Happy Birthday :
lundi 23 septembre 2019
Patinage artistique
 
Patinage artistique - Système d'évaluation ou Code de Points - Article du : 25/01/2017

Le Système d'évaluation ISU (aussi connu sous le terme Code de points) fut introduit en réaction à un scandale d'arbitrage dans l'épreuve de patinage en couple aux Jeux olympiques d'Hiver de Salt Lake City en 2002. Remplaçant le système de notation sur 6,0, il fut testé au Grand Prix ISU de 2003-04 avant d'être mis en place dans toutes les compétitions ISU de 2004-05. Il fut utilisé pour la première fois aux Jeux Olympiques d'hiver de 2006.

Système 0-6

Afin d'évaluer la dimension technique (sauts et figures) qu'artistique, les juges distribuaient des notes allant de 0 à 6.

Avec le système sur 6,0, les juges notaient les patineurs les uns par rapport aux autres. Les notes reflétaient l'impression générale d'un programme. Avec le système de notation ISU, chaque élément individuel reçoit une valeur en points et les patineurs essaient d'accumuler le plus grand nombre de points possible.

Les scores se répartissent en deux catégories : Le score des éléments techniques (TES) et le score des composantes du programme (PCS). Il s'ajoutent l'un à l'autre pour déterminer le score total du segment (TSS) pour chacun des patineurs dans chaque programme. Les résultats finaux sont déterminés en ajoutant les TSS obtenus par un patineur dans chacun de ses programmes.  

Score d'éléments techniques (TES)

Le TES prend en compte le niveau de difficulté et la qualité de tous les éléments que chaque patineur/couple réalise. Ceci comprend les sauts, les pirouettes, les séquences de pas, les portés, les lancés et les spirales de la mort.

Composé d'un arbitre technique, d'un spécialiste technique et d'un assistant technique, le panel technique évalue les éléments réalisés et leur niveau de difficulté. Une fois qu'un élément est identifié, les membres du panel d'arbitrage évaluent sa qualité à l'aide de degrés d'exécution (GOE). Un juge peut augmenter ou diminuer le score d'un élément de trois unités GOE. Le GOE le plus faible et le GOE le plus élevé attribués à un élément sont abandonnés et on fait la moyenne des GOE restants pour déterminer le GOE réel de cet élément. Les scores d'évaluation de tous les éléments individuels sont cumulés pour déterminer le TES.

Tous les éléments ont une valeur de base dans l'échelle des valeurs. On spécifie également les scores GOE de chaque élément. Un GOE de +3 ne correspond pas nécessairement à +3 points sur chaque élément. Un juge commence par évaluer les composants positifs d'un élément puis réduit le score en fonction des erreurs commises. Le GOE négatif à appliquer est spécifié par type d'erreur dans l'élément donné. 

La valeur de base des sauts et des lancés est déterminée par le type et par le nombre de révolutions. Pour déterminer le GOE, les juges tiennent compte de la hauteur, de la distance, de la technique, de l'envol et de la réception. Un saut avec une entrée difficile après un jeu de pieds est mieux noté qu'un saut qui n'est pas précédé d'un jeu de pieds.

Désormais, tous les éléments techniques possèdent une valeur de base. Un nombre de points minoré ou majoré selon les cas (le grade of execution). Pour la partie artistique, les choses se corsent. Elle a été découpée en cinq composantes : habileté de patinage, transitions, qualité d'exécution, chorégraphie et interprétation.

La valeur de base des pirouettes, des séquences de pas, des portés, des spirales de la mort et des twizzles est déterminée par le type et le niveau de difficulté. Ces éléments peuvent aller du Niveau 1 (le plus facile) au Niveau 4 (le plus difficile). Les niveaux sont basés sur le nombre d'éléments techniques compris dans un élément. Les éléments techniques d'une pirouette peuvent comprendre différentes variations des positions de base. La variété des séquences de pas et des retournements affecte le niveau attribué. Pour déterminer le GOE, les juges tiennent compte de la qualité des positions, de la vitesse, de la fluidité, des entrées et des sorties.         

Score des composantes du programme (PCS)

Le PCS est l'équivalent de base du score d'impression artistique du système 6,0. Toutefois, au lieu de consister en une note unique, les juges doivent maintenant évaluer cinq aspects distincts du programme :

L'habileté de patinage (SS) - Tient compte de la qualité totale de patinage, y compris le contrôle des carres et la fluidité sur la glace, l'usage de différents pas et retournements et l'usage du patinage multidirectionnel et sur un pied.

Transitions/pas d'enchaînement et mouvement (TR) - Tient compte de l'usage de pas ou de positions variés ou recherchés et de mouvements qui enchaînent les éléments, y compris les entrées et les sorties des éléments.

Performance/Exécution (PE) - Tient compte de la précision d'exécution du programme et de l'implication émotionnelle et intellectuelle d'un patineur dans son interprétation de la chorégraphie.

Chorégraphie/Composition (CH) - Tient compte de l'unité du mouvement, de l'utilisation de la glace, de la conception du programme, de l'originalité et de la répartition des éléments sur l'ensemble du programme.

Interprétation de la musique (IN) - Tient compte de l'expression du caractère musical et du mouvement destiné à traduire les nuances de la musique.

Le PCS est évalué sur une échelle de 0,25 à 10 avec des incréments de 0,25.

1=très mauvais, 2=mauvais, 3=faible, 4=correct, 5=moyen, 6=au dessus de la moyenne, 7=bon, 8=très bon, 9=supérieur, 10=excellent

 Déductions

À part les GOE négatifs spécifiés pour les erreurs sur chaque élément, certaines déductions s'appliquent au score total du segment :

Pénalité de temps : -1,0 pour chaque tranche de 5 secondes en dessous ou au-dessus de la longueur requise pour le programme

Pénalité de musique : -1,0 pour la musique vocale (individuels et couples)

Pénalité d'élément : -2,0 pour chaque élément non autorisé

Pénalité de costume/accessoire : -1,0 pour vêtement ou usage d'accessoires inappropriés

Chutes : -1,0 pour chaque chute (-2,0 si les deux partenaires tombent lors de l'épreuve en couple ou de l'épreuve de danse sur glace)

Interruptions du programme : -1,0 pour les interruptions de 11 à 20 secondes, -2,0 pour les interruptions de 21 à 30 secondes, etc (une pénalité de -2,0 est appliquée en cas de reprise du programme suite à un problème de costume ou à une blessure)

Excès de durée des portés en danse sur glace : -1.0

De plus, tous les patineurs ont une minute à partir du temps où leur nom est annoncé pour se mettre en position de départ. Le non-respect de cette limitation entraîne la disqualification.

 

Abréviations

Sauts (Jumps)

A

Axel jump

Axel

F

Flip jump

Flip

Lo

Loop jump

Boucle

Lz

Lutz jump

Lutz

S

Salchow jump

Salchow

T

Toe loop jump

Boucle piqué

Sauts lancés en couples (Throw jumps)

ATh

Throw axel

Axel lancé

FTh

Throw flip/lutz

Flip/lutz lancé

LoTh

Throw loop

Boucle lancé

STh

Throw salchow

Salchow lancé

TTh

Throw toe loop

Boucle piqué lancé

Pirouettes (Spins)

CSp

Camel spin

Pirouette allongée

CCSp

Change foot camel spin

Pirouette allongée avec changement de pied

CLSp

Change foot layback spin

Pirouette cambrée avec changement de pied

CSSp

Change foot sit spin

Pirouette assise avec changement de pied

CUSp

Change foot upright spin

Pirouette debout avec changement de pied

CoSp

Combination spin

Pirouette combinée

CCoSp

Combination spin with change of foot

Pirouette combinée avec changement de pied

FCSp

Flying camel spin

Pirouette sautée allongée

FLSp

Flying layback spin

Pirouette sautée cambrée

FSSp

Flying sit spin

Pirouette sautée assise

FUSp

Flying upright spin

Pirouette sautée debout

LSp

Layback spin

Pirouette cambrée

PCoSp

Pair combination spin

Pirouette combinée de couples

PSp

Pair spin

Pirouette parallèle de couples

SSp

Sit spin

Pirouette assise

USp

Upright Spin

Pirouette debout

Séquences de pas (Step sequences)

ChSt

Choreographed Step Sequence

Séquence de pas chorégraphiée

CiSt

Circular step sequence

Séquence de pas circulaire

DiSt

Diagonal in hold step sequence

Séquence de pas en diagonale

MiSt

Midline in hold step sequence

Séquence de pas en ligne médiane

NtMiTw

Not Touching Midline Sequential Twizzles

NtMiSt

Not Touching Midline Steps

SeSt

Serpentine step sequence

Séquence de pas en serpentin

SlSt

Straight line step sequence

Séquence de pas en ligne droite

Séquences de spirales (Spiral sequences)

ChSp

Choreographed Spiral

Spirale chorégraphiée

SpSq

Spiral sequence of any pattern

Séquence de spirales de n'importe quel type3

Portés en couple artistique (Pair lifts)

ATw

Axel twist lift

Twist Axel

1Li

Group one lift

2Li

Group two lift

3Li

Group three lift

4Li

Group four lift

5ALi

Group five axel lasso lift

5RLi

Group five reverse lasso lift

5SLi

Group five step in lasso lift

5TLi

Group five toe lasso lift

LzTw

Lutz/Flip twist lift

Twist Lutz/Flip

TTw

Toeloop twist lift

Twist boucle piqué

Portés en danse sur glace (Dance lifts)

CuLi

Curve lift

Porté en courbe

RRoLi

Reverse rotational lift

Porté en rotation inversée

RoLi

Rotational lift

Porté en rotation

SeLi

Serpentine lift

Porté en serpentin

StaLi

Stationary lift

Porté sur place

SlLi

Straight line lift

Porté en ligne droite

Spirales de la mort en couple (Death spirals)

BiDs

Backward inside death spiral

Spirale de la mort dedans arrière

BoDs

Backward outside death spiral

Spirale de la mort dehors arrière

FiDs

Forward inside death spiral

Spirale de la mort dedans avant

FoDs

Forward outside death spiral

Spirale de la mort dehors avant

Éléments de danse sur glace (Dance elements)

STw

Synchronized twizzles

Twizzles synchronisés

Valeurs de base des sauts

Abréviations

Noms

Rotations

Valeur de base

A

Axel

simple

1.1

double

3.3

triple

8.5

quadruple

15.0

Lz

Lutz

simple

0.5

double

2.1

triple

6.0

quadruple

13.6

F

Flip

simple

0.5

double

1.8

triple

5.3

quadruple

12.3

Lo

Boucle

simple

0.5

double

1.8

triple

5.1

quadruple

12.0

S

Salchow

simple

0.4

double

1.3

triple

4.2

quadruple

10.5

T

Boucle piqué

simple

0.4

double

1.3

triple

4.1

quadruple

10.3

Peuvent entraîner une déduction :

-    une faute de temps (-1,0 par période de 5 secondes inadéquates)
-    une faute de musique (vocale, inadéquate, -1,0)
-    un élément interdit (acrobatique, -2,0)
-    une faute de costume (inadéquat -1,0)
-    une chute (-1,0 pour chaque chute), définie comme tout arrêt momentané de la performance où les deux lames ne touchent pas le sol.

.,.
Résultats et Champions


Championne olympique par équipes mixte en 2018 (2eme en 2014 ; 3eme en individuel en 2018). Championne du monde en 2018, la première Canadienne sacrée depuis 45 ans  (Karen Magnusson en 1973 ; 2eme en 2017). Elle termina 3eme de la finale du Grand Prix en 2018. Championne du Canada en 2013, 2014 et 2017. Elle a mis un terme à sa carrière à seulement 23 ans en 2019. ...
Créée en 2009 par la Fédération Internationale de Patinage, cette compétition se déroule tous les deux ans à Tokyo au mois d'avril entre six nations sélectionnées à l'issue d'un système de points attribués dans les épreuves officielles de la saison précédente (championnats et Grand Prix). Les six nations retenues pour cette première édition ont été les Etats-Unis, le Canada, le Japon, la Russie, la France et la Chine. Chaque équipe est composée de deux hommes, deux femmes, un coup...
Tableau des médailles     Or Argent Bronze Total 1 Etats-Unis 4 1 1 6 2  Japon 2 1 3 6 3  Canada 0 2 1 3  Ru...
Championnats du Monde (depuis 1896) Les patineurs, sacrés champions olympiques et du monde la même année : Ulrich Salchow SWE en 1908 ; Gillis Grafström SWE en 1924 ; Karl Schäfer AUT en 1932 et 1936 ; Dick Button USA en 1948 et 1952 ; Hayes Jenkins USA en 1956 ; Manfred Schnelldorfer FRG en 1964 ; Ondrej Nepela TCH en 1972 ; John Curry GBR en 1976 ; Scott Hamilton USA en 1984 ; Brian Boitano USA en 1988 ; Viktor Petrenko CEI en 1992 ; Alexeï Yagudin RUS en 2002 ; Yuzuru Hanyu JPN en 201...
Le meilleur couple français du moment. Champions d'Europe en 2019 (premier couple titré depuis Andrée et Pierre Brunet en 1932; 3eme en 2017, 4eme en 2013, 2016 et 2018). 3eme des championnats du monde de couple en 2018. Née au Canada et ayant grandi aux Etats-Unis, Vanessa James a tout d'abord patiné en individuel avec un titre de championne de Grande-Bretagne en 2006. Installée en France, elle patine, depuis 2010, en couple avec Morgan Ciprès (Yannick Bonheur de 2008 à 2010). Champ...
Un des meilleurs couples actuels, il patinent ensemble depuis 2012. Champions d'Europe en 2017 et 2018 (2emes en 2019, 3emes en 2015 et 2016), vice-champions du monde en 2018 et 2019 (3emes en 2017) et 4emes des Jeux Olympiques en 2018 (2emes par équipes mixtes). Vainqueurs de la finale du Grand Prix en 2017 (3emes en 2018) et du Skate America en 2018. Vice-champions du monde junior en 2014. ...
Après deux médailles d'argent mondiales (2015 et 2016), ils sont devenus champions du monde en couple en 2017 et 2019. Vice-champions olympiques en 2018. Vainqueurs du championnat des Quatre Continents en 2016, 2017 et 2019, de la Coupe de Chine et du NHK Trophy (en battant le record du programme libre avec 155,10 pts) en 2017 (2emes de la finale du Grand Prix 2018). ...
L'une des stars du patinage masculin. Il est le premier patineur à avoir réussi un quadruple flip en compétition internationale, lors du Team Challenge Cup en 2016. Il a remporté la médaille d'argent en individuel et le titre par équipes aux Jeux Olympiques de la jeunesse d'hiver en 2012. Vice-champion du monde chez les séniors en 2017 et 2018 (4eme en 2019) et vice-champion olympique en 2018, devancé à chaque fois par son compatriote Yuzuru Hanyu. Vainqueur du Skate Canada en 20...
Jeune prodige, 'Yuzu' a inscrit une page d'histoire dans l'histoire du patinage masculin : champion olympique (2014 et 2018), champion du monde (2014 et 2017), champion du monde juniors (2010) et trois fois de suite vainqueur du Grand Prix (2013, 2014 et 2015; 2eme en 2012). Aux Jeux Olympiques de Sotchi en 2014, il est devenu le premier patineur nippon sacré en individuel chez les hommes à seulement 19 ans ce qui fait de lui l'un des plus jeunes champions olympiques de l...
Le nouveau prodige du patinage masculin, un livre de records à lui tout seul. En décembre 2016, il est devenu le premier patineur à réussir quatre quads et quatre lutz en compétition d'où son surnom "Quad Man". Déjà début 2016, il avait surpris le monde après avoir réussi quatre quadruples sauts dans son programme libre. Fin janvier 2017 lors des championnats des Etats-Unis, il a réussi cinq quads dans un programme libre, un fait inédit !  Aux Jeux Olympiques en 2018, il termin...

 

Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport à voir ici
 - derek trent -  - jana khokhlova - stephane lambiel -