mercredi 26 janvier 2022
Voile
 
Voile - Sydney-Hobart - Article du : 31/12/2021

Sydney-Hobart

Créée en 1945, cette course au large mythique longue de 630 milles (1 170 km) a lieu chaque année depuis 76 ans avec un départ le 26 décembre (Boxing Day : 2eme jour de Noël dans les pays anglophones) reliant par vents contraires Sydney à la ville de Hobart sur l’Isle de Tasmanie en traversant la mer de Tasmanie puis le Détroit de Bass réputé pour des conditions de vents et de mer difficiles à cette époque de l'année. Les règles de courses sont celles de l'International Sailing Federation.


Organisé par le Cruising Yacht Club of Australie et le Royal Yacht Club of Tasmania, cet événement rassemble de petits racers et de maxi yachts du monde entier pour une course entre Nielsen Park dans le port de Sydney et Hobart, en Tasmanie. La course, considérée comme l'une des plus difficiles au monde, se termine juste à temps pour fêter le réveillon du nouvel an en ville.

dessin

La première édition a eu lieu en 1945 entre neuf bateaux. Elle fut remportée par Rani skippé par le britannique Captain John Illingworth qui a mis 6 jours, 14 heures et 22 minutes.

Organisée conjointement par le Cruising Yacht Club of Australia et le Royal Yacht Club of Tasmania, la flotte est composée pour la majorité des monocoques à un mât équipée d'une grande voile, un seul génois et un spinnaker. La jauge des bateaux n'est pas uniforme et la taille des monocoques varient entre 9,15 m et 30 m. Chacun qui possède un bateau qui correspond aux règlement de sécurité peut y participer.

L’architecte naval néo-zélandais Bruce Farr détient le record chez les constructeurs, avec 15 bateaux victorieux.

Il y a deux classements : celui en temps réel attribué au bateau qui franchit le premier la ligne d'arrivée (souvent le bateau le plus grand et le mieux équipé) et le classement en temps compensé attribué selon un calcul d'handicap qui est basé sur la taille et d'autres caractéristiques de chaque navire. La Tattersall Cup est attribuée au vainqueur en temps compensé (handicap).



L’année 1998 fut l’année noire de cette célèbre régate. Des vents de 150 km/h et des creux de 20 m se sont abattus sur le trajet causant la mort de six marins (douze voiliers coulés, 55 bateaux secourus) ; seulement 44 des 115 navires sont arrivées à Hobart.

L'édition 2015, le 71e rendez-vous, a vu le départ de 108 voiliers parmi lesquels des pavillons américains, britanniques, russes, français ou italiens. La course s'est déroulée dans des conditions dantesques comme est la coutume de l'épreuve avec des vents de plus de 40 noeuds (74 km/h). Plus d'une trentaine de bateaux ont du abandonné la course dont les deux prétendants à la victoire, le tenant du titre et octuple vainqueur australien Wild Oats XI (grand-voile déchirée) et Perpetual Loyal (avarie de safran). C'est le monocoque américain Comanche qui a franchi la ligne d'arrivée après deux jours, neuf heures, 58 minutes et 30 secondes de course. Dirigé par Ken Read, le bateau appartient à Jim Clark, fondateur de Netscape. Avec sa femme Kristy Hinze, il avait terminé 2eme en 2014 cela pour une première participation !  C'est le premier vainqueur américain depuis 1998 et la victoire du voilier Sayonara de Larry Ellison, cofondateur de l'Oracle.

En 2016, le super-maxi australien Perpetual Loyal a remporté la 72e Sydney-Hobart en améliorant de près de cinq heures le record de cette traversée mythique de la mer de Tasmanie, marquée par un nouvel abandon de l'octuple vainqueur Wild Oats XI. Le monocoque de 30 mètres a avalé les 628 milles nautiques (1163 kilomètres) en un jour 13 h 31 min 20 sec, pulvérisant le record de 2012 de son grand rival Wild Oats XI (un jour 18 h 23 min 12 sec). Arrivé deuxième, Volvo 70 Giacomo a lui bouclé la course en 1 jour 15 h 27 min 12 sec, soit lui aussi mieux que le record précédent. "On est assez surpris, ce n'est pas souvent qu'un bateau de 21 mètres peut faire cela, terminer deuxième", a réagi son skipper et propriétaire Jim Delegat. Le super-maxi Scallywag (30 mètres), barré par l'homme d'affaires hongkongais Seng Huang Lee, a lui franchi la ligne d'arrivée deux minutes après Volvo 70 Giacomo.

La 73eme Sydney-Hobart a eu lieu en 2017 entre une flotte de 103 voiliers venus de 27 nations différentes. Cette édition a vu la neuvième victoire du Supermaxi Wild Oats XI dans un temps record de 1j 8h 48mn 50s. Coup de théâtre.....Wild Oats a été privé de victoire car c'est finalement Comanche (déjà vainqueur en 2015; bateau de conception française et fabrication américaine) qui a été déclaré vainqueur malgré son arrivée en deuxième position. Comanche avait posé une réclamation pour un virement osé de Wild Oats en baie de Sydney au cours duquel les deux voiliets avaient frolé la collision. Un jury international a décidé d'infliger une pénalité d'une heure à Wild Oats.

La 75eme édition a eu lieu en 2019 avec la troisième victoire de Comanche après 2015 et 2017. 157 bateaux ont pris le départ.

L'édition 2020 a été annulée à cause de la pandémie de Covid-19.

Le 76eme rendez-vous a eu lieu fin décembre 2021.

A savoir :

Record de l'épreuve : 1j 9h 15mn 24s par Comanche en 2017

Ancien record : 1j 13h 31mn et 20s par Perpetual Loyal, monocoque de 30 mètres, en 2016

Record de victoires en temps réel : 9 par Wild Oats XI (2005, 2006, 2007, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 et 2019), 7 par Morna renommé Kurrewa  (1946, 1947, 1948, 1954, 1956, 1957 et 1960).

Un seul bateau a remporté cette célèbre course quatre fois de suite : Wild Oats (maxi australien de 98 pieds soit 29,87 m), skippé par l’Australien Mark Richards, vainqueur en 2005, 2006, 2007 et 2008.

Il y a eu cinq bateaux qui ont eu deux victoires d’affilée : Morna en 1946, 1947 et 1948 skippé par Claude Plowman NZE, Margaret Rintoul skippé par A. W. Edwards NZL en 1950 et 1951, Kurrewa IV skippé par F & J Livingstone NZL en 1956 et 1957, Solo skippé par Vic Meyer NZL en 1958 et 1959, Astor en 1963 et 1964 (plus 1961) skippé par Peter Warner AUS.

Deux bateaux ont réalisé le triplé victoire en temps réel, en temps compensé et nouveau record : Rani en 1945 et Wild Oats XI en 2005 et 2012.

Six bateaux ont été vainqueur en temps réel et en temps compensé : Rani GBR en 1945, American Eagle USA en 1972, Kialoa USA en 1977, New Zealand NZL en 1980, Sovereign NZL en 1987 puis Wild Oats XI NZL en 2005 et 2012.

Plus de victoires en temps compensé (Tattersall Cup) : 3 par Freya (1963, 1964 et 1965), Love & War (1974, 1978 et 2006) et Ichi Ban (2017, 2019 et 2021).

Tattersall Cup pour Ichi Ban en 2021

Les skippers australiens Frank et John Livingstone ont remporté le plus grand nombre de victoires en temps réel; Magnus et Trygve Halvorsen l'ont également remporté quatre fois mais en temps compensé.

L'architecte néo-zélandais Bruce Farr a dessiné pas moins de seize bateaux vainqueurs !

Le moindre d'écart entre le vainqueur et le deuxième à l'arrivée a été enregistré en 1982 : 7 secondes entre le vainqueur Condor of Bermuda et Apollo. Puis 3 minutes et huit secondes entre Investec-Loyal (vainqueur) et Wild-Oats XI en 2011.

Plus de participations par bateau : 27 fois par Phillip's Foote Witchdocter suivi par Mark Twain avec 25 courses.

Plus de participations par skippeur : Tony Cable avec 49 courses puis John Bennetto de Tasmanie et Lou Abrahams avec 44 courses.

Plus grande flotte : 371 en 1994.

Plus petite flotte : 9 en 1945.

Plus grand nombre d'abandons : 70% des participants en 1984.

Plus vieux bateau : Maluka construit en 1932 qui a pris le départ en 2006.

Seul vainqueur français (un véritable exploit) : Eric Tabarly en 1967 avec Pen Duick III. Son équipage était composée de Olivier De Kersauson , Guy Tabarly, Patrick Tabarly, Pierre English, Yves Guégan, Gérard Petipas, Philippe Lavat et Michel Vanek.

Vainqueurs célèbres : Edward Heath, ancien premier ministre britannique en 1969 avec Morning Cloud; Ted Turner (fondateur de CNN) en 1972 avec American Eagle.

Première participation féminine : Jane Tate et Dagmar O’Brien (1946); le bateau de Dagmar O’Brien ayant abandonné, Jane Tate est devenue la première femme à terminer la course; un trophée lui est dédié.

Première femme propriétaire vainqueur : Kristy Clark en 2015 sur Comanche.

Wild Oats

Palmarès

Record de l'épreuve et vainqueur en temps réel (line) et en temps compensé (handicap winner) dans une même année :
1945, Rani (UK)
2005, 2012 Wild Oats XI (NSW).

Vainqueur en temps réel et en temps compensé (handicap winner) dans une même année :
1945, Rani (UK);
1972, American Eagle (USA);
1977, Kialoa III (USA);
1980, New Zealand (NZ);
1987, Sovereign (NSW);
2005, 2012 Wild Oats XI (NSW);

Les bateaux qui ont conservé leur couronne
Morna (NZL) 1946, 1947 & 1948;
Margaret Rintoul (NZL ) 1950 & 1951;
Kurrewa IV (Formerly Morna) Vic 1956 & 1957;
Solo (NZL) 1958 & 1959;
Astor (NZL) 1963 & 1964;
Wild Oats XI (NZL) 2005, 2006, 2007, 2008, 2012, 2013 et 2014.

Année

Vainqueur en temps réel

Temps

Vainqueur en temps compensé (handicap winner)

Partants

Arrivés

1945

Rani (Capt John Illingworth, UK)

6:14:22

Rani (Capt John Illingworth, UK)

9

8

1946

Morna (Claude Plowman)

5:02:53

Christina (J. R. Bull)

19

11

1947

Morna (Claude Plowman)

5:03:03

Westward (G.D.Gibson)

28

21

1948

Morna (Claude Plowman)

4:05:01

Westward (G.D.Gibson)

18

13

1949

Waltzing Matilda (Phil Davenport)

5:10:33

Trade Winds (Merv Davey)

15

13

1950

Margaret Rintoul (A. W. Edwards)

5:05:28

Nerida (Colin Haselgrove)

16

14

1951

Margaret Rintoul ((A. W. Edwards)

4:02:29

Struen Marie (Tom Williamson)

14

12

1952

Nocturne (J. R. Bull)

6:02:34

Ingrid (J.S.Taylor)

17

17

1953

Solveig IV (Trygve & Magnus Halvorsen)

5:07:12

Ripple (Ron Hobson)

23

19

1954

Kurrewa IV ,ancien Morna (F.& J.Livingston)

5:06:09

Solveig (Trygve & Magnus Halvorsen)

17

15

1955

Even (F.J.Palmer)

4:18:13

Moonbi (H.S.Evans)

17

16

1956

Kurrewa IV, ancien Morna (F.& J.Livingston)

4:04:31

Solo (Vic Meyer)

28

26

1957

Kurrewa IV, ancien Morna (F.& J.Livingston)

3:18:30

Anitra V (Trygve & Magnus Halvorsen)

20

18

1958

Solo (Vic Meyer)

5:02:32

Siandra (Graham Newland)

22

19

1959

Solo (Vic Meyer)

4:13:33

Cherana (Russ Williams)

30

24

1960

Kurrewa IV, ancien Morna (F.& J.Livingston)

4:08:11

Siandra (Graham Newland)

32

30

1961

Astor (Peter Warner)

4:04:42

Rival (Alby Burgin & N. Rundle)

35

33

1962

Ondine (S.A. 'Huey' Long USA)

3:03:49

Solo (Vic Meyer)

42

40

1963

Astor (Peter Warner)

4:10:53

Freya (Trygve & Magnus Halvorsen)

44

34

1964

Astor (Peter Warner)

3:20:05

Freya (Trygve & Magnus Halvorsen)

38

31

1965

Stormvogel (C.Brynzeel RSA)

3:20:30

Freya (Trygve & Magnus Halvorsen)

53

49

1966

Fidelis (J.V.Davern NZL)

4:08:39

Cadence (H.S.Mason)

46

44

1967

Pen Duick III ( Eric Tabarly FRA)

4:04:10

Rainbow II (Chris Bouzaid)

66

59

1968

Ondine II (S.A.'Huey' Long)

4:03:20

Koomooloo (Denis O'Neil)

67

54

1969

Crusade (Sir Max Aitken GBR)

3:15.07

Morning Cloud (Edward Heath)

79

75

1970

Buccaneer (Tom Clark NZL)

3:14:06

Pacha (Sir Robert Crichton-Brown)

61

47

1971

Kiaola II (Jim Kilroy USA)

3:12:46

PathFinder (Brin Wilson)

78

76

1972

American Eagle ( Ted Turner USA)

3:04:42

American Eagle ( Ted Turner USA)

79

75

1973

Helsal (Tony Fisher)

3:01:32

Ceil III (Bill Turnbull)

92

90

1974

Ondine III (S.A."Huey' Long USA)

3:13:51

Love & War (Peter Kurts)

63

58

1975

Kiaola III (Jim Kilroy USA)

2:14:36*

Rampage (Peter Packer)

102

99

1976

Ballyhoo (Jack Rooklyn)

3:07:59

Piccolo (John Pickles)

85

70

1977

Kiaola II, ancien Kiaola III (Jim Kilroy USA)

3:10:14

Kiaola (Jim Kilroy)

131

70

1978

Apollo (Jack Rooklyn)

4:02:23

Love & War (Peter Kurts)

97

87

1979

Bumblebee IV (John Kahlbetzer)

3:10:14

Screw Loose (Bob Cumming)

147

142

1980

New Zealand

2:18:45

New Zealand

102

93

1981

Vengeance (Bernard Lewis)

3:22:30

Zeus II (Jim Dunstan)

159

143

1982

Condor of Bermuda (Bob Bell BER)

3:00:59

Scallywag (Ray Johnston)

118

108

1983

Condor (Bob Bell BER)

3:00:50

Challenge II (Lou Abrahams)

173

158

1984

New Zealand

3:11:21

Indian Pacific (John Eyles/Gunter Heuchmer)

151

46

1985

Apollo (Jack Rooklyn)

3:04:32

Sagacious (Gary Appleby)

178

145

1986

Condor of Bermuda (Bob Bell BER)

2:23:26

Ex Tension (Tony Dunn)

123

106

1987

Sovereign (Bernard Lewis)

2:21:58

Sovereign (Bernard Lewis)

154

146

1988

Ragamuffin, ancien Bumblebee IV (Syd Fischer)

3:15:29

Illusion (Gino Knezic)

119

81

1989

Drumbeat (Alan Bond)

3:06:21

Ultimate Challenge (Lou Abrahams)

126

112

1990

Ragamuffin, ancien Bumblebee IV (Syd Fischer)

2:21:05

Sagacious V (Gary Appleby)

105

86

1991

Brindabella (George Snow)

3:01:14

She’s Apples (David Strong) / Atara (Harold Cudmore/John Storey)

99

91

1992

New Zealand Endeavour ( Grant Dalton )

2:19:19

Assassin (Robin Crawford)/ Ragamuffin (Syd Fischer)

110

102

1993

Ninety Seven (Andrew Strachan)

4:00:54

Cockoos Nest (Nigel Holman)  / Wild Oats (Roger Hickman/Bruce Foye)

104

38

1994

Tasmania, ancien New Zealand Endeavour (Robert Clifford)

2:17:48

Raptor (A.Eichenauer GER)

371

309

1995

Sayonara (Larry Elison USA)

3:00:53

Terra Firma (Scott Carlile/Dean Wilson)

98

92

1996

Morning Glory (Hasso Plattner GER)

2:14:07*

Ausmaid (Georgio Gjergja)

95

77

1997

Brindabella (George Snow)

2:23:37

Beau Geste (Karl Kwok CHN)

114

99

1998

Sayonara (Larry Elison USA)

2:20:35

AFR Midnight Rambler (Ed Psaltis/Bob Thomas)

115

44

1999

Nokia (Stefan Myralf/Michael Spies FIN)

1:19:48*

Yendys (Geoff Ross)

79

49

2000

Nicorette (Ludde Ingvall SWE)

2:14:02

SAP Ausmaid, ancien Ausmaid (Kevan Pearce)

82

58

2001

Assa Abloy (Neil McDonald SWE)

2:20:46

Bumblebee IV (John Kahlbetzer/Iain Murray)

75

56

2002

Alfa Romeo (Neville Crichton)

2:04:58

Quest (Bob Steel)

57

53

2003

Skandia (Grant Wharington)

2:15:14

First National Real Estate (Michael Spies)

56

52

2004

Nicorette (Ludde Ingvall)

2:16:00

Aera (Nicholas Lykiardopulo)

116

59

2005

Wild Oats XI (Bob Oatley/Mark Richards)

1:18:40

Wild Oats XI (Bob Oatley/Mark Richards)

85

80

2006

Wild Oats XI (Bob Oatley/Mark Richards)

2:08:52

Love & War (Simon Kurts/Lindsay May)

78

69

2007

Wild Oats XI (Bob Oatley/Mark Richards)

1:21:32

Rosebud (Roger Sturgeon USA)

82

79

2008

Wild Oats XI (Bob Oatley/Mark Richards)

 1:20:34:14

 Quest (Bob Steel)

 100

2009 Alfa Romeo II (Neville Crichton) 2:09:02:10 Two True (Andrew Saies) 100 95
2010 Wild Oats XI (Bob Oatley/Mark Richards) 2:07:37:20 Secret Men's Business (Geoff Boettcher) 87 71
2011 Investec-Loyal (Anthony Bell) 2:06:14:18  Loki (Stephen Ainsworth)  88  76
2012 Wild Oats XI (Bob Oatley/Mark Richards) 1:18:23:12 Wild Oats XI  (Bob Oatley/Mark Richards) 76*  71
2013 Wild Oats XI (Bob Oatley/Mark Richards) 2:06:07:27 Victoire (Darryl Hodgkinson)  94  84
2014 Wild Oats XI (Bob Oatley/Mark Richards) 2:02:03:26  Wild Rose (Roger Hickman) 117 103
2015 Comanche (Ken Read/Jim Clark) 2:08:58:30 Balance (Paul Clitheroe)  108 77
2016 Perpetual Loyal (Anthony Bell) 1:13:31:20 Giacomo (Jim Delegat)  88 83
2017 Comanche (Ken Read/Jim Clark) 1:09:15:24 Ichi Ban (Matt Allen) 103 96
2018 Wild Oats XI (Bob Oatley/Mark Richards) 1:19:07:21 Alive (Philipp Turner) 85 79
2019 Comanche (Jim Cooney/Samantha Grant) 1:18:30:24 Ichi Ban (Matt Allen) 157 154
2020 annulé        
2021 Black Jack (Peter Harburg/Mark Bradford) 2:12:37:17 Ichi Ban (Matt Allen)    


A noter : plusieurs bateaux portent les mêmes noms sans être le même bateaux. Exemple : Apollo en 1978 et 1985; New Zealand en 1980 et 1984 ; Brindabella en 1991 et 1997 puis Nicorette en 2000 et 2004 ; Investec-Loyal en 2011 puis Ragamuffin-Loyal en 2012.

*Au lieu de 77 au début, ils n'ont été que 76 équipages au départ. Grant Wharington (24 Sydney-Hobart à son actif), vainqueur en 2003 sur Skandia, a été interdit d'y participer trois heures avant le départ car il n'avait pas fourni les documents requis concernant les changements apportés à Wild Thing, son maxi de 30 mètres.

Copyright Sportquick/Promedi

.,.

Tags : Sydney-Hobart
Résultats et Champions


Sydney-Hobart   Créée en 1945, cette course au large mythique longue de 630 milles (1 170 km) a lieu chaque année depuis 76 ans avec un départ le 26 décembre (Boxing Day : 2eme jour de Noël dans les pays anglophones) reliant par vents contraires Sydney à la ville de Hobart sur l’Isle de Tasmanie en traversant la mer de Tasmanie puis le Détroit de Bass réputé pour des conditions de vents et de mer difficiles à cette époque de l'année. Les règles de courses sont celles de l'Interna...
Plus jeune lauréat : l'Italien Marco Gradoni en 2019 à seulement 15 ans. Les trois lauréats français : Isabelle Autissier en 1995, Claire Leroy en 2007 et Marie Riou en 2018.     Copyright Sportquick/Promedi ...
Décernée chaque année au mois de novembre depuis 1994 par la Fédération Internationale de Voile (ISAF), c'est la plus haute distinction en voile qui récompense un homme et une femme pour l'ensemble de sa carrière. Ce classement est établi sur la période du 1er septembre 2020 jusqu'au 21 septembre 2021 pour les lauréats de 2021. Le trophée de l'ISAF Rolex World Sailor of the Year  ...
Décernée chaque année au mois de novembre depuis 1994 par la Fédération Internationale de Voile (ISAF), c'est la plus haute distinction en voile qui récompense un homme et une femme pour l'ensemble de sa carrière. Ce classement est établi sur la période du 1er septembre 2020 jusqu'au 21 septembre 2021 pour les lauréats de 2021. Le trophée de l'ISAF Rolex World Sailor of the Year  ...
  Championne olympique en classe 470 en 2021 avec Hannah Mills. Championne du monde en 470 en 2019 (2eme en 2017). Vice championne d'Europe en 2019 et 2021 (3eme en 2013 et 2015). Avec Mills, elle a été élue 'Marin féminin de l'année' par la Fédération Internationale de Voile en 2021. Son père Michael a été champion olympique en Star en 1988. ...
Barreuse, elle est l'athlète féminine la plus titrée en voile aux Jeux Olympiques. Championne olympique en 470 en 2016 avec Saskia Clark (2eme en 2012) et en 2021 avec Eilidh McIntyre. Championne du monde en 470 en 2012 et 2019 (2eme en 2011, 2015 et 2017, 3eme en 2014 et 2018), en 420 en 2006. Vice-championne d'Europe en 470 en 2014 et 2021. Championne du monde juniors en 470 en 2008. Avec Saskia Clark, elle a été élue 'Marin féminin de l'année' en 2016 par l'ISAF. E...
Joueur de tennis très prometteur, il s'est tourné vers la voile. Champion du monde de Laser en 2007, 2008, 2010, 2011 et 2012 (2eme en 2006). Vainqueur de cette classe aux World sailing Games en 2007 et 2011. Après avoir terminé seulement 22eme aux Jeux Olympiques en 2008, il remporte la médaille d'or en 2012, le seul titre qui manquait à son palmarès. En 2010, il a également remporté le titre de champion du monde d'Etchell et est devenu vice-champion du monde de Farr 40. Champio...
Record de nominations : 3 par Michel Desjoyeaux, en 2001, 2007 et 2009. Six femmes ont été recompensées : Camille Lecointre et Aloïse Retornaz en 2019, Charline Picon en 2016, Marie Riou et Billy Besson en 2015, Faustine Merret en 2004.     Copyright Sportquick/Promedi ...
Barreuse de 470. Championne du monde en 2016 (3eme en 2015 et 2019, 4eme en 2014 et 2018), 3eme des Jeux olympiques en 2016 avec Hélène Defrance et en 2021 avec Aloïse Retornaz (4eme en 2012). Championne d'Europe en 2013, 2019 et 2021. Avec Aloïse Retornaz, elle a été élue 'Marin français de l'année' en 2019. Parallèlement à la voile, elle a passé un master de chimie. ...
Depuis 2001, ce titre est attribué chaque année au mois de décembre par la Fédération Française de Voiledans le cadre du Salon Nautique à Paris. Le jury se compose de vingt membres émanant de la F.F.V., du monde maritime et de la presse spécialisée sans oublier la vote du publique. Le public est invité à voter sur Internet pendant deux semaines entre la fin du mois de novembre et le début du mois de décembre. Son choix valant deux voix lors de la réunion du Jury.  ...

 

Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport à voir ici
 - michel desjoyeaux -  sans personnalité - dean barker -  diverses -  diverses