt à mettre (bientôt) en place ? « Il y a deux ans, j'ai dit aux gens de KTM : mon objectif est de redevenir un pilote titulaire en championnat du monde », termine-t-il. Difficile d'être plus clair ! Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Sam Lowes a « impressionné » son team-manager
De retour en Moto2, Sam Lowes a retrouvé la catégorie intermédiaire lors des tests de Jerez. Chez Carxpert, on se réjouit des premières performances du Britannique. Il y a une semaine, Sam Lowes prenait le dernier départ de sa carrière MotoGP – du moins pour l'instant. Quelques jours plus tard, le Britannique est passé d'une Aprilia RS-GP à une Moto2 équipée d'un châssis KTM. Un troisième constructeur, puisqu'il a auparavant roulé pour Speed Up (2014 & 2015) puis Kalex (2016). À peine entré dans sa phase de réadaptation à la catégorie, Lowes s'en est bien tiré puisque, s'il termine treizième des essais privés organisés à Jerez, le leader Miguel Oliveira n'a roulé « qu'une » seconde plus vite. « Avant tout, c'était un premier KTM avec la KTM et tout le staff KTM, précise Fred Corminboeuf. Nous avons rencontré des personnes extrêmement professionnelles et découvert une moto très compétitive. Je suis très satisfait de ces deux journées. » Revenant sur les débuts de son nouveau pilote, il estime qu'« après une année de MotoGP, Sam doit retrouver son feeling sur une Moto2, sans trop pousser ni se battre pour le meilleur chrono. La feuille des temps n'est pas représentative et son rythme est déjà très rapide. Sur cette nouvelle monture, nous avons été impressionnés et cela augure de bonnes choses pour le futur ! L'objectif était de travailler ensemble et dans la confiance. Tout s'est bien passé et l'équipe a fait du bon boulot. » Quatrième en 2015 puis cinquième en 2016, Sam Lowes affirmait en septembre que son but est « d'être compétitif, gagner le championnat et avoir une option pour revenir en MotoGP ». Est-on aux prémices du grand retour de l'Anglais au sommet de son art ? Il sera lundi et mardi prochain à Valencia pour continuer son travail au guidon de la KTM. Stay tuned ! Rejoignez-nous sur Facebook ...
Sommaire règlement et historique

 

Livescore.in
Find a Result
Résultats des compétitions
200 miles de Daytona
24 Heures du Mans
8 Heures de Suzuka
AMA Motocross Champions (USA)
AMA Superbike Champions (USA)
AMA Supercross Champions (USA)
Bol d'Or
Championnat du Monde d'Endurance
Championnat du Monde de Courses sur glace
Championnat du Monde de Motocross
Championnat du Monde de Rallyes tout terrain
Championnat du Monde de Trial
Championnat du Monde de Vitesse
Championnat du Monde Speedway
Championnat du Monde Superbike (SBK)
Championnat du Monde Supercross
Championnat du Monde Supersport
Enduropale du Touquet
Grand Prix d'Afrique du Sud
Grand Prix d'Allemagne
Grand Prix d'Aragon
Grand Prix d'Argentine
Grand Prix d'Australie
Grand Prix d'Autriche
Grand Prix d'Espagne
Grand Prix d'Europe
Grand Prix d'Imola
Grand Prix d'Indianapolis
Grand Prix d'Indonésie
Grand Prix d'Italie
Grand Prix d'Ulster Irlande du Nord
Grand Prix de Bad Wurtemberg
Grand Prix de Belgique
Grand Prix de Catalogne (Catalunya)
Grand Prix de Chine
Grand Prix de Finlande
Grand Prix de France
Grand Prix de Grande Bretagne
Grand Prix de Hongrie
Grand Prix de l'Isle of Man
Grand Prix de la RDA
Grand Prix de la République Tchèque
Grand Prix de Madrid
Grand Prix de Malaisie
Grand Prix de San Marin
Grand Prix de Suède
Grand Prix de Suisse
Grand Prix de Turquie
Grand Prix de Valence
Grand Prix de Yougoslavie
Grand Prix des Amériques
Grand Prix des Etats-Unis
Grand Prix des Pays-Bas
Grand Prix du Brésil
Grand Prix du Canada
Grand Prix du Japon
Grand Prix du Pacifique
Grand Prix du Portugal
Grand Prix du Qatar
Grand Prix du Venezuela
Grand Prix FIM
Le Dakar
Motocross B2
Motocross d'Afrique du Sud
Motocross d'Allemagne
Motocross d'Argentine
Motocross d'Autriche
Motocross d'Espagne
Motocross d'Europe
Motocross d'Indonésie
Motocross d'Irlande
Motocross d'Italie
Motocross de Belgique
Motocross de Bulgarie
Motocross de Finlande
Motocross de France
Motocross de Grande Bretagne
Motocross de Grèce
Motocross de Hongrie
Motocross de la RDA
Motocross de la République Tchèque
Motocross de Pologne
Motocross de Russie
Motocross de San Marin
Motocross de Suède
Motocross de Suisse
Motocross de Yougoslavie
Motocross des Nations
Motocross des Pays Bas
Motocross des USA
Motocross du Brésil
Motocross du Canada
Motocross du Japon
Motocross du Luxembourg
Motocross du Portugal
Motocross du Venezuela
Trial des Nations
US Open Supercross
Dicostars
Abe-Norick
Agostini-Giacomo
Ahvala-Tommi
Albertijn-Greg
Aloha-Mika
Alzamora-Emilio
Ambrosini-Dario
Anderson-Hugh
Andersson-Kent
Anscheidt-Hans-Georg
Aoki-Haruchika
Aoyama-Hiroshi
Arcarons-Jordi
Armstrong-Reg
Aro-Samuli
Aubert-Johnny
Auriol-Hubert
Baker-Steve
Baldé-Jean-François
Ballington-Kork
Barbera-Hector
Barros-Alex
Battistini-Jean-Louis
Bautista-Alvaro
Bayle-Jean-Michel
Bayliss-Troy
Beattie-Daryl
Biaggi-Max
Bianchi-Pier Paolo
Biland-Rolf
Bill-Julien
Binder-Brad
Bizouard-Rémi
Bolley-Frédéric
Bonhuil-Bruno
Bou-Toni
Bradl-Stefan
Burgat-Gilles
Burnett-Roger
Béthys-Thierry
Cadalora-Luca
Cairoli-Antonio
Camozzi-Bruno
Capirossi-Loris
Cardus-Carlos
Carmichael-Ricky
Castera-David
Casteu-David
Cecotto-Johnny
Chambon-Stéphane
Chareye-Adrien
Charpentier-Sébastien
Checa-Carlos
Checa-David
Chemarin-Jean-Claude
Chili-Pier-Francesco
Chiodi-Alessio
Cluzel-Jules
Colomer-Marc
Coma-Marc
Coppins-Joshua
Cornu-Jacques
Corser-Troy
Corsi-Simone
Cortese-Sandro
Costes-William
Coudray-Gérard
Cox-Alfie
Criné-Thierry
Criville-Alex
Crump-Jason
Crutchlow-Cal
D'Orgeix-Jehan
Da Costa-Julien
Davies-Chaz
De Angelis-Alex
De Coster-Roger
De Puniet-Randy
De Radigues-Didier
De Vries-Jan
Deletang-Jean-Marc
Delhalle-Anthony
Demaria-Yves
Demeester-Arnaud
Desalle-Clément
Despres-Cyril
Deubel-Max
Di Meglio-Mike
Dietrich-Guillaume
Doohan-Mick
Dovizioso-Andrea
Drobecq-Patrick
Duhamel-Miguel
Duke-Geoff
Dungey-Ryan
Dunlop-Joey
Dussauge-Nicolas
Edmondson-Paul
Edwards-Colin
Ekerold-Jon
Elias-Toni
Emig-Jeff
Enders-Klaus
Eriksson-Anders
Espargaro-Pol
Esquirol-Cyril
Everts-Stefan
Faubel-Hector
Febvre-Romain
Findlay-Jack
Fogarty-Carl
Fontan-Marc
Fontanesi-Chiara
Foret-Fabien
Four-Olivier
Friedrichs-Paul
Frossard-Steven
Fuhrer-Andreas
Fundin-Ove
Gajser-Tim
Gardner-Wayne
Geboers-Eric
Giabbani-Gwen
Gibernau-Sete
Gimbert-Sébastien
Glover-Broc
Goddard-Peter
Godier-Georges
Graham-Leslie
Grasso-Giorgio
Gresini-Fausto
Guintoli-Sylvain
Guthrie-Jimmy
Haas-Werner
Haga-Noriyuki
Hailwood-Mike
Hallman-Torsten
Harada-Tetsuya
Haslam-Ron 'Rocket'
Hauquier-David
Hayden-Nicky
Herlings-Jeffrey
Herrero-Santiago
Hislop-Steve
Hocking-Gary
Iannone-Andrea
Igoa-Patrick
Ivy-Bill
Jacque-Olivier
Jerman-Igor
Jobé-Georges
Johnson-Ricky
Jonsson-Sven-Erik
Kadyrov-Gabdrakhman
Kallio-Mika
Kato-Daijiro
Kent-Danny
Kinigadner-Heinz
Kitagawa-Keiichi
Kocinski-John
Krasnikov-Nikolaï
Laconi-Régis
Lagrive-Matthieu
Laier-Steffi
Lalay-Gilles
Lampkin-Doug
Lancelot-Livia
Lavado-Carlos
Lavieille-Christian
Lawson-Eddie
Lazzarini-Eugenio
Leblanc-Grégory
Lejeune-Eddy
Locatelli-Roberto
Lomas-Bill
Lorenzetti-Enrico
Lorenzo-Jorge
Léon-Christian
Lüthi-Thomas
Magee-Kevin
Magnaldi-Thierry
Mahias-Lucas
Malherbe-André
Mamola-Randy
Mang-Anton
Marquez-Alex
Marquez-Marc
Martinez-Jorge
Mas -Carlos
Masbou-Alexis
Maschio-Mickaël
Masetti-Umberto
Mattioli-Jean-Michel
Mauger-Ivan
McGrath-Jeremy
McGuinness-John
Melandri-Marco
Meoni-Fabrizio
Merkel-Fred
Mertens-Stephane
Michaud-Thierry
Michel-Alain
Mikkola-Heikki
Miller-Jack
Mir-Joan
Mladin-Mat
Moineau-Hervé
Moisseev-Guennady
Monneret-Georges
Monneret-Pierre
Morales-Marc
Morbidelli-Franco
Morillas-Adrien
Morrison-Brian
Moussé-Jean-Claude
Musquin-Marvin
Mécène-Gilles
Méo-Antoine
Nakano-Shinya
Nakasuga-Katsuyuki
Neveu-Cyril
Nicoll-Kurt
Nielsen-Hans
Nieto-Angel
Nilsson-Bill
Nowland-Warwick
O'Mara-Johnny
Okada-Tadayuki 'Taddy'
Oliver-Eric
Olsen-Ole
Orioli-Edi
Paulin-Gautier
Pedersen-Nicki
Pedrosa-Dani
Petit-Frédéric
Philippaerts-David
Philippe-Vincent
Picco-Franco
Pichon-Mickael
Pileri-Paolo
Plisson-Patrick
Poggiali-Manuel
Polen-Doug
Pons-Patrick
Pons-Sito
Potisek-Timoteï
Pourcel-Christophe
Price-Toby
Puig-Alberto
Puzar-Alex
Quartararo-Fabio
Rabat-Esteve
Raga-Adam
Rahier-Gaston
Rainey-Wayne
Ramon-Steve
Rasmanis-Artis
Raudies-Dirk
Rea-Jonathan
Read-Phil
Redman-James Arthur 'Jim'
Reeves-Tim
Reggiani-Loris
Renet-Pierre-Alexandre
Rickardsson-Tony
Rinaldi-Marco
Riss-Gerd
Robert-Joel
Roberts-Kenny
Roberts-Kenny Jr.
Roche-Raymond
Roczen-Ken
Rodrigues-Helder
Roma-Nani
Roncada-Stéphane
Rossi-Louis
Rossi-Valentino
Roth-Reinhold
Rougerie-Michel
Ruffo-Bruno
Ruggia-Jean-Philippe
Russell-Scott
Rymer-Terry
Saarinen-Jarno
Sainct-Richard
Sakata-Kazuto
Sala-Giovanni
Salminen-Juha
Salom-Luis
Sarron-Christian
Sarron-Dominique
Schwantz-Kevin
Sergis-Kristers
Sheene-Barry
Silvan-Petteri
Simon-Julian
Simoncelli-Marco
Slight-Aaron
Smets-Joël
Smith-Bradley
Smith-Jeffrey
Sofuoglu-Kenan
Spencer-Freddie
Spies-Ben
Stearns-Chuck
Stewart Jr.-James
Stoner-Casey
Strijbos-Dave
Strijbos-Kevin
Sunderland-Sam
Surtees-John
Sykes-Tom
Sébileau-Bertrand
Talmacsi-Gabor
Tarres-Jordi
Taveri-Luigi
Terol-Nicolas
Thorpe-David
Tiainen-Kari
Tixier-Jordi
Tomizawa-Shoya
Tormo-Ricardo
Tortelli-Sébastien
Toseland-James
Tournadre-Jean-Louis
Tragter-Pedro
Ubbiali-Carlo
Ueda-Noboru
Van den Berk-John
Van den Bosch-Thierry
Van der Mark-Michael
Vehkonen-Pekka
Verbrugge-Sven
Vermeulen-Chris
Vesterinen-Yrjo
Vialle-Frédéric
Vieira-Alex
Villa-Walter
Villopoto-Ryan
Vimond-Jackie
Vincent-Arnaud
Viñales-Maverick
Vuillemin-David
Waldmann-Ralf
Webster-Steve
Wigg-Simon
Willemsen-Daniel
Zarco-Johann
Zorn-Franz
Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport ?voir ici
 - loris capirossi - olivier jacque -  - patrick orban - charles pages

 

';