Happy Birthday :
dimanche 30 avril 2017
Athletisme
 
Athletisme - Tout savoir sur l'athlétisme - Article du : 26/04/2017
Sommaire article
HistoriqueLa Fédération Internationale
La Fédération Française d’AthlétismeLes femmes et l’athlétisme
Les recordsLe stade
Les épreuves sur piste    Le 100 m
Le 200 mLe 400 m
Le demi-fond (du 800 au 3000 m)Le fond (5 000 à 10 000 m)
Les courses d'obstaclesLes haies
110 m haies400 m haies
Hurdlers de légendeLe steeple
Les relaisLes courses sur route
La marcheLe marathon
Les concoursLes sauts
Le saut en hauteurLa perche
Saut en longueurTriple saut
Les lancersPoids
DisqueMarteau
JavelotLes épreuves combinées
DécathlonHeptathlon
L’athlétisme en salleLe Cross Country
Les Courses en montagne

Athlétisme

dessin

 

”Athos” veut dire en grec ”combat. ”Stade” désigne l’unité de mesure de la Grèce antique équivalente à 180 mètres.

 

‘Citius, Altius et Fortius’ ……………..plus vite, plus haut et plus fort.

La devise Olympique représentative de l’athlétisme : courir plus vite …..sauter plus haut…….jeter plus loin.

 

Historique

L’athlétisme, sport universel, est la plus ancienne des disciplines sportives. Il est (avec la natation) considéré comme le sport roi des Jeux Olympiques. Déjà dans l’Iliade on trouve des descriptions des courses et des concours de saut organisés aux funérailles de Patrocle. S’il a cette popularité, c’est parce qu’il est pratiqué sur tous les continents, et que son origine remonte aux temps les plus anciens de l’humanité. On retrouve les premières compétitions dans la région d’Elide au NO. du Péloponnèse, à l’époque des Macédoniens, sous le roi Iphétus, environ 900 ans avant Jésus-Christ. Vers 776 avant Jésus-Christ, les compétitions devinrent officielles sous le nom ”Olympiades”avec la course à pied (192 m), la course double, la course des 24 stades (4 614 m), le saut, le disque et le javelot.

 

Selon la légende, c’est Hercule, fils de Zeus, qui aurait défini la longueur de la piste d’un stade dans l’Antiquité en mesurant 600 fois la longueur de son pied !

Marathon femme

 

Dans l'Antiquité, des épreuves d'athlétisme sont organisées en Grèce, à l’occasion des Jeux Isthmiques, Néméens et Pythiques. En Europe, les foires et festivals locaux comprennent souvent des épreuves de course, de saut et de lancer. En Irlande et en Ecosse, ces manifestations cèdent respectivement la place aux Jeux de Tailtean et du Highland. L’athlétisme moderne prend forme en Grande-Bretagne au début du 18e siècle. En 1834, des Anglais organisaient des compétitions en établissant une limite de temps pour quelques épreuves sportives : 60 secondes pour le 400 m, 6 m pour le saut en longueur, 1,65 m pour le saut en hauteur. Le sport et l'exercice sont intégrés au programme éducatifs des écoles et des collèges militaires.

La première compétition multidisciplinaire d’athlétisme fut organisée en 1850 au Exeter Collège d’Oxford. La première grande compétition universitaire fut organisée en 1864 entre Oxford et Cambridge. Ce n’est qu’au cours des années 1880 que des championnats spécifiques se multiplient aux USA, en Angleterre, en Europe et dans les autres pays développés. Ce sont surtout les Jeux Olympiques qui ont mis en avant l’athlétisme avec le renouveau en 1896, sur l’initiative de Pierre de Coubertin.

 

La Fédération Internationale fut fondée en 1912 avec 17 pays adhérents. Installée depuis 1993 à Monaco, l'International Association of Athletics Federations (I'AAF) compte 212 membres.

Les premiers championnats du monde furent organisés en 1983 à Helsinki. Organisée tous les deux ans, la 15eme édition se déroulera à Beijing en Chine en 2015 (22 au 30 août).

 

En 102 ans d'existence en 2014, l'IAAF n'a connu que six présidents :
- Sigfrid Edström SWE (1912-1946)
- David Burghley GBR (1946-1976)
- Adriaan Paulen NED (1976-1981)
- Primo Nebiolo ITA (1981-199)
- Lamine Diack SEN (1999-2015)

et depuis le 30 août 2015 Sebastian Coe GBR
 

 

Association Internationale des Fédérations d'Athlétisme
www.iaaf.org

17, rue Princesse Florestine
B.P. 359
MC-98007 Monte-Carlo
Principality of Monaco
TÉL.  (377) 93 10 88 88
FAX  (377) 93 15 95 15
E-MAIL  headquarters@iaaf.org

 Il y a 35 millions de pratiquants dans le monde.

 

La Fédération Française d’Athlétisme

Elle fut créée en 1920. Le premier club français officiel a été le Racing Club de France, créé en 1882, et fondé par les élèves des lycées Condorcet, Monge et Rollin. Ils s’habillaient en tenue de jockey (les bas noirs remplaçant les bottes) et disputaient des courses (courses plates et steeple-chase) attirant des curieux et des parieurs. Le Racing Club précède de peu le Stade Français, ouvert en 1883.

Ces deux clubs ont jeté les bases de ”L’Union des Sociétés françaises de course à pied”qui devint, le 20 novembre 1887 ”L’Union des Sociétés Françaises des Sports Athlétiques” (U.S.F.S.A.). Elle régentait l’athlétisme, le football, le rugby, le tennis et les sports d’hiver. Les premiers championnats de France eurent lieu en 1888 à la Croix Catelan du Racing Club de France à Paris (100 m, 400 m, 1500 m, et 110 m haies), fondé en 1882. En 1896, neuf athlètes du Racing Club de France disputent les premiers Jeux Olympiques à Athènes. Avtuellement la Fédération Française d'Athlétisme compte 300 000 licenciés, un nouveau record.

Fédération Française d’Athlétisme

33, avenue Pierre de Coubertin

75640 Paris Cedex 13

Président : Bernard Amsalem

Tél : 01 53 80 70 00 - Fax : 01 45 81 44 66

www.athle.org

 JO Mimoun

Les femmes et l’athlétisme

1917 : la Française Alice Milliat (1884-1957) fonde la Fédération féminine sportive

1919 : l’athlète Elaine Burton fait scandale aux championnats officiels d’athlétisme d’Angleterre, en osant concourir en ‘culotte de sport’ !

1921 : Premiers Jeux mondiaux féminins à Monte-Carlo disputé entre 5 pays (France, Norvège, Suisse, Italie et Grande-Bretagne).

1921 : Fondation de la fédération sportive féminine internationale. Alice Milliat en est présidente.

1922 : Deuxième Jeux mondiaux femmes, toujours à Monte-Carlo, disputé entre 300 athlètes venues de 7 nations. La Grande-Bretagne remporte 12 des 15 épreuves !

1928 : première participation des femmes aux J.O. d’Amsterdam, y compris en athlétisme, et cela malgré l’opposition de Pierre de Coubertin.

               

Les records

•L’IAAF reconnaît les records du monde depuis 1912 chez les hommes et depuis 1936 chez les femmes (la première liste des records d’Europe est sortie en 1937. Avant 1912, la liste des ”soi disant”records du monde n’était qu’une compilation de performances établies par des statisticiens sans garantie de conformité à des règlements (qui d’ailleurs n’existaient pas). La première liste des records du monde, publiée en 1914 (1954 pour le steeple), comptait 53 records masculins (courses, haies et relais), 30 records pour la marche et 12 pour les concours y compris le décathlon.

•La première liste féminine date de 1936. Avant, cette liste était tenue par une fédération féminine autonome (FSFI). Actuellement elle comprend 22 records pour les courses, les haies et les relais, 3 pour la marche, 9 pour les concours y compris la perche et le marteau, le 3000 m steeple (mis en place dès 1999) et l’heptathlon.

 

Des règlements précis conditionnent les records : l’introduction du chronométrage au 1/10e de seconde depuis 1922 ; l’obligation du chronométrage automatique au 1/100e de seconde depuis 1976. Le dernier appareil de chronométrage approuvé est un système comprenant une caméra vidéo. /100e de seconde. Les épreuves non reconnues sont considérées comme des ”meilleures performances ”. Les records du monde et d’Europe en salle sont reconnus depuis 1987.

Le contrôle antidopage en compétition officielle date de 1976.

La compétition

 Athlétisme sprint

L’Athlétisme regroupe quatre divisions : la piste, les concours, les épreuves combinées et les courses sur route.

La Piste

 

le sprint

le demi-fond et le fond, les courses d’obstacles, les courses de relais

Les Concours

la longueur , la hauteur,le triple saut,le disque,le marteau,le poids,le javelot,la perche

Athlétisme perche

Les épreuves combinées

l’heptathlon femmes , le décathlon hommes

La course sur route

20 km et 50 km marche hommes,10 km femmes,marathon

Sacrés champions du 20e siècle par l’IAAF : Fanny Blankers-Koen HOL chez les femmes et Carl Lewis USA chez les hommes.

 

Le stade

 dessin

 

Les épreuves sur piste       

Le 100 m

 

L’épreuve reine qui couronne la personne la plus rapide sur terre. La compétition finale se déroule entre les huit athlètes ayant obtenu les meilleurs temps lors des courses éliminatoires. La compétition finale se déroule entre les huit athlètes ayant obtenu les meilleurs temps lors des courses éliminatoires. Les premiers champions olympiques du 100 m furent américains : Thomas Burke chez les hommes sacré en 1896 couvrant la distance en 12”00 et Elizabeth Robinson chez les femmes en 1928, en 12”20.

Depuis le 1er janvier 2003, un seul faux départ est autorisé.

 

Pour bien réussir un 100 m, le sprinteur doit coordonnner trois phases : le jaillissement des blocks, la poussée et le passage en cycle avant. Sa vitesse passera de 34,2 km/h aux 20 m à 39,6 km/h aux 40 m. Avant la fin, elle augmente encore quelque 3 km/h !

 

Une foulée complète dans le 100 m peut aller jusqu’à 2,40 m !

100 m athlétisme

 

On doit le ‘crouch start’ en sprint (départ accroupi) à un général américain, Charles Sherill. Athlète accompli, il participa en 1888 à une course sur herbe avec un départ accroupi en s’appuyant sur ses mains obtenant ainsi une meilleure impulsion au départ. Thomas Burke fut le premier athlète à introduire ce geste lors du départ du 100 m aux Jeux d’Athènes en 1896 où il s’imposa en 12 secondes.

 

Deux entraîneurs américains, George Breshnahan et William Tutlle, sont à l’origine des starting blocks en 1928. Utilisés en compétition dès 1933, ils furent introduits aux Jeux de 1948 dans les courses du 100, 200 et 400 m.

 

Un anémomètre, utilisé depuis 1938, est un appareil qui mesure et enregistre la vitesse du vent. Il est utilisé pour les courses de moins de 200 m, pour le saut en longueur et le triple saut. La vitesse d’un vent arrière favorable doit être inférieure à 2 m par seconde pour homologuer un record !

 

La photo-finish mise en place aux Jeux Olympiques de 1932 a subi des grandes transformations technologiques et permet maintenant un contrôle au millième de seconde.

Indispensable en sprint et en demi-fond, elle permet de départager des athlètes chronométrés dans le même centième. Deux clichés, un depuis la corde, l’autre depuis l’extérieur de la piste, sont pris simultanément. Les juges examinent la ligne d’épaule et la poitrine des athlètes. Celui dont le buste est le plus en avant, est déclaré vainqueur.        

 

 Huit géants du 100 m

- Thomas Burke USA en 1896 en 12”00

- Jesse Owens USA en 1936 en 10”2

- Jim Hines USA en 1968 en 9”95

- Calvin Smith USA en 1983 en 9”93

- Carl Lewis USA en 1991 en 9”86

- Maurice Greene CAN en 1999 en 9”78

- Asafa Powell JAM en 2004 en 9”77

- Usain Bolt JAM en 2009 en 9"58

 

 

Le record du monde du 100 m n’a été battu que quatre fois en finale olympique ( Bob Hayes l’égalisa en 1964 à Tokyo) : Jim Hines fut le premier à l’établir en 1968 à Mexico en couvrant la distance en 9.95 (cela sur une piste synthétique). Trois autres athlètes l’ont réussi après lui : Carl Lewis en 1988 (après la disqualification de Ben Johnson ), Donovan Bailey en 1996 et Usain Bolt en 2008.

 

Faits marquants sur 100 m

Hommes

- Premier record du monde du 100 yards : 9.1 établi par Bob Hayes USA en 1963 sur une piste synthétique.

- Premier record du monde du 100 m : 9.9 par Jim Hines USA aux J.O. de 1968 à Mexico.

- Premier au-dessous la barre des 10 secondes avec chronométrage électronique : 9.95 par Jim Hines en 1968

- Le record du monde le plus long : 10.2 établi par Jesse Owens en 1936 pendant 20 ans !

- Le plus de fois sous la barre des 10 secondes : 54 fois par Asafa Powell JAM.

- Plus jeune champion Olympique : 19 ans Reggie Walker AFS en 1908.

Femmes

- Le record du monde le plus long : 11”6 établi par Helen Stephens USA en 1935 pendant 13 ans.

- Plus jeune championne olympique : 16 ans Betty Robinson USA en 1928.

- La championne Olympique la plus âgée : Fanny Blankers-Koen HOL en 1948 à 30 ans.

 

Sprinteurs légendaires

Fanny Blankers-Koen (1918-2004) HOL. L’une des athlètes les plus médaillées de l’olympisme. Elle gagna 4 médailles d’or en 1948 : 100 et 200 m, 80 m haies et relais. Cinq fois championne d’Europe entre 1946 et 1950 (80 m haies, 4 x 100 m, 100 m et 200 m). 11 fois recordwoman du monde dans 8 disciplines différentes ! Elue athlète féminine du siècle”par l’IAAF en 1999.

Usain Bolt (21-8-86) JAM. Un phénomène, un sprinteur exceptionnel et hors normes, il est aussi à l'aise sur  100 m que sur 200 m. Seul athlète à avoir réaliser trois fois le triplé olympique sur 100 m,  200 m et 4 x 100 m ! Il a remporté 20 titres majeurs dont neuf médailles d'or olympiques (pour la plupart toutes agrémentées d'un record du monde) et 11 mondiales : 100 m, 200 m, 4 x 100 m aux Jeux Olympiques de 2008, 2012 et 2016 ; 100 et 200 m et 4 x 100 m aux championnats du monde en 2009, 2013 et 2015 ; 200 m et 4 x 100 m aux championnats du monde en 2011.

Valeri Borzov (20-10-49) URSS. Un des rois du sprint. Champion olympique du 100 et 200 m en 1972. Médaillé d’argent sur 4x100 m en 1972 et médaillé de bronze sur 100 m et 4 x 100 m en 1976. Quatre fois champion d’Europe du 100 m entre 1969 et 1974. 

Gail Devers (19-11-66) USA. Une carrière magnifique. Cham­pionne olympique du 100 m et du 4 x 100 m en 1992 et 1996. Championne du monde du 100 m en 1993, du 4 x 100 m en 1997 (2e en 1993). Elle est la seule femme à avoir remporté trois couronnes mondiales sur les 100 m haies, en 1993, 1995 et 1999 (2e en 1991 et 2001). Quadruple championne du monde en salle : sur 60 m en 1993, 1997 et 2004 (à 37 ans !) et sur 60 m haies en 2003.

Jim Hines (10-9-46) USA. Champion olympique en 1968 et le premier homme au dessous des 10 secondes sur 100 m : 9”95 (record du monde pendant 15 ans). Également champion olympique sur 4 x 100 m en 1968 avec en prime un record du monde (38.2 secondes).

Jesse Owens (1913-1980) USA. Petit-fils d’esclave, il est considéré comme l’un des plus grandes athlètes de tous les temps. Héro des J.O. de 1936 où il remporta 4 médailles d’or (100 m, 200 m, 4 x 100 m et longueur). Il a battu 6 records du monde en 1935 (100 yards, longueur, 220 yards, 200 m et 220 yards haies) dont 5 en moins d’une heure le 25 mai 1935 ! Recordman du monde du 100 m pendant 20 ans (10”2 jusqu’en 1956) et de la longueur pendant 25 ans (8,15 m jusqu’en 1960).

Wyomia Tyus (29-8-45) USA. Championne olympique du 100 m en 1964 et 1968 (première athlète à avoir réussi un doublé en sprint aux J.O.). Championne olympique du relais 4 x 100 m en 1968, médaillée d’argent en 1964.

 

Faux départ

Depuis janvier 2003, un premier départ est accepté, le deuxième est éliminatoire !

 

 

Le 200 m

200 m athlétisme

Le 200 m est directement inspiré de l’ancienne course du ‘stadion’ qui couvrait la longueur d’un stade dans l’Antiquité (192,77 m). C’est le sprint long couru pour la première fois aux J.O. de Paris en 1900 pour les hommes et en 1948 à Londres pour les femmes. Le départ est donné en virage.

 

Dans le 200 m, les coureurs peuvent atteindre une vitesse de pointe qui peut aller jusqu’à 40 km/h

 

Faits marquants sur 200 m

Hommes

- Premier au-dessous la barre des 21 secondes : 20.7 par Jesse Owens USA en 1936.

- Premier au-dessous la barre des 20 secondes : 19.83 par Tommie Smith USA en 1968.

- Le plus de fois sous la barre des 20 secondes : 24 fois par Frankie Fredericks NAM

- Plus jeune champion Olympique : 20 ans Percy Williams CAN en 1928.

- Le champion Olympique le plus âgé : 28 ans Pietro Mennea ITA en 1980.

Femmes

- Premier au-dessous la barre des 22 secondes avec chronométrage électronique : 21.71 sec. Par Marita Koch RDA en 1979.

- Le record du monde le plus long : 23.6 établi par Stanislawa Walasiewicz POL en 1935 pendant 17 ans !

- Plus jeune championne Olympique : 18 ans Betty Cuthbert AUS en 1956.

 

Les légendes du 200 m

Florence Griffith-Joyner (1959-1998) USA. La reine du sprint des années 80, surnommée ‘Flo -Jo’. Recordwoman du monde depuis 1988 du 100 m en 10”49 et du 200 m en 21”34. Championne olympique en 1988 sur 100 m, 200 m et 4 x 100 m (2e du 4 x 400 m en 1988 et du 200 m en 1984). Championne du monde sur 4 x 100 m et 2e sur 200 m en 1987. Elle était mariée à Al Joyner , champion olympique du triple saut en 1984 et frère de Jackie Joyner Kersee.

Shelly-Ann Fraser-Pryce (27-12-86) JAM. La reine de sprint. Elle est la seule athlète de l'histoire avec deux titres olympiques (2008 et 2012) et trois titres mondiaux (2009, 2013 et 2015) sur 100 m. Lors des Mondieux de 2013, elle a réussi  un triplé historique en s'imposant sur le 100 m, le 200 m et le 4 x 100 m.

Pietro Mennea (28-6-52) ITA. Une des plus longues carrières du sprint sur 100 et 200 m. Champion olympique du 200 m en 1980 (3e sur 100 m en 1972 et sur 4 x 400 m en 1980). Triple champion d’Europe (200 m en 1974 et 78, 100 m en 1978). Recordman du monde du 200 m de 1979 à 1996 (en 19”72).

Wilma Rudolph (1940-1994) USA. Surnommée ”la gazelle noire ”, elle fut la première femme à courir le 200 m en moins de 23 secondes (22”9 en 1960). Dans son enfance, elle a surmonté plusieurs maladies graves, dont le polio, avant de devenir un athlète de haut niveau. Triple championne olympique en 1960 (100 m, 200 m et relais 4 x 100 m), médaillée de bronze sur 4 x 100 m en 1956. Egalement recordwoman du monde du 100 m en 1960 (11”3) et 1961 (11”2).

Tommie Smith (12-6-44) USA. Champion olympique du 200 m en 1968 (en brandissant le poing de la révolte du Black Power sur le podium). Recordman du monde pendant 11 ans sur 200 m (19”83 de 1968 à 1979). Il réalisa également 19”5 sur 220 yards en 1965 en ligne droite soit 19”4 sur 200 m.

 

A savoir :

- Trois athlètes ont réussi le triplé 100 m, 200 m puis 4 x 100 m lors d'une édition de championnat de monde : Maurice Greene USA en 1999, Tyson Gay USA en 2007 et Usain Bolt JAM en 2009, 2013 et 2015. Par contre, Bolt est le seul de l'avoir réussi une puis deux fois d'une année sur l'autre (Jeux 2008 et Mondiaux 2009; Jeux 2012 et Mondiaux 2013).

- Quatre athlètes ont réussi le triplé 100 m, 200 m puis 4 x 100 m lors d'une édition des Jeux Olympiques : Eddie Tolan USA en 1932, Jesse Owens USA en 1936, Bobby Joe Morrow USA en 1956, Usain Bolt JAM en 2008, 2012 et 2016. Cinq femmes l'ont également réussi : Fanny Blankers-Koen HOL en 1948, Betty Cuthbert AUS en 1956, Wilma Rudolph USA en 1960, Florence Griffith-Joyner USA en 1988 et Shelly-Ann Fraser-Pryce JAM en 2013.

 

Les pistes synthétiques ont fait leur apparition dans les années 1960.

 

Le 400 m

Le 400 m est le sprint le plus long qui se dispute en couloirs avec deux virages à parcourir. A l’origine le 400 m se courait en ligne droite causant des bousculades et des accidents. C’est depuis 1908 que le 400 m se dispute en couloir. Disputé pour la première fois aux J.O. de 1896 pour les hommes et en 1964 pour les femmes.

Cette course est sans doute la plus dure des épreuves de vitesse en raison de la durée et de la violence de l’effort qu’elle exige. Dans un 100 mètres, on peut ne pas respirer (9 ou 10 secondes n’exigent pas de renouvellement d’air). Dans un 400, il faut au moins 5 longues aspirations d’air extérieur et les prendre au bon moment.

 

Les chaussures pour les 100, 200, 400, et 800 m ne possèdent pas de talon. Elles comptent 11 crampons de 9 mm. Celles utilisées pour le 1500 m ont un talon.

 

Faits marquants sur 400 m

Hommes

- Premier sous la barre des 50 secondes : 49.2 Lon Myers USA en 1879.

- Premier sous la barre des 44 secondes : 43.86 Lee Evans USA en 1968, ce record a duré 19 ans.

- Plus jeune champion olympique : Steve Lewis USA en 1988 à 19 ans.

Femmes

- Le record du monde le plus long : 47.60 secondes établi par Marita Koch RDA en 1985, ce record a duré 14 ans.

- Nombre de fois sous la barre des 49 secondes : 15 fois Marita Koch RDA.

- Plus jeune championne olympique : 19 ans Monika Zehrt RDS en 1972.

 

Les légendes du 400 m

Valerie Brisco-Hooks (6-7-60) USA. Triple championne olympique en 1984 (200 m, 400 m et 4 x 400 m), elle est avec Marie-José Pérec la seule athlète à avoir réussi le doublé 200 et 400 m. Médaillée d’argent sur 4 x 400 m en 1988.

Michael Johnson (13-9-67) USA. Champion olympique du 200 et 400 m en 1996 (il est le seul athlète masculin à avoir réussi le doublé 200/400 m aux J.O.), du 400 m en 2000 et du 4 x 400 m en 1992 et 2000. Un record de neuf titres de champion du monde : du 200 m en 1991 et 1995, du 400 m en 1993, 1995, 1997 et 1999 et du relais 4 x 400 m en 1993, 1995 et 1999. Invaincu sur 400 m de 1989 à juin 1997 avec 53 victoires d’affilée et 23 fois sous la barre des 44 secondes ! Elu meilleur sportif de l’année 1996.

Alberto Juantorena (21-11-50) CUB. Figure légendaire des J.O. de 1976 avec son doublé unique et historique sur 400 (la plus longue épreuve du sprint) et 800 m (la plus courte du demi-fond) en établissant un nouveau record du monde sur 800 m (1’43”50). Surnommé ‘El Caballo’ (le cheval).

Irena Szewinska (24-5-46) POL. Elle a gagné 7 médailles olympiques en sprint et au saut en longueur (et battu autant de records du monde) : 3 d’or (dont le 200 m en 1968 et le 400 m en 1976), 2 d’argent et 2 de bronze aux Jeux de 1964, 1968, 1972 et 1976. Elle a réduit le record du monde du 400 m de 51.0 à 49.9 en 1974 et fut imbattable durant 34 finales de suite.

 

Le demi-fond (du 800 au 3000 m)

800 m

Le 800 m est inspiré de la course du 880 yards (804,67 m) qui se déroula en Grande-Bretagne dans les années 1830.

La première course officielle du 800 m eût lieu en 1871 à l’occasion du championnat masculin d’athlétisme en Angleterre. On y disputa l’épreuve du demi mile soit 805 m.

Il n’y a pas de blocs de départ pour les 800 et 1 500 m. Les huit finalistes du 800 m commencent leur course dans un couloir qui leur est attribué (règle valable depuis 1959 afin d’éviter les accidents en début de course), puis courent le premier virage avant de se rabattre à la corde. Ils se retrouvent donc tous sur la gauche de la piste dans le premier couloir.

 

Faits marquants sur 800 m

Hommes

- Premier sous la barre de 2 minutes : 1 :59.8 Arthur Pelham GBR en 1873.

- Premier sous la barre des 1 :45 : Peter Snell NZE 1 :44.3 en 1962.

- Premier sous la barre de 1 :43 : Sebastien Coe GBR 1 :42.33 en 1979

- Record du monde le plus long : 1 :41.73 établi par Sebastien Coe GBR en 1979 pendant 16 ans.

Femmes

- Plus long record du monde : 1 :53.28 par Jarmila Kratochvilova TCH en 1983 pendant 23  ans.

 

1 500 m

Le 1 500 m trouve son origine dans la course du mile de 1 609 m introduite en Angleterre vers la fin du 19e siècle. Les douze finalistes du 1 500 m partent sur une ligne de départ compensée, les athlètes placés à l’extérieur parcourent la même distance que ceux près de la corde.

 

En 1924, le ‘Finlandais volant’, Paavo Nurmi , figure légendaire, est devenu champion olympique du 1500 et 5000 m en espace de 50 minutes.

 

Faits marquants du 1500 m

Hommes

- Premier sous la barre des 4 minutes : 3 :59.8 par Harold Wilson GBR en 1908.

- Premier sous la barre des 3 :30 : Steve Cram m GBR en 1985 (3 :29.67)

- Record du monde le plus long : 3 :29.46 par Said Aouita MAR établi en 1985 pendant 7 ans.

- Plus jeune champion olympique : Peter Rono KEN en 1988 à 21 ans.

Femmes

- Record du monde le plus long : 3 :52.47 établi par Tatyana Kazankina URSS en 1980 pendant 13 ans.

 

Les légendes

Sebastien Coe ‘Sir’ (29-9-56) GBR. Un coureur de demi-fond d’exception (10 fois recordman du monde). Champion olympique en 1980 et 1984 sur 1500 m. Médaillé d’argent sur 800 m en 1980 et 1984. Ancien recordman du monde (800 m en 1’41”73, 1500 m en 3’32”10, mile en 3’47”33), il a détenu 4 records du monde pendant 50 minutes, ceux du 800 m, du 1000 m, du 1500 m et du mile. Son record du monde sur 800 m (en 1’41”73) a tenu 16 ans (1981-1997) et celui du 1 000 m (en 2’12”18) 18 ans (1981-1999). Ses duels avec son compatriote Ovett ont marqué les années 1980. Il a été le président du comité de l'organisation des jeux Olympiques de 2012 à Londres et préside actuellement l'IAAF.

Hicham El Guerrouj (14-9-74) MAR. En réalisant le doublé 1500 m – 5000 m aux J.O. de 2004, il est entré dans l’histoire de la course à pied (seul Paavo Nurmi avait réussi le même exploit avant lui, en 1924). Il termina 2e du 1500 m en 2000 (une chute à 450 m de l’arrivée l’empêcha de remporter une médaille en 1996). Champion du monde en 1997, 1999, 2001 et 2003 (2e en 1995 ; 2e sur 5000 m en 2003). Champion du monde en salle du 1500 m en 1995 et 1997 et du 3000 m en 2001. Invaincu sur 29 courses d’affilée sur 1 500 m entre 2001 et 2004 ! Auteur de 81 victoires sur 83 courses depuis 1996. Vainqueur du Grand Prix en 1998 et 2003.

Herbert Elliot (25-2-38) AUS. Spécialiste du 1500 m avec plus de 40 victoires successives en établissant trois records du monde (3’36” et 3’35”6 au 1500 m et 3’54”5 au mile). Champion olympique en 1960 avec presque 20 m d’avance ! 

Kelly Holmes (19-4-70) GBR. Aux J.O. 2004, elle réalisé le doublé sur 800 m-1500 m, le troisième après celui réussi par Kazankina en 1980 et Masterkova en 1996. Médaillée de bronze olympique du 800 m en 2000. Vice championne du monde du 800 m en 2003 (3e en 1995) et 3e des championnats d’Europe en 2002. Vice championne d’Europe en 1994 et vice championne du monde sur 1500 m en 1995. Victorieuse du Grand Prix en 2004.

Tatyana Kazankina (17-12-51) URSS. Championne olympique du 800 m en 1976 et du 1500 m en 1976 et 1980. Recordwoman du monde pendant 13 ans du 1500 m en 3’52”47 et du 800 m en 1’54”9.

Kipchoge Keino (17-1-40) KEN. Une des figures de l’athlétisme mondial et le premier grand coureur kenyan de l’histoire. Champion olympique du 1500 m en 1968 et du 3000 m steeple en 1972. Médaillé d’argent en 1968 sur 5000 m et en 1972 sur 1500 m. Recordman du monde du 3000 m (en 7’39”6) et du 5000 m (en 13’24”2) en 1965.

Svetlana Masterkova (17-1-68) RUS. Aux J.O. de 1996, elle a réussi un magnifique doublé en remportant le 800 et le 1500 m. Championne du monde du 1500 m en 1999 (3e sur 800 m). Championne d’Europe du 1500 m en 1998. Vice championne du monde en salle du 800 m en 1993. Recordwoman du monde du 1000 m et du mile.

Maria Lurdes Mutola (27-1-72) MOZ. Une carrière exemplaire. Championne olympique du 800 m en 2000 (3e en 1996) et championne du monde en 1993, 2001 et 2003 (2e en 1999, 3e en 1997). Invaincue sur 42 courses d’affilée sur 800 m entre 1992 et 1995 et 36 entre 2002 et 2004. Elle gagna un record de 6 titres de championne du monde en salle (1993, 1995, 1997, 2001, 2003 et 2004).

Peter Snell (17-12-38) NZE. Champion olympique du 800 m en 1960 (alors méconnu) et 1964 et du 1500 m en 1964. Recordman du monde du 800 m de 1962 à 1968 (1’44”3).

Melvin Whitfield (11-10-24) USA. Il gagna trois titres olympiques : du 800 m en 1948 et 1952 et du relais 4 x 400 m en 1948 (2e en 1952 ; 3e du 400 m en 1848).

 

 

Le fond (5 000 à 10 000 m)

Les courses du fond trouvent leur origine dans les courses du 3 miles (4 828 m) et du 6 miles (9 656 m) organisées au 19e siècle en Angleterre. Les douze finalistes du 5 000 m courent 200 m suivis de 12 tours de piste contre 25 tours de piste pour 20 finalistes au 10 000 m Il faut compter entre 63 et 68 secondes par tour de piste. Les 5 000 et 10 000 m masculins sont inscrits au programme olympique depuis 1912. Le 10 000 m féminin est devenu olympique qu’en 1988. Le 3 000 m féminin fut disputé aux J.O. de 1984, 1988 et 1992, remplacé ensuite par le 5 000 m.

 

Les deux grands anciens coureurs de fond furent Paavo Nurmi FIN et Emil Zatopek TCH qui effectuaient des entraînements très poussés combinant des sprints successifs et des courses sur longues distances. Une nouvelle génération venant de l’Afrique et née en haute altitude a changé le paysage des coureurs de fond (les Kenyans Kip Keino, John Ngugi et Henry Rono ainsi que les Ethiopiens Kenenisa Bekele , Haile Gebrselassie et Miruts Yifter.

 

5 000 m

 

Ronald Clarke AUS et Haile Gebreselassie ETH sont les seuls coureurs à avoir battu à 4 reprises le record du monde du 5000 m.

Clarke : allant de 13’34”8 en janvier 1965 à 13’16”6 en juillet 1966;

Gebreselassie : allant de 12’56”96 en juin 1994 à 12’39”36 en juin 1998.

 

Faits marquants sur 5 000 m

Hommes

- Premier sous la barre des 14:30 : Paavo Nurmi FIN en 1924 (14:28.2)

- Premier sous la barre des 13:30 : Ron Clarke AUS en 1965 (13:25.8)

- Plus long record du monde : 13:58.2 établi par Gunder Hägg SUE en 1942 pendant 11 ans.

- Le champion olympique le plus âgé : 36 ans Miruts Yfter ETH en 1980.

Femmes

- Première sous la barre des 15:00 : Ingrid Kristiansen NOR en 1984 (14 :58.59)

- Première sous la barre des 14 :30 : Jiang Bo CHN en 1997 (14 :28.09)

- Plus long record du monde : 14 :37.33 établi par Ingrid Kristiansen NOR en 1986 pendant 9 ans.

 

 

10 000 m

Faits marquants sur 10 000 m

Hommes

- Premier sous la barre des 31 minutes : Jean Bouin FRA en 1911 (30 :58.8)

- Premier sous les 29 minutes : Emil Zatopek TCH en 1954 (28 :54.2)

- Premier sous les 27 minutes : Yobes Ondieki KEN en 1993 (26 :58.38).

Femmes

- Première sous la barre des 32 minutes : Mary Decker USA en 1982 (31 :35.3)

- Nombre de fois sous les 31 minutes : 4 fois par Ingrid Kristiansen NOR

 

A savoir sur le 10 000 m

La vitesse maximale est de 25,92 km/h ; la vitesse minimale est de 20,16 km/h !

La fréquence de foulées se situe entre 1,5 et 2 foulées par seconde.

 

Doublé olympique 5000/10 000 m

Il a y eu six doublés olympiques dont le dernier réalisé par l'Ethiopien Kenenisa Bekele en 2008. Les autres doublés ont été réalisés par : Hannes Kolehmainen FIN en 1912, Emil Zatopek TCHen 1952, Vladimir Kuts URSS en 1956, Lasse Viren FIN en 1972 et 1976 et Miruts Yifter ETH en 1980.

 

Les légendes du fond

Saïd Aouita (2-11-59) MAR. Champion olympique du 5000 m en 1984 (3e sur 800 m en 1988) et champion du monde en 1987 (3e sur 1500 m en 1983). Il fut recordman du monde du 1500 m (3’29”46 en 1985), du 2000 m (4’50”81 en 1987), du 3000 m (7’29”45 en 1989) et du 5000 m. Premier homme sous les 13 minutes au 5000 m (12’58”39 en 1987). Champion du monde en salle sur 3000 m en 1989. L’un des plus grands athlètes des années 80 : son registre allait du 800 m au 10000 m.

Kenenisa Bekele (13-6-82) ETH. Petit par sa taille (1m60), il est un géant et l'un des plus grands athlètes du fond. Le successeur de Gebrselassie avec un palmarès impressionnant (20 titres majeurs en individuel, le record pour un athlète). Champion olympique du 10 000 m en 2004 et 2008 et du 5000 m en 2008 (médaillé d'argent du 5000 m en 2004). En 2008, il a réussi le sixième doublé olympique sur 5000 et 10 000 m (après Hannes Kolehmainen en 1912, Emil Zatopek en 1952, Vladimir Kuts en 1956, Lasse Viren en 1972 et 1976 et Miruts Yifter en 1980). Champion du monde du 10 000 m en 2003, 2005, 2007 et 2009 et du 5000 m en 2009  (3eme en 2003). En s'imposant pour la quatrième fois de suite sur 10 000, il a rejoint dans la légende des championnats du monde cinq autres athlètes exceptionnels ayant remporté chacun quatre titres mondiaux individuels de suite dans une même discipline ( Michael Johnson USA sur 400 m,  Ivan Pedroso CUB à la longueur,  Haile Gebrselassie ETH sur 10 000 m, Allen Johnson USA sur 110 m haies et Hicham El Gerrouj MAR sur 1 500 m). Après avoir signé le doublé inédit sur 5000 et 10 000 m au Mondial de 2009, il rejoint trois autres immenses athlètes avec cinq titres mondiaux à titre individuel ( Carl Lewis , Michael Johnson et Lars Riedel ).

Meseret Defar (19-11-83) ETH. L'une des meilleures coureuses du monde (invaincue sur piste en 2007 en salle et en plein air). Championne olympique du 5 000 m en 2004 et 2012 (3eme en 2008) et championne du monde de la distance en 2007 et 2013 (2eme en 2005; 3eme en 2009 et 2011).
Tirunesh Dibaba (21-8-86) ETH. Malgré sa petite taille (1m55), elle est l'une des plus grandes star du fond avec quatre médailles olympiques (3 en or, 1 en bronze) et 19 médailles d'or mondiales. Championne olympique du 5 000 m et du 10 000 m en 2008 en réalisant sur 10 000 m, la deuxième meilleure performance de tous les temps, en 29'54"66. Elle est ainsi devenue la première femme à réussir le doublé 5 000/10 000 m aux Jeux Olympiques, après avoir été la première à réussir ce même doublé aux championnats du monde, en 2005. En 2012, elle conserve son titre olympique sur 10 000 m (3eme sur 5 000 m en 2004 et 2012). Cinq fois championne du monde sur piste : du 5 000 m en 2003 (plus jeune championne du monde de l'histoire à 18 ans !) et 2005 et du 10 000 m en 2005, 2007 et 2013.

Mo Farah (23-3-83) GBR. Avec Usain Bolt , il a été l'une des stars des Jeux Olympiques de Londres en 2012 et de Rio en 2016 où il a remporté les titres du 5 000 m et du 10 00 m. Avec ce premier doublé en 2012, il signe un exploit que seuls six autres athlètes ont réussi avant lui : le finlandais Hannes Kolehmainen en 1912, le tchèque Emil Zatopek en 1952, le soviétique Vladimir Kuts en 1956, le finlandais Lasse Viren en 1972 et 1976 ainsi que les deux éthiopiens Miruts Yifter en 1980 et Kenenisa Bekele en 2008. Champion du monde du 5 000 m en 2011 et des 5 000 et 10 000 m en 2013 et 2015, il égale ainsi l'éthiopien Kenenisa Bekele , auteur d'un double-doublé (Jeux olympiques et championnats du monde) sur 5 000 et 10 000 m.
Mohamed Gammoudi (11-2-38) TUN. L’un des athlètes les plus médaillés de Tunisie. Champion olympique du 5000 m en 1968, vice champion olympique sur 10 000 m en 1964 et sur 5000 m en 1972, 3e sur 10000 m en 1968.

Hailé Gebrselassie (18-4-73) ETH. Une légende vivante, spécialiste des longues distances (élu ‘athlète de l’année’ en 1998). Champion olympique du 10000 m en 1996 et 2000, champion du monde du 10 000 m  en 1993, 95, 97 et 99 (2e en 2003 et 3e en 2001 ; 2e sur 5000 m en 1993). Champion du monde de semi marathon en 2001. Médaillé de bronze au Mondial de cross en 1994. Champion du monde en salle sur 3000 m en 1997, 1999 et 2003 et sur 1 500 m en 1999. Auteur de 17 records du monde (mile, 3000 m, 5 fois sur 5000 m, 10000 m et les 2000 et 3000 m en salle).

Hannes Kolehmainen (1889-1966) FIN. Athlète de légende. Champion olympique sur 3 distances différentes : 5000 et 10000 m en 1912, marathon en 1920. Également deux médailles olympiques en cross-country en 1912 : l’or en individuel et l’argent par équipes.

Vladimir Kuts (1927-1975) URSS. Médaillé d’or sur 5000 et 10000 m en 1956, il fut le premier athlète soviétique à devenir champion olympique.

Paavo Nurmi (1897-1973) FIN. Avec 12 médailles aux Jeux Olympiques (9 d’or et 3 d’argent) de 1920 à 1928, il est rentré dans l’histoire. Il a battu 22 records mondiaux, sur 1500 m (3’52”6 en 1924), 2000 m (5’24”6 en 1927), 3000 m (8’20”4 en 1926), 5000 m (14’28”2 en 1924), 10000 m (30’6”2 en 1924), le mile, 20 km (1h 4’38”2 en 1930) et l’heure (19,210 km en 1928). Il est avec Carl Lewis considéré comme le plus grand champion olympique de tous les temps.

Derartu Tulu (21-3-72) ETH. Championne olympique du 10 000 m en 1992 (la première Africaine noire à dé­crocher un titre olympique) et 2000 (4e en 1996). Championne du monde de cross en 1995, 1997 et 2000 (2e en 1991) et par équipes en 1997 et 2000 (2e en 1995). Championne du monde du 10 000 m en 2001 (2e en 1995). En 2001, elle remporte le Marathon de Londres.

Lasse Viren (22-7-49) FIN. Un héro olympique. Le policier autiste de 23 ans devenu quadruple champion olympique sur 5000 m et 10000 m en 1972 et 1976.

Myruts Yifter (28-6-47) ETH. En 1980, il a réussi le doublé olympique sur 5000 m et 10000 m à 36 ans (3e sur 10000 m en 1972).

Emil Zatopek (1922-2000) TCH. Champion mythique et l’homme infatigable des années 50 (surnommé ‘Locomotive humaine'), du 5000 m aux 30 km avec tous les records du monde à la clef (au total 18). Champion olympique sur 5000 m, 10000 m et du marathon en 1952 et du 10000 m en 1948. Médaillé d’argent sur 5000 m en 1948. Triple champion d’Europe (5000 m en 1950, 10000 m en 1950 et 54). Il fut le premier homme à descendre sous les 29 secondes sur 10 000 et à parcourir plus de 20 km dans l’heure (20,052 km en 1951). Ce dernier record tiendra 12 ans.

 

Les courses d'obstacles

dessin

Les haies

•100 m haies féminin

•110 m haies masculin

•400 m haies masculin et féminin

 

Ce sont des courses de vitesse sur une distance fixée parsemée de haies.

Le 120 yards haies (109.72 m) ainsi que le 440 yards haies (un yard vaut 0,914 m) figuraient jadis au programme des rencontres entre Cambridge et Oxford en 1864. Les épreuves deviennent métriques et sont inscrites au programme olympique de 1896 pour le 110 m (avec au début 9 haies) et en 1900 pour le 400 m. Il y a dix haies dans chaque couloir. Les athlètes peuvent toucher ou même renverser les haies (avant 1895, le coureur était éliminé s’il renversait 3 haies). Ils ne peuvent pas passer la jambe ou le pied en dehors de l’obstacle.

Depuis 1935, les haies en forme de L, sont en métal et en bois avec un contrepoids (3.63 kg) pour empêcher la haie de tomber.

 

Le 400 mètres haies fait partie des épreuves de vitesse les plus difficiles en raison de la durée et de la violence de l’effort qu’il exige.

- dans un 100 mètres, on peut ne pas respirer (9 ou 10 secondes n’exigent pas de renouvellement d’air).

- dans un 400, il faut au moins 5 longues aspirations d’air extérieur et les prendre au bon moment. 

 

Un des premiers grands coureurs des haies fut l’Américain Alvin Kraenzlein (quadruple champion olympique en 1900dont le 110 et 200 m haies) qui inventa une nouvelle technique en franchissant les haies avec une foulée de trois pas entre chacune et en sautant par dessus des haies avec la jambe tendue. Le Canadien Earl Thomson améliora cette technique et devint ainsi le premier sous la barre des 15 secondes au 100 m haies.

 

110 m haies 

A savoir : la distance comprise entre chacun des dix obstacles sur le 100 m haies est de 8,50 m.

 

Faits marquants sur 110 m haies

- Premier record du monde officiel : 15.0 par Forrest Smithson USA en 1908 pendant 12 ans.

- Premier sous la barre des 14 secondes : 13.7 par Forrest Towns USA en 1936.

- Premier sous la barre des 13 secondes : 12.93 par Renaldo Nehemiah USA en 1981.

 

Nombre de chronos sous les 13 secondes sur les 110 m haies

11 chronos par Allen Johnson USA

7 chronos : Dayron Robles CUB

5 chronos : Liu Xiang CHN et Colin Jackson GBR

3 chronos : Roger Kingdom GBR

2 chronos : Terrence Trammell USA et David Oliver USA

1 chrono : Dominique Arnold USA, Mark Crear USA, Ladji Doucouré FRA, Renaldo Nehemiah USA et Jack Pierce USA

 

Les légendes du 110 m haies

Willie Davenport (1943-2002) USA. Une des figures mondiales du 110 m haies. Champion olympique en 1968 et médaillé de bronze en 1976 (4e en 1972). Il a également participé aux J.O. d’hiver en 1980 comme pousseur de l’équipe américaine de bob à 4.

Guy Drut (6-10-50) FRA. Une carrière exemplaire sur 110 m haies. Champion olympique en 1976, médaillé d’argent en 1972. Champion d’Europe en 1974 et en salle en 1972. Ancien recordman du monde (13”00 en 1975) et d’Europe (13”28 en 1975).

Allen Johnson (1-3-71) USA. Le ‘Seigneur’ des 110 m haies. Champion olympique en 1996 (4e en 2000) et du monde en 1995, 1997, 2001 et 2003 (3e en 2005) du 110 m haies. Champion du monde du 60 m haies en salle en 1995. Le grand favori  pour les Jeux d’Athènes, il tomba en séries.

Roger Kingdom (26-8-62) USA. Champion olympique du 110 m haies en 1984 et 1988. Le seul avec l’Américain Lee Calhoun à conserver sa couronne olympique sur les 110 m haies ! Champion du monde en salle sur 60 m haies en 1989. 3e des Championnats du Monde en plein air en 1995.

400 m haies

Une première course a eu lieu à Oxford en 1860 sur une distance de 440 yards avec 12 obstacles en bois d’une hauteur de 1.06 m.

L’actuelle distance est de 400 m avec 10 obstacles d’une hauteur de 91.44 cm à 35 m intervalle. La première se trouve à 45 m du départ, la dernière à 40 m de l’arrivée.

 

 

Faits marquants

- Premier record du monde : 55.0 établi par Charles Bacon USA en 1908.

- Premier sous la barre des 50 secondes : 49.5 par Glenn Davis USA en 1956.

- Premier sous la barre des 47 secondes : 46.78 par Kevin Young USA en 1962.

- Plus jeune champion olympique : Edwin Moses USA en 1976 à 20 ans.

 

La foulée de la femme étant plus courte d’environ 1 m à celle de l’homme, la distance de 100 m (hauteur des haies : 84 cm) est adoptée pour l’épreuve féminine. Les premières compétitions féminines furent introduites en 1926 sur une distance de 80 m (hauteur des haies : 76 cm). Les 100 m haies (hauteur des haies : 84 cm) est devenu olympique en 1972.

 

 

Hurdlers de légende

Glenn Davis (2-9-34) USA. Un pur produit américain des haies avec un record du monde du 400 m en 49.20. Champion olympique du 400 m haies en 1956 et 1960 et du 4 x 400 m en 1960.

Shirley De la Hunty-Strickland (1925-2004) AUS. En récoltant sept médailles olympiques (3 d’or, 1 d’argent et 3 de bronze), elle fait partie des athlètes les plus médaillées des Jeux. Triple championne olympique : du 80 m haies en 1952 et 1956 (elle est la seule à avoir conservé sa couronne dans les haies ; 2e en 1948) et du 4 x 100 m en 1956..

Nawal El Moutawakil (15-4-62) MAR. Spécialiste du 400 m haies, elle fut en 1984 la première femme africaine à devenir championne olympique (et la première sur la spécialité).

Edwin Moses (31-8-55) USA. ‘King’ Moses, un des plus grands athlètes de tous les temps qui a remporté 107 victoires consécutives entre 1977 et 1987 sur 400 m haies (invaincu pendant 9 ans, 9 mois et 9 jours). Champion olympique en 1976 et 1984 (3e en 1988) et champion du monde en 1983 et 1987. Recordman du monde pendant plus de 10 ans ; 13 fois sous la barre des 47.50 !

 

Le steeple

 dessin

C’est une course semée d’obstacles (haies, rivières, murs en terre, etc.). Le steeple est inspiré d’une course équestre irlandaise au 18e siècle, la chasse à courre (steeple chase), dont l’arrivée se trouvait près d’une église surmontée d’un clocher ou ‘steeple’. En 1850, les étudiants d’Oxford organisaient des courses en campagne avec des haies et des obstacles d’eau sur une distance de 3 218 m. Les paris étaient ouverts à cette occasion et les concurrents étaient lestés avec des poids comme des jockeys.

Une compétition de steeple fut inscrite au programme des championnats d’Angleterre en 1879. Devenue olympique dès 1900 à Paris, les athlètes parcouraient le steeple sur 2 500 m et 4 000 m. La course fut standardisée en 1954 par l’IAAF.

 

•Départ : hors couloirs ensuite 200 m sans obstacle.

•Distances : 2 000 et 3 000 m.

•Distance entre les obstacles : 78 m

•28 haies et 7 sauts de rivière (profondeur : 0.70 m, largeur 3.66 m) dans le 3 000 m.

•18 haies et 5 sauts de rivière dans le 2 000 m.

 

Faits marquants

- Premier sous la barre des 10 minutes : Josef Ternström SUE en 1914 (9 :49.8)

- Premier sous la barre des 8 minutes : Moses Kiptanui KEN en 1995 (7 :59.18)

- Record du monde le plus long : 8 :05.4 par Henry Rono KEN en 1978 pendant 11 ans.

- Champion olympique le plus âgé : Kip Keino KEN en 1972 à 32 ans.

 

Les légendes

Volmari Iso-Hollo (1907-1969) FIN. Le seul athlète à avoir remporté deux couronnes olympiques dans le steeple, en 1932 et 1936. Médaillé d’argent en 1932 et de bronze en 1936 sur 10 000 m.

Ville Ritola (1896-1982) FIN. Un phénomène du fond : champion olympique du 3000 m steeple en 1924, du 5000 m en 1928 (2e en 1924) et du 10000 m en 1924 (2e en 1928). En cross-country : champion olympique par équipes et médaillé d’argent en individuel en 1924.

Gaston Roelants (5-2-37) BEL. Il gagnait presque tout dans les années 50 sur 3000 m steeple et en cross. Champion olympique du 3000 m steeple en 1964 (4e en 1960) et champion d’Europe de la spécialité en 1962. Ancien recordman du monde de l’heure (20,664 km). Champion du monde de cross en 1962, 1967, 1969 et 1972. Quadruple vainqueur de la célèbre Corrida de Sao Paulo. Il brillait également sur 3000, 5000 et 10000 m.

 

Les relais

Inspirés des coursiers/messagers de l’Antiquité, les relais font leur apparition en 1893 dans une course organisée entre deux universités de l’état de Pennsylvanie aux USA. Auparavant, une variante de relais fut organisée à New York entre pompiers qui transmettaient un bâton rouge tous les 300 yards.

Les courses de relais furent admises au programme olympique en 1908 couvrant des distances de 200, 400 et 800 m. L’équipe Américaine remporta l’épreuve avec comme relayeur, John Taylor, qui devint ainsi le premier athlète noir, sacré champion olympique.

 

Les relais sont des épreuves par équipes de 4 coureurs (8 équipes en compétition officielle). Chaque coureur parcourt sa distance et transmet au coureur suivant un bâton rigide : le témoin. Zone de passage du témoin : dix mètres avant et après la ligne médiane marquant la distance.

Les premiers 4 x 100 m et 4 x 400 m firent leur apparition aux Jeux de 1912 à Stockholm.

 

Le témoin

Poids : minimum 50 g.

Longueur : 280-300 mm.

 

Depuis 1963, la transmission du témoin peut se faire 10 mètres après la limite de la  zone de prise de relais.

 

Dans le 4 x 100 m, le passage du témoin s’effectue soit par-dessous, soit ‘à l’américaine’ :

la technique ‘par-dessous’ est originaire d’Allemagne et d’Europe de l’Est. Elle est utilisée par les Français depuis les années 60. Le passage se fait de bas en haut en respectant le balancé naturel des bras. Le temoin est reçu par la même extrémité qu’il est donné.

la technique ‘à l’Américaine’ est utilisée par les pays anglophones. Le temoin se transmet de haut en bas, la receveuse doit garder les bras à hauteur d’épaule. Il est reçu par une extrémité et donné par l’autre facilitant sa prise en main en vue du prochain passage.

  

 

Les couloirs

•4 x 100 m : entièrement en couloirs.

•4 x 400 m: premier parcours en couloirs, ainsi que la partie du deuxième parcours jusqu’à la sortie du premier virage. Les athlètes pourront donc se rabattre à la corde à l’entrée de la ligne droite suivante

 

Le 4x 400 m clôt chaque grand championnat.

 

42.3 : le premier record officiel établi par l’Allemagne en 1912 sur 4 x 100 m

37.86 : les relayeurs du 4 x 100 m américain passent sous la barre des 38 secondes, en 1983.

 

Relayeurs de légende

Marlies Göhr (21-3-58) RDA. Championne olympique du 4 x 100 m en 1976 et 1980 et médaillée d’argent sur 100 m en 1980 et sur 4 x 100 m en 1988. Championne du monde du 100 m en 1983. Elle a gagné 6 fois la coupe d’Europe sur 100 m et 6 fois aussi sur 4x100 m. Cinq titres de championne d’Europe entre 1978 et 1986 sur 100 m et 4x100 m. 14 fois recordwoman du monde.

Steve Lewis (16-5-69) USA. Champion olympique du 400 m en 1988 alors qu’il n’était que junior et du 4x400 m en 1988 et 1992. Médaillé d’argent du 400 m en 1992.

Jearl Miles-Clark (4-9-66) USA. Championne olympique du 4 x 400 m en 1996 et 2000 (2e en 1992). Elle fait partie des athlètes les plus médaillés des championnats du monde avec 10 médailles. Championne du monde du 400 m en 1993 (3e en 1995 et 1997), du 4 x 400 m en 1993, 1995 et 2003 (2e en 1991, 95, 97 et 99).

Harry ‘Butch’ Reynolds (8-6-64) USA. Il entre dans l’histoire en pulvérisant en 1988 le record du monde du 400 m (détenu depuis 1968 par Lee Evans en 43”86) en 43”29. Champion olympique du 4 x 400 m en 1988 (2e sur 400 m). Champion du monde sur 4 x 400 m en 1987, 1993 et 1995 (2e sur 400 m en 1993 et 1995, 3e en 1987) et du 400 m en salle en 1993.

 

Un lièvre est un coureur engagé dans les épreuves de fond et de demi fond afin de donner à la course une allure suffisante permettant aux champions engagés de maintenir le rythme de la course dans l’espoir de battre un record. Le lièvre au bout de quelques tours cède sa place et abandonne. S’il est prévu, il partira du couloir 1 de façon à pouvoir régler son allure sur celle des concurrents pour sortir des couloirs en tête.

 

 

Les courses sur route

Les courses sur route se disputent sur des distances diverses.

Les plus standards sont :

la marche

le semi marathon (21,098 km)

le marathon (42,195 km)

les « ultras marathons »

 

 

La marche

Devenue une discipline sportive au 18e siècle, la marche trouve son histoire dans les courses des valets anglais qui au 13e siècle suivaient à pied, en marchant ou en courant, les carrosses de leurs maîtres. La première marche officielle d’une distance de 7 miles eût lieu pendant le championnat d’Angleterre en 1866.

A la différence de la course, le coureur doit maintenir un contact permanent entre le sol et un de ses pieds sans jamais courir. La jambe doit être tendue (pas pliée au genou) depuis le moment où le pied touche le sol jusqu’à ce qu’il passe à la verticale du bassin. Le marcheur est disqualifié après trois infractions. Elle se fait sur parcours plat, sur une piste ou sur une route. La marche se pratique en période estivale et est souvent couplée avec l’athlétisme sur piste.

Lors de la compétition, les athlètes effectuent deux tours de piste et quittent ensuite le stade pour atteindre un circuit en boucle de 2,5 km. Les distances actuelles vont de 20 (hommes et femmes) à 50 km (hommes) en épreuve officielle.

La marche est olympique depuis 1908 (3 500 m et 10 miles), néanmoins depuis 1956, les distances sont fixées à 20 et 50 km pour les hommes. La marche féminine fut introduite en 1992 sur 10 km et sur 20 km depuis 2000.

 

- Quadruple champion olympique: Robert Korzeniowski POL en 1996 et 2004 (50 km) et 2000 (20 et 50 km)

- Double champions olympiques : Ugo Frigerio ITA en 1920 et 1924 (10 km), John Mikaelsson SUE en 1948 et 1952 (10 km), Volodomir Golubnichiy URSS en 1960 et 1968 (20 km)

- Champion Olympique le plus âgé : John Mikaelsson SUE en 1952 à 38 ans.

 

Marcheurs de légende

 

Ugo Frigerio (1901-1968) ITA. Champion olympique du 3000 m marche en 1920 et du 10 km marche en 1920 et 1924 (les premières médailles olympiques pour l’Italie). Médaillé de bronze sur 50 km marche en 1932.

Vladimir Golubnichy (2-6-36) URSS. Champion olympique du 20 km marche en 1960 et 1968, médaillé d’argent en 1972 et de bronze en 1964.

Robert Korzeniowski (30-7-68) POL. Le meilleur marcheur de l’histoire (il a réalisé le 50 km le plus rapide 3h36’3 en 2003). Champion olympique du 50 km en 1996, 2000 et 2004 et du 20 km en 2000 (doublé 20/50 km en 2000 est un fait unique et historique). Champion du monde en 1997, 2001 et 2003 (3e en 1995) et champion d’Europe en 1998 et 2002 du 50 km. 

Yelena Nikolayeva (1-2-66) RUS. Elle fût la championne olympique du 10 km en 1996 (2e en 1992) et championne du monde du 20 km en 2003. Elle détient le record mondial du 20 km en 41’04.

 

Le marathon

Épreuve d’ultime endurance de 42 km 195 qui se déroule sur route dure, dans les rues et les parcs (de préférence sur un parcours plat) avec des postes de ravitaillement tous les 5 kilomètres, en une seule boucle ou un aller et retour, ou une combinaison de boucles différentes.

 

Selon la légende, le marathon est issu d’une course contre la montre réalisée par un soldat messager grec nommé Pheidippides (Phidippides ou Philippides) qui, en 490 avant J.-C., reliait les villes de Marathon à Athènes sur une distance de 40 km,  pour annoncer aux Athéniens la victoire des Grecs sur les Perses, avant de mourir d’épuisement. 

Commémorant cet évènement, le marathon fut introduit sur l’initiative de Michel Bréard, un ami de Pierre de Coubertin, aux Jeux Olympiques en 1896.

 

Le Grec Louys Spiridon (1873-1940) fût le premier champion Olympique le 10 avril 1896 de l’épreuve reine, le marathon, en parcourant une distance comprise entre 38 et 40 km en 2 h 58’50” (disputée entre 20 Grecs et 6 étrangers). Neuf coureurs dont huit Grecs, franchirent la ligne d’arrivée du Panathenian Stade d’Athènes,

 

La distance officielle du marathon de 42,195 km (26 miles 385 yards) fut fixée aux Jeux Olympiques de Londres en 1908. Elle couvrait la distance entre le point de départ au Windsor Castle et le point d’arrivée au White City Stadium à Londres à Shepherd’s Bush. Elle fût officialisée par la Fédération Internationale en 1921 et lors des Jeux de 1924 à Paris.

 

Faits marquants sur le marathon

Hommes

- Premier sous la barre des 2h40 : Harry Green GBR en 1913 (2h38 17).

- Premier sous la barre des 2h10 : Derek Clayton AUS en 1967 (2h08 34, ce record a tenu 12 ans)

- Le champion olympique le plus âgé : Carlos Lopes POR en 1984 à 37 ans.

Femmes

- Première sous la barre des 3 heures : Beth Bonner USA en 1971 (2h55’22)

- Plus jeune championne olympique : Fatuma Roba ETH en 1996 à 22 ans.

 

Le très populaire Marathon de New York (créé par Fred Lebow en 1970; records de l'épreuve en 2h7'43" par Jifar Tesfaye -004201.html' >Tesfaye Jifar ETH chez les hommes et 2h24'21" par Margaret Okayo KEN chez les femmes établis en 2001) avec son départ mythique du pont de Verrazano, a souvent été en tête au nombre de participants, rassemblant un record de 37 597 coureurs en 2006 (36 856 à l’arrivée), suivi de Londres et Paris avec environ 30 000 coureurs. Le prestigieux Marathon de Boston, créé en 1897, est le plus ancien.

Les autres marathons très côtés depuis quelques années sont : Chicago, Tokyo, Fukuoka, Rotterdam, Berlin et Paris qui rassemble depuis 2005 plus de 30 000 concurrents !

 

Records

Il n’existe pas de records en marathon. On parle des ”meilleures performances”.

Pour être homologué, l'IAAF demande que la baisse d'altitude entre les lignes de départ et d'arrivée n'excède pas un mètre par kilomètre (soit 42m) et  que les lignes de départ et d'arrivée ne soient pas situées l'une de l'autre à plus de 50% de la distance de la course à vol d'oiseau (soit 21 km pour le marathon). 

La meilleure performance masculine est de 2h02'57" réalisé par le Kényan Dennis Kimetto chronométrée lors du Marathon de Berlin en 2014.

 

*En 2011, l'IAAF a décidé qu'il y aurait désormais deux types de records : dans les courses mixtes et dans les courses uniquement féminines (le cas de Keitany en 2017).

 

Les dix meilleures chronos de tous les temps chez les hommes :

2 h 02'57" par Dennis Kimetto KEN en 2014 à Berlin

2 h 03"03" par Kenenisa Bekele ETH en 2016 à Berlin

2 h 03'05" par Eliud Kipchoge KEN en 2016 à Londres

2 h 03'13" par Wilson Kipsang KEN en 2016 à Berlin

2 h 03'13" par Geoffrey Mutai KEN en 2014 à Berlin

2 h 03'23" par Wilson Kipsang KEN en 2013 à Berlin

2 h 03'38" par Patrick Makau KEN en 2011 à Berlin

2h 03'42" par Wilson Kipsang (KEN) en 2011 à Francfort

2 h 03’59” par Haile Gebreselassie ETH en 2008 à Berlin

2 h 04’15” par Geoffrey Mutai KEN en 2012 à Berlin

La meilleure performance française est de 2 h 06’36” réalisée par Benoît Zwierzchiewski au Marathon de Paris en 2003.

Les meilleures performances françaises

2:06:36    Benoît Zwierzchiewski  06 Apr 2003  Paris FRA                              
2:06:48    Driss El Himer          06 Apr 2003  Paris FRA                              
2:07:02    Driss El Himer          21 Oct 2001  Amsterdam NED                          
2:07:55    Mohamed Ouaadi         05 Dec 1999  Fukuoka JPN                            
2:08:18    Benoît Zwierzchiewski  07 Apr 2002  Paris FRA                              
2:08:49    Mohamed Ouaadi         09 Apr 2000  Paris FRA                              
2:08:53    Mohamed Ouaadi         03 Nov 2002  New York  USA                        
2:09:00    Mohamed Ouaadi         03 Mar 2002  Otsu JPN                               
2:09:05    Abdellah Behar          22 Apr 2001  Rotterdam NED                          
2:09:09    Abdellah Behar          03 Dec 2000  Fukuoka JPN                            
           
2:09:13    Abdellah Behar          09 Apr 2000  Paris FRA                              
2:09:17    Mohamed Ouaadi         04 Apr 1999  Paris FRA                              
2:09:24    Simon Munyutu          06 Apr 2008  Paris FRA                              
2:09:26    Mohamed Ouaadi         07 Oct 2001  Chicago  USA                         
2:09:35    Benoît Zwierzchiewski  18 Apr 2004  London ENG                             
2:09:46    Abdellatif Meftah      30 Oct 2011  Francfort GER
2:09:54    Mohamed Ouaadi         11 Oct 1998  Reims FRA                              
2:09:54    Rachid Ziar            07 Apr 2002  Paris FRA          

 

Les meilleures performances de tous les temps chez les femmes :

2 h 15’25” par Paula Radcliffe GBR en 2003 à Londres
2 h 17'01" par Mary Keitany KEN en 2017 à Londres
2 h 17’18” par Paula Radcliffe GBR en 2002 à Chicago
2 h 17'42" par Paula Radcliffe GBR en 2005 à Londres
2 h 17'56" par Tirunesh Dibaba ETH en 2017 à Londres
2 h 18'37" par Mary Keitany KEN en 2012 à Londres
2 h 18'47" par Catherine Ndereba KEN en 2001 à Chicago
2 h 18’56" par Paula Radcliffe GBR en 2002 à Londres
2 h 18'58" par Tiki Gelana ETH en 2012 à Rotterdam
2 h 19’12" par Mizuki Noguchi (JPN) en 2005 à Berlin

 

Les meilleures performances françaises

2:24:22     Christelle Daunay      11 Apr 2010  Paris FRA                               

2:25:43     Christelle Daunay      05 Apr 2009  Paris FRA                               

2:28:24     Christelle Daunay      27 Jan 2008  Osaka JPN                               

2:28:27    Chantal Dallenbach     07 Apr 2002  Paris FRA                               

2:28:48    Corinne Raux           10 Apr 2005  Paris FRA                               

2:28:54     Christelle Daunay      15 Apr 2007  Paris FRA                               

2:29:04    Maria Rebelo           21 Apr 1991  London ENG                              

2:29:16     Christelle Daunay      01 Nov 2009  New York USA                         

2:29:19    Corinne Raux           04 Apr 2004  Paris FRA                               

2:29:22    Sylvie Bornet          14 Oct 1990  Saint Paul USA 

 

Marathoniens de légende

 

Abebe Bikila (1932-1973) ETH. ”Le coureur aux pieds nus”. Champion olympique du marathon en 1960 (en battant le record du monde d’ Emil Zatopek , avec 8 minutes d’avance) et 1964. En 1960, il gagna le premier titre olympique pour l’Ethiopie et fut aussi le premier champion olympique africain.

Waldemar Cierpinski (3-8-50) RDA. Champion olympique du marathon en 1976 et 1980. Il est avec Bikila le seul à avoir réalisé cet exploit.

Carlos Lopes (18-2-47) POR. Un coureur de légende. Champion du monde de cross en 1976, 1984 et 1985. Vice champion olympique du 10000 m en 1976 et champion olympique du marathon en 1984 à l’âge de 37 ans en 2h09’21’’ (record olympique toujours en vigueur). Recordman du monde du marathon de 1985 à 1988 (2h07’12” établi au Marathon de Rotterdam).

Mamo Wolde (1943-2002) ETH. Champion olympique du marathon en 1968 (3e en 1972).Vice champion olympique du 10000 m en 1968.

Rosa Mota (29-6-58) POR. La grande spécialiste du marathon. Championne olympique en 1988 (3e en 1984), du monde en 1987 et d’Europe en 1982, 1986 et 1990. Victorieuse de nombreux marathons à travers le monde (3 fois Boston) et de la Coupe du monde en 1991.

 

Big Five (Six depuis 2013)

Les ‘World Marathon Majors’ depuis 2006, forment un circuit composé des cinq plus grands marathons (Boston, Londres, Berlin, Chicago et New York) plus celui des Mondiaux et des Jeux Olympiques. Les vainqueurs au classement général (hommes et femmes) après les onze marathons recoivent le jackpot de 500 000 dollars. Toutefois, ils devront avoir terminé un minimum de trois marathons (un maximum de quatre résultats sera pris en compte). Depuis 2013, le Marathon de Tokyo fait partie des World Marathon Majors.

 

Records d’arrivants :

38 557 marathoniens en 2007 à New York

35 686 à Boston en 1996

35 700 à Londres en 2007

33 618 à Chicago en 2006

32 530 à Berlin en 2007

31 133 à Paris en 2011

 

Quelques records fous, au-delà des limites !

Le Français Serge Girard a battu en 1997 le record sur Los Angeles-New York soit 4 593 km en courant, en 52 jours, 23 heures et 24 minutes. Ce record appartenait depuis 1972 au Sud-Africain John Lee Sheppard en 53 jours, 12 heures et 15 minutes.

- 90 jours : le temps de traverser le Sahara en courant réalisé par le jogger Français Jacques Martin en 1980 : 3 300 km parcourus d’Alger à Zinder au Nigeria en 1980.

- 303,506 km : le record des kilomètres parcourus en 24 heures est de 303,506 km réalisé par l’Australien Yannis Kouros en 1997.

- 667,46 km : l’Anglais Tom Benson les a parcourus en 1986 en 6 jours, 12 heures et 45 minutes sans s’arrêter !

 

Les «ultras marathons «

Le circuit des ‘ultra marathons’ fut crée dans les années 1980/90. Les distances de ces marathons extrêmes varient entre 50 et 500 km. Souvent ils ont couru dans des conditions surhumaines (chaleur, froid) !

Quelques ultra marathons :

- l’Ultra-race de Badwater en Californie, 215 km au cœur de la vallée de la Mort.

- le marathon des Sables au Maroc, parcourir pendant sept jours 220 km dans le Sahara (température : 50,7).

- les 100 miles de l’Alaska Colfeet.

- le Spartathlon reliant Athènes à Sparte soit 240 km

 

Les concours

Les sauts

 

Le saut en hauteur

 

Il ne figura pas au programme des anciens Jeux, mais fut une pratique courante des Celtes. Les premières compétitions eurent lieu en 1840 en Angleterre. Jusqu’en 1936, on devait passer la barre les pieds en avant et ne pas sauter des deux pieds.

 

Techniques de saut :

-1874. Marshall Brooks GBR sauta 1,80 m sans élan avec ses pieds en premier. Il établit le premier record officiel. Cette même année, l’Américain William Page sauta pour la première fois en ”ciseaux ”.

-1895. Michael Sweeney USA franchissait la barre de 1,97 m en ciseaux.

-1912. George Horine USA, médaillé de bronze des J.O. en 1912, utilisa le saut ventral ou rouleau californien. Il fût le premier à franchir la barre des 2 m.

-1968. Grâce au matelas en mousse, Dick Fosbury USA inventa le révolutionnaire ‘Fosbury flop’ et franchît 2,24 m aux J.O. en 1968 en sautant avec le dos face à la barre. Cette technique est toujours d’actualité.

 

La première compétition féminine eut lieu aux USA en 1895. Le premier record féminin, 1.65 m fut établi conjointement par Mildred ‘Babe’Didrickson et Jean Shiley en août 1932

dessin

 

Dans les années 60, le Soviétique Valeri Brumel, champion olympique en 1964 (2e en 1960) battit à six reprises le record du monde en rouleau ventral (allant de 2,23 m à 2,28 m).

Faits marquants 

Hommes

- Record du monde le plus long : 1.97 établi par Mike Sweeney USA en 1896 pendant 16 ans.

- Le plus de sauts au-dessus des 2.40 m : 21 fois par Javier Sotomayor CUB. Il a franchi la barre des 2.30 m (ou plus haut) sur plus de 200 concours.

Femmes

- La première à franchir la barre des 2 m : Rosi Ackermann RDA en 1977

- Le plus long record du monde : 1.91 m par Iolanda Balas ROU en 1960 pendant 10 ans.

- Plus jeune championne olympique : Ulrike Meyfarth RFA en 1972 à 16 ans.

 

Les légendes

 

Yolanda Balas (12-12-36) ROU. L’incontestable reine du saut en hauteur. Double championne olympique (1960 et 1964), double championne d’Europe (1958 et 1962), elle a établi 14 records du monde pour un gain de 16 cm (1.75 à 1.91). Elle est restée invaincue en 140 concours successifs (de 1956 à 1967).

Valeri Brumel (14-4-42) URSS. Champion olympique à la hauteur en 1964 et médaillé d’argent en 1960, il a établi six records du monde en très peu de temps (allant de 2.23 m à 2.28 m).

Stefka Kostadinova (25-3-65) BUL. L’une des meilleures à la hauteur. Championne olympique en 1996 (2e en 1988, 4e en 1992). Championne du monde en 1987 et en 1995. Championne d’Europe en 1986. En salle : quintuple championne du monde (1985, 1987, 1989, 1993 et 1997) et quadruple championne d’Europe (1985, 1987, 1988 et 1994). Recordwoman du monde avec un bond de 2,09 m, elle a franchi la barre des 2 mètres à 197 reprises.

Ulrike Meyfarth (4-5-56) RFA. Une athlète hors du commun. Elle a réussi l’exploit de devenir championne olympique à la hauteur à 12 ans intervalle : en 1972 à l’âge de 16 ans (plus jeune championne olympique de l’histoire de l’athlétisme et plus jeune championne dans une épreuve individuelle, hommes et femmes confondus) et en 1984. Championne d’Europe en 1982 et recordwoman du monde (2.02 m).

Harold Osborn (1899-1975) USA. Il était un athlète complet : champion olympique du décathlon et de la hauteur en 1924.

Javier Sotomayor (13-10-67) CUB. Le meilleur sauteur en hauteur dans les années 90. Champion olympique en 1992, 2e en 2000 (absent des J.O. de 1988 à cause du boycott de son pays). Champion du monde en 1993 et 1997 (2e en 1991 et 1995). Champion du monde en salle en 1989, 1993, 1995 et 1999 (recordman du monde à 2,43 m).

 

La perche

 

dessin

La perche sous une autre forme fût pratiquée dans l’Antiquité (les Crétois sautaient à l’aide d’une perche au-dessus des taureaux). Plus tard, les Celtes utilisaient la perche pour passer des obstacles en longueur. Compétition sportive en Angleterre depuis 1812, la perche figura au programme des championnats universitaires de Cambridge dès 1857.

Les premiers records féminins de la perche furent établis par l’IAAF en 1995. La perche féminine a fait son apparition pour la première fois aux championnats d’Europe en salle en 1996.

dessin

 

La perche était en bois jusqu’en 1911, en bambou jusqu’en 1945, en aluminium jusqu’en 1960 et en fibre de carbone ou de verre depuis 1961.

Pour plus de sécurité, des matelas en mousse furent installés pour la réception des athlètes après leur saut dans les années 1960.

 

 

 

Le club très fermé des dix-sept perchistes ayant franchi la barre mythique des 6 mètres à la fois en plein air et en salle

 

Plein Air

Salle

Année  

Sergueï Bubka UKR

6.14 m

6.15 m

1985

       Renaud Lavillenie FRA    6.02 m  6.16 m     2014

Steven Hooker AUS

6.00 m

6.06 m

2008

Maksim Tarasov RUS

6.05 m

6.00 m

1997

Dmitri Markov AUS

6.05 m

1998

Brad Walker USA

6.04 m

2006

Okkert Brits RSA

6.03 m

1995

Jeff Hartwig USA

6.03 m

6.02 m

1998

Igor Trandenkov RUS

6.01 m

1996

Timothy Mack USA

6.01 m

2004

Yevgeniy Lukyanenko RUS

6.01 m

2008

Björn Otto ALL 6.01 m  

2012

Rodion Gataullin RUS

6.00 m

6.02 m

1989

Tim Lobinger GER

6.00 m

1997

Toby Stevenson USA

6.00 m

2004

Paul Burgess AUS

6.00 m

2005

Jean Galfione FRA

6.00 m

1999

Bubka a réussi 44 fois à franchir la barre des 6 m en plein ou en salle ; Hartwig, Tarasov et Gatauline et Lavillenie 7 fois, Hooker 5 fois, Walker et Brits 3 fois, Lobinger et Markov 2 fois, Galfione, Ecker, Trandenkov, Mack, Otto, Lukyanenko, Stevenson et Burgess une fois.

 

 

 


 

Premier perchiste à franchir la barre des 4 m : Marc Wright USA en 1912 (4.02 m)

Premier au-dessus la barre des 5 m : Brian Sternberg USA en 1963

Premier au-dessus la barre des 6 m : Sergey Bubka URSS en 1985

Plus long record du monde : 4.77 m Cornelius Warmerdam USA en 1942 pendant 14 ans. Il fut le dernier à utiliser la perche en bambou)

 

Première perchiste à franchir la barre des 4 m : Zhang Chunzhen CHN en 1991

Première au-dessus les 4.60 m : Emma George AUS en 1997

Première au-dessus les 5 m : Yelena Isinbayeba RUS en 2005

 

A savoir sur la perche

La course d’élan à la perche a pour objectif de transformer la vitesse horizontale en énergie verticale. Elle a une dûrée qui varie de 25 à 45 mètres soit 12 à 18 appuis. Quand la perche est dans le butoir, le perchiste s’élance horizontalement grâce à l’énergie restituée par la flexion de la perche permettant ainsi au sauteur de s’élever.

 

Perchistes de légende

 

Sergueï Bubka (4-12-63) UKR. Surnommé ‘le Tsar’. Le plus grand perchiste de tous les temps qui a établi 35 records du monde (17 en plein air et 18 en salle), passant de 5,81 m à 6,15 m (6,14 m en plein air et 6,15 m en salle). Champion du monde en 1983, 1987, 1991, 1993, 1995 et 1997 (l’un des athlètes les plus titrés avec Lewis et Johnson), sous le maillot de l’URSS de 1983 à 1991, de la CEI en 1993 et de l’Ukraine ensuite. Champion olympique en 1988 et champion d’Europe en 1986. Champion du monde en salle en 1985, 1987, 1991 et 1995. Au total 13 titres majeurs (il est l’athlète le plus titré dans une même épreuve à titre individuel aux championnats du monde). Le 13 juillet 1985 à Paris, il est devenu le premier perchiste à franchir la barre mythique des 6 mètres (depuis, il l’a réussi 44 fois).

Stacy Dragila (25-3-71) USA. En 2000, elle est la première femme sacrée championne olympique à la perche. Championne du monde en 1999 et 2001. Plusieurs fois recordwoman du monde en salle et en plein air (allant de 4,62 à 4,81 m). Elue athlète de l'année 2001 par l'IAAF.

Elena Isinbaeva (3-6-82) RUS. Surnommée "la Tsarina", en l'honneur de Sergueï Bubka qui lui était surnommé 'le Tsar", elle est l'une des stars de l'athlétisme mondial et considérée comme la plus grande perchiste de l'histoire. Championne olympique en 2004 et 2008 (avec un record du monde à la clef en 2008 ; 3eme en 2012), elle n'a pas réussi son pari de devenir la première femme à remporter trois titres olympiques dans une discipline. Championne du monde en 2005, 2007 et 2013 (3eme en 2003) et championne d'Europe en 2006 (2eme en 2002).
Pierre Quinon (20-2-62) FRA. Premier français, champion olympique en 1984. Il a détenu le record du monde (5,82 m). Douze ans plus tard, Jean Galfione récidive en remportant l’or olympique pour la France.

Bob Richards (20-2-26) USA. Seul perchiste à ce jour à avoir remporté 2 titres olympiques (1952 et 1956). Médaillé de bronze en 1948.

Cornelius ‘Dutch’ Warmerdam (1915-2001) USA. Pionnier de la discipline, qui a amélioré le record du monde de 23 cm en trois ans en passant de 4,60 m à 4,72 m en 1941 puis à 4,77 m avec une perche en bambou en 1942 (et 4,78 m en salle en 1943) et à 4,83 m en 1943. Ce record tiendra jusqu’en 1957.

 

Saut en longueur

 

Très ancien, le saut en longueur faisait partie du programme de pentathlon pendant les Jeux de l’Antiquité, 656 avant J-C, avec comme vainqueur Chionis de Sparte avec un bond de 6,92 m. Afin d’obtenir un appui plus efficace, les Américains ont inventé en 1886 la planche d’appel. Ils ont eu l’idée d’insérer dans le sol une planche d’une largeur de 20 cm. Ainsi cette année-là à New York, Malcolm Ford établit un nouveau record du monde avec un bond de 7,08 m.

Les premières compétitions du saut en longueur féminin eurent lieu aux Etats-Unis en 1895. Elle est devenue une discipline olympique en 1948 à Londres.

 

Entre 1922 et 1927, les Américains William De Hart Hubbard (champion olympique en 1924 avec un saut de 7,44 m) et Robert LeGendre (médaillé de bronze olympique au pentathlon en 1924) ont introduit une nouvelle technique, le ‘hitch kick’ ou 'double ciseau' (battement des jambes en l’air), qui est toujours en vigueur.

 

Faits marquants

Hommes

- Plus long record du monde : 8.13 m établi par Jesse Owens USA en 1935 pendant 25 ans.

- Premier à passer la barre des 7 m : John Lane IRL, 7.05 m en 1874

- Premier à passer les 8.50 m : Bob Beamon USA, 8.50 en 1968

- Plus de concours au-dessus les 8.50 m : 39 par Carl Lewis USA

- Le champion olympique le plus âgé : Carl Lewis à 35 ans en 1996.

Femmes

- Premier record du monde officiel : 5.98 m par Kinue Hitomi JAP en 1928

- Première à passer la barre des 7.50 m : 7.52 m par Galina Chistyakova URSS en 1988 (record du monde toujours en vigueur)

 

Les légendes

Bob Beamon (29-8-46) USA. En 1968, les télévisions stupéfaites filmaient un des plus grands exploits de l’athlétisme mondial : un bond en longueur à 8,90 m (soit 55 cm de mieux que le précédent record du monde) qui lui a permis de devenir champion olympique. Il a gardé ce record pendant 23 ans (battu par Mike Powell avec 8,95 m en 1991).

Heike Drechsler (16-12-64) ALL. Un formidable palmarès (17 médailles internationales en plein air) pour une grande athlète polyvalente. A la longueur : championne olympique en 1992 et 2000 (2e en 1988), championne du monde en 1983 (à 18 ans) et 1993 (2e en 1991, 3e en 1987) et championne d’Europe en 1986, 90, 94 et 98. Elle fut imbattable à la longueur réalisant 400 sauts dépassant les 7 m ! Sur 100 m : vice championne du monde en 1987 et 3e des JO en 1988. Sur 200 m : championne d’Europe en 1986 (2e en 1990) et 3e des J.O. en 1988. Au relais 4x100 m : 3e des championnats du monde en 1991. Championne du monde indoor à la longueur en 1987 avec un bond de 7 m (la seule à avoir dépassé les 7 mètres au mondial en salle). Elle a établi 8 records du monde.

Carl Lewis (1-7-61) USA. Un palmarès fantastique pour un athlète hors du commun, élu l’athlète masculin du siècle par l’IAAF en 1999. Neuf médailles d’or aux Jeux olympiques : sur 100 m en 1984 et 1988; sur 200 m en 1984; à la longueur en 1984, 1988, 1992 et 1996 et au relais 4x100 m en 1984 et 1992. Médaillé d’argent sur 200 m en 1988. Il est avec le discobole Al Oerter le seul à remporter quatre titres olympiques d’affilée dans une même discipline. Huit titres de champion du monde : 3 titres sur 100 m (1983, 1987, 1991), 3 titres sur 4x100 m (1983, 1987, 1991) et 2 titres à la longueur (1983 et 1987). 2e à la longueur en 1991 et 3e sur 200 m en 1993. Il a battu 12 records du monde au cours de sa carrière dont 2 sur 100 m. Quelques chiffres : 65 concours de longueur sans défaite entre 1981 et 1991; 15 courses de 100 m courus en moins de 10 secondes.

Heide Rosendhal (14-2-47) RFA. Championne olympique à la longueur et sur 4 x 400 m en 1972, elle remporta la médaille d’argent au pentathlon. Recordwoman du monde avec un saut à 6.84 m en 1970.

 

Triple saut

C’est le saut en longueur qui est précédé de deux bonds. A l’origine chez les Grecs, le triple saut était une succession de trois sauts. Puis de manière continue avec les Celtes puis remodelé par les Irlandais et les Américains au 19e siècle pour arriver au saut actuel. Le saut s’effectuera de telle sorte que le concurrent retombe d’abord sur le pied avec lequel il a pris son appel, puis, au second saut, sur l’autre pied, à partir duquel le troisième saut est fait.

Régulièrement organisé en compétition depuis 1900, le triple saut féminin a fait son entrée dans le championnat du monde en 1993 (remporté par Anna Biryukova ) et en 1996 pour les J.O.

 

 

- Premier à dépasser la barre des 16 m : Naoto Tajima JAP en 1936 (16.00 m)

- Premier au-delà des 17 m : Jozef Schmidt POL en 1960 (17.03 m)

- Premier au-delà des 18 m : Jonathan Edwards GBR en 1995 (18.06 m)

- Plus long record du monde : 15.52 m établi par Dan Ahearn USA en 1911 pendant 20 ans.

 

Les légendes

Jonathan Edwards (10-5-66) GBR. Le premier homme à dépasser la barre des 18 m au triple saut : 18,16 m puis 18,29 m en 1995. Champion olympique en 2000 (2e en 1996). Champion du monde en 1995 et 2001 (2e en 1997 ; 3e en 1993 et 1999). Champion d’Europe en plein air et en salle en 1998 (3e en plein air en 2002). Vice champion du monde en salle en 2001. Il a réussi quelque 48 concours au-delà des 17.50 m. Surnommé ”le Goéland”.

Adhemar Ferreira da Silva (1927-2001) BRE. Champion olympique du triple saut en 1952 et 1956 et plusieurs fois recordman du monde (premier au-delà les 16.50 m : 16.56 m en 1955). Vedette principale de la Palme d’Or de Cannes en 1958 ”Orfeu Negro”de Marcel Camus.

Inessa Kravets (5-10-66) UKR. En 1996, elle est devenue la première championne olympique dans le triple saut. Elle gagna l’argent olympique dans la longueur en 1992. Champion du monde au triple saut en 1995 en réalisant 15.50 m.

Viktor Saneïev (3-10-45) AUS ex URSS. Il régna sur le triple saut de 1967 à 1979. Triple champion olympique (1968, 1972, 1976), il échoua en 1980, battu de 11 cm pour la médaille d’or par son compatriote Oudmae.

Josef Schmidt (28-3-35) POL. Premier homme à dépasser 17 m au triple saut dans les années 60(17m03). Champion olympique en 1960 et 1964.

 

Les lancers

Le temps d’un essai est le même pour les 4 disciplines soit une minute.

 

Poids

dessin

Le lancer du poids trouve son origine du jet de la pierre lourde utilisée dans l’Antiquité (dans la Guerre de Troie). Outil d’artillerie au 13e siècle, les projectiles de fonte remplacent les pierres. Au milieu du 19e siècle, le lancer du poids faisait partie du programme sportif des collèges anglais. Les premières règles furent fixées en 1860. A cette époque, on lançait le poids à partir d’un carré de 2.13 m de côté. Le poids fut fixé à 7,257 kg ou 16 livres. En 1865, le lancer se fera d’une seule main. Les premières compétitions féminines eurent lieu en France en 1917 avec des poids de 4 kg. Les premiers records officiels furent établis en 1934.

 dessin

Caractéristiques techniques du poids

Hommes : 110-145 mm, 7.260 kg

Femmes : 95-130 mm, 4 kg

 

Il existe deux techniques de lancer :

-la technique O’Brien, inventée par l’Américain Parry O’Brien en 1952 (champion olympique en 1952 et 1956) qui effectuait les lancers dos à l’aire de réception. Avec un quart de tour en plus, il augmenta ainsi sa force de propulsion d’un mètre.

-la technique Barychnikov, inventée par le Russe Aleksandr Barychnikov en 1972 qui effectuait les lancers avec une rotation supplémentaire, identique à celle utilisée par le lanceur de disque.

 

Faits marquants

Hommes

- Premier record officiel : 15.54 m établi par Ralph Rose USA en 1909, son record dura 18 ans.

- Premier à dépasser la barre des 20 m : Bill Nieder USA en 1960 à 20.06 m.

- Premier à dépasser les 23 m : Ulf Timmermann RDA en 1988 à 23.06 m.

- Plus jeune champion olympique : Ralph Rose USA à 19 ans en 1904.

- Champion olympique le plus âgé : Vladyslav Komar POL à 32 ans en 1972

Femmes

- Premier record officiel : 14.38 m par Gisela Mauerùayer ALL en 1934.

- Première au-delà les 16 m : Galina Zybina URSS en 1953 (16.00 m)

- Première au-delà les 18 m : Tamara Press URSS en 1962 (18.55 m)

- Première au-delà les 22 m : Helena Fibingerova TCH en 1977 (22.32 m)

- La championne olympique la plus âgée : Ivanka Khristova BUL à 34 ans en 1976.

 

Les meilleurs lanceurs du poids de l’histoire sont l’Américain Parry O’Brien, double champion olympique (1952 et 1956) et la Russe Tamara Press , championne olympique en 1960 et 1964. La première championne olympique fut la Française Micheline Ostermeyer , sacrée en 1948. Cette même année, elle remporta également le titre olympique du lancer du disque.

 

 

Les légendes

 

Astrid Kumbernuss (5-2-70) ALL. La meilleure au poids des années 90 avec plus de 80 victoires dont 53 d’affilée entre 1995 et 1997. Championne olympique en 1996 (3e en 2000) et triple championne du monde (1995, 1997 et 1999).

Parry O’Brien (28-1-32) USA. Il a battu 10 records du monde entre 1953 et 1959 et porta le record du monde du poids à 19,30 m en 1956 avec une nouvelle technique (il lança le poids avec le dos tourné au butoir). Champion olympique en 1952 et 1956, médaillé d’argent en 1960. Auteur de 116 victoires d'affilée !

Tamara Press (10-5-37) URSS. Championne olympique du poids en 1960 et 1964(doublé unique) et du disque en 1964 (médaillée d’argent en 1960). Également championne d’Europe du poids en 1962 et du disque en 1958 et 1962. Sœur d’Irina, championne olympique du 80 m haies et du pentathlon en 1964

Ralph Rose (1885-1913) USA. Triple champion olympique : au poids en 1904 et 1908 (2e en 1912), et au poids à deux mains en 1912 (2e du disque et 3e du marteau en 1904). Un des meilleurs lanceurs de tous les temps.

 

Disque

 dessin

T rès ancien, le lancer du disque trouve son origine dans le bouclier lancé par les guerriers pour se délester afin de traverser un cours d’eau. Il faisait partie du programme du pentathlon aux Jeux de l’Antiquité en 708 av. J-C. Ulysse lançait le disque dans l’Odyssée. Les soldats grecs utilisaient des disques de pierre, puis de bronze avec un poids allant de 2 à 6 kg et d’un diamètre de 21 à 34 cm. Le disque fit partie des premiers Jeux de l’ère moderne en 1896.

Les concours à une main remplaçaient ceux à deux mains dans les années 1920. La première cage en béton fut introduite en 1954 permettant une vitesse de rotation plus rapide.

Les premières compétitions féminines eurent lieu aux Etats-Unis avec des disques à 1.25 kg. Le poids fut standardisé à 1 kg en 1928 à l’occasion des Jeux Olympiques.

 

Le fait de pivoter plusieurs fois avant de lancer le disque a été introduit par le double champion olympique Clarence Houser USA en 1926.

 

Caractéristiques techniques : Poids du disque est de 2 kg pour les hommes et de 1 kg pour les femmes.

 dessin

Faits marquants

Hommes

- Premier record officiel : 47.58 m établi par James Duncan USA en 1912.

- Premier au-delà les 50 m : 51.03 m Eric Wenz USA en 1930

- Premier au-delà les 60 m : 60.56 m Jay Silvester USA en 1961

- Premier au-delà les 70 m : 70.24 m Mac Wilkins USA en 1976.

- Plus long record du monde : 74.08 m par Jürgen Schult RDA en 1986 pendant 16 ans.

- Plus jeune champion Olympique : Al Oerter USA en 1956 à 20 ans.

Femmes

- Premier record du monde : 48.31 m établi par Gisela Mauermayer ALL en 1936.

- Première au-delà des 50 m : Nina Dumbadze URSS en 1946 (50.50 m).

- Première au-delà des 60 m : Liesel Westermann RFA en 1967 (31.26 m)

- Première au-delà des 70 m : Faina Melnik URSS en 1975 (70.20 m)

 - La championne olympique la plus âgée : Lia Manoliu ROU en 1968 à 36 ans, elle est toujours la championne olympique la plus âgée, toutes disciplines confondues

 

Discoboles de légende

 

Al Oerter (1936-2007) USA. Le meilleur discobole de tous les temps. Il gagna 4 médailles d’or de suite aux J.O. de 1956 (à 20 ans), 1960, 1964 et 1968. Plusieurs fois recordman du monde, il lançait encore à 69.46 m en 1980 à 43 ans !

Evelin Jahl-Schlaak (28-3-56) RDA. En 1976, elle est devenue la plus jeune discobole, championne olympique à 20 ans. Elle conserva sa couronne quatre ans plus tard à Moscou. Plusieurs fois recordwoman du monde avec des lancers à 70.72 m et 71.50 m.

Micheline Ostermeyer (1922-2001) FRA. Championne olympique au disque et au poids en 1948, médaillée de bronze au saut. 3e des championnats d’Europe en hauteur et sur 80 m haies. Treize fois championne de France dans 7 disciplines différentes.

Lars Riedel (28-6-67) ALL. Presque imbattable au disque depuis 10 ans. Champion olympique en 1996 avec une marge de 2.80 m sur le second (2e en 2000). Il collectionna cinq titres mondiaux entre 1991 et 2001 ainsi qu’un titre européen.

 

 

Marteau

Le marteau est une sphère fixée à une corde d’acier qui est reliée à une poignée. Le but est de la balancer le plus loin possible.

Le lancer du marteau est inspiré du lancer du ”roth cleas” (roue de char) utilisé dans l’Antiquité et plus tard par les Irlandais celts (selon la mythologie irlandaise qui raconte les exploits du grand guerrier Cuchulainn, spécialiste du lancer de roues de carriole). Une pierre traversée d’un bâton remplace la roue de char, et plus tard, les matériaux de fer font leur apparition (marteau de forgeron attaché à un bout de bois). Au XIXe siècle, le boulot en acier a remplacé le marteau.

Le Roi Henry VIII a été un adept du lancer du marteau comme témoignent des gravures du XVIe siècle. Le poids du marteau fut pour la première fois fixée en 1887 à 16 pounds ou 7.26 kg. Le style le plus utilisé est un mouvement de trois à quatre rotations avant le lancer. Codifié au début de XXe siècle, le marteau fut sport olympique en 1900 pour les hommes et depuis 2000 pour les femmes. Le premier record officiel au marteau féminin fut établi en 1995. Le premier championnat du monde femmes furent organisés en 1999, remporté par la Roumaine Mihaela Melinte .

dessin

 

Caractéristiques techniques:

Poids hommes : 7.257 kg ; femmes : 4 kg

Longueur chaîne+poignée : hommes 1.175-1.215m : femmes 1.160-1.195m.

 

Faits marquants

Hommes

- Premier record du monde : 57.77 m établi par Pt Ryan USA en 1913 pendant 24 ans.

- Premier au-delà les 60 m : Jozsef Csérmak HON en 1952 (60.34 m)

- Premier au-delà les 70 m : Hal Connolly USA en 1960 (70.33 m)

- Premier au-delà les 80 m : Boris Zaychuk URSS en 1978 (80.14 m)

Femmes

- Premier record du monde : 66.84 m établi par Olga Kuzenkova RUS en 1994

- Première au-delà des 70 m : Olga Kuzenkova RUS en 1997 (71.22 m)

- Première au-delà les 75 m : Mihaela Melinte ROU en 1999 (75.97 m)

 

Les légendes

John Flanagan (1868-1938) USA. Il est entré dans l’histoire de l’athlétisme en remportant 3 titres olympiques au marteau, en 1900, 1904 et 1908. Médaillé d’argent au poids de 56 livres en 1904. Il a battu 19 records du monde entre 1895 et 1909

Youri Sedykh (11-5-55) URSS. Il a régné sur le marteau aux J.O. de 1976 et 1980 (2e en 1988). Champion du monde en 1991 à 36 ans. Triple champion d’Europe (1978, 1982 et 1986). Le premier au-delà les 85 m (86.34 m en 1984), il a réussi 77 concours au-delà des 80 m et 21 lancers au-delà des 85 m !

 

 

Javelot

Hercule fut l’un des premiers adeptes du javelot.

A l’origine, le javelot fut utilisé comme une arme de guerre et de chasse. Aux Jeux de l’Antiquité de l’an 708 avant J-C., l’athlète utilisa un engin (longueur 2.30, poids 400 gr) en bois d’olivier sur une cible. Le lancer du javelot était très populaire parmi les Scandinaves dans les années 1780. Il représentait le symbole de l’indépendance finlandaise. Il figura pour la première fois au programme des championnats d’Angleterre en 1906. En 1953, l’Américain Franklin ‘Bud’ Held révolutionna le javelot en inventant le javelot creux, augmentant ainsi sa capacité de vol et sa faculté d’atterrir horizontalement. Un an plus tard, il développa un engin en métal qui lui permettait d’aller encore plus loin. En 1986, l’IAAF a établi des règles nouvelles concernant le javelot afin de contrôler la sécurité et de réduire le temps de vol. Il a évolué une nouvelle fois en 1991.

Les premiers concours féminins eurent lieu en 1909 avec un javelot de 800 g (réduit plus tard à 600 g).

 dessin

 

Caractéristiques techniques

Poids : 800 gr pour les hommes et 600 gr pour les femmes 

Longueur : 2.60-2.70m pour les hommes et 2.20-2.30 m pour les femmes 

  

 Un javelot peut atteindre la vitesse de 112 km/h !

 

Faits marquants

Hommes

- Premier record du monde : 62.32 m Eric Lemming SUE en 1912

- Premier au-delà des 70 m : 71.01 m Erik Lundqvist SUE en 1928

- Premier au-delà des 80 m : 80.41 m Bud Helt USA en 1953

- Premier au-delà des 90 m : 91.72 m Terje Pederson NOR en 1964

- Premier au-delà des 100m : 104.80 m Uwe Horn RDA en 1984

- Premier au-delà des 90m avec le nouveau engin : 91.46 m Steve Backley GBR en 1992

- Le champion olympique le plus âgé : Jan Zelezny CZE en 2000 à 34 ans.

Femmes

- Premier record du monde : 46.74 m Nan Gindele USA en 1932

- Première au-delà des 50 m : 50.32 m Klavdiya Mayuchaya URSS en 1947

- Première au-delà des 80 m : Petra Felke RDA en 1988 (elle a réussi 13 concours en passant la barre des 75 m).

 

Les légendes

 

Mildred Ella ‘Babe’ Didrikson (1913-1956) USA. Une des plus grandes athlètes de tous les temps. Championne olympique du 80 m haies et du javelot en 1932 (2e du saut en hauteur) en battant le record du monde dans chacune de ces deux disciplines. A cette époque, les Jeux étaient limités à 3 épreuves individuelles sinon elle aurait gagné d’autres titres. Elle devint ensuite une grande joueuse de golf, victorieuse de 55 tournois dont 3 US Open.

Ruth Fuchs (14-12-46) RDA. Championne olympique du javelot en 1972 et 1976 (doublé unique) et championne d’Europe en 1974 et 1978. Six fois recordwoman du monde.

Jan Zelezny (16-6-66) RTC. Le lanceur de javelot le plus titré de l’histoire. Champion olympique en 1992, 1996 et 2000 (2e en 1988) et du monde en 1993, 1995 et 2001 (3e en 1987 et 1999).Il est l’actuel recordman du monde (98.48 m) et a réussi 34 lancers au-delà des 90 m !

 

 

Les épreuves combinées

Elles furent organisées en 708 avant J-C. afin de sacrer les athlètes les plus complets. La compétition comprenait cinq épreuves : la longueur, la course, le disque, le javelot ainsi qu’une compétition de lutte.

 

Décathlon(du Grec deca = dix)

 

Sport olympique depuis 1912, il comprend dix épreuves, qui se déroulent dans l’ordre suivant au cours de deux journées consécutives :

- 1re journée : 100 m (max. 1223 pts), longueur (1461 pts), poids (1350 pts), hauteur (1392 pts) et 400 m. (1250 pts)

- 2e journée : 110 m haies (max. 1249 pts), disque (1500 pts), perche (1396 pts), javelot (1400 pts) et 1500 m (1250 pts).

 

Le concurrent gagne des points pour chaque épreuve. Le total maximum est de 9 971 pts pour l’heptathlon et de 13 471 pts pour le décathlon. Le gagnant sera le concurrent qui aura obtenu le plus grand nombre de points.

 

- Premier au-delà des 6000 pts : Jim Thorpe USA en 1912 (6564)

- Premier au-delà des 7000 pts : Hans-Heinrich Sievert ALL en 1934 (7147)

- Premier au-delà des 8000 pts : Phil Mulkey USA en 1961 (8049)

- Premier au-delà des 8500 pts : Bruce Jenner USA en 1976 (8634)

- Premier au-delà des 8700 pts : Daley Thompson GBR en 1982(8730)

- Premier au-delà des 8800 pts : Jürgen Hingsen GER en 1983 (8825)

- Premier au-delà des 8900 pts : Tomas Dvorak CZE en 1991 (8994)

- Premier au-delà des 9000 pts : Roman Sebrle CZE en 2001 (9026)

- Plus long record du monde : 6564 pts JimThorpe USA en 1912 pendant 15 ans.

 

En gagnant le décathlon olympique en 1948 à l’age de 17 ans et 263 jours, l’Américain Bob Mathias est devenu le plus jeune champion olympique, toutes disciplines confondues.

 

Décathloniens de légende

 

Rafer Johnson (18-8-34) USA. Grand spécialiste du décathlon. Champion olympique en 1960, médaillé d’argent en 1956 et triple recordman du monde. Ancien garde du corps de Robert Kennedy. En 1996, il fut le premier relayeur de la flamme olympique sur le territoire américain et en 1984 il fut le dernier relayeur.

Robert Bruce ‘Bob’Mathias (17-11-30) USA. Champion olympique du décathlon en 1948 (à l’âge de 17 ans ; plus jeune champion olympique toutes disciplines confondues) et 1952 en améliorant 3 fois son record du monde.

Dan O’Brien (18-7-66) USA. Triple champion du monde (1991, 1993 et 1995), il remporta une couronne olympique en 1996. Recordman du monde de 1992 à 1999 (8891 pts). Dix fois au-delà des 8700 pts !

Francis ‘Daley’ Thompson (30-7-58) GBR. L’homme le plus complet de l’histoire de l’athlétisme avec 2 médailles d’or olympiques au décathlon en 1980 et 1984. Champion du monde en 1983. Double champion d’Europe (1982 et 1986). Il remporta un record de douze décathlons d’affilée entre 1980 et 1986.

James Francis ‘Jim’ Thorpe (1887-1953) USA. Indien d’origine, il gagna le pentathlon et le décathlon en battant les records du monde dans les deux disciplines aux J.O. de 1912. Il fut disqualifié en 1913 en ayant accepté une modeste rémunération pour avoir joué au baseball. En 1982, il est réhabilité. Il fut également un très bon joueur de baseball et de football. Considéré comme l’un des plus grands athlètes de l’histoire, il fut immortalisé dans le film ‘l’Homme de bronze’ avec Burt Lancaster dans le rôle de Thorpe.

 

Heptathlon (du Grec hepta = sept)

La première épreuve du combiné féminin, le pentathlon (penta = cinq) se déroula en 1928 en Allemagne. Elle comprenait alors cinq épreuves (poids, longueur, 100m, hauteur et javelot). Inscrite au programme olympique entre 1964 et 1980 avec les épreuves suivantes : 80 m haies, disque, hauteur, longueur et 200 m.

En 1981, l’Heptathlon remplaça le pentathlon et devint sport olympique en 1984 réservé aux femmes uniquement.

 C’est une discipline qui comprend 7 épreuves qui se déroulent au cours de deux journées consécutives, dans l’ordre suivant :

- 1re journée : 100 m haies (max. 1361 pts), hauteur (1498 pts), poids (1500 pts) et 200 m (1342 pts).

- 2e journée : longueur (max. 1520 pts), javelot (1500 pts) et 800 m (1250 pts).

 

- Premier au-delà des 7000 pts en Heptathlon : Jackie Joyner-Kersee USA en 1986 (7148 pts)

- Plus long record du monde : 7291 pts Jackie Joyner-Kersee USA établi en 1988 pendant 14 years

- Plus de fois au-delà des 7000 pts : 6 Jackie Joyner-Kersee USA.

- Championne olympique la plus âgée : Mary Peters GBR en 1972 à 33 ans (en pentathlon)

 

Les légendes

 

Jackie Joyner-Kersee (3-3-62) USA.Une immense athlète. Championne du monde en 1987 et 1991 et championne olympique en 1988 de la longueur (3e en 1992 et 1996). Elle est la reine de l’heptathlon : championne du monde en 1987 et 1993 et championne olympique en 1988 et 1992 (2e en 1984). Elle est la seule femme à avoir dépassé les 7000 pts (à six reprises). Victorieuse du Grand Prix en 1994. Son frère Al fut champion olympique au triple saut en 1984 (et mari de Florence Griffith).

Irina Press (10-3-39) URSS. Championne olympique du 80 m haies en 1960 et du pentathlon en 1964. Elle fut 14 fois recordwoman du monde de ces deux disciplines. Sœur de Tamara, triple championne olympique (disque et poids). Les deux sœurs Press remportèrent chacune un titre olympique en 1960 pour un total de cinq titres à elles deux et établirent 26 records du monde.

 

L’athlétisme en salle

L’athlétisme en salle, né aux États-Unis, a gagné en popularité vers 1950 quand l’Europe commença à se doter d’installations nécessaires. Les premiers championnats du monde eurent lieu à Paris Bercy en 1985. L’athlétisme en salle permet de continuer la pratique en hiver et d’établir une permanence de l’actualité.

Pour les compétitions en salle, la piste n’excède pas 200 m. Le sprint se déroule sur 60 m sur une piste au milieu du plateau central. Les courses de haies se disputeront sur les distances de 50 m ou 60 m sur la ligne droite. Les aires de saut sont disposées à l’intérieur de l’anneau ainsi que l’aire de poids.

 

D’autres disciplines

Le Cross Country

C’est une course de fond en pleine nature, sur terrains variés avec des distances allant de 3 à 15 km selon les catégories d’âge et de sexe (15 km pour les hommes et 5 km pour les femmes). La première course de cross a eu lieu en 1898 à Ville-d’Avray entre les équipes de France et d’Angleterre. L’ancêtre des championnats du monde, le Cross des Nations fut créé en 1903. Il se pratique essentiellement en période hivernale et fait presque toujours l’objet d’un classement par équipes. Aux championnats du monde a été ajoutée pour la première fois en 1998, une course courte de 4 km chez les hommes et chez les femmes. Avec le marathon, le cross-country fait partie des disciplines les plus exigeantes.

Les Courses en montagne

Les premières compétitions de course en montagne ont été organisées en Angleterre vers 1850. Le Français Jean-Marie Bordenave remporta la première édition de la Vignemale tracée sur les pentes des Pyrénées en 1904. Les Italiens fondaient en 1984 l’International Committee Mountain Running placé sous l’égide de l’IAAF. Cette discipline récente dispose d’un championnat européen et d’un trophée mondial annuel.

 

Copyright Sportquick/Promedi

.,.

Résultats et Champions


Tableau des médailles 1934-2016       Or Argent Bronze TOTAL 1 Russie et URSS 167 159 159 485 2 Grande Bretagne 112 78 94 284 3 Allemagne et Allemagne de l'Ouest 89 102 102 293 ...
Le marathon de Londres a été fondé par l'ancien champion olympique Chris Brasher (3 000 m steeple en 1956) et le célèbre journaliste John Disley. En novembre 1979, peu de temps après avoir couru le marathon de New York, Brasher écrivit un article pour l'Observer, qui débutait ainsi : "Pour croire en cette histoire vous devez croire que la race humaine est une famille joyeuse, travaillant ensemble, riant ensemble, et réalisant l'impossible. Dimanche dernier, dans l'une des vi...
Vice-championne du monde du semi-marathon en 2008, elle termina 3eme sur le marathon aux championnats du monde 2009. 2eme du marathon de Paris en 2009 et 3eme à Londres en 2010 et 2017. Championne du monde de cross longue distance par équipes en 2008 et de semi-marathon par équipes en 2008.   Copyright Sportquick/Promedi ...
Elle fait partie des grandes championnes éthiopiennes avec Derartu Tulu et Meseret Defar. Malgré sa petite taille (1m55), elle est l'une des plus grandes star du fond avec cinq médailles olympiques (3 en or, 2 en bronze) et 19 médailles d'or mondiales. Championne olympique du 5 000 m et du 10 000 m en 2008 en réalisant sur 10 000 m, la deuxième meilleure performance de tous les temps, en 29'54"66. Elle est ainsi devenue la première femme à réussir le doublé 5 000/10 000 m au...
Une grande marathonienne. Championne du monde du semi-marathon en 2009 (2eme en 2007 ; recordwoman du monde de la distance avec 1h05mn50s à Ras el Khaimah). Vice-championne du monde sur route en 2007 (1ere par équipes). Victorieuse du marathon de Londres en 2011 (en réalisant la 4eme meilleure performance de tous les temps), 2012 et 2017 (en battant le record du monde du marathon femmes en 2h17mn01s ; 2eme en 2015) et du marathon de New York en 2014, 2015 et 2016 (3eme en 2010 et 2011). 4eme...
Petit par sa taille (1m60), il est un géant et l'un des plus grands athlètes de l'histoire du fond. Le successeur de Gebrselassie, possède un palmarès impressionnant avec 20 titres majeurs en individuel (3 titres olympiques, 6 titres mondiaux sur piste et 11 titres mondiaux en cross), le record pour un athlète. Champion olympique du 10 000 m en 2004 et 2008 (4eme en 2012) et du 5000 m en 2008 (2eme en 2004). En 2008, il a réussi le sixième doublé olympique sur 5 000 et 10 000 m (aprè...
Le marathon de Londres a été fondé par l'ancien champion olympique Chris Brasher (3 000 m steeple en 1956) et le célèbre journaliste John Disley. En novembre 1979, peu de temps après avoir couru le marathon de New York, Brasher écrivit un article pour l'Observer, qui débutait ainsi : "Pour croire en cette histoire vous devez croire que la race humaine est une famille joyeuse, travaillant ensemble, riant ensemble, et réalisant l'impossible. Dimanche dernier, dans l'une des vi...
Record de victoires : Hommes : 3 par Dionicio Ceron MEX (1994, 1995 et 1996), Antonio Pinto POR (1992, 1997 et 2000) et Martin Lel KEN (2005, 2007 et 2008). Femmes : 4 par Grete Waitz NOR (1984, 1985, 1987 et 1988). Victoires par pays : Hommes : 13 pour le Kenya, 6 pour la Grande Bretagne, 3 pour l'Ethiopie, le Mexique et le Portugal, 2 pour les Etats-Unis, le Japon et le Maroc, 1 pour le Danemark, l'Espagne, la Norvège et l'URSS. Femmes : 10 pour le Kenya, 7 pour la Grande Bretagne, ...
Le marathon de Londres a été fondé par l'ancien champion olympique Chris Brasher (3 000 m steeple en 1956) et le célèbre journaliste John Disley. En novembre 1979, peu de temps après avoir couru le marathon de New York, Brasher écrivit un article pour l'Observer, qui débutait ainsi : "Pour croire en cette histoire vous devez croire que la race humaine est une famille joyeuse, travaillant ensemble, riant ensemble, et réalisant l'impossible. Dimanche dernier, dans l'une des vi...
Athlétisme   ”Athos” veut dire en grec ”combat. ”Stade” désigne l’unité de mesure de la Grèce antique équivalente à 180 mètres.   ‘Citius, Altius et Fortius’ ……………..plus vite, plus haut et plus fort. La devise Olympique représentative de l’athlétisme : courir plus vite …..sauter plus haut…….jeter plus loin.   Historique L’athlétisme, sport universel, est la plus ancienne des d...

 

Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport à voir ici
 - guiseppe gibilisco - maurice greene -  - florence ezem -