dimanche 5 avril 2020
Hockey sur gazon
 
Hockey sur gazon - Tout savoir sur le hockey sur gazon - Article du : 28/04/2014
Sommaire article
HistoriqueLa Fédération Internationale de Hockey
Les dates marquantesLe hockey et l’Olympisme
Petite histoireCompétition
TerrainLa crosse
La balleLa tenue et l’équipement des joueurs
RèglesComment jouer?
La mise en jeuCoups arrêtés
1. Coup franc2. Coup de pénalité ou penalty
SanctionsLe hockey en salle
Lexique

   Hockey sur gazon 
 

dessin

 

 

 

 

Le nom ‘hockey’ vient du mot français ‘hocquet’ ou bâton de berger ou du mot néerlandais ‘hokkie’, diminutif de hok (cabane) faisant allusion à la cage du gardien de but.

 

Historique

Le hockey est le plus ancien jeu de balle avec crosse. Aussi loin que l’on puisse remonter dans l’Antiquité, on voit nos ancêtres pratiquant sous des formes différentes et sûrement plus rudimentaires, tous les jeux actuels. Le hockey n’échappe pas à cette règle. Nous trouvons dans la vallée du Nil à Beni Hassan, près de Minia, une tombe (datant de 4000 avant J.-C) sur les murs de laquelle on distingue deux joueurs qui font un “bully” (engagement). Il existe des traces historiques indiquant qu’on y jouait en Perse en 2000 avant JC.

Le nom "hockey" est probablement dérivé du français "hocquet" ou bâton de berger, en référence au bâton courbé utilisé pour frapper une petite balle. Les vitraux des cathédrales de Gloucester et de Canterbury montrent des hommes jouant avec des cannes en forme de crochet.

La France avait plusieurs formes de hockey (le mail, le gouret, le croquet, le hocquet, etc.).

Au XIVe siècle, le jeu de crosse française et le jeu du mail sont les plus connus. En Écosse, le shinty (sport gaélique entre deux équipes de douze joueurs sur un terrain d'une longueur de 150 m) se développe, se modifie et donne naissance au hockey actuel qui revint en France vers la fin du XIXe siècle. Introduit en France par Edward Denny, alors directeur de l’Anglo-Saxon School dans les années 1890.

Le premier club de hockey fut le ‘Blackheath Football and Hockey Club’ établi à Londres. Ses archives remontent à 1861. Au début, on jouait avec les deux côtés de la crosse, celle-ci était faite de chêne et courbée à la vapeur.

L’Amateur Hockey Association fut fondée en 1886 à Londres. Le hockey s’est répandu dans l’Empire Britannique (notamment en Inde et au Pakistan après) à travers l'armée britannique et des ouvriers anglais.

C’est, avec le cricket, le sport national en Inde et au Pakistan. Parmi les nations phares de ce sport : l'Allemagne, l'Australie et les Pays-Bas.

  

La Fédération Internationale de Hockey fut créée en 1924 à Paris sur l’initiative du Français Paul Léautey (qui en devint le président), avec comme premiers membres : l’Autriche, la Belgique, l’Espagne, la Hongrie, la Suisse, la Tchécoslovaquie et la France. Basée à Lausanne, elle compte actuellement 118 pays membres.

 

La Fédération Française de Hockey voit le jour en 1920. En 2012, la France compte 45 000 pratiquants, 15 647 licenciés (34% pour la région Nord-Pas-de-Calais et 15% dans l'Île de France; 77% des licenciés sont des hommes) et 170 clubs.

 

Meilleur classement français dans une grande compétition : 5eme de l'Euro 2005 sur gazon et 3eme de la Coupe du Monde 2003 en salle pour l'équipe masculine.

Fédération Française de Hockey sur Gazon

Fédération Française de Hockey sur Gazon
6, avenue Rachel
75018 PARIS
Tel : 01 44 69 33 69 Fax : 01 44 69 03 96
ffh@ffhockey.org
http://www.ffhockey.org
Président : Yves RENAUD

 

Les dates marquantes

1861 Fondation du premier club de hockey en Angleterre, le Blackheath.

1875 Première codification des règles établie par un autre club londonien, Teddington :

- la balle devient sphérique,

- la balle ne peut plus être prise en mains,

- la crosse ne peut plus être élevée au-dessus des épaules.

1883 Le nombre de joueurs est fixé à onze;  'zone de tir au goal' fut créée à l'initiative de l'Association Anglaise de Hockey.

1908 Le hockey devient un sport olympique inscrit au programme des Jeux de Londres. L'Angleterre termine à la 1ere place devant l'Irlande, l'Ecosse, le Pays de Galles et l'Allemagne.

1924 La Fédération Internationale (FIH) est fondée

1927 La Fédération Internationale de Hockey féminin fut fondée.

1971 Première Coupe du Monde masculine (remportée par le Pakistan).

1974 Première Coupe du Monde féminine (remportée par les Pays-Bas).

1975 Les règles pour les hommes et les femmes ont été unifiées.

1978 Premier Trophée des Champions masculin

1987 Premier Trophée des Champions féminin.

 

 

Le hockey et l’Olympisme

Le hockey masculin est apparu pour la première fois au programme olympique en 1908 puis en a été absent jusqu’en 1920 et ne l’a plus quitté depuis. C’est en 1980 aux Jeux de Moscou  que le hockey féminin a été inscrit comme sport olympique. Au début les femmes concouraient dans un tournoi entre huit équipes. Le nombre d’équipes a été porté à dix à partir de 1996.

À l’origine, les matches se jouaient sur du gazon naturel, mais l’épaisseur de ce dernier rendait le jeu assez lent. Le rythme du jeu changea dans les années 1970 avec l’introduction du gazon artificiel qui rend  subitement le jeu plus rapide, plus précis et passionnant avec l’apparition de nouvelles techniques telles que le dribble indien.

Format

Les équipes sont réparties dans deux poules de six pour les hommes et deux poules de cinq pour les femmes. Toutes les équipes d'une même poule se rencontrent. Les deux meilleures équipes de chaque poule accèdent aux demi-finales. Les autres équipes s'affrontent pour la cinquième place et au-delà. Les vainqueurs des demi-finales se disputent les médailles d'or et d'argent. Les équipes perdantes se rencontrent pour la médaille de bronze.

1972 : la dernière fois que l’équipe de France masculine a participé aux Jeux Olympiques.

 

Petite histoire

L’Inde domina la compétition pendant 30 ans, remportant 6 titres olympiques ainsi que 30 matches d’affilée entre 1928 et 1956.

Le centre Balbir Singh , triple champion olympique (1948, 1952 et 1956) a marqué cinq buts contre les Pays-Bas dans la finale olympique de 1952 (score 6-1). Il était le premier de trois autres illustres joueurs, tous portant le même nom : Balbir Singh (policier de Punjab), médaillé de bronze en 1968 ; Colonel Balbir Singh , médaillé de bronze en 1968 ; Balbir Singh , médaillé de bronze en 1966 qui devint par la suite l’entraîneur de l’équipe indienne, vainqueur de la Coupe du Monde en 1975.

 

Compétition

 

Deux équipes de onze joueurs (et au maximum 5 remplaçants) y compris un gardien de but s’affrontent en deux périodes de 35 minutes en essayant de marquer le plus de buts à l’adversaire.

Contrairement au football, les joueurs peuvent entrer sur le terrain à tour de rôle tout au long de la partie et même sortir pour revenir ensuite.

 

"Les joueurs jouent toujours avec une balle en plastique solide et un bâton qui est plat sur un côté et arrondi de l'autre. On doit passer la balle à un co-équipier ou courir avec la balle sur le terrain en se servant du côté plat du bâton. Il ne doit y avoir sur le terrain que onze joueurs à la fois. Un but est marqué quand un attaquant lance la balle dans le but, de l'intérieur du cercle. Les joueurs ne doivent pas bloquer la balle en se servant de leur corps, ils ne peuvent utiliser que leur bâton."

 

Terrain

Jusqu’aux années 1970, le hockey de niveau international est principalement joué sur du gazon naturel, mais l’épaisseur de ce dernier rend le jeu sensiblement plus lent. Lorsque le gazon en plastique est utilisé pour la première fois, il rend subitement le jeu plus rapide et excitant et donne naissance à sa version moderne.

Depuis 1976, les compétitions officielles ont lieu sur terrain synthétique, ce qui a changé le jeu.

dessin

Sur gazon, les trajectoires étaient parfois flottantes, la balle pouvait rebondir sur des mottes. Avec le synthétique, les trajectoires sont précises, les arrêts de balle avec la crosse faciles permettant d’évoluer la tactique du jeu.

dessin

 

La crosse

La crosse peut contenir du bois (ou tout autre matériel) à l’exclusion du métal. Son poids total ne pourra excéder 794 g, ni être inférieur à 340 g. La longueur varie selon la taille du joueur. La crosse doit pouvoir passer au travers d’un anneau de 51 mm de diamètre intérieurs.

  

La balle

A l’origine, elle était en cuir. Désormais elle est en plastique dur avec une surface alvéolée.

dessin

Le poids de cette balle ne sera pas supérieur à 163 g ni inférieur à 156 g.

Sa circonférence varie entre 224 mm et 235 mm.

La tenue et l’équipement des joueurs

Elle se compose d’un maillot, d’un short (d’une jupe pour les femmes), de chaussures munies de crampons souples, de protège-tibias et de protège-dents.

Les équipements suivants sont conseillés pour les gardiens de but : plastron, guêtres, protège coudes, sabots, casque, gants, shorts renforcés. Le port du casque avec protection faciale est obligatoire. Les protège-tibias et les protecteurs buccaux ont été ajoutés au cours des années pour la sécurité des joueurs.

D’une main il tient la crosse et de l’autre, un bloqueur (gant en mousse à haute densité). Depuis peu, les joueurs enfilent des masques pour protéger leurs visages, surtout lorsqu'il y a petit corner et qu'ils rejoignent le but pour aider le gardien.

 

Règles

1. Une rencontre est disputée par deux équipes, composées de seize joueurs, n’alignant chacune pas plus de onze joueurs à la fois dont un gardien de but obligatoire.

2. Chaque équipe est autorisée à effectuer des remplacements parmi un maximum de seize joueurs. Il n’y a pas de limite quant au nombre de joueurs d’une même équipe pouvant être remplacés en même temps.

 3. Un joueur exclu (carton jaune ou rouge) ne pourra pas être remplacé pendant la durée de son exclusion.

4. Une rencontre comporte, deux périodes de 35 minutes chacune, sauf convention différente avant la rencontre.

5. À la mi - temps les deux équipes changent de camp; la durée du repos ne doit pas excéder 10 minutes, sauf convention différente avant le début de la partie.

 

Quelques règles

Comment jouer?

 1. Un joueur peut : jouer la balle uniquement avec le côté plat de sa crosse, y compris avec la partie du manche se trouvant dans le prolongement de la partie plate.

2. Un joueur ne peut pas : jouer la balle avec la face arrondie de sa crosse, prendre part ni intervenir au jeu s’il n’a pas sa propre crosse en main, ni changer provisoirement de crosse en vue de prendre part à une phase de jeu,

Arrêter ou dévier la balle, au sol ou en l’air, avec une partie quelconque de son corps, à son avantage ou à l’avantage de son équipe, frapper, accrocher, tenir ou influencer la crosse d’un adversaire.

 

Pour qu'un but soit marqué, la balle doit impérativement être touchée par une crosse attaquante et ce dans le cercle adverse.

 

La mise en jeu (début de partie)

1. Pour mettre la balle en jeu en début de rencontre, pour la remettre en jeu en seconde mi-temps ou après qu’un but a été marqué, une passe, dans n'importe quelle direction, sera faite du centre du terrain.

2. Au moment où la passe est effectuée, aucun des joueurs de l'équipe adverse ne peut se tenir à moins de 4,55 m de la balle et tous les joueurs, sauf celui qui exécute la passe doivent se trouver dans leur camp.

Remise en jeu (entre deux)

3. Dans le cercle d’envoi, aucun engagement (entre deux) ne peut se jouer à moins de 15 m de la ligne de fond.

 

Une balle de hockey peut atteindre la vitesse de 120 km/h !

Coups arrêtés

1. Coup franc

 -  entre les lignes de 22,9 m, toute faute sera sanctionnée par un coup franc. La balle sera remise en jeu à l'endroit où la faute aura été commise. Les adversaires devront se trouver à plus de 4,55 m de la balle.

 -  dans les 22,9 m et hors du cercle, toute faute non intentionnelle sera sanctionnée par un coup franc. La balle sera remise en jeu à l'endroit où la faute aura été commise.

Tous les joueurs défenseurs devront se trouver à plus de 4,55 m de la balle. Les attaquants peuvent se situer à 1 m de la balle sauf si le coup franc se situe à moins de 4,55 m du cercle d’attaque.

 

2. Coup de pénalité ou penalty

Le coup de pénalité consiste en un coup donné d'un point situé à 6,40 m, face au centre du but, par un joueur de l'équipe attaquante.

Tous les joueurs à l’exception du joueurs exécutant le coup de pénalité et le gardien de but défendant doivent se tenir à l’extérieur de la zone de 22 m (23 m en Belgique).

Cette sanction est donnée uniquement pour :

 -  toute faute volontaire d'un défenseur dans son cercle,

 -  toute faute involontaire d'un défenseur dans son cercle, empêchant qu'un but soit marqué (il ne peut y avoir de penalty pour une faute commise hors du cercle).

Si, au cours d'un coup de pénalité :

 -  la balle dépasse entièrement la ligne de but, entre les poteaux et sous la barre transversale, un but est marqué.

 -  la balle s'immobilise dans le cercle, se loge dans une partie de l'équipement du gardien, est arrêtée par le gardien ou sort des limites du cercle, le coup de pénalité est terminé. Le jeu reprend alors par un coup franc donné par un défenseur.

 

En cas d'infraction de ces règles :

 -  par le gardien de but : un but sera accordé à l'équipe attaquante (but technique);

 -  par l'attaquant : un coup franc sera accordé à l'équipe défendante.

 

 

Sanctions

Il y a deux arbitres par match. Chaque arbitre est responsable d’une touche.

-     Carton vert : avertissement (anti-jeu, faute volontaire légère, discussion anormale des décisions de l’arbitre)

-     Carton jaune : exclusion de 5 minutes ou plus

-     Carton rouge : exclusion définitive (faute grave ou deuxième carton jaune)

 

Le hockey en salle

Le hockey en salle s'est développé dans les années 1950 afin de permettre de continuer ce sport pendant l'hiver. Il se pratique entre deux équipes de six joueurs en salle. La salle est la même à celle du handball (40 mètres par 20 mètres), avec des bandes latérales qui renvoient la balle et des buts de handball.

 

Les règles du hockey sur gazon sont valables en salle sauf quelques exceptions portant sur la sécurité des joueurs et sur  l'amélioration de la vitesse du jeu :
- il est interdit de frapper la balle (seul le « push », la balle poussée, est autorisé).
- il est interdit de lever la balle sauf pour un envoi au but.
- la présence des bandes de renvoi sur les lignes de touche accélère la vitesse du jeu.
- il n'y a pas de longs corners au hockey en salle, uniquement des petits corners (PC).
- il ne faut pas toucher la balle avec une autre partie que la crosse.
- il ne faut pas qu'il y ait plus de deux appuis sur le sol.

 

Lexique

Accrochage : Infraction ainsi nommé car elle consiste à utiliser le corps ou la crosse pour gêner ou faire barrage face à un autre joueur pour l’empêcher de frapper la balle ou à interférer physiquement avec un joueur adverse.
Arrière : Joueur placé du côté défensif du champ de jeu d’une équipe ; également appelé « défenseur ».
Attaquant : Joueur placé à l’extrémité offensive du champ de jeu ; également appelé « avant ».
Avant : Joueur placé à l’extrémité offensive du champ de jeu ; également appelé « attaquant ».
But sur actions : But marqué après un jeu ouvert et continu.
Carton jaune : Carton par lequel l’arbitre signifie la suspension d’un joueur pendant au moins 5 minutes de jeu.
Carton rouge : Carton par laquelle l’arbitre signifie exclusion définitive d’un joueur .
Carton vert : Carton par le quel l’arbitre signifie un avertissement à un joueur pour un acte spécifique commis.
Cercle : Diminutif du terme " cercle d’envoi ", " cercle de but " ou encore " zone de tir au but " ; zone en forme de D devant chaque cage de but dans laquelle un attaquant doit entrer pour tirer un but.
Cercle de but : Zone en forme de D située devant les buts et dans laquelle le gardien est autorisé à utiliser toutes les parties de son corps pour arrêter la balle ; également appelée « cercle d’envoi », le « cercle » ou la « zone de tir au but ».
Cercle de but : Zone en forme de D devant chaque cage de but dans laquelle un attaquant doit entrer avant de tirer un but. Egalement appelée « cercle », « cercle d’envoi » ou « cercle de tir au but ».
Coup de coin de pénalité : Coup franc accordé à une équipe à environ neuf mètres du poteau de but le plus proche, permettant à un joueur de passer la balle à un co-équipier situé juste à l’extérieur du cercle de but pour tirer. Egalement appelé " corner petit ".
Coup franc : Opportunité de passe accordée à un joueur pour toute faute de l’adversaire hors du cercle de tir.
Coup frappé : Action de frapper la balle avec la crosse et de l’envoyer en l’air : également appelé « passe en cuiller ».
Défenseur : Joueur placé du côté défensif du champ de jeu d’une équipe ; également appelé « arrière ».
Demi : Joueur situé en général autour du milieu du terrain d’une équipe ; également appelé « joueur de milieu de terrain ».
Dribble : Se déplacer en contrôlant la balle avec la crosse.
Grand corner : Nom commun de la " remise en jeu du coin du terrain ",
Ligne centrale : Ligne traversant la zone de jeu qui la divise en deux.
Ligne de but : Partie de la ligne de fond située entre les poteaux de but.
Ligne de fond : Ligne marquant la fin du champ de jeu et comprenant la ligne de but entre les poteaux de but.
Ligne latérale : Limite latérale d’un terrain de hockey.
Milieu de terrain : Joueur situé en général autour du milieu du terrain d’une équipe ; également appelé « demi ».
Mise en jeu : Méthode d’engagement du jeu où deux joueurs se font face, frappent leur crosse chacun leur tour et ensemble trois fois sur le sol, puis se heurtent pour contrôler la balle.
Passe arrière : Passe d’ouverture d’un joueur à un co-équipier situé derrière lui ; également appelée "passe en retrait ".
Passe en cuillère ou scoop : Action de pousser la balle avec la crosse et de l’envoyer en l’air.
Passe en retrait : voir « passe arrière » ou « passe du centre ».
Penalty : Coup franc accordé à un joueur à une distance de 6,40 mètres des buts, avec seulement le gardien pour l’arrêter.
Point central : Marque située au centre du champ de jeu où la balle est placée au début d’une mi-temps ou après un but.
Pousser ou push : Déplacer la balle sur le terrain avec la crosse placée contre la balle.
Remise en jeu du coin du terrain : Tir effectué à cinq mètres du drapeau du coin sur la ligne de touche après que la balle a été involontairement envoyée au-delà de la ligne de fond ; également connu sous le nom « grand corner ».
Sabot : Protection portée par le gardien de but et attachée sur le dessus et les côtés de la chaussure pour lui permettre de tirer du pied dans la balle.
Tackkle : Tentative de récupération de la balle auprès d’un autre joueur.
Tir : Balle frappée d’un mouvement élancé de la crosse vers la balle.
Zone de tir au but : Zone en forme de D devant chaque cage de but dans laquelle un attaquant doit entrer avant de tirer un but. Egalement appelée « cercle », « cercle d’envoi » ou « cercle de but ».

 

Copyright Sportquick/Promedi

.,.

Résultats et Champions


Record de victoires chez les hommes: 16 succès en 19 éditions par l'Allemagne et l'Allemagne de l'Ouest. Record de victoires chez les femmes : 15 succès en 19 éditions par l'Allemagne et l'Allemagne de l'Ouest. A noter qu'en 2010, l'Allemagne n'a pas fait partie du Final Four chez les hommes, un fait inédit dans l'histoire de l'Euro en salle. Bilan Hommes     1er 2e 3e Total 1...
Créés en 1974 par la Fédération Européenne de Hockey (EHF), ils se déroulent tous les deux ans chez les femmes et les hommes. La 19eme édition chez les hommes s'est déroulée en janvier 2020 à Berlin en Allemagne. La 20eme édition chez les femmes s'est déroulée en janvier 2020 à Minsk en Biélorussie. Le championnat hommes et femmes se sont déroulés en même temps dans une même ville que deux fois : à Eindhoven en 2006 et à Leipzig en 2012. Actuellement le championnat se déroule...
Créés en 1974 par la Fédération Européenne de Hockey (EHF), ils se déroulent tous les deux ans chez les femmes et les hommes. La 19eme édition chez les hommes s'est déroulée en janvier 2020 à Berlin en Allemagne. La 20eme édition chez les femmes s'est déroulée en janvier 2020 à Minsk en Biélorussie. Le championnat hommes et femmes se sont déroulés en même temps dans une même ville que deux fois : à Eindhoven en 2006 et à Leipzig en 2012. Actuellement le championnat se déroule...
Attaquant, 'Des' a été le grand espoir des Kookaburras. 3eme des Jeux Olympiques en 2008 (meilleur buteur australien avec 6 buts). Vainqueur de la Coupe du monde en 2010 et du Trophée des champions en 2009, 2010 et 2011. Médaillé d'or aux Jeux du Commonwealth en 2010.   Copyright Sportquick/Promedi ...
L'un des grands attaquants de l'histoire surnommé 'The Maradona of Hockey'. Vainqueur de la Coupe du monde en 1994 et 3eme des Jeux Olympiques en 1992. Il est à ce jour le seul joueur à avoir été nommé deux fois de suite 'Meilleur joueur de la Coupe du monde', en 1990 et 1994. Il a joué dans le championnat allemand au sein de Harvestehuder et dans le championnat néerlandais avec Oranje Zwart. ...
Il est considéré comme étant le meilleur joueur de l'histoire du Pakistan. Champion olympique en 1984 (capitaine de l'équipe), vainqueur de la première Coupe du monde, en 1982 (meilleur joueur et buteur du tournoi avec 11 buts). Il remporta les Jeux d'Asie en 1982 contre le grand rival l'Inde en finale avec le score 7-1 dont 3 marqués par lui. Il est l'actuel entraîneur de l'équipe du Pakistan. ...
  Une valeur sûre de l'équipe des Pays-Bas, elle a été élue tout d'abord 'meilleure jeune joueuse de l'année' en 2008 puis' meilleure joueuse de l'année' en 2011 par la Fédération Internationale de Hockey. Elle est la seule joueuse sacrée à la fois chez les juniors et les séniors. Championne olympique en 2008 (meilleure buteuse de la compétition avec onze buts) et 2012 (2eme en 2016). Victorieuse de la Coupe du monde en 2006 et 2014 (2eme en 2002 et 2010 ; meil...
L'une des plus grandes stars du hockey surnommé 'le Magicien' (The Wizard), il est considéré comme étant l'un des plus grands sportifs indiens de l'histoire. Trois fois de suite champion olympique, en 1928, 1932 (élu meilleur joueur du tournoi) et 1936. Il marqua plus de 2000 buts en 22 ans de carrière entre 1926 et 1948 !   Copyright Sportquick/Promedi ...
Médecin de formation, il est une star du hockey australien. Vice-champion olympique en 1976 et vainqueur de la Coupe du monde en 1986 (meilleur marqueur du tournoi). 227 sélections avec les Kookaburras. Il est devenu un entraîneur légendaire, tout d'abord en dirigeant l'équipe féminine australienne entre 1993 et 2000 avec deux titres olympiques (1996 et 2000), deux Coupes du monde (1994 et 1998) et quatre Trophées des Champions (1993, 1995, 1997 et 1999) puis l'équipe masculine a...
Il est l'un des plus grands joueurs de l'histoire. Un très grand milieu de terrain (portant le n°14 en honneur au footballeur Johan Cruijff), il a été élu trois fois "Meilleur hockeyeur de l'année" par la Fédération Internationale, en 2003, 2005 et 2006. Champion olympique en 1996 et 2000 (2eme en 2004 et 2012 ;  3eme en 2008). Vainqueur de la Coupe  du monde en 1998 (3eme en 2002 et 2010). Champion d'Europe des Nations en 2007 (2eme en 2005 et 2011; 3eme en 2009). ...

 

Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport à voir ici
 -  -  -  -  -