Happy Birthday :
vendredi 23 avril 2021
Rugby
 
Rugby - Lexique Français - Article du : 24/11/2012

Joueurs avec leurs numéros traditionnels :

  • Piliers (1 et 3)
  • Talonneur (2)
  • Deuxièmes lignes (4 et 5)
  • Troisième ligne aile (6 et 7)
  • Troisième ligne centre (8)
  • Demi de mêlée (9)
  • Demi d'ouverture (10)
  • Centres (12 et 13)
  • Ailiers (11 et 14)
  • Arrière (15)

- Ailier : joueur faisant partie des trois quarts et portant le numéro 11 ou 14.

- Aire de jeu : partie du terrain composée du champ de jeu et des en-buts.

- Alignement : terme utilisé lors d'une touche pour désigner l'ensemble des joueurs des équipes s'affrontant pour le gain du ballon. L'équipe qui bénéficie de la remise en jeu fixe le nombre de joueurs composant l'alignement, avec au moins deux joueurs.

- Arbitre : personne qui contrôle le match dans sa durée et dans son déroulement. Il doit veiller au respect de toutes les Règles.

- Arrêt de volée (ou marque): action possible seulement dans ses propres 22 mètres ou dans son en-but. Cela consiste à réceptionner le ballon botté directement par un adversaire et au même moment crier "marque". Le joueur bénéficie alors d'un coup franc.

- Arrière : joueur faisant partie des trois quarts et portant le numéro 15.

- Ascenseur : action de soulever un partenaire lors d'une touche afin que celui-ci attrape le ballon.

- Avants : terme utilisé pour désigner les joueurs qui forment la mêlée ou la touche, et qui portent les numéros de 1 à 8 inclus.

- Avantage : la règle de l'avantage a priorité sur la plupart des autres règles. Elle a pour but d'assurer une plus grande continuité du jeu en diminuant le nombre d'arrêts pour infractions. Elle encourage les joueurs à jouer au sifflet malgré les infractions de leurs adversaires. Lorsqu'une infraction commise par l'une des équipes entraîne le gain d'un avantage par l'équipe adverse, l'arbitre ne siffle pas automatiquement l'infraction.

- Blessure ouverte : ce terme désigne une blessure, plaie, qui saigne et dont le saignement doit être stoppé.

- Botteur : joueur désigné de l'équipe pour taper le ballon en touche et/ou pour tenter les tentatives de but.

- Bouchon : terme familier qui désigne un gros placage.

- But : un joueur marque un but en envoyant le ballon au-dessus de la barre transversale et entre les poteaux de but de l'équipe adverse, à partir du champ de jeu, par un coup de pied placé ou tombé. Un but ne peut pas être marqué à partir d'un coup d'envoi, d'un coup de pied de renvoi ou d'un coup de pied franc.


- Cadrage débordement : action qui consiste d'abord à fixer un adversaire direct en courant dans sa direction puis à le déborder par l'un de ses côtés.

- Carton : objet utilisé par l'arbitre pour exclure temporairement ou définitivement un joueur de l'aire de jeu. Selon l'importance de la faute, l'arbitre utilise l'un des deux cartons : jaune ou rouge. Le carton jaune expulse le fautif pendant 10 minutes alors que le carton rouge l'exclu directement du match.

- Chandelle : terme utilisé lorsque le ballon est tapé très haut dans le ciel afin de laisser le temps à ses coéquipiers de se rendre au point de chute du ballon.

- Champ de jeu : ce terme désigne la zone du terrain comprise entre les lignes de but et les lignes de touche. Ces lignes ne faisant pas partie du champ de jeu.

- Charnière : terme utilisé pour désigner le demi de mêlée et le demi d'ouverture. C'est autour de ces deux joueurs que le jeu s'articule.

- Chistéra : action d'effectuer une passe dans le dos.

- Coéquipier : autre joueur de la même équipe.

- Combinaison : terme utilisé pour désigner des actions bien spécifiques répétées à l'entraînement.

- Coup d'envoi : ce terme représente le début du match ou la reprise d'un match après la mi-temps.

- Coup de Pied : cela consiste dans la propulsion du ballon avec la jambe, ou le pied entre le genou et les orteils. Si le joueur tient le ballon en main(s), il doit, pour donner un coup de pied, le projeter hors de sa main ; si le ballon est sur le sol, il doit le propulser à une distance visible.

·        franc : sanction de l'arbitre suite à une faute. Contrairement à la pénalité, le joueur ne peut pas taper directement en touche ni tenter de marquer un but. Il peut au choix : demander une mêlée à l'arbitre, ou jouer au pied ou à la main. S'il joue à la main, il doit préalablement, soit poser le ballon au sol et propulser le ballon avec le pied à une distance visible, soit donner un petit coup pied dans le ballon à condition qu'il quitte les mains du joueur. S'il joue au pied et envoi le ballon en touche, la remise en jeu sera réalisée par l'équipe adverse à l'endroit ou le ballon est sorti.

·        de pénalité : sanction de l'arbitre suite à une faute. Cela offre à l'équipe non fautive une grande variété de choix. Elle peut réclamer à l'arbitre une mêlée (et pourra y effectuer l'introduction), jouer à la main ou au pied (dégagement direct en touche ou tentative de but ) ; Si le ballon passe au-dessus de la barre transversale et entre les poteaux adverses, le but est marqué et vaut 3 points.

·        de recentrage : ce coup de pied doit être effectué lorsque le ballon est proche de l'une des lignes de touche et il consiste à renvoyer le ballon au milieu de la largeur du terrain.

·        de renvoi : celui-ci doit automatiquement se faire en coup de pied tombé.

·        tombé : il se donne en laissant tomber le ballon de la main (ou des mains) sur le sol et en le bottant à son premier rebond, dès qu'il s'élève. Pour que le "drop goal" soit réussi, il faut que le ballon ainsi botté passe au dessus de la barre transversale et entre les poteaux adverses. Si il est marqué, il vaut 3 points.

·        de transformation : ce coup de pied ne peut être effectué qu'après avoir marqué un essai. Il peut être un coup de pied placé (ballon au sol) ou tombé (drop). Si il est marqué, il vaut 2 points.

- Cuillère : action de faire perdre l'équilibre à un joueur en lui attrapant ou en lui bousculant un des pieds.

- Demi de mêlée : joueur faisant partie des trois quarts et portant le numéro 9. Il doit introduire le ballon lors des mêlées.

- Demi d'ouverture : joueur faisant partie des trois quarts et portant le numéro 10.

- Deuxième ligne : joueur faisant partie des avants et portant le numéro 4 ou 5. Il fait partie de la seconde ligne.

- Drop (ou coup de pied tombé) : un drop se donne en laissant tomber le ballon de la main (ou des mains) sur le sol et en le bottant à son premier rebond, dès qu'il s'élève. Pour que le "drop goal" soit réussi, il faut que le ballon ainsi botté passe au dessus de la barre transversale et entre les poteaux adverses.


- En-avant : il y a en-avant lorsque le joueur en possession du ballon, ou celui qui le convoite, en perd le contrôle et le laisse tomber en direction de la ligne de but adverse. 

- En-but : zone située entre la ligne de but et la ligne de ballon mort et entre les lignes de touche de but. Il comprend la ligne de but (et les poteaux) mais exclu les autres lignes.

- Enceinte de jeu : elle est composée de l'aire de jeu et d'une surface autour, appelée zone de périmètre.

- Equipe attaquante : cette expression désigne l'équipe qui, lors d'un arrêt de jeu, se trouve dans la moitié de terrain la plus éloignée de ses buts. Les adversaires constituent évidemment l'équipe défendante.

- Équipement : cela recouvre tout ce que porte le joueur lors d'un match (maillot, short...).

- Essai : action qui consiste à aplatir le ballon dans l'en-but adverse à l'aide de la main, du bras, ou de toute partie du corps au-dessus de la taille. Un essai marqué vaut 5 points et donne la possibilité à l'équipe qui a marquée de tenter un coup de pied de transformation. Celui-ci est tapé depuis une ligne imaginaire, parallèle aux lignes de touches, qui passe par l'emplacement ou le ballon a été aplatit. L'arbitre peut également accorder un essai de pénalité à une équipe si celle-ci est sur le point de marquer un essai et que l'équipe adverse multiplie les fautes volontaires pour empêcher cet essai. L'essai de pénalité vaut toujours 5 points mais le coup de pied de transformation est effectué en face des poteaux.

- Étayer : action réalisable dans un maul. Elle consiste à utiliser tout ou une partie de son corps pour protéger et faciliter la libération du ballon.

- Expulsion : terme utilisé pour désigner la mise à l'écart d'un joueur lors d'un match. Celle-ci peut être temporaire si le joueur exclu a pris un carton jaune. Une expulsion temporaire dure 10 minutes. Cependant, l'arbitre peut décider d'exclure définitivement du match un joueur violent ou irrespectueux des règles. Dans ce cas, personne ne peut entrer en jeu pour remplacer l'expulsé et l'équipe pénalysée joue le reste du match avec un joueur en moins.


- Fédération : organe suprême sous la direction duquel se joue le match ; pour un match international, la Fédération est l'International Rugby Board ou un Comité du Board.

- Feinte de passe : action qui consiste à faire semblant d'effectuer une passe à un coéquipier et garder en réalité le ballon en sa possession.

- "Flanker" : terme britannique désignant les joueurs évoluant en troisième ligne aile, donc portant le numéro 6 ou 7.


- Garder le ballon : expression utilisée le plus souvent dans le jeu au sol pour désigner quelqu'un qui ne libère pas son ballon et le garde près du corps. Cela constitue une faute si le joueur n'est plus sur ses appuis. 

- "Gros" : terme familier pour désigner les avants.


- Hors-Jeu : un joueur est considéré comme hors-jeu si il se trouve soit devant un coéquipier qui porte le ballon, soit devant un coéquipier qui a joué le dernier ballon.


- Introduction en mêlée : action effectuée par le demi de mêlée. Cela consiste à mettre le ballon en jeu lors d'une mêlée en l'introduisant au milieu du couloir pour que celui-ci soit talonné.


- Jeu déloyal : cela recouvre toute action effectuée sur l'enceinte de jeu et contraire à la lettre et à l'esprit des Règles du jeu. Il comprend les obstructions, les manquements à la loyauté, les infractions répétées, le jeu dangereux et les incorrections.

- Jeu au sol : expression qui signifie que le joueur au sol a essayé de jouer le ballon ou a empêcher quelqu'un de le jouer. Un joueur ne peut normalement jouer le ballon que lorsqu'il est sur ses appuis, donc sur ses jambes. Il est interdit de le jouer lorsque l'on est au sol.

- Juge de touche : personne qui est là pour aider, voire suppléer l'arbitre. Elle s'occupe également de déterminer où le ballon est sorti en touche et à qui revient la remise en jeu.


- K.O : expression utilisée dans de nombreux sports. Elle signifie que le joueur qui en est victime ne peut reprendre immédiatement le match et doit récupérer ses esprits.


- Lancé : action effectuée par le talonneur lors d'une touche pour remettre le ballon en jeu.

- "se lier": signifie saisir fermement la partie du corps d'un autre joueur, comprise entre les épaules et les hanches au moyen de tout le bras de l'épaule à la main.

- Libération de la balle : expression qui signifie mettre le ballon à disposition de ses coéquipiers.

- Lignes : voir description du terrain.
- Marque : action possible seulement dans ses propres 22 mètres ou dans son en-but. Cela consiste à réceptionner le ballon botté directement par un adversaire et au même moment crier "marque". Le joueur bénéficie alors d'un coup franc.

- "Maul" : il y a "maul" lorsqu'un joueur portant le ballon est saisi par un ou plusieurs adversaires et qu'un ou plusieurs des coéquipiers du porteur du ballon se lient à ce dernier. Tous les joueurs qui participent au "maul" sont sur leurs pieds et avancent vers une ligne de but.

- Mêlée fermée : ce terme désigne la remise en jeu de la balle par une mêlée. Elle oppose les 8 avants de chaque équipe, composée en trois lignes de part et d'autre. Cette mêlée doit rester autant que possible dans l'axe du terrain.

- Mêlée ouverte : expression qui signifie que le ballon est disponible au sol après un regroupement ou après un "maul".

- Mêlée spontanée (ou "Ruck") : c'est une phase de jeu dans laquelle un ou plusieurs joueurs de chaque équipe, qui sont sur leurs pieds, en contact physique, entourent le ballon au sol.

- Mêlée tournée : ce terme est utilisé lorsqu'une mêlée fermée tourne de plus de 90 degrés par rapport à son axe de départ. Ceci constitue une faute et l'équipe qui est en possession du ballon lorsque la mêlée tourne est dans l'obligation de jouer la balle. A défaut le ballon est rendu à l'équipe adverse pour une nouvelle mêlée.

- Mi-temps : repos attribué aux équipes entre les deux parties du match. La durée de cette interruption est fixée par l'organisateur du match. Pour les matchs internationaux cette durée est fixée à 10 minutes.

- Mort : cela signifie que le ballon ne peut, provisoirement, pas être joué. Ceci se produit quand l'arbitre a sifflé pour indiquer un arrêt de jeu, ou après une tentative infructeuse de but après essai.


- Nettoyage : action de pousser ou repousser les adversaires d'une mêlée ouverte afin de rendre accessible le ballon pour ses coéquipiers.


- Obstruction : action de gêner ou de bloquer un joueur qui n'a pas le ballon.

- Organisateur de match : organisation responsable du match. Il peut être une fédération, un groupe de fédérations, ou un organisme affilié à l'International Rugby Board.

- Ouvreur (ou demi d'ouverture) : joueur faisant partie des trois quarts et portant le numéro 10.


- Pack : terme qui désigne les joueurs de 1 à 8 inclus. Ceux ci forment la mêlée.

- Passage à vide : obstruction volontaire ou involontaire d'un joueur sans ballon qui gêne la défense et l'empêche de saisir le porteur de balle.

- Passe : terme utilisé lorsqu'un joueur lance le ballon à un autre joueur ; ce terme s'applique également au cas où le joueur donne le ballon à un coéquipier sans le lancer. La passe doit se faire d'avant en arrière.

- Peel Off : un joueur de l'alignement effectue un "peel-off" quand il quitte l'alignement pour attraper le ballon qui a été dévié par un autre coéquipier de l'alignement.

- Percussion : action d'aller percuter des joueurs adverses quand on porte le ballon dans ses mains.

- Phase de conquête : action de disputer le gain du ballon aux adversaires lors d'une remise en jeu (touche, mêlée).

- Pilier : joueur faisant partie des avants et portant le numéro 1 ou 3. Il fait partie de la première ligne.

- Plaquage : action de mettre le porteur du ballon au sol à l'aide des bras.

- "Plonger" : expression utilisée pour expliquer que les joueurs ne restent pas sur leurs appuis et préfèrent se jeter au sol.

- Possession : terme utilisé lorsqu'un joueur porte le ballon ou qu'une équipe a le contrôle du ballon.

- Première ligne : elle est composée des deux piliers et du talonneur. Celle-ci est placée en première position lors d'une mêlée.

- Prise de balle à deux mains : action de récupérer le ballon proprement des deux mains sur une phase de conquête aérienne (touche, renvoi...)


- Quatre-vingt-neuf : nom d'une célèbre combinaison applicable lors d'une mêlée ordonnée. Le numéro 8 part ballon en main et donne au numéro 9.


- Raffut : action de repousser les adversaires à l'aide de l'une de ses mains.

- Regroupement : terme qui désigne l'ensemble des joueurs des deux équipes autour du ballon.

- Remise en jeu : action de remettre le ballon en jeu (touche, mêlée, renvoi...).

- Remplaçant : joueur qui prend la place d'un coéquipier blessé.

- Remplacement : action de faire rentrer en jeu un remplaçant ou un substitut à la place d'un joueur quittant le terrain. Ce remplacement peut être temporaire si le joueur sorti a quitté le terrain pour soigner une blessure ouverte. Si le joueur n'est pas sorti pour saignement, alors le remplacement est définitif.

- Renvoi aux 22 mètres : renvoi qui doit être effectué derrière la ligne des 22 m par un coup de pied tombé.

- Rucking : ce terme désigne, dans une mêlée spontanée (les joueurs sont donc debout), l'action d'essayer de gagner ou de conserver le ballon en utilisant ses pieds. Le joueur ne doit jouer que le ballon et ne doit pas être coupable de jeu dangereux.


- Sauteurs : terme qui désigne les joueurs qui attrappent les balles lors de phases de conquête comme la touche ou les renvois au centre.

- Scorer : action de marquer des points.

- Seconde ligne : joueur faisant partie des avants et portant le numéro 4 ou 5. Il fait partie de la seconde ligne.

- Soutien : terme qui désigne le nombre de coéquipiers que l'on possède prêt à soutenir le porteur du ballon.

- Substitut : joueur qui remplace un coéquipier pour des raisons tactiques.


- Talonneur : joueur faisant partie des avants et portant le numéro 2. Il fait partie de la première ligne. Il a notamment pour rôle de talonner la balle lors des mêlées et d'effectuer les lancers lors des touches (généralement).

- Tampon : terme familier qui désigne un gros placage.

- Temps de jeu : terme qui désigne le temps effectif qu'il reste à jouer dans un match. Mais cette expression technique est utilisée pour désigner le nombre de regroupements successifs dans une même action (plus il y a de temps de jeu, plus l'action a été longue).

- Terrain : c'est la surface totale comprenant l'ensemble des lignes.

- Touche : terme qui désigne la remise en jeu du ballon quand celui-ci est sorti du terrain par les lignes de touche. 

- Troisième ligne aile (ou flanker): joueur faisant partie des avants et portant le numéro 6 ou 7. Il fait partie de la troisième ligne.

- Troisième ligne centre : joueur faisant partie des avants et portant le numéro 8. Il fait partie de la troisième ligne.

- Troisième mi-temps : terme particulier au rugby qui désigne l'après match.

- Trois quarts : terme utilisé pour désigner les joueurs qui ne forment pas la mêlée, et qui portent les numéros de 9 à 15 inclus.

- Trois quart aile (ou ailier) : joueur faisant partie des trois quarts et portant le numéro 11 ou 14.

- Trois quart centre : joueur faisant partie des trois quarts et portant le numéro 12 ou 13.


- Up and Under : terme anglais pour désigner une chandelle.


- Volleyer (une passe) : faire une passe à un coéquipier sans prendre possession du ballon à deux mains, en détournant juste la trajectoire du ballon (comme au Volley).

 Chiffres

  • 5 mètres : couloir de 5 mètres de large le long des lignes de touche.
  • 5 mètres : ligne pointillée à 5 m des lignes de but, limite en deça desquelles ne peuvent être pratiquées touches et mêlées.
  • 10 mètres : zone de 10 mètres de part et d'autre de la ligne médiane, signalée par une ligne blanche.
  • 10 mètres : lors d'une pénalité, distance de recul que doivent respecter les joueurs de l'équipe pénalisée (dans le cas où la pénalité n'est pas tentée ni bottée en touche, mais jouée "à la main"). Les arbitres emploient parfois l'expression « à dix mètres ! » pour indiquer à l'équipe sanctionnée qu'elle doit reculer et ne pas empêcher les joueurs adverses de jouer dans la zone de 10 mètres au-delà du point de pénalité.
  • 15 mètres (ligne des) : ligne signalée par des pointillés située à 15 mètres de la ligne de touche, limite arrière de l'alignement lors des remise en jeu de touche. C'est aussi sur cette ligne que s'effectuent pénalités, coups francs et mêlées sanctionnant les fautes de remise en jeu de touche.
  • 22 mètres : zone de 22 mètres de profondeur dans le champ de jeu située entre la ligne de but, les lignes de touche et la ligne des 22 mètres.
  • 89 : à la suite d’une mêlée, désigne l’action pendant laquelle le troisième ligne centre (n°8) ramasse le ballon et le transmet à la main au demi de mêlée (n°9).

Copyright Sportquick/Promedi

.,.

Résultats et Champions


Créé en 1996, le Tournoi des six nations féminin est une compétition de rugby à XV féminin disputée chaque année entre les équipes nationales féminines de six pays européens : l'Angleterre, l'Ecosse, la France, le Pays de Galles, l'Irlande et l’Italie. A sa création, seules les quatre nations anglo-saxonnes y participaient alors. La France a été intégrée en 1999 puis l'Espagne, en 2000, qui a remplacé l'Irlande qui n'avait pas gagné un seul match depuis 1996. En ...
Grande gloire du rugby gallois en tant que joueur puis sélectionneur dans les années 1960 et 1970. Capitaine lors du Grand Chelem gallois en 1971 (22 sélections comme centre, 6 capitanats), il remporta également le Grand Chelem en 1976 et 1978 avec Pays de Galles qu'il entraina entre 1974 et 1979 (avec une génération dorée, notamment JPR Williams, Gerald Davies et Gareth Edwards). Il était le capitaine des Lions britanniques en 1971 en Nouvelle-Zélande, une tournée brillamment remportée face...
Le Challenge Européen est la deuxième compétition européenne de clubs, derrière la Coupe d’Europe (H Cup). Elle est ouverte aux clubs anglais, français, gallois, irlandais, écossais, italiens, espagnols et roumains. Appelé Bouclier européen (European Shield) jusqu’en 2000, il a également eu comme nom Parker Pen Challenge Cup, du nom de son ancien sponsor, et Amlin Challenge Cup (sponsor de 2009 à 2014). Il se dispute entre 20 clubs qui sont répartis en cinq poules de quatre clubs ...
Trophée depuis 2014 EUROPEAN CHAMPIONS CUP - COUPE D'EUROPE (Heineken Cup ou H Cup avant 2014) C'est la plus importante compétition entre clubs.   Organisée de 1995 à 2013 par l'European Rugby Cup (ERC), la Coupe d'Europe de rugby, la plus prestigieuse Coupe d'Europe, est une compétition qui est disputée chaque année par des équipes de clubs, de franchises régionales et provinciales d'Angleterre, d'Écosse, de France, d'Irlande, d'Italie et du Pa...
Créé en 1996, le Tournoi des six nations féminin est une compétition de rugby à XV féminin disputée chaque année entre les équipes nationales féminines de six pays européens : l'Angleterre, l'Ecosse, la France, le Pays de Galles, l'Irlande et l’Italie. A sa création, seules les quatre nations anglo-saxonnes y participaient alors. La France a été intégrée en 1999 puis l'Espagne, en 2000, qui a remplacé l'Irlande qui n'avait pas gagné un seul match depuis 1996. En ...
  Tournoi des VI Nations (avant 2000 Tournoi des V Nations)   Le Trophée   FRANCE   282 120 licenciés Hymne : 'La Marseillaise' Stade : Stade de France à Saint-Denis (80 000 places) Palmarès : 25 titres (17 seul en tête) dont 9 Grands Chelems. Couleurs : Maillot bleu, short blanc, chaussettes rouge.   IRLANDE   152 830 licenciés Hymne : 'Ireland's Call' (l'Appel de l'Irlande) Stade : Croke Park à Dublin (82 300 places...
Records français  Les 20 meilleurs réalisateurs en équipe de France 1. Frédéric Michalak 436 points 2. Christophe Lamaison 380 points 3. Dimitri Yachvili 373 points 4. Morgan Parra 370 points 5. Thierry Lacroix 367 points 6. Didier Cambérabero 354 points 7. Gérald Merceron 267 points 8. Jean-Pierre Romeu 265 points 9. Thomas Castaignède 252 points 10. Serge Blanco 233 points 11. Jean-Baptiste Elissalde 214 points 12. Jean-Patrick Lescarboura 200 points 13. Richard Dourthe...
Tournoi des VI Nations (avant 2000 Tournoi des V Nations) C'est une compétition de rugby à XV disputée chaque année en février et mars par les équipes d'Angleterre, d'Écosse, de France, du Pays de Galles, d'Irlande et d’Italie. Le vainqueur est déclaré « Champion d'Europe ». Créé en 1882 (la première compétition eut lieu entre Angleterre et Pays de Galles), le Tournoi regroupa dans un premier temps les pays de d'Angleterre, du Pays de Galles et d'Irlande, rejo...
L'équipe de France de Rugby a joué depuis 1906 un total de 780 matches officiels l'opposant à 28 adversaires (pays, sélections régionales) différents. Son bilan est de 422 victoires, 33 nuls, 325 défaites, avec 14 436 points marqués et 12 047 points encaissés. Ses titres majeurs sont un titre olympique (1900, même si ce n'était pas une sélection officielle) et 9 Grands Chelems dans le Tournoi des V ou VI Nations (1968, 1977, 1981, 1987, 1997, 1998, 2002, 2004 et 2010). Le premi...
L'équipe de France de Rugby a joué depuis 1906 un total de 780 matches officiels l'opposant à 28 adversaires (pays, sélections régionales) différents. Son bilan est de 422 victoires, 33 nuls, 325 défaites, avec 14 436 points marqués et 12 047 points encaissés. Ses titres majeurs sont un titre olympique (1900, même si ce n'était pas une sélection officielle) et 9 Grands Chelems dans le Tournoi des V ou VI Nations (1968, 1977, 1981, 1987, 1997, 1998, 2002, 2004 et 2010). Le premi...

 

Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport à voir ici
 - fabrice culine - sukanaivalu hufanga - yannick jauzion - jean bouilhou - lucas borges