Happy Birthday :
mercredi 23 septembre 2020
Hockey sur glace
 
Hockey sur glace - Lexique Français/Français - Article du : 25/09/2012

Ailier

Position avant d'un joueur dont la zone principale de jeu se situe en bordure de la zone de jeu de la patinoire.


Assistance

On attribue cette mention aux deux derniers joueurs à manipuler la rondelle avant le marqueur.


Avant

Ce joueur mène l'attaque, essaie de prendre la zone offensive et de marquer un but ou passe la rondelle à un ailier libre ou à un centre.


Avantage numérique

Lorsqu'une pénalité s'impose à une équipe, on permet à l'équipe adverse d'avoir plus de joueurs sur la patinoire. Une équipe compte alors plus de joueurs sur la patinoire.


Banc des pénalités

Banc sur lequel s'assoie un joueur et où il passe la durée de la pénalité qu'on lui a imposée.


Bande

Mûrs et fenêtres de plastique dur qui entourent la patinoire et qui servent à garder la rondelle et les joueurs sur le terrain de jeu.


Centre

Joueur qui mène le trio d'attaquants et dispute les mises au jeu.


Changement volant

Changement de joueurs sans arrêt de jeu.


Cinglage

Faute ou pénalité qu'impose l'arbitre lorsqu'un joueur élance son bâton dans l'intention de frapper un adversaire. Un contact n'est pas nécessaire, seule l'action du mouvement de cinglage constitue une pénalité.


Coup de coude

Faute ou pénalité qu'impose l'arbitre lorsqu'un joueur met un adversaire en échec en utilisant ses bras ou épaules au lieu de son corps.


Défenseurs

Deux joueurs d'une équipe dont la tâche principale est de protéger leur filet et d'empêcher l'adversaire de marquer un but. On les appelle aussi « ligne défensive » ou « paire défensive ».


Dégagement refusé

Action intentionnelle qui consiste à lancer la rondelle au-delà de la ligne de but, à l'extrémité de la patinoire. Le joueur doit lancer la rondelle à partir de la zone défensive du centre de la patinoire et la rondelle doit franchir la ligne de but avant qu'un joueur de l'équipe adverse n'ait une chance raisonnable d'en prendre possession.


Dégager sa zone

Faire sortir la rondelle de sa zone défensive.


Échappée

Situation dans laquelle un joueur se trouve seul avec la rondelle devant le gardien de but adverse.


Échec avant

Technique qu'utilisent les joueurs pour tenter de reprendre possession de la rondelle. Cela consiste à mettre son adversaire en échec de façon agressive lorsque ce dernier a le contrôle de la rondelle dans la zone neutre ou dans la zone défensive.


Enceinte du but

Demi-cercle de 6 pieds situé directement devant le but. Le gardien doit être en mesure de faire des jeux et des arrêts dans cette zone sans qu'un autre joueur interfère.


Harponnage

Mise en échec où un défenseur utilise la lame du bâton de hockey pour pousser la rondelle afin de la dégager du bâton d'un adversaire.


Hors-jeu

Il est interdit que les attaquants entrent dans la zone défensive adverse avant la rondelle. S'ils le font, cela entraîne un hors-jeu. La position des patins des joueurs détermine le hors-jeu. Après un coup de sifflet, on effectue une mise au jeu à l'endroit où la faute a été commise.


Infériorité numérique

Lorsqu'une équipe compte moins de joueurs sur la patinoire que l'équipe adverse en raison du nombre de joueurs qui sont au banc des pénalités.


Jeu défensif

Pendant un jeu de puissance, il s'agit du joueur qui réduit les occasions où l'adversaire peut marquer un but. Voir avantage numérique.


Lancer sur réception

Lancer au but ou tir frappé qu'effectue un joueur immédiatement après avoir reçu une passe, et ce sans arrêter la rondelle ni tenter de la contrôler avec son bâton.


Ligne(s) bleue(s)

Lignes de deux pieds de largeur qui marquent les limites des zones de jeu. L'aire de jeu entre la ligne bleue et la bande derrière le gardien de but se nomme « la zone défensive » pour l'équipe qui défend ce but. Il s'agit de la « la zone offensive » pour l'équipe qui essaie de marquer un but. On se sert de la ligne bleue pour déterminer un hors-jeu.


Ligne rouge

Ligne du centre qui divise la patinoire en deux moitiés.


Mise au jeu

Au début de chaque période et après tout arrêt de jeu, on effectue une mise au jeu. Le jeu reprend lorsque l'arbitre dépose la rondelle entre deux adversaires, soit dans l'un des cinq cercles de mise au jeu ou à l'une des quatre lignes bleues sur la patinoire. Les autres joueurs se positionnent autour des joueurs qui se disputent la mise au jeu.


Mise en échec

Tactique qu'utilise un joueur pour éloigner physiquement un adversaire de la rondelle ou du jeu. On ne permet la mise en échec que si le joueur mis en échec a la rondelle ou est la dernière personne à l'avoir touchée. Le joueur qui fait la mise en échec ne peut utiliser que les hanches ou l'épaule et l'impact doit se faire entre les genoux et le cou de l'adversaire.


Obstruction

Faute ou pénalité qu'impose l'arbitre lorsqu'un joueur tente de ralentir un adversaire qui n'est pas en possession de la rondelle.


Pénalité

Sanction que l'on impose à un joueur pour des infractions aux règlements.


Pénalité pour assaut

Une pénalité qu'impose un arbitre lorsqu'un joueur effectue plus que deux enjambées en vue de mettre son adversaire en échec de façon intentionnelle.


Pénalité pour avoir accroché

Faute ou pénalité qu'impose l'arbitre lorsqu'un joueur utilise la lame ou le manche de son bâton pour ralentir un adversaire.


Pénalité pour avoir fait trébucher

Faute ou pénalité qu'impose l'arbitre lorsqu'un joueur utilise un bras, un pied, une jambe ou un bâton pour faire tomber un adversaire.


Pénalité pour avoir retenu

Faute ou pénalité qu'impose l'arbitre lorsqu'un joueur utilise ses mains pour agripper un adversaire ou son bâton.


Pénalité pour bâton élevé

Faute ou pénalité qu'impose l'arbitre lorsqu'un joueur utilise son bâton et frappe un adversaire au-dessus de la taille.


Pénalité pour double-échec

Faute ou pénalité qu'impose l'arbitre lorsqu'un joueur frappe un adversaire avec son bâton de hockey et les bras allongés.


Périodes

Les trois segments de 20 minutes qui constituent un match de hockey. Entre les périodes, il y a un entracte de 15 minutes.


Piquage

Faute ou pénalité qu'impose l'arbitre lorsqu'un joueur pique un adversaire avec le bout de la lame du bâton.


Plaquage sur la bande

Faute ou pénalité qu'impose l'arbitre lorsqu'un joueur commet une mise en échec en utilisant une force excessive pour plaquer son adversaire contre la bande. Cela peut entraîner une pénalité de deux, quatre ou cinq minutes selon la gravité de la faute.


Retrait du gardien

Comme dernier recours et souvent vers la fin du match, une équipe qui subit une défaite de un ou deux buts peut retirer son gardien afin de le remplacer par un joueur.


Rondelle

Un objet circulaire fait de caoutchouc vulcanisé que l'on utilise pour jouer au hockey et qui a un diamètre de trois pouces et une épaisseur de un pouce. On congèle les rondelles, afin de réduire le rebond du caoutchouc.


Style papillon

Position qu'utilise un gardien pour couvrir la partie inférieure du filet et la surface de l'enceinte du but. Le gardien se laisse tomber les genoux et forme un triangle avec ses jambières, lequel ressemble à la lettre « V ».


Surfaceuse

Véhicule qui nettoie et lisse la surface de la glace avant et après un match, de même qu'entre les périodes.


Tir de pénalité

Lancer accordé à une équipe lorsque l'équipe adverse commet une faute qui a empêché un but.


Tir du poignet

Tir au but très précis qui consiste à donner un petit coup du poignet dans la direction où le joueur souhaite lancer la rondelle.


Tir frappé

Le plus rapide des tirs de hockey qui peut atteindre des vitesses de plus de 160 kilomètres à l'heure. Un joueur effectue un élan arrière avec son bâton, au-dessus de la taille, avant de frapper la rondelle avec un tir dur, rapide et tranchant.


Tour du chapeau

Trois buts marqués par un joueur au cours d'une seule partie. D'origine, un tour du chapeau consiste à marquer trois buts consécutifs sans qu'aucun autre joueur n'ait marqué.


Zone neutre

Surface de jeu située au centre de la patinoire entre les deux lignes bleues.

Copyright Sportquick/Promedi

.,.

Résultats et Champions


La Coupe Stanley...le Saint-Graal du Hockey. La Stanley Cup est organisée par la  National Hockey League (NHL). C'est le plus prestigieux trophée du hockey sur glace, remis à l'équipe qui remporte chaque année à la fin de saison les séries éliminatoires. C'est l'une des plus anciennes et respectées compétitions sportives en Amérique du Nord. A l'origine, elle s'appelait la Dominion Hockey Challenge Cup. Tout a commencé le 18 mars 1892, lors d'un dîner à l'...
Centre. Champion du monde en 2018, il a également été titré chez les juniors en 2012 (en marquant le but de la victoire contre la Russie). Depuis 2011, il évolue en NHL (drafté par Ottawa Senators). Depuis 2016 il joue au New York Rangers (548 matchs de saison régulière pour 384 points dont 176 buts). Le 5 mars 2020, il a écrit une page d'histoire après avoir marqué 5 buts contre les Washington Capitals pour devenir seulement le deuxième joueur de l'histoire à réaliser cet exploit (S...
Défenseur. Champion olympique en 2010 et 2014. Champion du monde en 2007 (2eme en 2009) et vainqueur de la coupe du monde en 2016. Champion du monde junior en 2005. Il joue en NHL depuis 2005 (990 matchs de saison régulière, 570 points dont 352 assistances) avec les Nashville Predators puis les Canadiens de Montréal. 7 fois All Star depuis 2009 (il a remporté 4 fois l'épreuve du tir le plus puissant, en 2015, 2016, 2017 et 2020). ...
Attaquant de génie. Jeune prodige, il a été le premier canadien à remporter les championnats du monde juniors et séniors la même année, en 2007. Champion Olympique en 2010 (élu meilleur attaquant) et 2014, champion du monde en 2007 (2eme en 2008) et vainqueur de la coupe du monde en 2016. Capitaine des Chicago Blackhawks depuis juillet 2008, à 20 ans, il remporte la Coupe Stanley en 2010, 2013 et 2015 (en 2010, il a été récompensé du Trophée Conn Smythe désignant le meilleur joueur des playo...
L'un des joueurs majeurs de la victoire de la Russie au championnat du monde en 2014 (2eme en 2015 ; élu meilleur attaquant et meilleur buteur de la compétition en 2014). 3eme des championnats du monde juniors en 2008. Vainqueur de la Ligue continentale KHL en 2015 et 2017 avec Saint-Petersbourg. Il a joué 3 saisons en NHL entre 2008 et 2016 (Phoenix Coyotes, Chicago.Blackhawks et Arizona Coyotes ; 111 matchs de saison régulière comme ailier droit). Il porte le même nom que son grand-père, V...
L'un des meilleurs joueurs du moment, il joue aux Tamba Bay Lightning dont il est le capitaine et avec qui il a été finaliste de la coupe Stanley en 2015. 932 points (dont 422 buts) en 803 matchs de saison régulière depuis 2008. Meilleur buteur de la saison en 2010 et 2012. 6 fois All-Star depuis 2011. Vainqueur de la coupe du monde en 2016. Il n'a pas pu participer aux Jeux Olympiques de 2014 à cause d'une fracture du tibia. ...
  Après avoir remporté le titre olympique avec le Canada en 2010, il est devenu le 23eme membre du très select Triple Gold Club (réservé aux vainqueurs des Jeux Olympiques, des championnats du monde et de la Coupe Stanley). Champion du monde en 2007 aux côtés de son frère Jordan (2eme en 2008). Il a gagné la Coupe Stanley en 2006 avec les Carolina Hurricanes, les New York Rangers et les Minnesota Wild. 1 021 points (dont 436 buts) en 1 240 matchs de saison régulière en NHL depuis 2003. 6 fois...
Defenseur. Champion olympique en 2010. Vainqueur de la coupe Stanley en 2010, 2013 et 2015 avec les Chicago Blackhawks (1 114 matchs de saison régulière depuis 2005, 464 points ; All-Star en 2015). Champion du monde des -18 ans en 2003 et champion du monde juniors en 2005. ...
Champion du monde en 2008 et 2009 (en marquant le but de la victoire en finale contre le Canada ; 3eme en 2007). 136 buts en 442 matchs de saison régulière en NHL entre 2006 et 2008 et depuis 2016 avec les Nashville Predators, les Montréal Canadiens et les Dallas Stars. Vainqueur de la ligue KHL en 2011 avec Ufa Salavat Yulayev (élu meilleur joueur de la saison en 2012 et meilleur pointeur en 2011 et 2012). Ailier droit. Copyright Sportquick/Promedi ...
L'un des meilleurs gardiens du monde. Champion olympique en 2014 (élu meilleur gardien du tournoi) et vainqueur de la coupe du monde en 2016. Champion du monde juniors en 2007 (élu meilleur joueur du tournoi). 6 fois All Star depuis 2009. Il joue aux Canadiens de Montréal depuis 2007 (682 matchs de saion régulière, 348 victoires, 48 blanchissages et 91,7% d'arrêts). En 2015, il a été reçu quatre trophées majeurs : MVP de la saison régulière (Hart Trophy), meilleur joueur de la saison...

 

Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport à voir ici
 -  diverses -  diverses - fabrice lhenry - alexandre rouleau -