Happy Birthday : Tialata Neemia - NZL. (Rugby) |
lundi 15 juillet 2024
Rugby
 

Super Rugby (ex-Super 15) - Dossier Rugby
< Retour

Présentation :

LE SUPER RUGBY
Super 6 en 1992 ; Super 10 de 1993 à 1995 ; Super 12 de 1996 à 2005 ; Super 14 de 2006 à 2011 ; Super 15 de 2011 à 2012 ; Super Rugby depuis 2013 (avec 15 équipes de 2013 à 2015, 18 équipes de 2016 à 2020, 10 équipes en 2021, 12 équipes depuis 2022).
C’est la plus importante compétition annuelle qui se disputait entre 15 équipes des provinces (franchises) de l’hémisphère sud : Australie, Afrique du Sud, Nouvelle Zélande.

Depuis 2016, cette compétition phare s'est ouvert au Japon et à l'Argentine et se disputera entre dix-huit franchises : cinq d'Australie, six d'Afrique du Sud, cinq de Nouvelle-Zélande, une du Japon (Sunwolves) et une d'Argentine (Jaguars). 135 matches seront disputés.



Nota :
Le SANZAR (South Africa New Zealand Australia Rugby) a décidé d'augmenter le nombre de franchises, le Super 14 devenant  Super 15 en 2011 avec l'introduction d'une cinquième franchise australienne, les Melbourne Rebels. Les 15 franchises étaient regroupées en trois conférences (Australie, Nouvelle-Zélande et Afrique du Sud), la 15eme franchise rejoignant les quatre franchises australiennes qui participaient au Super 14. Depuis 2018, le Super 15 est devenu le Super 18 (cinq franchises australiennes, six sud-africaines, cinq néo-zélandaise, 1 japonaise et une argentine). La compétiton débute en février et se terminera en août, sauf en 2011 car le calendrier a été modifié pour tenir compte de la Coupe du Monde. Le format de la compétition a été réorganisé en 2016. La phase qualificative est passée de trois à quatre conférences régionales, elles-mêmes placées dans deux  poules. La compétition consiste en une phase de championnat où les équipes sont réparties en quatre conférences régionales regroupées en deux poules : deux conférences de quatre équipes (3 sud-africaines plus l'une des franchises argentine ou japonaise) groupées dans la poule Afrique du Sud, et deux conférences, l'une australienne (5 équipes), l'autre néo-zélandaise (5 équipes), groupées dans la poule Australasie. Chacune des franchises joue 15 matches de phase régulière étalées sur 17 semaines. Dans chaque poule, chaque équipe affronte toutes les autres équipes en matchs aller-retour, les autres équipes de la poule une seule fois et enfin les équipes d'une des deux autres conférences une seule fois. Ainsi, pour 2016, les équipes de la conférence Afrique du Sud 1 joueront contre les équipes de la conférence australienne, tandis que celles de la conférence Afrique du Sud 2 joueront contre les équipes de la conférence néo-zélandaise.

A la fin de cette première phase, les vainqueurs de chacune de quatre conférences sont directement qualifiés pour les quarts de finale et reçoivent. Les quatre autres qualifiés sont les trois suivants du classement de la poule Australasie et la meilleure équipe sud-africaine au classement. Un classement est établi entre les 8 équipes : les quatre premiers sont classés selon leur nombre de points de 1 à 4, et les quatre autres qualifiés sont classés de 5 à 8, puis le 1 affronte le 8, le 2 le 7 etc. Les vainqueurs disputent les demi-finales toujours sur le terrain du mieux classé. La finale a lieu sur le terrain du mieux classé des finalistes.


Les équipes longtemps concerées
- 6 équipes de Nouvelle-Zélande : Auckland Blues (basée à Auckland) - Canterbury Crusaders (basée à Christchurch) - Waikato Chiefs (basée à Hamilton) - Otago Highlanders (basée à Dunedin) - Wellington Hurricanes (basée à Wellington)
- 5 d’Afrique du Sud : Northern Bulls (basée à Pretoria) - Coastal Sharks (basée à Durban) - Western Stormers (basée au Cap) - Central Sheetas (basée à Bloemfontein) - Southern Kings (basée à Port Elizabeth)
- 5 d’Australie : ACT Brumbies (basée à Canberra) - New South Wales Waratahs (basée à Sydney) - Queensland Reds- (basée à Brisbane) - Western Force (basée à Perth) - Melbourne Rebels (basée à Melbourne)
- 1 d'Argentine : Jaguares (basée à Buenos Aires)
- 1 du Japon : Sunwolves (basée à Tokyo et Singapour)

L'édition 2020 a été annulée en raison de la pandémie de Covid-19 et des contraintes de déplacement. Des compétitions domestiques (Super Rugby Aotearoa en Nouvelle Zélande, Super Rugby AU en Australie et Super Rugby Unlocked en Afrique du Sud) ont été crées en remplacement..


En 2021, la compétition change de nom (Super Rugby Trans-Tasman) et ne concerne plus que 10 équipes (5 néo-zélandaises et 5 australiennes). Les quatre franchises sud-africaines (Bulls, Lions, Sharks et Stormers) quittant le championnat par décision de leur fédération, avec le projet de rejoindre le Pro14 européen. Parallèlement, la franchise argentine des Jaguares est écartée pour des raisons économiques, rejoignant la Superliga Americana, de même que la franchise japonaise des Sunwolves dont le contrat n'est pas reconduit.

En 2022, le format est une nouvelle fois réorganisé passant de dix à douze équipes. La première des deux nouvelles franchises est les Moana Pasifika, affiliée à la fédération néo-zélandaise et basée à Auckland, et qui a pour but de représenter les nations du Pacifique, particulièrement les Samoa et Tonga. La seconde est la franchise fidjienne des Fijian Drua, qui a auparavant disputé le championnat national australien.

La 28eme édition a eu lieu du 24 février au 18 juin 2023 entre douze franchises : six de la Nouvelle Zélande, cinq d'Australie et une des Fidji.
 

Copyright Sportquick/Promedi

En savoir plus :
Super Rugby (ex-Super 15)

 
 
Les équipes historiques

Pays

Les équipes

Principales villes représentées

Stades

Australie

ACT Brumbies

Canberra, Queanbeyan, Nowra et Albury

Canberra Stadium (25 000)

New South Wales Waratahs

Sydney, Newcastle, Wollongong, Tamworth et Coffs Harbour

ANZ Stadium (83 500) et Sydney Football Stadium (45 500)

Queensland Reds

Brisbane, Gold Coast, Cairns et Rockhampton

Ballymore Stadium (24 000) et
Suncorp Stadium (52 500)

Western Force

Perth, Mandurah, Bunbury et Kalgoorlie

nib Stadium (20 500)

Melbounre Rebels

Melbounre et Geelong

AAMI Park (30 000)

Nouvelle-Zélande

Auckland Blues

Auckland, North Harbour et Northland

Eden Park (50 000) et North Harbour Stadium (25 000)

Waikato Chiefs

Bay of Plenty, Counties Manukau, King Country, Thames Valley et Waikato

Baypark Stadium (19 800) et Waikato Stadium (25 800)

Canterbury Crusaders

Buller, Canterbury, Christchurch, Nelson, Blenheim et Timaru

AMI Stadium (18 500)

Otago Highlanders

Dunedin et Invercargill

Forsyth Barr Stadium (30 748) et Queenstown Events Centre (19 000)

Wellington Hurricanes

Manawatu, New Plymouth, Napier, Poverty Bay, Taranaki et Wanganui

Westpac Stadium (34 500) et McLean Park (22 000)

Afrique du Sud

Northern Bulls

Pretoria

Loftus Versfeld (51 700)

Central Cheetahs

Bloemfontein

Free State Stadium (48 000)

Sharks

Johannesburg

Ellis Park Stadium (62 500)

Southern Kings

Port Elizabeth

Nelson Mandela Bay Stadium (48 000)

Stormers

Le Cap

Newlands Stadium (51 900)


Bilan Victoires/finales par équipes
12 victoires : Crusaders NZL (4 finales perdues)
4 victoires : Auckland Blues NZL (2 finales perdues) et Northern Bulls RSA (0 finale perdue)
2 victoires : ACT Brumbies AUS (4 finales perdues) et Waikato Chiefs NZL (2 finales perdues)
1 victoire :  NSW Waratahs AUS (2 finales perdues), Wellington Hurricanes NZL (2 finales perdues), Queensland Reds AUS (0 finale perdue) et Otago Highlanders NZL (2 finales perdues)
0 victoire : Sharks RSA (4 finales perdues), Golden Lions RSA (2 finales perdues), Stormers RSA (1 finale perdue), Jaguares ARG (1 finale perdue).
 
Par pays
19 victoires : Nouvelle Zélande (11 finales perdues)
4 victoires : Australie (6 finales perdues)
3 victoires : Afrique du Sud (5 finales perdues)
0 victoire : Argentine (1 finale perdue)


Records par équipes
 

Le plus de points marqués : 96 par les Crusaders contre les Waratahs (96-19) en 2002 La plus large victoire : 89 points par les Bulls contre les Reds (92-3) en 2007 La plus large victoire à l'extérieur : 66 points Lions chez les Sunwolves (10-72) en 2017 Le plus de points marqués dans un match : 137 entre les Lions et les Chiefs (65-72) en 2010 Le plus de points marqués à l'extérieur : 72 par les Chiefs chez les Lions (65-72) en 2010 et les Lions chez les Sunwolves (10-72) en 2017 Le plus de victoires consécutives : 15 par les Crusaders entre 2002 et 2003 Le plus de défaites consécutives 17 par les Lions entre 2009 et 2011 Le plus d'essais dans un match pour une équipe : 14 par les Crusaders contre les Waratahs en 2002 Le plus d'essais dans un match : 18 entre Lions et les Chiefs en 2010 Le plus de pénalités dans un match : 9 par les Hurricanes contre les Cheetahs en 2010 et les Lions contre les Cheetahs en 2012 Le plus de points marqués dans une saison : 541 par les Crusaders en 2005 Le moins de points marqués dans une saison : 175 par les Lions en 2007 Le moins d'essais marqués dans une saison: 13 par les Lions en 2007 Le plus de victoires dans une saison : 14 par les Stormers en 2012, les Hurricanes en 2015, les Lions et les Crusaders en 2017 Le moins de victoires dans une saison : 0 par les Bulls en 2002 et les Lions en 2010 Le plus de défaites dans une saison : 13 par les Rebels en 2011 Le plus de victoires consécutives à domicile : 26 par les Crusaders, de 2004 à 2006

 


 Dans une finale Le plus de points marqués : 61 par les Bulls contre les Chiefs (61-17) en 2009 Le plus de points marqués dans une finale : 85 par les Brumbies contre Crusaders (47-38) en 2004 Le moins de points encaissés par une équipe : 6 par les Chiefs contre les Sharks (37-6) en 2012 La plus large victoire : 44 points par les Bulls contre les Chiefs (61-17) en 2009
Records individuels

Dans un match  Points: 50 par Gavin Lawless, Sharks en 1997 Essais : 4 par Joe Roff , Brumbies en 1996, Gavin Lawless, Sharks en 1996, Stefan Terblanche, Sharks en 1998, Joeli Vidiri, Blues en 2000, Doug Howlett , Blues en 2002, Mils Muliaina , Blues en 2002, Caleb Ralph , Crusaders en 2002, Sitiveni Sivivatu , Chiefs en 2009, Drew Mitchell , Waratahs en 2010, Sean Maitland, Crusaders en 2011 et Asaeli Tikoirotuma, Chiefs en 2012, Charlie Ngatai, Chiefs en 2016, Huw Jones, Stormers en 2016 et Courtnall Skosan, Lions en 2017 Transformations : 13 par Andrew Mehrtens , Crusaders en 2002 Pénalités : 9 par Elton Jantjies, Lions en 2017 Drops : 4 par Morné Steyn, Bulls en 2009
 
En carrière Points: 1 708 par Dan Carter , Crusaders de 2001 à 2015 Essais: 59 par Doug Howlett , Blues, Hurricanes et Highlanders de 1997 à 2007 Transformations: 279 par Dan Carter , Crusaders de 2001 à 2015 Penalités : 297 par Dan Carter , Crusaders de 2001 à 2015 Drops : 25 par Morné Steyn, Bulls depuis 2005 Matches : 183 par Wyatt Crockett, Crusaders depuis 2006 Matches consécutifs : 104 par Caleb Ralph Blues et Crusaders de 1998 à 2006 Capitanats : 83 par Victor Matfield , Bulls et Cats

 


 Dans une saison Points: 263 par Morné Steyn, Bulls en 2010 et Aaron Cruden , Chiefs en 2012 Essais : 15 Joe Roff , Brumbies, 1997, Rico Gear, Crusaders, 2005 et Ngani Laumape, Hurricanes, 2017 Transformations: 54 par Elton Jantjies, Lionsen 2017 Penalités: 58 par Christian Lealiifano, Brumbies en 2013 Drops : 11 par Morné Steyn, Bulls en 2009
 D'autres records Plus vieux joueur : 39 ans et 67 jours pour Brad Thorn (Highlanders contre les Bulls), le 11 avril 2014 Plus jeune joueur : 17 ans et 288 jours pour James O'Connor (Force contre les Reds) le 18 avril 2008 Essai le plus rapide : 8 secondes pour Bryan Habana , Stormers contre les Cheetahs en 2011 Plus grand Nombre de spectateurs : 61 823 au Loftus Versfeld de Sydney le 30 mai 2009 (Waratahs contre)
 
 

 

.,.

Copyright Sportquick/Promedi

Finaliste de la coupe du monde en 2011 (7 matches en 2011, 4 matches en 2019). 63 sélections (14 essais, 73 pts) entre 2008 et 2019 comme ailier ou arrière. Il faisait partie du XV de France qui a réalisé l'exploit de battre les All Blacks chez eux, en juin 2009 (27-22 ; auteur d'un essai). Vainqueur de la coupe d'Europe en 2005, 2010 et 2021 (finaliste en 2008) et champion de France en 2008, 2011, 2012, 2019 et 2021 avec Toulouse (meilleur marqueur d'essais du Top 14 en 2011...
Le championnat féminin a lieu depuis 1971 (premier vainqueur : l'ASVEL). Format actuel : 12 clubs se disputent le titre entre septembre et fin mai en matches aller-retour. Les phases finales se déroulent au mois mai ou juin. La saison se déroule en deux temps : - une phase qualificative avec deux poules de 6 équipes, - une phase de play-down, et une phase finale qui débute par des quarts. Les deux dernières équipes de la phase de play-down sont reléguées en deuxième division. Un barr...
Le championnat féminin a lieu depuis 1971 (premier vainqueur : l'ASVEL). Format actuel : 12 clubs se disputent le titre entre septembre et fin mai en matches aller-retour. Les phases finales se déroulent au mois mai ou juin. La saison se déroule en deux temps : - une phase qualificative avec deux poules de 6 équipes, - une phase de play-down, et une phase finale qui débute par des quarts. Les deux dernières équipes de la phase de play-down sont reléguées en deuxième division. Un barr...
Record de titres : 9 par Toulouse Fémina Sports, un club qui a disparu (1975, 1976, 1977, 1978, 1979, 1980, 1982, 1984 et 1985)     Copyright Sportquick/Promedi ...
Le championnat féminin a lieu depuis 1971 (premier vainqueur : l'ASVEL). Format actuel : 12 clubs se disputent le titre entre septembre et fin mai en matches aller-retour. Les phases finales se déroulent au mois mai ou juin. La saison se déroule en deux temps : - une phase qualificative avec deux poules de 6 équipes, - une phase de play-down, et une phase finale qui débute par des quarts. Les deux dernières équipes de la phase de play-down sont reléguées en deuxième division. Un barr...
Finaliste de la Coupe du monde en 1999 et vainqueur du Grand Chelem en 1997. Champion de France en 1994, 1995 et 1996, vainqueur de la Coupe d'Europe en 1996 et du Challenge du Manoir en 1993 et 1995 avec Toulouse. Finaliste du Challenge européen en 2000 avec Castres. 12 sélections comme arrière (6 essais) entre 1997 et 1999. Entraineur de Toulouse depuis 2015 : champion de France en 2019, 2021, 2023 et 2024 et vainqueur de la Champions Cup en 2021 et 2024. En 2021, il est devenu le deux...
Champion de France en 1998 (Stade Français) et 2002 (Biarritz). Vainqueur de la Currie Cup en 1995 avec le Natal (avec son coéquipier Thierry Lacroix ; ils furent les premiers joueurs français à être sacrés). 61 sélections (5 essais, 8 capitanats) comme 2eme ligne. Son fils Alexandre (27-6-97)  joue au Stade Toulousain avec lequel il a remporté la Champions Cup en 2024 et le championnat de France en 2023 et 2024. Il compte 4 sélections avec les Bleus depuis 2024 au poste de 3eme ligne aile ou 3e...
L'un des joueurs les plus prometteurs du monde, il est le fils d'Emile, champion de France et vainqueur de la coupe d'Europe avec Toulouse en 1996, vainqueur du Grand Chelem en 1997 et également international. Champion de France en 2019, 2021, 2023 (en marquant l'essais de la victoire à deux minutes de la fin contre La Rochelle) et 2024, et vainqueur de la coupe d'Europe en 2021 et 2024 avec Toulouse. Vainqueur du Tournoi des 6 Nations en 2022 en décrochant le Grand Chele...
La star du rugby fraçais, élu 'Joueur européen de l'année' en 2021 (premier français à décrocher ce trophée prestigieux) et 2024, 'Meilleur joueur du Tournoi des VI Nations' en 2020 (premier Bleu sacré), 2022 et 2023 (un triplé réussi avant lui par la légende irlandaise Brian O'Driscoll en 2006, 2007 et 2009), 'Meilleur international français' et 'Meilleur joueur du Top 14' pour la saison 2021 et 2023. Fin 2021, il a été élu 'Joueur de l'année&...
Première star mondiale du rugby et un joueur légendaire des All Blacks. Rapide et puissant, il fut le premier trois-quart ayant la physique de deuxième-ligne. Ailier de 118 kg pour 1,95m qui courait le 100 mètres en 10"8, il fait partie des légendes à la fois du rugby à XV et à VII et fut pendant longtemps la grande star du rugby mondial. Plus jeune All Black de l'histoire à 19 ans et 45 jours, il connait sa première sélection en juin 1994 contre la France. Finaliste de la Coupe du ...
Bouclier Européen
Calcutta Cup
Challenge Cup Européen
Challenge Yves du Manoir
Championnat d'Afrique du Sud
Championnat d'Allemagne
Championnat d'Angleterre
Championnat d'Argentine
Championnat d'Australie
Championnat d'Ecosse
Championnat d'Espagne
Championnat d'Europe des nations
Championnat d'Irlande
Championnat d'Italie
Championnat d'Uruguay
Championnat de Belgique
Championnat de Croatie
Championnat de France (Top 14)
Championnat de France de Rugby à 7 (Supersevens)
Championnat de Géorgie
Championnat de Nouvelle Zélande
Championnat de Pologne
Championnat de Roumanie
Championnat de Russie
Championnat de Suède
Championnat des Etats-Unis
Championnat des Pays-bas
Championnat du Brésil
Championnat du Canada
Championnat du Japon
Championnat du Pays de Galles
Championnat du Portugal
Coupe Anglo-Galloise
Coupe d'Angleterre
Coupe d'automne des nations
COUPE DU MONDE
Coupe du Monde -20 ans
Coupe du monde de rugby à 7
Currie Cup
European Champions Cup (Coupe d'Europe des Clubs)
Jeux Olympiques d'été
Joueur Européen de l'année (ERC)
Matchs de l'équipe de France
Oscars Midi Olympique
Pro 14 (Ligue Celte)
Super 12
Super Rugby (ex-Super 15)
Super Series
The Rugby Championship (Four Nations Cup)
Tournoi des IV Nations (France exclue)
Tournoi des V Nations
Tournoi des VI Nations
Tournoi des VI Nations femmes
World Rugby Awards
World Sevens Series (HSBC)
Les records internationaux en rugby
Bilan des joueurs en dix Coupes du Monde
Bilan des nations en dix Coupes du Monde
Le XV de France pour la Coupe du monde 2023
Les 100 ans du Tournoi des VI nations
Les nouvelles règles de rugby depuis 2008
Les plus grands stades de rugby
Les quatre exploits du XV de France contre les All Blacks avant le cinquième ...
Les stades de rugby D1
Lexique Anglais
Lexique Français
Prochaines Coupe du monde
Records français
Rugby Union Cup
Statistiques Coupe du Monde de Rugby
Top 14 - Tout savoir - Tous les matches en direct et en streaming
Tout savoir sur le rugby
Vidéorugby

Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport à voir ici
 - orene ai i - pablo cardinali -  diverses - vladimir petru balan - pieter de villiers