Happy Birthday :
mardi 17 octobre 2017
Boxe francaise
 
Boxe francaise - Tout savoir sur la boxe française - Article du : 09/02/2017
Sommaire article
HistoriqueLa Boxe Française Savate
Quelques pratiquants célèbresRègles et principes
PrincipeRègles
Les coups de pied peuvent utiliser trois principes On distingue en B.F.S. 6 catégories de coups de pied 
Principes mécaniques d’exécution des coups de poing et classificationAutorisations et interdictions en compétition de B.F.S.
L’enceinteL'équipement
Les gantsLes bandages
Les chaussuresLa tenue
La Savate regroupe 4 disciplines sportivesCompétitions
Les rencontresLes reprises

 Boxe française

32 000 licenciés – 650 clubs -

dessin

Historique 

A l'origine, la boxe française n'était pas un sport mais une redoutable méthode de combat appelée “savate”. Née dans la rue, elle comprenait tous les coups utilisables pour mettre un adversaire hors d'état de nuire. Percussions des mains, des poings et des pieds, de la tête, des avant-bras, des coudes, des genoux et des jambes, mais aussi des saisies, clés, étranglements, projections et immobilisations, rendaient la savate terriblement efficace. Sa mutation en sport de compétition (Boxe Française Savate) a conduit à écarter de sa pratique les techniques risquant de nuire à l'intégrité physique des opposants.

La Boxe Française Savate associe les coups de poings de la boxe anglaise aux coups de pieds de la savate. La Fédération Internationale fut créée en 1983.

• 1903 : c’est le début du développement de la boxe française en Europe. En France est créée la Fédération Française des Sociétés de Boxe à laquelle adhèrent la boxe française et la boxe anglaise.

• 1907 : Georges Carpentier est champion de France de boxe française avant de se tourner vers la boxe anglaise où il fera la carrière professionnelle que l’on connaît.

• 1965 : sous l’impulsion de quelques “mordus”, dont entre autres Jean Dionnot, Richard Géneaudau, Marc Kunstle, Bernard Plasait, Sylvain Salvini, Claude Simonot. Un Comité National de Boxe Française (C.B.B.F.) est créé le 5 janvier. Le Président fondateur est Pierre Baruzy , 11 fois champion de France poids moyen et mi-lourds. Le Président d’Honneur est Georges Carpentier. Le Président exécutif est Lucien Alliot. Le 12 décembre de la même année, le C.N.B.F. est accueilli par la Fédération Française de Judo (F.F.J.D.A.) en qualité de “discipline associée”.

• 1966 : véritable début du renouveau : des salles commencent à rouvrir, et Michel Marlière lance la boxe française en universitaire tandis que Marcel Lesau la fait découvrir dans les milieux scolaires. Ce sont aussi les Championnats de France de la “Renaissance” : les champions en seront Bernard Plasait (Plumes), Marc Kunstle (Légers), Christian Cogis (Moyens), Denin (Mi-Lourds), et Jean Laffond (Lourds).

• 1974 : la FNBF quitte la Fédération de Judo. Pierre Baruzy assure la création et la reconnaissance officielle de la FFBF.

Quelques repères:

1800 : Dans le Nord de la France, une méthode de combat utilisant les pieds et les mains fait son apparition : la Savate est née.

1832 : Dans les Faubourgs de Paris, des salles ouvrent ; Charles Lecour, fort de ses connaissances en boxe anglaise, y mêle des combinaisons utilisant les pieds. Cette méthode de défense devient rapidement populaire, on parle désormais de « boxe française ».

1877 : Avec Charlemont, sportif assidu, les coups sont codifiés, les techniques étudiées. L’engouement pour la discipline poursuit son cours…

1900 …entraînant la création du 1er Championnat du monde.

1903 : Boxe anglaise et boxe française se réunissent au sein de la Fédération Française des Sociétés de Boxes.

1924 : Confirmant son succès, la boxe française est sport de démonstration aux Jeux Olympiques organisés à Paris.

1944 : Suite à la guerre, la boxe française est en déclin. La discipline est alors relancée sous l’impulsion du Comte Pierre de Baruzy…

1966 …Les clubs se développent ; la Savate est un sport à vocation éducative. Elle est pratiquée dans les milieux scolaires et universitaires.

1975 : On compte 3500 licenciés inscrits dans 125 clubs. Le Ministère de la Jeunesse et des Sports donne la délégation de pouvoirs à la Fédération Nationale de Boxe Française qui deviendra la Fédération de Boxe Française & Disciplines Associées.

1982 : 1er Championnat de France féminin ; 1ère Coupe d’Europe organisée à Paris. Des rencontres internationales s’organisent. La Savate est pratiquée par 20000 licenciés !

Années 90 : La Fédération est un véritable pôle de formation, des structures adaptées sont crées, des diplômes fédéraux réformés. Le Ministère Jeunesse & Sports reconnaît le haut niveau. Les disciplines associées se développent. Organisation de moult compétitions nationales et internationales.

2005 : La Fédération franchit le cap des 35000 licenciés. On estime au double le nombre de pratiquants.

Pays pratiquants : Algérie, Allemagne, Argentine, Arménie, Australie, Belgique, Biélorussie, Bosnie-Herzégovine, Brésil, Bulgarie, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine, Colombie, Croatie, Cuba, Espagne, Estonie, Finlande, France, Gabon, Ghana, Grande-Bretagne, Grèce, Guinée, Hongrie, Inde, Indonésie, Ile Maurice, Iran, Irlande, Italie, Japon, Corée, Liban, Madagascar, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monténégro, Nouvelle Zélande, Pays Bas, Pologne, Portugal, Qatar, Russie, Sénégal, Serbie, Slovénie, Soudan, Suède, Suisse, Thaïlande, Tunisie, Turquie, Togo, Ukraine, USA, Venezuela, Vietnam.

La Fédération Française de Savate boxe française et Disciplines Associées, c’est aussi : 

  • 650 clubs
  • 38000 licenciés
  • 3 pratiques compétitives : assaut, combat, canne de combat
  • 35 % de femmes
  • 37 % de moins de 18 ans
  • 26 ligues
  • 62 comités départementaux

 

Quelques pratiquants célèbres :

Ernest Hemingway - Georges Carpentier - Alexandre Dumas - Théophile Gautier - Eugène Sue - Marcel Pagnol et Olivier Lapidus…

Règles et principes

Principe

La Boxe Française Savate s’enseigne et se pratique sur les bases de la méthode de Maître Charlemont. Il existe deux pratiques différentes de la boxe française. La plus connue est le combat. Il s'agit d'une activité réservée à l'élite. L'assaut est l'autre forme de pratique. Il s'agit de rencontres où la personne cherche à toucher l'autre mais ne doit jamais appuyer ses coups. Prolongements naturels du bras, la Canne et le Bâton, sont des disciplines qui peuvent être associées à la pratique de la Boxe Française Savate.

Règles

La boxe française est un sport de combat utilisant des mouvements de percussion appelés “coups” qui permettent de frapper avec les différentes surfaces des pieds et le devant des poings.

Les coups de pied peuvent utiliser trois principes :

- Le frapper par fouetté : mouvements de “fléau” ou de “fouet”

- Le frapper par jeté direct : mouvements de “piston” ou de “bielle-piston”

- Le frapper par balancé : mouvements de “fronde”.

 

En fonction de ces trois principes mécaniques

On distingue en B.F.S. 6 catégories de coups de pied :

1. Les coups de pied fouettés (droits)

2. Les coups de pied en revers fouettés utilisant le frapper par fouetté.

Pour ces deux catégories, les hanches sont obligatoirement placées de profil au moment de la frappe et leur trajectoire finale doit être latérale.

3. Les coups de pied chassés utilisant le frapper par jeté direct.

4. Les coups de pied en revers balancés.

5. Les coups de pied bas (de frappe ou de déséquilibre) utilisant le frapper par balance.

6. Les coups de pied en revers groupés dont l’exécution utilise principalement le principe d’efficacité du Jeté direct mais aussi celui du fouetté (à l’envers).

Principes mécaniques d’exécution des coups de poing et classification

Les coups de poing peuvent utiliser deux principes :

- le frapper par jeté direct : mouvement de “piston”

- le frapper par balancé : mouvement de “fronde”.

En fonction de ces deux principes, on distingue 4 catégories de coups de poing :

1. les directs qui utilisent le frapper par jeté direct

2. les crochets qui combinent les mouvements de balancé et de jeté direct

3. les uppercuts

4. les swings qui utilisent le frapper par balancé.

Autorisations et interdictions en compétition de B.F.S.

1. Les surfaces autorisées à être touchées ou frappées sont :

Pour les coups de pied :

– la face antérieure et les faces latérales de la tête,

– toutes les faces du tronc et des membres inférieurs.

Pour les coups de poing :

– la face antérieure et les faces latérales de la tête,

– la face antérieure et les faces latérales du tronc.

2. Les surfaces interdites à être touchées ou frappées sont :

a) Pour les coups de pied :

– le triangle génital,

– la nuque, l’arrière, le dessus de la tête,

– la poitrine pour les féminines.

b) Pour les coups de poing :

– Hommes : tous les coups donnés sous la ligne de la ceinture (limite formée par les crêtes iliaques).

– Femmes : tous les coups à la poitrine et sous la ligne de la ceinture.

3. Les coups et techniques décrits aux paragraphes précédents sont les seuls autorisés en compétition de B.F.S., toutes les autres formes de coups et techniques sont donc interdites.

4. Les entraînements de coups de pied ne sont pas limités mais leur utilisation ne doit pas prédominer sur les enchaînements de pieds-poings et de poings-pieds.

5. Les fauchages et les balayages sont autorisés.

6. Il est interdit de poser les mains à terre ou sur les cordes pour frapper.

7. Il est interdit :

– de porter des coups en tenant l’adversaire,

– d’exécuter des temps de lutte quels qu’ils soient,

– de pousser ou tirer l’adversaire.

8. Il est interdit de progresser d’une manière dangereuse : tête en avant, genou levé.

9. Il est interdit :

– de frapper un tireur à terre ou en train de se relever,

– de frapper un adversaire engagé dans les cordes.

L’enceinte

Un carré ayant les dimensions suivantes entre cordes :

– 6 m du côté maximum ;

– 4,90 m de côté minimum.

Sera entouré de trois rangs de fortes cordes en chanvre ayant au minimum 2 cm et au maximum 3 cm de diamètre et entourées d’étoffe ou de plastique.

dessin

Les cordes devront être au minimum à 0,30 m des poteaux, s’il en existe et les coins seront remboursés de la base au sommet par un coussin de cordes de protection.

L'équipement

Les gants

- Ils devront être en très bon état, en cuir ou matière similaire, uniformément rembourrés de crin (ou matière similaire).

- Ils devront peser :

- entre 6 et 8 onces (171 et 228 g) pour les tireurs et tireuses “jeunes” (“moustiques” à “mini léger(es”) ;

- 8 onces (228 g) pour les tireurs pesant de 48 à 63 kg (“mouches” à “légers”) et pour les tireuses pesant de 45 à 64 kg (“mini-légères” à “super-plumes”) ;

- 10 onces (285 g) pour les tireurs pesant de 63 à 78 kg (“super-légers” à “moyens”) et pour les tireuses pesant plus de 64 kg (“légères” à “moyennes”) ;

- 12 onces (342 g) pour les tireurs pesant plus de 79 kg (“mi-lourds” et “lourds”) ;

- Ils devront être du type “homologué” Boxe Française Savate, c’est-à-dire comporter une “double manchette” protégeant intégralement le poignet et le début de l’avant-bras (environ 10 cm).

dessin

Les bandages.

 

Schémas séparés dorénavant. Voir les deux illustrations jointes. Ici : schéma du bandage.

 

– Tout tireur a le droit de mettre des bandages aux mains.

– Ils doivent être constitués uniquement par des bandes “chirurgicales”, genre crêpe “Velpeau” de 2 m de longueur par 4 cm de largeur. Les bandes genre “somos” sont également acceptées.

Les chaussures

– Les chaussures ont une tige et une empeigne faites en matière très souple (cuir ou peau, retournée ou non).

– La semelle, rigide sans être dure, d’une épaisseur de 2 à 5 mm environ, est plate, sans talon ni talonnette, non débordante, et peut recouvrir le bord interne du 1/3 avant du pied sur environ 2 cm.

– La fermeture se fait par des lacets, sans extrémités dures ni œillets, et dont le nœud devra se situer derrière la tige. Il est recommandé de protéger le laçage par du “chatterton”.

– La tige “semi-longue” arrive au niveau supérieur des malléoles.

– L’extrémité avant de l’empeigne est aussi arrondie que possible, et est “matelassée” d’une mince couche interne de “latex” (ou toute autre matière similaire et protectrice).

– Une même couche protectrice dou­ble intérieurement toute la chaussure.

La tenue

Cette tenue “intégrale”, constituée par un ensemble, sans manches, d’une seule pièce recouvrant les jambes et le buste, est également exigée pour la participation à toutes manifestations de Boxe Française Savate : rencontres, démonstrations, stages, examens.

Les catégories de poids :

Mouches : moins de 48 kg (uniquement pour les féminines)

Coqs : de 48 à 52 kg (uniquement pour les féminines)

Plumes : moins de 56 kg

Légers : de 56 à 60 kg

Super-légers : de 60 à 65 kg

Mi-Moyens : de 65 à 70 kg

S/M/Moyens : de 70 à 75 kg

Moyens : de 75 à 80 kg

Mi-Lourds : de 80 à 85 kg (uniquement pour les hommes)

Lourds : plus de 85 kg (uniquement pour les hommes)

La Savate regroupe 4 disciplines sportives : 

     La boxe française

L’Assaut : C’est une forme de rencontre à la « touche », où toute puissance des coups est exclue : la recherche du « Hors Combat » y est donc totalement proscrite. Cette sorte de confrontation concerne la majorité de nos licenciés, notamment les femmes et les jeunes. L’assaut constitue la seule possibilité pour les moins de 18 ans de s’opposer à d’autres tireurs.

Le Combat : Il s’agit d’une forme de rencontre où la puissance des coups est autorisée. Cependant, les ports du protège-dents et de la coquille (ou le protège poitrine) sont obligatoires.

       La Savate Forme

La Savate Forme, c’est de la Savate en musique, sans opposition. Discipline de forme  à la frontière entre les sports de combat et le fitness, elle est ouverte à tous, même à ceux que toute idée de combat fait frémir! Elle est sans aucun doute la façon privilégiée d’aborder la boxe française aujourd’hui. Pratiquée avec intensité, la savate forme permet aussi l’entraînement aérobic spécifique du compétiteur et une répétition gestuelle qui affine sa technique.

     La Savate Bâton Défense

La Savate défense et le bâton défense sont des formes de pratique dont le but est de permettre l’apprentissage de techniques visant à développer une compétence l’autodéfense. L’entraînement en Savate défense et en bâton défense vise à développer les capacités réactionnelles du pratiquant face à une agression avec ou sans arme. Sa pédagogie spécifique prend en compte les paramètres intervenants dans une agression, notamment l’aspect psychologique qui sera traité au travers de jeux de rôles. La savate défense et le bâton défense constituent également un bon moyen de développer ses capacités physique.

     La Canne de combat

Pour la canne de combat ou canne d’arme et le bâton, on parle souvent d’art martial français, même si la codification en tant que sport ne permet pas cette application officielle. Accessoire vestimentaire et effet de mode à ses débuts, redoutable arme de défense ou d’attaque pour qui savait la manier, la canne et le bâton sont aujourd’hui pratiqués en tant que discipline sportive.

Compétitions

Les rencontres

On distingue en Boxe Française Savate trois formes de rencontre :

1. Le duo : c’est une forme de rencon­tre qui associe deux tireurs de même sexe ou de sexes différents, évoluant en coopération pour présenter une prestation technique et esthétique.

2. L’assaut : c’est une rencontre qui se juge sur la technique et la précision des coups dont la puissance doit être parfaitement contrôlée afin d’exclure tout risque de blessure ou de mise “hors combat”.

3. Le combat : c’est une forme de rencontre qui consiste à ajouter à la technique et à la précision de l’assaut une énergie suffisante pour que les coups soient portés avec efficacité. Suivant le niveau des tireurs, on distingue :

Le combat 2e série qui est jugé à l’aide d’une double notation et où le port du casque et des jambières est obligatoire.

Le combat 1ère série et série nationale dont le jugement est déterminé par une seule note et où le port du casque et des jambières est interdit. Pour les féminines, seul le combat 2e série, appelé dans ce cas “combat féminin” est autorisé.

En compétition sous forme d’assaut ou de combat, les rencontres entre homme et femme et les rencontres de plus de 2 personnes sont interdites.

Les reprises

La durée des reprises :

Suivant les règlements particuliers des compétitions les rencontres se déroulent en 5 reprises de 2 minutes de temps “effectif” de boxe (arrêts de l’arbitre décomptés à son commandement). Les reprises sont séparées par un intervalle de 1min dit “min de repos” qui appartient aux tireurs et à leurs seconds.

Copyright Sportquick/Promedi

.,.

Résultats et Champions


 Boxe française 32 000 licenciés – 650 clubs - Historique  A l'origine, la boxe française n'était pas un sport mais une redoutable méthode de combat appelée “savate”. Née dans la rue, elle comprenait tous les coups utilisables pour mettre un adversaire hors d'état de nuire. Percussions des mains, des poings et des pieds, de la tête, des avant-bras, des coudes, des genoux et des jambes, mais aussi des saisies, clés, étranglements, projections et immobilisations, ren...
Champion du monde des mi-moyens en 1993 et 1995 et champion d'Europe en 1992 et 1994. Champion de France en 1992, 1963, 1994 et 1995.   Copyright Sportquick/Promedi...
Championne du monde des plumes en 1995 et d'Europe en 1996. En 2000, elle remporte la Coupe du monde. Plusieurs fois championne de France. Copyright Sportquick/Promedi...
Championne du monde des légères en 2000. Championne de France en 1999. Copyright Sportquick/Promedi...
Championne du monde et championne de France des coqs en 1995. Copyright Sportquick/Promedi...
Championne du monde des mini-légères en 1995, championne d'Europe en 1996 (2e en 1998) et championne de France de 1994 à 1996. Copyright Sportquick/Promedi...
Championne du monde et de France des super-plumes en 1995. Vice-championne d'Europe en 1996. Copyright Sportquick/Promedi...
Championne du monde des coqs en 1997. Plusieurs titres en championnat de France. Egalement championne du monde de kick-boxing et de boxe thaïe. Copyright Sportquick/Promedi...
Championne du monde des super-légères en 1999 et d'Europe des légères en 1996. Copyright Sportquick/Promedi...
Championne du monde des super-légères en 1997 (2e en 1995), championne d'Europe en 1996 et 2000, et plusieurs titres en championnat de France. Copyright Sportquick/Promedi...

 

Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport à voir ici
 - romaric vuillaume - emmanuella pantani - romaric vuillaume - arnaud mimouni - kamel chouaref