Happy Birthday :
dimanche 5 juillet 2020
Equitation
 

Coupe du Monde - Dossier Equitation
< Retour

Présentation :

La Coupe du Monde (indoor) se déroule tous les ans depuis 1979 en saut d'obstacles et depuis 1986 en dressage. La Coupe du Monde de concours complet a eu lieu de 2003 à 2012. 

Saut d'obstacles

Créée en 1978, la Coupe du Monde FEI constitue le plus prestigieux des circuits individuels du Saut d’Obstacles, le plus prisé des cavaliers de la discipline. La Finale attribue un titre mondial après 10 mois de qualifications sur 16 ligues à travers la planète.

La Coupe du Monde de saut d’obstacles a vu le jour en 1978 et la première finale, disputée en avril 1979 à Göteborg (SWE), fut remportée par l'Autrichien Hugo Simon avec le légendaire Gladstone. Imaginée par Max Amman, un journaliste suisse, la Volvo World Cup (du nom de son sponsor de l'époque), se déroule la première saison en neuf étapes indoors au sein d'une ligue Européenne et sept au sein d'une ligue Nord-Américaine. La compétition s'est petit à petit étendue aux autres continents, pour un total de 13 ligues en 2019 (contre 16 en 2015).
C'est une compétition individuelle de très haut niveau qui se déroule entre les meilleurs cavaliers de chaque discipline au travers des qualifications dans les différentes ligues continentales (Western European League, Northern Central European League, Canadian League, North American League, South American League, Pacific League, Japan League, Chinese League, Arab League etc..). Les vainqueurs de chaque ligue (les premiers 18 cavaliers) se retrouveront pour la grande finale qui se déroule généralement au mois d'avril en trois manches. Le premier vainqueur en saut d'obstacles fut l'Autrichien Hugo Simon avec son légendaire cheval Gladstone.

Format

Au terme de ce circuit qualificatif, les 40 meilleurs cavaliers du monde sont conviés à cette finale.
Le saut d’obstacles est une discipline spectaculaire. Elle demande au couple cavalier-cheval précision, dynamisme et vigueur. C’est un sport facilement compréhensible; le verdict du jury et les barèmes sont simples : quatre points sont enlevés lorsqu’une barre tombe et lorsque le cheval fait un refus devant l’obstacle. Le deuxième refus et la chute du cavalier ou du cheval sont éliminatoires.
Après un premier passage, les cavaliers ayant réalisé un sans-faute sont parfois départagés sur un parcours plus difficile : le barrage. Le vainqueur est celui qui réalise le meilleur temps et le moins de fautes sur ce deuxième parcours.

La Coupe du Monde a été longtemps sponsorisé par Volvo, puis par Rolex et actuellement par Longines.

L'Europe a dominé la finale de saut de 1991 à 2011 après une décennie de règne américain. Les Américains se sont à nouveau imposés en 2012 (Rich Fellers), 2013 ( Beezie Madden ) et 2017 ( McLain Ward ).

La 41eme édition de la Coupe du Monde en 2019 comptait une douzaine d'étapes par continent. La grande finale (saut et dressage) a eu lieu au mois d'avril à Göteborg en Suède.

Prochain rendez-vous : Las Vegas USA en 2020.

Dotations totales : 1,4 millions $ pour la finale dont 172 500 $ pour le vainqueur

Finale

La compétition débute par une épreuve de vitesse (la chasse) qui se dispute au barème C (fautes pénalisées en secondes et ajoutées au temps réalisé; une barre renversée coût 4 secondes, un refus n'est pas sanctionné, trois refus ou une chute sont éliminatoires). Les cavaliers éliminés ne participent pas à la seconde épreuve qualificative, sans chronomètre et au barème A (barre tombée coûte 4 points, premier refus 4 points et élimination après une chute ou 3 refus). Un deuxième refus coût 8 points. En cas d'égalité, un barrage au chronomètre a lieu pour la première place. La finale se déroule sans chronomètre et au barème A. Les deux tiers des engagés du début disputent la première manche. Dans la seconde, on ne prend que les dix-huit meilleurs. Le vainqueur est celui qui a le moins de pénalités sur les trois jours.

La finale se déroule en 3 jours.
Le compteur des points cumulés sur le circuit Coupe du Monde est remis à zéro avant le départ.
1er jour
- parcours de chasse : les fautes aux obstacles sont converties en secondes.
2e jour
- Grand Prix avec un barrage : les fautes aux obstacles sont pénalisées de 4 points.
3e jour
- Grand Prix final en deux manches jusqu'à hauteur de 1m60 : les 30 meilleurs après les deux premières journées sont qualifiés pour la 1ère manche, puis les 20 meilleurs repartent en 2eme manche (les fautes aux obstacles sont pénalisées de 4 points). L’ordre de départ est l’ordre inverse du classement provisoire de la 1ère manche. Les sans-fautes sont départagés sur un barrage.

Les scores des trois jours sont totalisés pour déterminer le classement final.

Contrairement aux autres championnats, les cavaliers peuvent monter deux chevaux et les permuter au cours d'une finale. En général, il s'agit pour la 1ère épreuve d'un cheval rapide et du meilleur cheval de Grand Prix dans les deux suivantes. Le seul cavalier qui a appliqué cette stratégie fut l'Allemand Marcus Ehning en 2010 à Genève avec Küchengirl et Plot Blue.

Dressage

Le circuit de la Coupe du Monde fut lancé en 1985 (première finale en 1986). Il comprend 4 ligues : l'Europe de l'Ouest, l'Europe centrale, l'Amérique du Nord et Canada et le Pacifique (Australie, Asie et Nouvelle Zélande).

Les 18 cavaliers, issus des qualifications organisées par les quatre ligues, sont jugés à la fois sur le côté artistique et le côté technique. Chaque épreuve qualificative pour la finale consiste en un Grand Prix qualifiant pour une Reprise libre en musique (RLM) dont le résultat attribue des points. Composée d'une suite complexe de figures imposées aux trois allures (trot, pas et galop), cette première épreuve établira un classement provisoire permettant de déterminer la liste des deux groupes de 9 cavaliers (les meilleurs passeront en dernier) qui s'affrontent lors de la deuxième épreuve, le progamme libre en musique. Les couples sont alors sélectionnés à condition d'avoir obtenu un score minimal de 68% sur une RLM qualificative. Jugés à la fois sur la technique et sur la dimension artistique, les couples doivent être en osmose complète et ne former plus qu'un dans l'ensemble des figures effectuées.

La 34eme édition a lieu à Göteborg en Suède en avril 2019.


Petite histoire
L'histoire de la Coupe du Monde de saut, c'est celle d’un journaliste suisse, Max Ammann, qui un jour, pendant les Jeux Olympiques de Montréal en 1976 et inspiré par la Coupe du Monde de ski, est allé voir le Président de la FEI, le Prince Philip d’Edimbourg, et lui a dit : « J'ai une idée … » « Eh bien, mettez-la en œuvre, » lui a répondu le Prince. Et Ammann prit son bâton de pèlerin, consulta les cavaliers influents du moment : Paul Schockemöhle, Nelson Pessoa , François Mathy, Harvey Smith et Hartwig Steenken faisaient partie de ceux-là. Le journaliste suisse continua à plancher pendant trois années encore sur le sujet, cherchant à rallier à son panache les notables du saut d’obstacles de tous les continents – le projet était mondial ! – notamment ceux des Etats-Unis. Au mois de mai 1978, le concept était à peu près défini et la décision était prise : la Coupe du Monde allait naître l'hiver suivant.
Des dix étapes de cette première campagne, seules quatre subsistent toujours aujourd’hui. Avec Amsterdam, Berlin, Dortmund, s-Hertogenbosch, Anvers, Vienne, Genève, Birmingham et Göteborg, Bordeaux faisait partie de ce circuit inaugural. Aujourd'hui seules Göteborg, Genève (avec 8 ans d’interruption), s-Hertogenbosch (une seule année d’interruption due à l’épizootie de fièvre aphteuse en 2001) et Bordeaux (une seule saison d’interruption en 94/95) restent les plus solides piliers de la ligue de l’Europe de l’Ouest. Cette dernière est d'ailleurs réputée pour être la plus difficile avec celle de la côte Est des Etats-Unis, dont les cavaliers avaient dominé les finales des années 80 avant que l’Europe, par le talent de John Whitaker et la magie de Milton, ne reprenne la main en 1990 à Dortmund.

Copyright Sportquick/Promedi

En savoir plus :
Coupe du Monde


Saut d'obstacles
Cinq cavaliers ont remporté la Coupe du Monde trois fois : l'Allemand Marcus Ehing (2003, 2006, 2010), l'Allemande Meredith Michaels Beerbaum (2005, 2008 et 2009) et le Brésilien Rodrigo Pessoa (1998, 1999 et 2000), chaque fois avec le même cheval : Shutterfly pour Meredith et Baloubet du Rouet pour Rodrigo, l'Autrichien Hugo Simon (1979, 1996 et 1997) et le Suisse Steve Guerdat (2015, 2016 et 2019).
Aucun cavalier s'est imposé quatre fois.
Six cavaliers ont conservé la Coupe du Monde : Ian Millar CAN (1988 et 1989), John Whitaker GBR (1990 et 1991), Hugo Simon SUI (1996 et 1997), Rodrigo Pessoa BRA (1998, 1999 et 2000), Meredith Michaels-Beerbaum GER (2008 et 2009) et Steve Guerdat SUI (2015 et 2016).
Seul vainqueur français : Bruno Broucqsault sur Dilème de Cèphe en 2004.
Record de victoires par pays en 40 éditions : 11 par les Etats-Unis, 10 par l'Allemagne.
Record de participations : 22 Michael Whitaker GBR - 20 Ludger Beerbaum GER.
Inédit
- En remportant pour la troisième fois d’affilée la Coupe du Monde de saut d'obstacles en 2000, cela avec le même cheval (et sans renverser un seul obstacle lors des trois éditions), le Brésilien Rodrigo Pessoa est entré dans les annales du jumping !
- A ce jour, le cavalier canadien (américain depuis 2009), Mario Deslauriers est le plus jeune cavalier ayant remporté la Coupe du Monde , en 1984 à 19 ans cela dès sa première participation.
- En 2009, l'Allemande Meredith Michaels Beerbaum est devenue la première femme à remporter trois finales de la Coupe du Monde , cela sans avoir commis la moindre faute. Elle s'est imposée dans les trois épreuves et rejoint ainsi dans la légende des illustres cavaliers qui l'ont réussi avant elle : le Canadien Ian Millar (1988 et 1989), le Néerlandais Jos Lansink (1994) et le Brésilien Rodrigo Pessoa (1998, 1999 et 2000).
A noter : Contrairement aux autres Championnats, les cavaliers peuvent monter 2 chevaux et les permuter au cours d’une finale. En général, il s’agit d’un cheval rapide pour la 1re épreuve et du meilleur cheval de Grand Prix dans les 2 suivantes. L’Allemand Marcus Ehning est le seul à avoir remporté une finale en appliquant cette stratégie. C’était en 2010 à Genève avec Küchengirl et Plot Blue.
Bilan des Français en Coupe du Monde :
1er : Bruno Broucqsault (Dilème de Cèphe) en 2004.
2eme : Pierre Durand (Jappeloup) en 1988 et 1990, Philippe Rozier (Jiva) en 1987, Pénélope Leprévost (Vagabond de la Pomme) en 2015.
3eme : Pierre Durand (Jappeloup) en 1985, Roger-Yves Bost (Norton de Rhuys) en 1991, Kevin Staut (Silvana) en 2013.
Dressage
Record de victoires : la Néerlandaise Anky Van Grunsven avec 9 victoires (1995, 1996, 1997, 1999, 2000, 2004, 2005, 2006 et 2008).
 
 

 

.,.

Copyright Sportquick/Promedi

Il est le cavalier russe le plus médaillé et titré en dressage avec son cheval Ikhor. Champion olympique en individuel en 1968 (4eme en 1972) et par équipes en 1972 (2eme en 1968, 3eme en 1964). Vice-champion d'Europe en individuel en 1967 et 1969 (3eme en 1971) et par équipes en 1967, 1971 et 1973 (3eme en 1965 et 1969). Champion du monde par équipes en 1970 (2eme en 1974, 3eme en 1966 ; 3eme en individuel en 1970). Il a été entraîneur de l'équipe de saut d'obstacles d'URSS....
Il appartient à l'élite en dressage avec six médailles olympiques. Champion olympique par équipes en 1964 et 1968 (2eme en 1972 ; 2eme en individuel en 1968, 3eme en 1960 et 1972). Champion du monde de dressage en individuel et par équipes en 1966 (2eme par équipes en 1970). Champion d'Europe par équipes en 1965, 1967, 1969 et 1971 (2eme en individuel en 1971, 3eme en 1969). Il a fondé en 1938 puis dirigé le géant allemand de vente par correspondance Neckermann, l'équivalent de l...
Championne olympique de dressage par équipes en 1972 (2eme en 1968 ; 2eme en individuel en 1972). Championne du monde en individuel et par équipes en 1970 (3eme en individuel en 1974 ; 2eme par équipes en 1974, 3eme en 1966 et 1978). Vice-championne d'Europe en individuel en 1973 et par équipes en 1967, 1971, 1973, 1975 et 1979 (3eme en 1965, 1969 et 1985). 13 fois championne d'URSS. Après sa carrière, elle est a été vice-présidente du Comité Olympique soviétique entre 1983 et 1991 p...
Championne olympique de dressage par équipes en 1976 (4eme en individuel). Championne du monde par équipes en 1978 et 1982 et championne d'Europe par équipes en 1977, 1979 et 1981 (3eme en individuel en 1981). Sept fois championne d'Allemagne entre 1977 et 1984.   ...
Champion olympique de dressage par équipes en 1964 et 1976 (2eme en individuel ces mêmes années). Champion du monde par équipes en 1966 et 1978 (2eme en 1970 ; 2eme en individuel en 1966). quintuple champion d'Europe par équipes (en 1965, 1967, 1975, 1977 et 1979 ; 2eme en individuel en 1963, 1965, 1975 et 1977, 3eme en 1967 et 1979). Copyright Sportquick/Promedi ...
Champion olympique de dressage par équipes en 1952 et 1956 avec Henri Saint Cyr et Adolf Boltenstern. Egalement titré en 1948, son équipe a été disqualifiée en faveur de la France car il n'était qu'un simple sergent et non pas un officier. Copyright Sportquick/Promedi ...
L'une des cavalières les plus titrées en dressage, elle fut la première femme à devenir championne olympique, en 1968 dans l'épreuve de dressage par équipes (2eme en 1956 et 1972). Ell est également la première championne olympique de dressage individuel, en 1972 à 45 ans (3eme en 1956) ! Championne du monde par équipes en 1974 (2eme en 1970 ; 2eme en individuel en 1970, 3eme en 1974) et championne d'Europe en individuel en 1969 et 1971, par équipes en 1969, 1971 et 1973. Elle es...
Il est l'un des cavaliers les plus médaillés des Jeux Olympiques en dressage avec 5 médailles (2 d'or, 2 d'argent et 1 de bronze). Champion olympique par équipes en 1932 (avec Xavier Lesage et Charles Marion) et 1948 (avec Jean Saint-Forth Paillard et Maurice Buret ; 2eme en 1936 avec Gérard de Ballore et Daniel Gillois). Vice-champion olympique en individuel en 1948 (3eme en 1952) avec son illustre cheval Harpagon. Il était Colonel dans l'artillerie. Copyright Sportquick/...
Elle restera à jamais la première femme à avoir remporté une médaille olympique en sports équestres. Victime d'une poliomyélite et paralysée des deux jambes, elle réussit l'exploit de devenir à deux reprises vice-championne olympique de dressage en individuel, en 1952 et 1956 avec Jubilee. Elle s'est ensuite beaucoup investie dans des écoles d'équitation réservées aux handicapées. Copyright Sportquick/Promedi ...
Cavalier très complet et de grand renommé ayant accompli deux doublés rares. Officier, il a débuté sa carrière en disputant le concours complet (23eme en individuel aux Jeux Olympiques de 1936). A cause d'une blessure, il se tourne vers le dressage et devient quadruple champion olympique. Il a remporté les deux titres, en individuel et par équipes, deux fois de suite, en 1952 et en 1956 (4eme en indiciduel 1960 pour sa 5eme et dernière participation). Champion du monde de dressage indivi...
Australian International 3-day event (Adelaide Horse Trials) CCI****
Badminton Concours Complet (CCI****)
Burghley Concours complet (CCI****)
CCI ** Pau
CCI *** Pau
CCI *** Saumur
CCI **** Pau
Championnats d'Europe
Championnats de France
Championnats du Monde (incluant les Jeux d'Equestres Mondiaux depuis 1990)
CHI Genève *****
CHIO Aix-la-Chapelle (Aachen) *****
Concours d'Attelage International de Conty (Somme - France)
Coupe du Monde
CSI Estoril*****
CSI Jumping de Monte Carlo*****
CSI Lyon *****
CSI Paris ***** (Grand Prix Saut Hermès)
CSI Valkenswaard
CSIO Barcelona *****
CSIO Cannes*****
CSIO Dublin
CSIO La Baule
CSIO Rome
CSIO St.Gallen *****
CSIW Stuttgart Allemagne
FEI Coupe des Nations
Horse of the Year Grand Prix
Jumping du Château de Versailles
Jumping International de Bordeaux
Lexington Kentucky 3-Day Event CCI****
Longines Masters de Paris
Lühmühlen 3-Day Event CCI****
Military Boekelo CCI *** concours complet
Rolex Top-Ten
Classement mondial de saut d'obstacles (FEI Longines Ranking)
Global Champions Tour, dates 2020 et tous les vainqueurs....
Grand Chelem Concours Complet Rolex
Kévin Staut : "C'est une discipline formidable"
Lexique
Lexique Français Anglais
Tout savoir sur l'équitation

Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport à voir ici
 - lucinda fredericks -  diverses -  - didier adc willefert - marcus ehning