Happy Birthday :
mardi 16 avril 2024
Natation
 

Championnats du Monde en grand bassin (50 m) - Dossier Natation
< Retour

Présentation :

Organisés par la FINA, les Championnats du Monde (World Aquatics) ont été créés en 1973 et se déroulent tous les deux ans depuis 2001 (tous les trois ou quatre ans avant). 

Disciplines :
- nage libre
- brasse
- dos
- papillon
- 4 nages

La première édition a été organisée du 31 août au 9 septembre 1973 à Belgrade en Yougoslavie entre 686 nageurs.

Sur les courtes distances (50, 100 et 200 m, quelque soit la nage) : les seize meilleurs temps des séries sont qualifiés pour les demi-finales. Les huit meilleurs temps des demi-finales sont qualifiés pour la finale.
Sur les autres distances (400, 800 et 1 500 m et les relais, quelque soit la nage) : les huit meilleurs temps des séries sont qualifiés pour la finale (2 qualifiés maximum par nation).

Nombre d'épreuves : 42 (20 pour les hommes, 20 pour les femmes et 2 relais mixtes). Nouvelles disciplines depuis 2015 : les relais mixtes 4 x 100 m et 4 x 100 m 4 nages.

La 18eme édition a eu lieu du 21 au 28 juillet 2019 à Gwangju en Corée du Sud entre un record de 2 623 nageurs (toutes disciplines) venus de 192 pays. Comme d'habitude, les Etats-Unis occupent le premier rang avec 27 médailles (14 en or, 8 en argent et 5 en bronze). Viennent ensuite l'Australie avec 19 médailles (5 en or, 9 en argent, 5 en bronze) puis la Hongrie avec 4 médailles, toutes en or. La Russie a remporté 16 médailles mais seulement 3 en or. La France avec 2 médailles de bronze figure seulement au 19eme rang. Les nageurs qui ont marqué cette édition sont : l'américain Caeleb Dressel avec 6 médailles d'or en 5 en 5 courses individuelles (plus 2 médailles d'argent en relais ; il a aussi battu un record du monde, celui du 100 m papillon), le britannique Adam Peaty (3 titres et 1 record du monde sur 100 m brasse), l'américaine Simone Manuel avec 7 médailles dont 4 titres, notamment sur 50 et 100 m, la hongroise Katinka Hosszu qui a remporté 2 titres en 4 nages dont un cinquième, du jamais vu, sur 400 m 4 nages, l'américaine Regan Smith (2 titres et 2 records du monde, sur 100 et 200 m dos), la suédoise Sarah Sjöström avec 5 médailles dont une en or, l'américaine Lilly King avec 3 titres dont 2 en brasse et la jeune australienne Ariarne Titmus avec 4 médailles dont 2 titres, notamment sur 400 m où elle a battu la superstar Katie Ledecky ), l'américaine Lilly King avec 3 titres dont 2 en brasse, le japonais Daiya Seto avec 3 médailles dont 2 titres sur 200 et 400 m 4 nages, le chinois Yang Sun avec deux titres sur 200 et 400m et l'allemand Florian Wellbrock, premier nageur hommes et femmes confondus à remporter un titre en grand bassin (1 500 m) et en eau libre (10 km). Enfin, un grand coup de chapeau à l'italienne Federica Pellegrini , qui a remporté sa huitième médaille sur 200 m depuis 2005, et qui plus est en or. 6 records du monde individuels ont été battus (dont 2 par Regan Smith sur 100 et 200 m dos), un record égalé, ainsi que 4 en relais dont les 2 relais mixte.

Les 19emes Mondiaux se sont déroulés du 18 juin au 3 juillet 2022 à Budapest en Hongrie entre 2 392 nageurs venus de 185 nations. C'est la deuxième fois que la Hongrie est le pays organisateur après 2017. Initialement prévue en 2021, la compétition a été reportée d'une an à la suite de la reprogrammation des JO de 2020 à 2021 à cause de la pandémie de Covid-19. 74 épeuves figurent au programme dont 42 en nage libre. Les nageurs russes et biélorusses ont été exclus à cause de la guerre entre l'Ukraine et la Russie. Comme en 2019, les Etats-Unis figurent en haut du tableau de médailles en nage libre avec 45 dont 17 en or. Viennent ensuite Australie avec 17 médailles (6 or), Italie avec 9 médailles (5 or). La France avec une nouvelle génération prometteuse occupe la 5eme place avec 8 médailles dont 2 en or. Les nageurs qui ont marqué cette édition : le Roumain David Popovici avec 2 titres sur 100 et 200 m libre, le Français Léon Marchand avec 2 titres sur 200 et 400 m 4 nages, le Hongrois Kristof Milak titré sur 100 et 200 m papillon. L'Américain Caeleb Dressel, titré sur 50 m papillon et avec le relais 4 x 100 m, s'est retiré prématurément de la compétition pour des problèmes de santé. Côté femmes : le triplé de Katie Ledecky sur 400, 800 et 1500 m, le doublé de Sarah Sjöström sur 50 m et 50 m papillon et les deux titres de la jeune prodige canadienne sur 200 m papillon et 400 m 4 nages. Deux records du monde individuels sont tombés chez les hommes (100 m dos par l'Italien Thomas Ceccon et 200 m papillon par le Hongrois Kristof Milak).

Contrairement aux autres éditions, ces Mondiaux ont débuté par les épreuves de la nage libre en première semaine.

La 20eme édition a eu lieu du 14 au 30 juillet 2023 à Fukuoka au Japon (déjà hôte en 2001) entre 2 392 nageurs venus de 195 pays avec 75 épreuves au programme dont 42 en nage libre. Comme en 2022, les nageurs russes et  biélorusses ont été exclus à cause de la guerre entre l'Ukraine et la Russie. En haut du tableau  des médailles figurent l'Australie avec 25 médailles dont 13 titres, les Etats-Unis avec 38 médailles dont 7 titres, la Chine avec 16 titres dont 5 titres et la France avec 6 médailles dont 4 titres. Dix records du monde sont tombés. Parmi les exploits : le triplé sur 200 m papillon, 200 et 400 m 4 nages du Français Léon Marchand avec un record du monde sur 400 m 4 nages, le triplé 50/100/200 m brasse du Chinois Qin Haiyang, le doublé 800/1500 m par le Tunisien Ahmed Hafnaoui chez les hommes. Chez les femmes : le triplé sur 50/100/200 m dos de l'Australienne Kaylee McKeown, le doublé 100/200 m par sa compatriote Mollie O'Callaghan, le doublé 50/100 m brasse par la Lituanienne Ruta Meilutyté, le doublé 800/1 500 m par la star américaine Katie Ledecky qui porte son total à 16 titres mondiaux individuels (record hommes/femmes confondus). La Suédoise Sarah Sjöström ajoute deux nouveaux titres à son riche palmarès (50 m et 50 m papillon). Grosse déception pour le prodige roumain David Popovici qui quitte Fukuoka sans la moindre médaille.

La 21eme édition s'est déroulée du 2 au 18 février 2024 à Doha au Qatar entre 2 238 nageurs venus de 75 pays avec 75 épreuves au programme dont 42 en nage libre. C'est la première fois de l'histoire que le Moyen-Orient accueille les Mondiaux de natation. Les épreuves de nage libre, water-polo et la natation artistique ont lieu au Aspire Dome; le plongeon au Hamad Aquatic Centre et la nage libre dans le Vieux Port de Doha.

Comme en 2022 et 2023, les nageurs russes et biélorusses ont été exclus à cause de la guerre entre l'Ukraine et la Russie. En haut du tableau des médailles figurent les Etats-Unis avec 20 médailles dont 8 titres, la Chine avec 11 médailles dont 7 titres, l'Australie avec 16 médailles dont 3 titres. Un record du monde est tombé, celui du 100 m établi lors du relais 4 x 100 m par le Chinois Pan Zhanle. Parmi les exploits : le triplé 50/100/200 m dos par l'Américaine Claire Curzon, elle remporta également le 4 x 100 m 4 nages mixte ; la Suédoise Sara Sjöström ajoutant deux autres titres à sa riche collection 50 m libre et 50 m papillon portant son total à 14 titres mondiaux ; l'Irlandais  Daniel Wiffen avec son doublé sur 800/1500 m ; le Portugais Diogo Ribeiro avec son doublé sur 50/100 m papillon ; le doublé 800/1500 m libre par l'Italienne Simona Quadarella.

Le trophée du meilleur nageur fut attribué à l'Irlandais Daniel Wiffen et le trophée de la meilleure nageuse est allé à l'Américaine Claire Curzan.


 

Les Villes hôtes du Mondial
1973 : Belgrade YUG
1975 : Cali COL
1978 : Berlin Ouest BRD
1982 : Guayaquil ECU
1986 : Madrid ESP
1991 : Perth AUS
1994 : Rome ITA
1998 : Perth AUS
2001 : Fukuoka JPN
2003 : Barcelone ESP
2005 : Montreal CAN
2007 : Melbourne AUS
2009 : Rome ITA
2011 : Shanghai CHN
2013 : Barcelone ESP
2015 : Kazan RUS
2017 : Budapest HUN
2019 : Gwangju KOR
2022 : Budapest HUN
2023 : Fukuoka JPN
2024 : Doha QAT

Les prochains rendez-vous
2025 : Singapore SIN (Kazan en Russie annulé)
2027 : Budapest HUN

Copyright Sportquick/Promedi

    Entre 1973 et 2024, 2 341 médailles ont été distribuées dont 779 or, 786 argent et 776 bronze en nage libre. Le top-20 des nations les plus médaillées (après Doha en 2024) 1. Etats-Unis avec 609 médailles (254 or, 205 argent, 150 bronze) 2. Australie 277 médailles (101-107-69) 3. Chine 148 médailles (62-31-55) 4. Allemagne de l'Est 115 médailles (50-40-25) 5. Hongrie 82 médailles (35-19-28) 6. Allemagne avec 126 médailles  (30-46-50) 7. Grande-Bretagne avec 97 médailles  ...
La nouvelle sensation de la nage libre avec 5 titres mondiaux à son actif : 200 m 4 nages et 400 m nages en 2022 et 2023 puis 200 m papillon en 2023. Il s'annonce, à 22 ans en 2024, comme la nouvelle star de la natation tricolore après son sacre mondial sur 400 m 4 nages en 2022 en battant le record d'Europe avec 4mn04s28 soit la deuxième meilleure performance mondiale derrière le record du monde de Michael Phelps établi aux JO de Beijing en 2008 en 4mn03s84. Il est devenu le 8eme ch...
L'une des meilleures nageuses de l'histoire avec 50 médailles d'or internationales (34 fois 2eme, 10 fois 3eme) remportées entre 2008 et 2024 dont un record de 23 médailles mondiales individuelles en grand bassin dépassant le record détenu par l'Américain Michael Phelps. Surnommée "Madame Butterfly", elle est l'une des perles de la natation mondiale féminine qui a battu des records de précocité. Entre 2008 et 2023, elle a remporté 4 médailles olympiques (1 en or...
           ...
           ...
Un maillon indispensable dans le relais australien avec un titre olympique et six titres mondiaux. Championne olympique du 4 x 100 m 4 nages en 2021 (3eme du 4 x 200 m et du 4 x 100 m 4 nages mixte). Championne du monde du 4 x 100 m en 2019 et 2022, du 4 x 200 en 2019 et 2023, du 4 x 100 m 4 nages en 2024 (9 autres médailles d'argent et 3 de bronze en relais). Vice championne du monde en petit bassin du 4 x 100 m et du 4 x 100 m 4 nages en 2012. ...
           ...
           ...
           ...
Le nouveau roi du 100 m, il sera l'un des favoris pour le titre olympique à Paris. Quatre fois champion du monde en 2024 : du 100 m en battant le record du monde en 46s80, du 4 x 100 m, du 4 x 200 m et du 4 x 100 m mixte (2eme du 4 x 100 m 4 nages en 2023). Médaillé d'or du 100 m, des relais 4 x 100 m et 4 x 100 m 4 nages aux Jeux d'Asie en 2022. ...
Championnats d'Europe de natation synchronisée
Championnats d'Europe de plongeon
Championnats d'Europe de sprint 25 m
Championnats d'Europe en eau libre
Championnats d'Europe en grand bassin
Championnats d'Europe en petit bassin (25 m)
Championnats de France en eau libre
Championnats de France en grand bassin
Championnats de France en petit bassin
Championnats du Monde de natation synchronisée
Championnats du Monde de plongeon
Championnats du Monde en eau libre (longue distance)
Championnats du Monde en grand bassin (50 m)
Championnats du Monde en petit bassin (25 m)
Coupe du Monde de plongeon
Coupe du Monde en eaux libres 10 km
Nageur de l'année 'Swimming World Magazine'
Nageur de l'année en eaux libres Swimming World Magazine
Nageur européen de l'année
Nageuse de l'année 'Swimming Magazine'
Nageuse européenne de l'année
Records d'Europe en grand bassin
Records d'Europe en petit bassin
Records de France en grand bassin
Records de France en petit bassin
Records du Monde en petit bassin
Records du Monde en grand bassin
Evolution des records du monde de natation en grand bassin par décennie
Ils ont battu le plus grand nombre de records du monde
La longue distance
Les records des championnats d'Europe en grand bassin
Les records des championnats du monde en grand bassin
Lexique Français/Anglais
Récompenses FINA (eau libre, water polo, plongeon, sychronisée, plongeon extrême)
Records du monde en grand bassin
Records du monde en petit bassin
Titoff et Florent Manaudou : Parodie café
Tout savoir sur la natation

Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport à voir ici
 - alexandre popov - bruno gutzeit -  - mirna jukic - jana henke