Happy Birthday :
mercredi 22 mai 2024
Lutte
 
Lutte - Lexique - Article du : 06/01/2009

Lexique

A terre : le combat reprend à terre.

Attention : l'arbitre met en garde le lutteur passif avant de demander l'avertissement pour refus de position correcte à terre.

Action : le lutteur doit exécuter la prise qu'il a engagée.

Contact : l'arbitre demande que le lutteur pose les deux mains sur le dos de son adversaire se trouvant dessous à terre. Les lutteurs en position debout doivent prendre contact "corps à corps".

Dawai : l'arbitre invite les lutteurs à une lutte plus active.

Head up : le lutteur doit lever la tête. Ordre donné par l'arbitre dans le cas de passivité et d'attaques répétées “tête en avant”.

Danger : mise en danger.

Fault : prise illégale ou infraction aux règles techniques.

Jambe : le lutteur a fait une faute de jambe (gréco-romaine).

Open : le lutteur doit modifier sa position et adopter une lutte plus ouverte.

Passif : rouge passif, bleu passif : remarque donnée au lutteur qui est passif, en désignant d'un geste vertical du bras de la couleur du lutteur fautif.

Place : d'un coup de main sur le tapis, en prononçant en même temps "place", l'arbitre rappelle aux lutteurs de ne pas fuir en dehors du tapis.

Position : position initiale des lutteurs à terre, avant le coup de sifflet de l'arbitre.          

Remarque : signe de l'arbitre indiquant au juge et au chef de tapis la passivité d'un lutteur.

Salut : les lutteurs doivent se saluer.

Start : invitation aux lutteurs debout aux coins du tapis de se rendre au milieu pour être contrôlés et se serrer la main, après quoi ils retourneront dans leur coin respectif et attendront le coup de sifflet de l'arbitre les invitant à commencer la lutte.

Stop : ce mot signifie l'arrêt du combat.

Time out : lorsqu'un des lutteurs cesse de lutter, intentionnellement ou par suite de blessure ou pour n'importe quelle autre raison, l'arbitre emploiera cette expression pour demander au chronométreur d'arrêter son chronomètre.

Touche : mot employé pour indiquer que le lutteur est battu par “tombé”. Pour le tombé, l'arbitre dit pour lui-même “tombé” frappe le tapis de la main et siffle la fin du match.

Up : le combat doit être repris debout.

Zone : ce mot doit être prononcé à haute voix si les lutteurs pénètrent dans la zone de passivité.




Action : demande de l’arbitre appelant les lutteurs à engager le combat.
Bras roulé : mouvement consistant pour un lutteur à ceinturer de ses bras le corps de son adversaire avant de le projeter sur le tapis.
Ceinture en pont : mouvement au cours duquel un lutteur fait rouler son adversaire alors qu'il se trouve en position de pont.
Contrôle du corps : prise consistant pour un lutteur à ceinturer de ses bras le corps de son adversaire avant de le jeter au tapis.
Décalage avant : mouvement par lequel un lutteur fait tomber son adversaire en lui soulevant la jambe avec les bras.
Disqualification : élimination d’un lutteur d’un match pour infraction aux règlements.
Double ramassement de jambes enlevées : mouvement consistant pour un lutteur à amener son adversaire au sol en le plaquant après lui avoir saisi les jambes.
Forfait : victoire prononcée lorsqu’un lutteur est disqualifié ou blessé trop sévèrement pour poursuivre le combat ou qu'il ne se présente pas pour le match à l’appel de son nom.
Fuite de prise : situation où le lutteur refuse le combat sur le tapis et où il se trouve pénalisé par un point, lequel est attribué à son adversaire.
Fuite de tapis : situation où le lutteur sort volontairement du tapis et où il se trouve pénalisé par un point, lequel est attribué à son adversaire.
Mise à terre : action d’amener son adversaire à terre.
Mise en danger : position dans laquelle le dos d’un lutteur forme un angle de moins de 90 degrés avec le tapis et dans laquelle le lutteur est maintenu par son adversaire.
Open : ordre de l’arbitre demandant à un lutteur de changer de position et d’adopter des tactiques plus ouvertes.
Par terre : sur le tapis, position de départ dans laquelle un des lutteurs se tient les mains et les genoux contre le tapis, alors que l’autre lutteur se tient à genoux sur le côté, les mains posées sur le dos du premier lutteur.
Points techniques : points marqués pendant le combat.
Pont : position arquée adoptée par un lutteur dos au tapis pour éviter que son dos ne touche le tapis.
Prise de « grande amplitude » : projection dans laquelle le centre de gravité de l’adversaire est supérieur au lutteur qui tente de le projeter.
Prise de bras : contrôle des bras de l’adversaire.
Projection de bras : mouvement consistant pour un lutteur à projeter son adversaire par-dessus son épaule en lui tenant le bras.
Sortie de pont : sortie d’une position de pont en roulant sur le ventre pour échapper à l’adversaire.
Supériorité technique : victoire déclarée dans une manche lorsqu’un lutteur mène de six points sur son adversaire.
Surface centrale de lutte : cercle sur le tapis de lutte situé entre le rond central et la zone de passivité.
Surface de protection : limite du tapis de lutte au-delà de la zone de passivité visant à protéger les lutteurs des blessures.
Tombé : mouvement visant à maintenir les épaules de l’adversaire contre le tapis. Cette action arrête le match et donne la victoire.
Tours de qualification : tours effectués afin d'obtenir le nombre de combats requis pour pouvoir commencer l’élimination directe.
Tours de repêchage : combats effectués par les lutteurs qui se sont inclinés face aux deux finalistes pour déterminer lesquels remporteront les médailles de bronze.
Zone de passivité : cercle extérieur du tapis de lutte.

Copyright Sportquick/Promedi

.,.

Résultats et Champions


Les 10 nations les plus titrées en lutte libre (H/F) et gréco-romaine (après 2024) 1. Russie avec 242 titres 2. URSS 230 3. Bulgarie 145 4. Turquie 119 5. Suède 85 6. Allemagne 75 7. Azerbaidjan 68 8. Hongrie 67 9. Ukraine 64 10. Pologne 38   Les Français médaillés en Gréco-Romaine aux Championnats d’Europe.   Or : 1990 : Patrice Mourier (57 kg) - 1992 : Ghani Yalouz  (68 kg) - 1995 : Ghani Yalouz  (68 kg) Argent : 1994 : Ghani Yalouz  (68...
Surnommé 'Polar Bear' (ours polaire), il est l'un des sportifs les plus respectés dans son pays avec 1 titre olympique, 4 titres mondiaux et 7 titres européens. Il est également l'un des deux champions olympiques de son pays depuis l'indépendance de l'Arménie en 1991. Champion olympique des -98 kg en lutte gréco-romanie en 2016 (2eme des -97 kg en 2021, 3eme des -98 kg en 2012). Champion du monde des -98 kg en 2014, 2015 et 2017, et des -97 kg en 2022  (2eme des -96 k...
La lutte Gréco-Romaine interdit formellement la saisie de l'adversaire en-dessous de la ceinture. Dans ce style, il est interdit de faire des crocs-en-jambe et d'utiliser activement les jambes dans l'exécution de toute action. Les origines de la lutte gréco-romaine ne sont pas à chercher dans l’Antiquité puisque les compétitions chez les Grecs et les Romains se déroulaient dans un style proche de la lutte libre. Ce style fut lancé au XIXe siècle par un ancien soldat de N...
La lutte Gréco-Romaine interdit formellement la saisie de l'adversaire en-dessous de la ceinture. Dans ce style, il est interdit de faire des crocs-en-jambe et d'utiliser activement les jambes dans l'exécution de toute action. Les origines de la lutte gréco-romaine ne sont pas à chercher dans l’Antiquité puisque les compétitions chez les Grecs et les Romains se déroulaient dans un style proche de la lutte libre. Ce style fut lancé au XIXe siècle par un ancien soldat de N...
La lutte Gréco-Romaine interdit formellement la saisie de l'adversaire en-dessous de la ceinture. Dans ce style, il est interdit de faire des crocs-en-jambe et d'utiliser activement les jambes dans l'exécution de toute action. Les origines de la lutte gréco-romaine ne sont pas à chercher dans l’Antiquité puisque les compétitions chez les Grecs et les Romains se déroulaient dans un style proche de la lutte libre. Ce style fut lancé au XIXe siècle par un ancien soldat de N...
La lutte Gréco-Romaine interdit formellement la saisie de l'adversaire en-dessous de la ceinture. Dans ce style, il est interdit de faire des crocs-en-jambe et d'utiliser activement les jambes dans l'exécution de toute action. Les origines de la lutte gréco-romaine ne sont pas à chercher dans l’Antiquité puisque les compétitions chez les Grecs et les Romains se déroulaient dans un style proche de la lutte libre. Ce style fut lancé au XIXe siècle par un ancien soldat de N...
La lutte Gréco-Romaine interdit formellement la saisie de l'adversaire en-dessous de la ceinture. Dans ce style, il est interdit de faire des crocs-en-jambe et d'utiliser activement les jambes dans l'exécution de toute action. Les origines de la lutte gréco-romaine ne sont pas à chercher dans l’Antiquité puisque les compétitions chez les Grecs et les Romains se déroulaient dans un style proche de la lutte libre. Ce style fut lancé au XIXe siècle par un ancien soldat de N...
La lutte Gréco-Romaine interdit formellement la saisie de l'adversaire en-dessous de la ceinture. Dans ce style, il est interdit de faire des crocs-en-jambe et d'utiliser activement les jambes dans l'exécution de toute action. Les origines de la lutte gréco-romaine ne sont pas à chercher dans l’Antiquité puisque les compétitions chez les Grecs et les Romains se déroulaient dans un style proche de la lutte libre. Ce style fut lancé au XIXe siècle par un ancien soldat de N...
La lutte Gréco-Romaine interdit formellement la saisie de l'adversaire en-dessous de la ceinture. Dans ce style, il est interdit de faire des crocs-en-jambe et d'utiliser activement les jambes dans l'exécution de toute action. Les origines de la lutte gréco-romaine ne sont pas à chercher dans l’Antiquité puisque les compétitions chez les Grecs et les Romains se déroulaient dans un style proche de la lutte libre. Ce style fut lancé au XIXe siècle par un ancien soldat de N...
La lutte Gréco-Romaine interdit formellement la saisie de l'adversaire en-dessous de la ceinture. Dans ce style, il est interdit de faire des crocs-en-jambe et d'utiliser activement les jambes dans l'exécution de toute action. Les origines de la lutte gréco-romaine ne sont pas à chercher dans l’Antiquité puisque les compétitions chez les Grecs et les Romains se déroulaient dans un style proche de la lutte libre. Ce style fut lancé au XIXe siècle par un ancien soldat de N...

 

Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport à voir ici
 - ruslan bodisteanu - marine picavet - diverses - raphael martinetti - diverses