Happy Birthday :
dimanche 21 juillet 2019
Tennis de table
 

La raquette entre les dents, l'Egyptien Hamadtou dans la légende paralympique - Le 10/09/2016 à 18:43

© AFP/CHRISTOPHE SIMON
Ibrahim Hamadtou, le 9 septembre 2016 au Riocentro lors de jeux Paralympiques de Rio

Le joueur de tennis de table Ibrahim Hamadtou peut être aussi rapide et rusé avec sa raquette que son adversaire. Mais c'est pour une autre raison qu'il fait sensation aux Jeux paralympiques de Rio: cet Egyptien de 43 ans se défend avec ses dents.

Ces Jeux regorgent d'histoires de femmes et d'hommes qui ont entraîné leurs corps blessés à la compétition de haut niveau. Parmi elles, celle d'Ibrahim Hamadtou détonne.

Ce père de trois enfants, originaire de la ville portuaire de Damiette, a perdu ses deux bras dans un accident de train quand il était enfant et il tient sa raquette avec sa bouche.

Bien qu'il n'ait pas remporté ses premiers matches, contre le numéro quatre mondial, le Britannique David Wetherill, et l'Allemand Thomas Rau, ce joueur étonnant se dit "ravi".

"Je suis juste content d'avoir pu venir d'Égypte et d'avoir affronté des champions, dit-il à l'AFP. Ce que je ressens est inexplicable, je suis trop heureux."

Hamadtou avait 10 ans lorsqu'il a perdu ses bras. "Après, il est resté silencieux chez lui pendant trois ans. Il n'osait pas sortir", raconte son entraîneur depuis 20 ans, Hossameldin Elshoubry.

- Le foot, trop dangereux -

Un proche essaye alors de sortir l'adolescent de sa dépression grâce au sport. Avec ses deux bonnes jambes, le football semble parfait.

© AFP/CHRISTOPHE SIMON
Ibrahim Hamadtou lors des jeux Paralympiques, le 9 septembre 2016 à Rio

"Le football, ça n'a pas marché", soupire Ibrahim Hamadtou. Son coach explique: "C'était trop dangereux. Sans bras, si vous tombez, vous n'avez aucune façon de vous protéger".

Le jeune homme se tourne alors vers le tennis de table en faisant tenir la petite raquette sous l'aisselle de son bras droit. "Cela n'a pas marché non plus", sourit-il.

Finalement, il essaye de tenir le manche avec sa bouche, comme lorsque l'on cherche quelque chose avec une lampe et qu'on a les mains pleines, décrit-il.

Mais le tennis de table, discipline rapide et précise qui se joue sur une petite table, est incomparable au fait de tenir une lampe de poche. Hamadtou, lui, y est arrivé. Pour cela, il a dû faire quelques ajustements.

Pour servir et ramasser la balle, il utilise ses orteils et joue donc sans chaussure droite. Pour échanger des balles, il peut compter sur son cou musclé et agile qui transforme sa tête en l'équivalent d'un bras et sa bouche en une main.

"Cela m'a pris trois ans pour apprendre", poursuit-il. "Après, sa vie a complètement changé. Il est même retourné à l'école", ponctue fièrement son coach.

Dans son pays, Hamadtou est devenu une star grâce une vidéo de ses exploits postée sur Youtube, vue plus de 2,3 millions de fois.

- Équitable -

L'un de ses adversaires, David Wetherill, qui joue au tennis de table avec une béquille pour soutenir la partie gauche de son corps, est aussi très connu dans sa discipline. La vidéo de son superbe coup à Londres en 2012, alors qu'il était tombé au sol, a également été vue des millions de fois.

Pourtant, celui-ci dit se sentir "dans l'ombre" face à l'Égyptien. "C'est une légende du tennis de table, déclare-t-il. Je sentais un peu de pression, j'étais nerveux. Ibrahim, avec toutes ces choses qu'il réalise, fait relativiser."

© AFP/MANAN VATSYAYANA
L'Egyptien Ibrahim Hamadtou, le 6 mars lors d'un match d'exhibition pendant les Mondiaux-2016 de tennis de table par équipe

Le problème de ce sportif, finalement, c'est d'être unique car il est difficile de lui trouver des adversaires contre qui les matches soient équitables.

"Il est le seul à utiliser sa bouche. S'il y en avait cinq, six, sept autres, nous pourrions créer une nouvelle catégorie", poursuit son entraîneur.

Cela pourrait arriver. En Egypte, le sportif entraîne deux garçons sans bras âgés de 10 et 12 ans.

Selon Hossameldin Elshoubry, "il veut offrir à ces deux jeunes les compétences que personne n'a pu lui donner quand il était enfant".

Résultats et Champions

Une figure du tennis de table français, surnommé 'le Vieux Lion', il est le pongiste le plus titré après Jean-Philippe Gatien et Jacques Secrétin. Huit fois champion de France en simple (1933, 34, 35, 36, 37, 38, 49 et 50), 9 fois en double messieurs et 5 fois en double mixte. Médaillé de bronze aux championnats du monde en 1939 en double messieurs et finaliste par équipes en 1948. Lors des championnats du monde à Prague en 1936, il a disputé  un des matchs les plus longs de l'hi...
Le nouveau phénomène japonais, vainqueur de la finale du World Tour fin 2018, après avoir éliminé le Chinois Lin Gaoyuan, à seulement 15 ans et 172 jours, record de jeunesse tous sports confondus dans les grandes compétitions ! 2eme de la Coupe du monde par équipes en 2018. Champion du monde junior en simple et par équipes en 2016 (2eme en double) à 13 ans et 163 jours ! Il détient plusieurs autres records de jeunesse : - Juin 2016: Plus jeune vainqueur d'un titre en simple sur l&#...
 ...
Seuls vainqueurs non-asiatiques : Vladimir Samsonov BLR (simple en 1997), Timo Boll ALL (simple en 2005), Timo Boll et Christian Suss ALL (double hommes en 2005 et 2009). - Record de titres chez les hommes : 5 par Ma Long CHN (2008, 2009, 2011, 2015 et 2016) - Record de titres chez les femmes : 4 par Zhang Yining CHN (2000, 2002, 2005 et 2006) - Deux joueurs ont réussi à conserver leur titre. Il s'agit des Chinois Ma Long (2008 et 2009 puis 2015 et 2016) et Xu Xin (2012 et 2013). ...
  Offensif et très rapide, il figure parmi les meilleurs pongistes de tous les temps (3 titres olympiques, 12 titres mondiaux). Capitaine de l'équipe nationale depuis 2014, il a été n°1 mondial pendant 64 mois dont 34 de suite (à compter de mars 2015). Il a dépassé son compatriote Wang Liqin avec 54 mois passés en tête du classement mondial. Entre juin 2009 et août 2016, soit 86 mois, il a figuré dans le top 2 mondial. Il est aussi le deuxième pongiste après son compatriote Zhang Jike ...
Il est parmi les joueurs chinois les plus titrés de la planète avec ses trois titres olympiques et ses neuf titres mondiaux pour un total de 23 médailles olympiques ou mondiales, seul le titre mondial en simple lui échappe encore (trois fois finaliste). Champion olympique en simple en 2008, du double en 2004 et par équipes en 2008. Neuf fois champion du monde pour un total de 20 médailles (9 d'or, 7 d'argent et 4 de bronze) : par équipes en 2001, 2004, 2006, 2008, 2010 et 2012, du do...
Pensionnaire de l'As Pontoise-Cergy, il fait partie des meilleurs pongistes du monde (11eme joueur mondial en mai 2019), l'un des rares à pouvoir battre les Asiatiques. Vice champion du monde en simple en 2019 battu par le champion olympique et double champion du monde, le Chinois Ma Long (3eme par équipes en 2018). Vice champion d'Europe du double en 2012 et 2018 et du double mixte en 2016 (3eme du double en 2015 et 2016). ...
En remportant tous les titres aux championnats du monde en 2019, la Chine a réalisé son 9eme Grand Chelem après celui de 1981, 1995, 1999, 2001, 2005, 2007, 2009 et 2011. La Hongrie avait réussi pareil exploit en 1926 (le double dames n'existait pas encore), 1930, 1931, 1932 et 1933. La Chine a failli de réaliser un 9eme Grand Chelem en 2015....le titre du double mixte était partagé avec la Corée du Sud (Xu Xin avec la sud-coréenne Yang Ha-eun). Tous les trophées En 2009, l...
Ils se déroulent en simple et en double chez les hommes et chez les femmes depuis 1926 (la première édition a eu lieu à Londres) et en double mixte depuis 1928 (à Stockholm). Le Mondial a été organisé tous les ans de 1926 à 1957 puis tous les deux ans à partir de 1957 (années impaires). Les premiers champions du monde en simple furent deux Hongrois : Roland Jacobi chez les hommes et Maria Mednyanszky chez les femmes, en 1926. Les cinq trophées qui récompensent les vainqueurs : - Simple ...
Ils se déroulent en simple et en double chez les hommes et chez les femmes depuis 1926 (la première édition a eu lieu à Londres) et en double mixte depuis 1928 (à Stockholm). Le Mondial a été organisé tous les ans de 1926 à 1957 puis tous les deux ans à partir de 1957 (années impaires). Les premiers champions du monde en simple furent deux Hongrois : Roland Jacobi chez les hommes et Maria Mednyanszky chez les femmes, en 1926. Les cinq trophées qui récompensent les vainqueurs : - Simple ...
Championnat d'Europe
Championnat de France
Championnat du Monde
Championnat du Monde par équipes
Coupe du Monde
Coupe du Monde par équipes
ETTU Cup
Finales World Tour (ITTF World Tour Grand Finals)
Jeux d'Asie
Ligue des Champions (ancienne Coupe d'Europe des clubs champions)
Open d'Angleterre
Top 16 Européen
Tournoi des Champions
Calendrier 2016 et les vainqueurs des Super Series
Calendrier World Tour 2015
Calendrier World Tour 2017
Classement mondial ITTF
Lexique Français/Anglais
Lexique Français/Français
Tout savoir sur le tennis de table
Vainqueurs ITTF Pro-Tour 2011
Vainqueurs ITTF Pro-Tour 2012
Vainqueurs ITTF Pro-Tour 2013
Vainqueurs ITTF World Tour 2014
Vainqueurs Pro-Tour 2008, 2009 et 2010

 

Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport à voir ici
 - dorian quentel - werner schlager - ma lin - jacob asmussen -  diverses