Happy Birthday :
mardi 19 mars 2019
Jeux Olympiques hiver
 

Saut à Skis - Dossier Jeux Olympiques hiver
< Retour

Présentation :

Le saut à ski et l’Olympisme
Sport olympique depuis 1924 aux Jeux de Chamonix où le Norvégien Jacob Tullin Thams reçut la première médaille d’or au grand tremplin, seul tremplin olympique jusqu’en 1964 où le petit tremplin (ou tremplin normal) fut inclus au programme des Jeux d’Innsbrück. L'épreuve par équipes devient, en 1988, la troisième épreuve de la compétition. Le saut féminin a fait son entrée au programme olympique aux Jeux de Sotchi en 2014.

- L’Américain Anders Haugen (1888-1984) a attendu cinquante ans avant de recevoir sa médaille de bronze qu’il avait décroché au saut à skis en 1924 (premier champion Olympique d’hiver Américain). Il fut privé de podium à cause d’une erreur de notation qui fut rectifiée plus tard. Il a finalement reçu sa médaille cinquante années plus tard, en 1974, à 86 ans !

- Le Norvégien Jacob Tullin Thams fait partie d’un groupe restreint de quatre athlètes, médaillé olympique l’hiver et l’été : champion olympique en saut à skis en 1924 et médaillé d’argent en voile en 1936 (yachting à 8 en 1936).

LE TOURNOI OLYMPIQUE

- L’épreuve de saut sur tremplin moyen consiste en une épreuve au cours de laquelle les skieurs sautent d’un tremplin de HS 105 m (HS signifie HillSize, c’est à dire " taille du tremplin "). La longueur du saut peut ainsi atteindre 105 m. Les athlètes effectuent deux sauts : les athlètes qui ont obtenu les meilleurs résultats au premier saut sont départagés par un second. Celui qui obtient la meilleure note est déclaré vainqueur.

- L’épreuve de saut sur grand tremplin consiste en une épreuve au cours de laquelle les skieurs sautent d’un tremplin de 140 m, la longueur du saut peut ainsi atteindre 140 m voire plus. Le déroulement de l’épreuve et la sélection des vainqueurs sont les mêmes que pour le saut sur tremplin moyen.

- Les épreuves en équipe se déroulent sur le grand tremplin d’une capacité de HS 140 m. Les équipes sont constituées de quatre athlètes. Les 8 équipes qui ont obtenu les meilleurs résultats lors du premier saut vont en finale. L’équipe qui obtient le meilleur score au cours des deux sauts remporte l’épreuve.


Tremplin normal en individuel
Il s'agit de la seule épreuve de saut à ski depuis le tremplin normal dont le point K est situé entre 75 et 99 mètres. Chaque athlète dispose de deux sauts (tant pour la première que pour la seconde manche) et celui qui obtient le meilleur total de points l'emporte. Après les qualifications, 50 athlètes participent à la première manche. Le nombre de concurrents est réduit à 30 pour la seconde manche.

Grand tremplin en individuel
Cette épreuve utilise le grand tremplin dont le point K est situé à plus de 100 mètres. Chaque athlète dispose de deux sauts (tant pour la première que pour la seconde manche) et celui qui obtient le meilleur total de points l'emporte. Après les qualifications, 50 athlètes participent à la première manche. Le nombre de concurrents est réduit à 30 pour la seconde manche.
Épreuve par équipe
L'épreuve se dispute en général sur le grand tremplin. Chaque équipe est constituée de quatre sauteurs qui effectuent chacun deux sauts (tant pour la première que pour la seconde manche). Toutes les équipes participent au premier tour ; seules les huit meilleures équipes prennent part à la seconde manche. L'équipe qui obtient le meilleur total de points pour ses huit sauts l'emporte.

Compétition
La compétition en elle-même est divisée en deux manches. Les 50 athlètes qualifiés participent à la première manche de compétition. Les 30 sauteurs les mieux classés participent ensuite à la manche finale (deuxième manche de compétition). L'ordre de départ de l'entraînement officiel, des essais, des qualifications et de la première manche de compétition est l'inverse du classement de la Coupe du Monde FIS. L'ordre des sauteurs sans points en Coupe du Monde est déterminé par un tirage lors de la réunion des capitaines d'équipe. Pour la seconde manche de compétition, les concurrents partent à l'inverse du classement par points de la première manche de compétition. Les sauteurs utilisent les mêmes dossards dans les deux manches de compétition).

Compétition par équipe
Dans la compétition par équipe, pour la manche d'essai comme pour les deux manches de compétition, les concurrents sont divisés en quatre groupes. Chaque groupe inclut un sauteur par équipe. Les équipes décident de l'ordre de départ de leurs sauteurs. Les concurrents restent dans le même groupe dans la manche d'essai et dans les deux manches de compétition. L'ordre de départ au sein de chaque groupe est l'inverse du classement de la Coupe des Nations de la FIS.
Dans la seconde manche de compétition, seuls les huit (8) premières nations de la première manche sont autorisées à concourir. Dans la manche finale, une pause sera marquée avant que le dernier groupe ne commence afin de déterminer l'ordre de départ qui sera à l'inverse du classement.
Si les conditions l'exigent, la longueur de la piste d'élan peut être modifiée après chaque groupe ou manche. Seul(e) un groupe ou une manche spécifique peut être annulé(e) et recommencé(e).

Système de notation
Chaque juge dispose de 20 points, auxquels il retranche les pénalités suivantes :
•Déduction maximale pour la phase de vol : 5 points
•Déduction maximale pour la phase de réception : 5 points. Réception non télémark : 2 points
•Déduction maximale pour la phase de décélération : 7 points
•Manque d'assurance ou position incorrecte y compris appui du corps ou de la main sur la neige ou le plastique : de 0,5 à 3 points
•Les deux mains et/ou la partie postérieure du corps touchent la neige et/ou le plastique mais le skieur retrouve l'équilibre avant de franchir la limite de chute : 5 points
•Chute avant de traverser la limite de chute : maximum 7 points.

Equipement

  • des chaussures de ski spécialement munies d’une haute attache permettant au skieur de plier les chevilles au moment du saut.
  • les attaches sont placées de telle sorte sur les skis que la partie avant doit faire 57% de la longueur totale des skis (les skis sont divisés en une partie avant et une partie arrière au niveau du bout du pied).
  • un cordon relie les chaussures aux skis pour que ces derniers n’entrent pas en oscillation lors de l’envol.
  • tous les éléments constitutifs des combinaisons doivent être dans le même matériau et leur perméabilité à l’air est contrôlée. La longueur maximale des skis pour le saut à ski ne doit pas excéder 146% de la taille du sauteur.

Copyright Sportquick/Promedi

En savoir plus :
Saut à Skis


Petite histoire
En 1992, le Finlandais Toni Nieminen (31-5-75) est devenu le plus jeune champion olympique de l’histoire des Jeux d’hiver, à seulement 16 ans et 259 jours! Il décroche l’or au grand tremplin et par équipes ainsi que la médaille de bronze au petit tremplin. Vainqueur de la Tournée des 4 Tremplins en 1992, il remporta la Coupe du monde cette année là (9 victoires).
Doublé grand tremplin/petit tremplin : Trois sauteurs l'ont réussi : le Finlandais Matti Nykänen en 1988, le Suisse Simon Ammann en 2002 et 2010 et le Polonais Kamil Stoch en 2014.
Trois sauteurs ont conservé leur titre au grand tremplin : le Polonais Kamil Stoch (2014 et 2018), le Finlandais Matti Nykänen (1984 et 1988) et le Norvégien Birger Ruud (1932 et 1936).
Un seul sauteur a remporté quatre titres individuels : le Suisse Simon Ammann (doublé en 2002 et 2010).  Il est suivi par deux sauteurs avec trois titres chacun : le Finlandais Matti Nykänen (grand tremplin en 1984, doublé en 1988) et le Polonais Kamil Stoch (doublé en 2014, grand tremplin en 2018).
Plus de participations :
8 JO : Noriaki Kasai ,
6 JO : Janne Ahonen ,
5 JO : Masahiko Harada
 
Le médaillé olympique le plus âgé de l'histoire est le Japonais Noriaki Kasai qui, pour sa 7eme participation à 41 ans et 260 jours, a remporté l'argent au grand tremplin en 2014, un exploit !
Plus jeune champion olympique : Toni Nieminen en 1992 à 16 ans et 261 jours
Plus vieux champion olympique : Jens Weissflog en 1994 à 29 ans et 214 jours
 


 

Cumul des médailles aux J.O. en saut à ski

 

 

 

 

Or

Argent

Bronze

Total

Matti Nykaenen FIN

4

1

 

5

Simon Ammann SUI

4

 

 

4

Matti Hautamaeki FIN

 

3

1

4

Thomas Morgenstern AUT

3

1

 

4

Adam Malysz POL

 

3

1

4

Kamil Stoch POL   3       3

Birger Ruud NOR

2

1

 

3

Kazuyoshi Funaki JAP

2

1

 

3

Toni Nieminen FIN

2

 

1

3

Sven Hannawald

1

2

 

3

Andreas Widhölz AUT

1

 

2

3

Dieter Thoma ALL

1

1

1

3

Masahiko Harada JAP

1

1

1

3

Jari Puikonen FIN

1

 

2

3

Lars Bystoel NOR

1

 

2

3

Martin Höllwarth AUT

 

3

 

3

Heinz Kuttin AUT

 

1

2

3

Gregor Schlierenzauer AUT

  1

 

  2

  3

Martin Schmitt ALL

  1

  2

 

  3

Noriaki Kasai JAP     2   1   3

 
Tableau des médailles

 

 

Or

Silver

Bronze

Total

1


 Norway 

11

10

14

35

2


 Finland 

10

8

4

22

3


 Austria 

6

9

10

25

4


 Germany 

6

6

1

13

5


 Poland 

4

3

2

9

6


 Switzerland 

4

1

0

5

7


 Japan 

3

5

4

12

8


 East Germany 

2

3

2

7

9


 Czechoslovakia 

1

2

4

7

10


 United Team of Germany

1

0

1

2

11


 Soviet Union 

1

0

0

1

12


 Slovenia 

0

1

2

3

13


 Sweden 

0

1

1

2


 Yugoslavia 

0

1

1

2

15


 France 

0

0

1

1


 United States 

0

0

1

1

Total

49

50

48

147


 
 
 

 

.,.

Copyright Sportquick/Promedi

Le Ski de Fond est sport olympique dès 1924. Deux épreuves figuraient au programme des premiers Jeux d’hiver à Chamonix en 1924 (18 km et 50 km) contre douze depuis 2006 (record partagé avec le patinage de vitesse). Les épreuves pour femmes furent introduites en 1952 à Oslo.   Il existe deux styles de ski de fond : le style classique et le style libre. Dans les courses classiques, les skieurs utilisent le style traditionnel du glissement droit et ne sortent pas de pistes parallè...
 ...
...
Le spectaculaire ski acrobatique ou ‘Freestyle’, avec exécution de figures aériennes durant la progression vers le bas de la pente, était en démonstration aux Jeux Olympiques d'hiver de Calgary (1988). L'épreuve de bosses a été ajoutée au programme des Jeux d'Albertville (1992) et le saut au programme des Jeux de Lillehammer (1994). Le ski acrobatique n'a jamais cessé d'évoluer et la FIS vient d'ajouter deux nouvelles épreuves : le halfpipe et le ski-cross, ce...
Le spectaculaire ski acrobatique ou ‘Freestyle’, avec exécution de figures aériennes durant la progression vers le bas de la pente, était en démonstration aux Jeux Olympiques d'hiver de Calgary (1988). L'épreuve de bosses a été ajoutée au programme des Jeux d'Albertville (1992) et le saut au programme des Jeux de Lillehammer (1994). Le ski acrobatique n'a jamais cessé d'évoluer et la FIS vient d'ajouter deux nouvelles épreuves : le halfpipe et le ski-cross, ce...
Le spectaculaire ski acrobatique ou ‘Freestyle’, avec exécution de figures aériennes durant la progression vers le bas de la pente, était en démonstration aux Jeux Olympiques d'hiver de Calgary (1988). L'épreuve de bosses a été ajoutée au programme des Jeux d'Albertville (1992) et le saut au programme des Jeux de Lillehammer (1994). Le ski acrobatique n'a jamais cessé d'évoluer et la FIS vient d'ajouter deux nouvelles épreuves : le halfpipe et le ski-cross, ce...
Le hockey sur glace a été inscrit pour la première fois au programme olympique lors des Jeux d'été d'Anvers, qui se sont déroulés en avril 1920. Cette compétition, qui a constitué aussi les premiers championnats du monde, a réuni des équipes de sept joueurs. C'est la seule fois où des équipes de sept joueurs ont participé aux Jeux Olympiques. La règle actuelle des équipes de six joueurs sur la glace a été appliquée en 1924. Le hockey sur glace a fait partie de tous les Jeux Ol...
Le short track et l’Olympisme Sport de démonstration en 1988, le short track est devenu sport olympique en 1992 aux XVIes Jeux olympiques d'hiver d'Albertville. Le programme comprend huit épreuves : 500 m (4 tours et demi), 1000 m (9 tours) et 1500 m (hommes et dames; 13 tours et demi), 5000 m relais hommes et 3000 m relais dames. - le 500 m, le 1000 m et les deux relais se disputent entre 4 patineurs tandis que le 1 500 m se dispute entre 6 patineurs. Le patinage de vit...
  Jeux Olympiques - hiver  "La pratique du sport est un droit de l’homme. Chaque individu doit avoir la possibilité de faire du sport sans discrimination d’aucune sorte et dans l’esprit olympique, qui exige la compréhension mutuelle, l’esprit d’amitié, de solidarité et de fair-play."   Les Jeux Olympiques sont un évènement sportif  qui se déroule tous les quatre ans, rassemblant les athlètes du monde entier dans la paix et en respectant les principes d&rs...
Jeux Olympiques d'Hiver   Cumul des médailles d'or par athlète aux Jeux Olympiques d'hiver. Hommes - Björn Daehlie NOR - Ski de fond avec 8 médailles (1992, 1994 et 1998). - Ole Einar Bjoerndaelen NOR – Biathlon avec 8 médailles (1998, 2002, 2010 et 2014). - Viktor An RUS (Ahn Hyun-Soo KOR) - Short Track avec 8 médailles (2006, 2014) - Eric Heiden USA - Patinage de vitesse avec 5 médailles (1980). - Clas Thunberg FIN - Patinage de vitesse avec 5 médailles (1924, 1928). - Mart...
Biathlon
Bobsleigh
Combiné Nordique
Curling
Hockey sur glace
Luge
Patinage artistique
Patinage de vitesse
Saut à Skis
Short track
Skeleton
Ski Alpin
Ski de Fond
Ski Freestyle
Snowboard
'Rasta Rockett' de retour pour les Jeux de 2014
Comités nationaux olympiques
Le tableau des médailles aux Jeux de PyeongChang en 2018
Les 15 médailles françaises aux JO de PyeongChang en 2018
Les 92 porte-drapeaux des JO 2018
Les athlètes les plus titrés et médaillés des Jeux Olympiques d'hiver
Les médailles françaises aux Jeux Olympiques d'hiver
Tableau des médailles Jeux d'hiver 1924-2014
Tableau des médailles Sotchi 2014
Tableau des médailles Vancouver 2010
Teddy Riner, la peur au ventre (vidéo sponsorisée)
Teddy Riner,de la réalité au rêve à Sochi avec un deuxième titre olympique ( vidéo sponsorisée)
Tout savoir sur les Jeux Olympiques d'hiver

Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport à voir ici
 -  -  -  -  diverses -