dimanche 9 août 2020
Hockey sur glace
 
Hockey sur glace - Règles pour les Jeux Olympiques - Article du : 21/06/2012

 Les compétitions olympiques de hockey sur glace sont régies par la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF). Il existe toujours plusieurs différences entre les règlements internationaux et ceux de la LNH (NHL) :

Règlement

IIHF

LNH

Les mises en jeu

Le joueur de centre attaquant doit d'abord poser son bâton sur la glace. La rondelle est lâchée 15 secondes après l'arrêt complet.

Le joueur de centre de l'équipe invitée doit baisser son bâton en premier. Il n'y a pas de délai de 15 secondes.

La bagarre

Pénalité de match ou pénalité majeure en plus d'une pénalité de match pour mauvaise conduite.

Pénalité majeure.

L'immobilisation de la rondelle par le gardien de but

Pénalité mineure s'il plonge sur la rondelle derrière les marques pointillées ou la ligne de but.

Peut immobiliser la rondelle n'importe où dans la zone défensive dans la mesure où il est mis en échec.

La prise de la rondelle par le gardien de but avec la main

Peut prendre la rondelle n'importe où derrière la ligne de but avec la main.

Ne peut prendre la rondelle en dehors de la zone trapézoïde indiquée, derrière le filet.

Les dimensions maximales de la patinoire

Largeur: 98,5 pi.; longueur : 200 pi.; les lignes de but sont situées à 13 pi. des extrémités de la patinoire.

Largeur : 85 pi.; longueur : 200 pi.; les lignes de but sont situées à 13 pi. des extrémités de la patinoire.

Les dimensions des zones

Zone neutre: 56,8 pi.; zone offensive: 56,8 pi.

Zone neutre: 55 pi.; zone offensive: 64 pi.

Les temps morts

Les deux équipes peuvent demander un temps mort pendant un arrêt de jeu, mais la seconde équipe doit aviser l'arbitre avant l'expiration du temps mort de l'autre équipe. Chaque équipe ne peut demander qu'un seul temps mort par match.

Une seule équipe peut demander un temps mort pendant un arrêt de jeu. L'équipe a droit à un temps mort de 30 secondes par match qu'elle peut demander pendant la période réglementaire ou en prolongation.

Le dégagement interdit

Sifflé automatiquement lorsque la rondelle traverse la ligne de but.

Sifflé lorsque la rondelle traverse la ligne de but, mais l'équipe qui défend doit toucher la rondelle.

Tirs de pénalité

N'importe quel joueur peut  exécuter un tir de pénalité.

Le joueur victime de la faute doit effectuer le tir de pénalité. S'il ne peut le faire, un autre joueur présent sur la patinoire doit le faire.

Règlement

IIHF

LNH

Rondelle projetée au-dessus des baies vitrées par un joueur

Aucune pénalité.

Pénalité mineure différée.

Protection du gardien de but

Si le joueur attaquant se trouve dans la zone du gardien, le jeu est arrêté. On procède à une mise en jeu dans la zone neutre.

Le jeu n'est pas arrêté si le joueur attaquant se trouve dans la zone du gardien.

RÈGLEMENTS DE BASE

Chaque équipe ne peut avoir plus de six joueurs sur la glace pendant le jeu. Ces joueurs sont généralement : un gardien de but, deux joueurs de défense, deux ailiers et un joueur de centre. Il peut y avoir moins de joueurs sur la patinoire lors des pénalités. Le gardien de but peut être remplacé par un joueur pendant une pénalité différée ou à n'importe quel moment du jeu, mais ceci pose un risque à l'équipe.

Un match normal comporte trois tiers-temps de 20 minutes avec une mi-temps de 15 minutes entre le premier et le deuxième tiers-temps. Les équipes changent de côté sur la patinoire à chaque tiers-temps. Si un match éliminatoire se termine par un score de parité et qu'un gagnant doit être déterminé, il sera suivi d'une période de prolongation de dix minutes au cours de laquelle la première équipe qui marque gagne le match. S'il s'agit d'un match de finale pour la médaille d'or, on jouera 20 minutes de prolongation après une pause de 15 minutes.

Si le score est toujours à égalité à l'issue de la période de prolongation, on procédera immédiatement à une série de tirs de pénalité pour départager les deux équipes. Le règlement pour les tirs de pénalité est le suivant :

  • Chaque équipe désigne cinq tireurs et deux gardiens de but.
  • Un joueur dont la pénalité n'a pas été entièrement purgée lorsque la prolongation s'est terminée ne peut participer aux tirs de pénalités et doit demeurer sur le banc des pénalités.
  • Les joueurs choisis ne peuvent être remplacés qu'en cas de blessure ou de pénalité.
  • L'arbitre fait venir les deux capitaines au centre de la patinoire. On tire à pile ou face l'équipe qui effectuera le premier tir de pénalité.
  • Les gardiens défendent le même but que pendant la période de prolongation. On peut les substituer après chaque tir.
  • Les joueurs de chaque équipe effectuent un tir en alternance.
  • Si les équipes ne sont toujours pas départagées après cinq tirs par chaque équipe, chaque équipe désigne cinq autres joueurs. Le match se termine immédiatement lorsqu'un duel entre deux joueurs brise l'égalité. Si les équipes ne sont toujours pas départagées, deux autres groupes de cinq joueurs sont désignés, et ainsi de suite.
  • Seul le but victorieux sera pris en compte pour le score final. Il sera inscrit à la fiche du joueur qui en est l'auteur.
  • Règlements particuliers pour les tournois féminins

    Les règlements de la IIHF prévalent tant pour les tournois masculins que féminins au niveau international, sauf en ce qui concerne un élément fondamental : l'intensité des  corps à corps. Depuis le championnat mondial de 1992, les règlements de la IIHF interdisent les mises en échec avec le corps dans les tournois féminins.

    Les contacts physiques, cependant, sont tolérés. La distinction entre « contact physique » et « mise en échec avec le corps » est souvent subjective. L'IIHF décrit ces différences ainsi :

    Définitions :

    Contacts physiques

    Mise en échec avec le corps

    La joueuse visait d'abord la rondelle

    La joueuse visait d'abord le corps de l'adversaire

    Intention de provoquer un contact physique mineur par des joueuses se déplaçant dans la même direction

    Intention évidente de provoquer un contact physique par des joueuses de déplaçant dans des directions opposées

    On se porte sur la rondelle

    On s'intéresse au corps de l'adversaire et non à la rondelle

    Le contact physique est une conséquence de la prise de contrôle de la rondelle

    Mise en échec évidente dans la balustrade

    Ce qui est permis:

    Ce qui est interdit:

    La joueuse peut maintenir sa position

    La joueuse a été forcée de modifier sa trajectoire

    Contact accidentel, même dans le cas d'une collision importante

    Intention évidente d'utiliser le corps

    Aucune des joueuses ne contrôle la collision

    La joueuse qui fait la mise en échec contrôle de la situation

    Tamponner un adversaire tout en patinant

    Tous les contacts par l'arrière

    S'appuyer sur l'adversaire

    Mise en échec avec la hanche ou l'épaule

    Contact minimal avec la balustrade

    Sévère mise en échec dans la balustrade

               

    Masques:

    Toutes les joueuses de hockey doivent porter un masque intégral conforme aux exigences de la IIHF. Les messieurs ne sont pas tenus de porter le masque intégral ou la visière. Le casque est obligatoire pour les messieurs et les femmes.

    Copyright Sportquick/Promedi

    .,.

    Résultats et Champions


    Ailier droit des Tampa Bay Lightning, il a raflé trois récompenses en NHL en 2019 : le trophée Hart (meilleur joueur de la saison), le trophée Art Ross (meilleur pointeur de la saison avec 128 points dont 41 buts et 87 passes) et le trophée Ted Lindsay (meilleur joueur élu par ses pairs). Il est le quatrième hockeyeur russe à être élu MVP après Sergei Fedorov (1994), Evgeni Malkin (2012) et Alexander Ovechkin qui l’a été trois fois (2008, 2009 et 2013). 515 matchs de saison régulière e...
    Vice-champion olympique en 2014 et champion du monde en 2017 (2eme en 2011). Vainqueur de 2 Coupes Stanley avec les Chicago Blackhawks, en 2013 et 2015 (520 matches de saison régulière entre 2011 et 2019 ; 117 points). Centre. ...
    Surnommé "Alexandre le Grand" (comme avant lui Alexander Mogilny) ou 'Ovi', il est considéré comme étant le meilleur joueur du monde du moment (ailier gauche). Il a été le plus jeune joueur à intégrer l'équipe nationale et plus jeune joueur à avoir marqué des points avec la Russie à seulement dix-sept ans. Capitaine de l'équipe russe devenue championne du monde en 2008, 2012 et 2014 (2eme en 2010 et 2015, 3eme en 2005, 2007, 2016 et 2019). 4eme des Jeux Olympiques e...
      Rapide et puissant, il est l'actuelle vedette de l'équipe russe au poste ailier gauche. Champion olympique en 2018 (élu MVP du tournoi ; 3eme en 2002, 4eme en 2006). Champion du monde en 2008 (auteur du but de la victoire en finale contre le Canada) et en 2009 (finaliste en 2010 et 2015, 3eme en 2005, 2007 et 2019 ; élu meilleur joueur du tournoi en 2009, meilleur pointeur en 2010 et meilleur buteur en 2013). Il a joué 13 saisons en NHL entre 2001 et 2013 et depuis 2018 avec les les...
    Défenseur. Champion olympique en 2010 et 2014. Vainqueur de la Stanley Cup en 2010, 2013 et 2015 avec les Chicago Blackhawks où il a fait toute sa carrière (élu MVP des playoffs en 2015 et meilleur défenseur de la saison en 2010 et 2014 ; 1 136 matchs de saison régulière depuis 2005, 610 points dont 509 assistances). All-Star en 2008, 2011, 2015 et 2017. Il a été nommé parmi les 100 plus grands joueurs de la NHL en 2017 à l'occasion du centenaire de la ligue. ...
      Ailier droit. Vice-champion olympique en 2010 (4eme en 2014) et 3eme du championnat du monde en 2018 (meilleur pointeur). Il joue depuis 2007 aux Chicago Blackhawks avec qui il a remporté la Coupe Stanley en 2010 (une première pour le club depuis 49 ans) en marquant le but de la victoire en prolongation lors du sixième match de la finale, puis une deuxième fois en 2013 (élu MVP des play-offs) et une troisième fois en 2015. 8 fois All Star depuis 2009 (973 matchs de saison régulière depu...
    L'un des joueurs clef de l'équipe suisse devenue vice-championne du monde en 2013 (battue en finale par la Suède). Il a été élu MVP et meilleur défenseur de la compétition. Il joue en NHL depuis 2011 avec les Nashville Predators (632 matchs de saison régulière, 413 points), All Star en 2016 et 2019. Champion de Suisse en 2010 avec Berne. Copyright Sportquick/Promedi ...
    Il fait partie des meilleurs défenseurs de tous les temps en NHL. Vainqueur de 6 Coupes Stanley (1953, 1956, 1957, 1958, 1959 et 1960) avec les Canadiens de Montréal. Elu meilleur défenseur de la NHL à 7 reprises (1955, 1956, 1957, 1958, 1960, 1961 et 1962). 540 points marqués en 1 113 matches de saison régulière entre 1947 et 1969 (123 matches de playoffs). 10 fois élu dans la première équipe NHL et 13 fois All-Star. Elu parmi les 50 plus grands joueurs de l'histoire de la NHL (n°6 sur ...
    Après avoir terminé 4eme des championnats du monde en 2010, il a été désigné meilleur joueur de la compétition ainsi que meilleur gardien. Champion d'Allemgne en 2015 et 2019 avec Mannheim. Elu meilleur joueur et gardien du championnat d'Allemagne en 2010. Copyright Sportquick/Promedi ...
    Défenseur. Champion olympique en 2010 et 2014, vainqueur de la coupe du monde en 2016 et vice-champion du monde en 2009. Champion du monde junior en 2008. Vainqueur de la Coupe Stanley en 2012 avec les Los Angeles Kings (919 matchs de saison régulière depuis 2008 avec les Kings, 502 points). Elu meilleur défenseur de la NHL en 2016 et All Star de 2015 à 2019. ...

     

    Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport à voir ici
     - francois rozenthal - sami karjalainen -  - landry macrez - stanislav petrik