Happy Birthday :
lundi 18 décembre 2017
Cricket
 
Cricket - Tout savoir sur le cricket - Article du : 01/04/2015
Sommaire article
HistoriqueLes grandes compétitions sont 
Le cricket en FranceLe cricket en bref
Règles et principes plus extensives
PrincipeDistances
Terrain de jeuUn exploit !
Record de vitesse de la balle en cricketL’équipement
La balleLes règles principales
Le batteurLes coups possibles
Les pointsLes hors-jeu
Le bôleurLes matches
La référence dans le monde du cricketLexique

 CRICKET

 

 

Historique

Au XIIIe siècle, un jeu de balles de “creag” se jouait à la cour du roi Edward I et a certainement été le précurseur du “cricket”. Puis vers 1550, les élèves de “Free School” à Guildford établirent les premières bases du cricket. Il faudra attendre 1744 pour voir apparaître les premières règles de jeu et le premier grand match officiel entre Kent et l’équipe All England sur l’Artillery Ground à Londres. A cette époque deux jeux de cricket étaient joués :- celui des grandes écoles (Eton et Harrow) et des universités (Oxford et Cambridge), et celui des “countries”, ou provinces, joué tout d’abord entre les villages proches de Kent et Sussex puis à travers tout le pays.Le Marylebone Cricket Club (le MCC), le club de référence en ce qui concerne le code du cricket, fut fondé en 1787 par le comte de Winchilsea et ses amis aristocrates. Il se trouvait à Islington à quatre miles au Nord de Londres. En 1814, cette noble et vieille institution s’installa dans ses locaux actuels (dessinés par l’architecte du Royal Albert Hall, Thomas Verity) au cœur de Londres. Etalé sur deux hectares à deux pas de Regent’s Park, le “Lord’s” est considéré comme étant le véritable sanctuaire du cricket. Il abrite également un musée de croquet.

L’amateur cricket était né, encadré par des familles riches et nobles..

 Le premier match international eut lieu en 1859 entre les USA et l’équipe “All England” lors d’une première tournée aux USA et au Canada des joueurs anglais. En 1861 une tournée fut organisée par l’Angleterre en Australie puis en Afrique du Sud. Enfin le jeu gagna les autres pays du “Commonwealth” comme les West Indies vers 1920, l’Inde et la Nouvelle-Zélande en 1932.

Ce sport national en Angleterre est également joué au Danemark, aux Pays-Bas, en Australie, au Canada, en Inde, au Pakistan et en Afrique du Sud.

 

Un texte du 16e siècle, l’un des premiers documents officiels écrit sur le cricket, mentionne la pratique dans le nord-est de la France, à Saint-Omer. La France fut vice-championne olympique en 1900 !

 

On compte aujourd’hui une centaine de millions de joueurs dans le monde, plus de 5 millions de joueurs en Grande Bretagne et un million en Australie.

En France il y a une quarantaine de clubs dont les membres dont pour la plupart d’origine britannique, indienne, sri-lankaise ou pakistanaise.

 

dessin

Les grandes compétitions sont :

- le championnat du monde disputés entre les 11 pays du Commonwealth. Les équipes favorites : les Australiens, les Pakistanais et l’Afrique du Sud.

- la Coupe du Monde, créée en 1975, qui se déroule tous les quatre ans. La dernière édition a eu lieu entre février et avril 2011. La prochaine Coupe du Monde aura lieu en 2015 conjointement en Australie et en Nouvelle Zélande.

- les fameuses séries des “Ashes” (cendres d’un guichet), disputées chaque année depuis 1883 entre l’Angleterre et l’Australie. La finale se déroule au Lord’s.

 

Une grande première ! Depuis 1998, les femmes sont admises au très sélect ‘Marylebone Cricket Club’ riche de quelque 20 000 membres.

 

Le cricket en France


1860 : Fondation du Cricket Club de Paris.
1900 : Médaille d'argent pour la France aux Jeux.
1920 : Fondation de la fédération française.
1940 : Dissolution de la fédération.
1987 : Reconstitution de la fédération française.
1988 : Mise en place d'un Championnat de France.
1989 : Premier match de l'équipe de France.
1990 : Fusion avec la fédération de base-ball.

La Fédération française est intégrée depuis 1990 dans le giron de la Fédération Française de Base-ball et Soft Ball.

 

Adresse de la Fédération à Londres :

MCC Lord’s Cricket ground

St John’s Wood

London NW8 8QN

 

Le cricket en bref

Le cricket se joue à deux équipes de onze joueurs. Les équipes passent à tour de rôle en attaque (batte) et en défense (lancer). Le lanceur envoie la balle, bras tendu, pour tenter de faire tomber les guichets défendus par le batteur. Il effectue une série de six lancers. De son côté, le batteur essaye d'empêcher la chute des guichets, en frappant la balle avec sa batte.

Lorsque le batteur renvoie la balle du lanceur, il doit ensuite réaliser le maximum d'allers-retours entre les guichets. Chacune de ses courses lui rapporte un point. S'il frappe directement la balle hors des limites du terrain, il marque six points. Si la balle est frappée hors des limites en roulant au sol, le batteur marque quatre points.

Le lancer est déclaré nul, lorsque la balle est lancée bras non tendu, avec plus d'un rebond ou de façon jugée dangereuse. Par ailleurs, la balle est injouable, quand elle est lancée trop large ou trop haute. Dans tous ces cas de figure, l'équipe en attaque inscrit un point.

Un batteur est éliminé quand : le lanceur renverse les guichets, le guichet est détruit alors que le batteur est en dehors de sa zone de frappe, la balle est attrapée de volée, le batteur touche la balle avec une partie de son corps, le guichet est détruit avant que le batteur ne soit arrivé dans sa zone, le batteur renverse lui-même les guichets.

Lorsque l'équipe en défense a éliminé dix attaquants, ou que toutes les séries de lancer ont été jouées, elle passe en attaque et inversement. Cela constitue une manche. Une rencontre se joue en une manche par équipe. L'équipe gagnante est celle qui a marqué le plus de points.

Règles et principes plus extensives

Principe

C’est un jeu qui ne peut se pratiquer sous la pluie. Le jeu demande du jugement et de la patience (désormais, un match ne dure qu’une journée selon les nouvelles règles).

Le jeu se déroule entre deux équipes composées chacune de onze joueurs qui frappent et lancent la balle à tour de rôle tout au long d’une partie qui peut durer de 2 à 6 heures. Il se pratique sur un terrain ou ‘field’ d’environ 120 m de diamètre avec au centre le ‘pitch’. Le terrain est une piste rectangulaire (env. 20 m x 3 m) avec, à chaque extrémité, un guichet formé par trois piquets surmontés de deux taquets.

 dessin

 

Les équipes passent tout à tour en attaque, à la batte, et en défense, au lancer.

Lorsque l’équipe en défense a éliminé 10 attaquants, elle passe en attaque. Cela constitue une manche ou ‘inning’. Le batteur doit frapper la balle hos de portée de l’adversaire pour avoir le temps de faire le plus grand nombre d’allers-retours ou ‘run’ (1 point par run), entre les guichets avant le retour de la balle. Le lanceur doit détruire le guichet adverse. L’équipe gagnante est celle qui a marque le plus de points.

Le but est de défendre un guichet contre la balle du lanceur. On marque des points quand le batteur courant d’un guichet à l’autre, réalise un ou plusieurs allers-retour à condition que la balle soit en jeu.

1.         Le gardien de Guichet (Wicket_Keeper)

2. et 3. Le Bôleur        (Bowler)

4.         Les Coulisses   (Slips)

5.         Le Troisième  (Third man)

6.         L’Appui Point   (Cover Point)

7.         L’Appui Extra (Extra Cover)

8.         Mi-Gauche       (Mid-Off)

9.         Mi-Droit           (Mid-On)

10.       Équerre droit    (Square Leg)

11.       L’Appui droit    (Fine Leg)

12.       Arbitre - Bôleur

13.       Arbitre - Équerre droit

14.       Les guichets     (Wickets-Stumps)

15.       Les limites du   jeu        Boundary

16.       Le terrain entre les guichets      Pitch

17.       Le Pavillon       Le Vestiaire

Distances

Des guichets aux limites du jeu : 75 mètres

Le terrain entre les guichets : 20 mètres

Longueur des barrettes du guichet : un mètre environ

Espace entre les barrettes du guichet : 6 cm environ

La balle rouge a environ la largeur d’une balle de tennis.

Terrain de jeu

Le terrain de jeu est une pelouse d’herbe verte ovale, unie, bien coupée et roulée, au centre de laquelle se trouve un terrain entre les guichets, long de 20 mètres, coupé à ras de terre et soigneusement roulé.

Les limites du jeu sont marquées par une ligne blanche, en forme d’ovale.

 

 

Un exploit !

- En 1998, le capitaine de l’équipe australienne Mark Taylor (27-10- 64) a effectué 334 runs lors d’un seul match contre le Pakistan.

- La plus grande star actuelle du cricket, l’Indien Sachin Tendulkar a dépassé la barre des 10 000 runs avec ses tours de bats.

 

Record de vitesse de la balle en cricket

Il appartient depuis 1977 au joueur australien Jeff Thomson avec 99,7 miles par heure (mile : 1609 m).

D’autres tentatives non homologuées par la Fédération : 100,04 miles par heure établi en 2002 par le Pakistanais Shoaib Akhtar.

L’équipement

Jambières, gants rembourrés, un casque.

La batte longue de 80 à 90 cm a une face plate qui sert à frapper la balle et l’autre arrondie.

La balle

La balle, très dure, est recouverte de cuir rouge. Le bôleur lance la balle d’un guichet à l’autre, qui est défendu par un batteur de l’autre équipe. Il y a aussi un deuxième batteur à l’autre bout. Le batteur est pourvu d’une batte en bois de saule, très forte, et il est protégé par des pare-jambes rembourrés, des gants épais et une casquette renforcée, multicolore.

Les règles principales

L’objet du batteur est de défendre son guichet et en même temps de frapper la balle dans le parc pour qu’il puisse courir à l’autre guichet et gagner un point.

Le batteur

Le batteur est hors jeu s’il manque la balle qui touche son guichet et enlève un bâtonnet ou si la balle est attrapée directement en l’air par un membre de l’équipe du bôleur, ou bien si la balle est retournée au guichet avant qu’il l’atteigne. Quand le batteur est hors jeu, il doit retourner au pavillon pendant qu’un autre batteur entre sur le terrain.

Les coups possibles

Les coups possibles pour le batteur sont de deux types : en avançant le pied ou en retirant le pied arrière. On avance le pied pour attaquer la balle, quand elle bondit sur le terrain près des pieds du batteur, et on retire le pied arrière, pour la défense ou l’attaque, quand la balle bondit à une plus grande distance du batteur. En exécutant un coup en avant, le batteur essaie de maintenir la balle par terre ou de l’élever à grande vitesse au-dessus des têtes des “fielders”.

Les points

On peut gagner quatre points si la balle dépasse les limites du jeu et on gagne six points si la balle dépasse les limites toujours en l’air sans toucher terre. Quand on emploie un coup en arrière, on peut défendre son guichet ou guider la balle d’un coup tranchant du côté gauche ou un coup tourné ou un tour de main vers le côté droit. Chaque fois que les batteurs atteignent l’autre guichet, celui qui est responsable du coup gagne un point. Les batteurs peuvent continuer à courir, mais ils doivent juger sagement pour éviter d’être hors jeu.

Les hors-jeu

Il existe deux autres façons d’être hors jeu : “guicheté”, quand le batteur est hors de sa ligne de batteur, s’il manque la balle et que le gardien de guichet l’attaque et enlève les bâtonnets qui couronnent le guichet et “L.B.W.”, jambe devant guichet, quand le batteur manque la balle lancée par le bôleur et, à dessin ou involontairement, il essaie de protéger son guichet à l’aide de sa jambe et la balle touche sa jambe. En réponse à un appel par l’équipe du bôleur, l’arbitre juge que le batteur est hors jeu ou non.

Le bôleur

Le bôleur essaie de tromper le batteur et de le rendre hors jeu. Il y a trois sortes de bôleurs : rapide, moyen et lent. Le bôleur rapide court vingt pas, plus ou moins, avant de lancer la balle. Il utilise simplement la vitesse ou une courbe en l’air afin d’obliger le batteur à faire un faux coup Alternativement, il peut lâcher la balle en lui donnant de l’effet. La balle, en contact avec le terrain, tourne un peu à gauche ou à droite, ce qui produit des difficultés pour le batteur. Le bôleur moyen dépend de l’exactitude de la direction et de la longueur de la fuite de la balle. Il varie la vitesse de la balle pour confondre le batteur. Le bôleur lent essaie de donner à la balle un effet à gauche ou à droite. Très souvent le batteur vise un grand coup pour un “six”, qui peut bien offrir un “catch” à un “fielder” ; résultat “out”. Le bôleur lance la balle six fois, puis l’arbitre appelle “Over” et on change de position et un autre bôleur lance ses six balles de l’autre guichet. Le jeu continue de cette façon. Si les bôleurs ne sont pas très forts ou ont manqué les “catch”, l’équipe des batteurs peut atteindre un total de 300 points ou plus au cours d’une journée. Par contre, si les bôleurs sont en forme, le total peut être seulement de 100 points ou moins. Quand les batteurs sont tous hors jeu et que le dernier est Not Out, cela s’appelle un Innings. Quelque fois, quand on arrive à un bon total rapidement, le capitaine peut terminer son “innings”. Cela s’appelle Innings declared closed. Ce qui donnera à ses bôleurs plus de temps pour bôler hors jeu l’équipe opposée.

 

Les matches

Généralement les matches entre équipes d’école ou clubs se déroulent l’après-midi, de 14 heures à 19 heures, avec une pause pour le thé. Ces matches sont décidés par un “innings” pour chaque équipe. Certains matches durant deux ou trois jours avec des pauses pour le déjeuner et le thé, sont décidés par deux “innings” pour chaque équipe. Ces matches sont entre Clubs de Comté de première classe. Enfin, il y a les test matches, entre des équipes nationales où les joueurs sont de la plus haute classe, matches qui durent cinq jours et sont décidés par deux “innings” chacune.

 

La référence dans le monde du cricket est le Wisden Cricketers Almanach crée par le joueur anglais John Wisden (1826-1884). Publié chaque année depuis 1864 aux Royaume-Unie, il désigne chaque année les cinq meilleurs joueurs anglais. En 2000, le titre des 5 plus grands joueurs du 20e siècle fut attribué à :

- Sir Donald Bradman (100 voix sur 100), Sir Garfield Sobers (90 voix sur 100), Sir Jack Hobbs (30 voix sur 100), Shane Warne (27 voix sur 100) et Sir Viv Richards (25 voix sur 100).

 

Depuis peu, la tenue blanche n’est plus obligatoire sur les gazons.

Lexique

Ground : le terrain de jeu.

Pitch : le terrain entre les guichets.

Boundary : les limites du jeu.

Fielders : les joueurs de l’équipe du bôleur.

Fielding : l’équipe du bôleur.

Side : équipe (team).

Wicket : le guichet.

Un wicket est une petite construction de bois faite de 3 tiges d’une hauteur de 71 cm, supportant à leur sommet deux petits bouts de bois posés. L’objet est le cible du lanceur qui tente d’un jet de balle de le renverser. Pour cela, il lui faut déjouer la défense du batteur ou batsman, à l’affût pour frapper le projectile au vol. L’art du cricket consiste dans la capacité du lanceur à surprendre son adversaire en donnant une trajectoire particulière à la balle.

Stump : la barrette.

Bails : les bâtonnets.

Batting side : l’équipe du batteur.

One run : un point.

Centuries : centaine de points (score de 100 runs ou plus)

Out : hors jeu.

Caught : attrapé direct en l’air.

Run out : le batteur qui court est hors jeu s’il arrive au guichet après la balle qui est retournée.

Stroke : le coup (pour battre la balle).

Forward : en avançant le pied.

Back : en retirant le pied arrière.

Drive : un coup forward pour attaquer la balle.

Four : quatre ‘runs’.

Six : Six ‘runs’.

Cut : un coup tranchant.

Hook : un coup tourné vers le côté droit.

Glide : un tour de main vers le côté droit.

Striker : le batteur qui fait le coup.

Stumped : guicheté.

Batting : la ligne du batteur.

Leg before wicket : jambe devant guichet.

Fast, medium, slow : sortes de bôleurs.

Swing : la balle décrit une courbe en l’air.

Spin, break : donner de l’effet à la balle.

Leg break : donner de l’effet à la balle à gauche.

Off break : donner de l’effet à la balle à droite.

 

Batsman ou batteur : celui qui est chargé de marquer des runs ou les courses. Son but est d'envoyer la balle le plus loin possible pour offrir à lui-même et à son coéquipier batteur le temps de courir.
Runs ou courses : c'est un échange de zone entre les deux batteurs. La zone fait 22 yards, soit environ 20 mètres. Lorsque les batteurs échangent une fois de zone, un run est inscrit et ainsi de suite. En général, sur un coup de batte, on marque 1 ou 2 runs. On arrive parfois à 3 runs, 4 devient franchement plus compliqué et 5 reste une exception.
Six : pour les amateurs de baseball, c'est l'équivalent du fameux home run. Lorsque le batteur envoie directement la balle en dehors des limites du terrain, il réussit un six et marque six runs.
Four : quatre runs sont inscrits si le batteur envoie la balle en dehors des limites du terrain avec un ou plusieurs rebonds ou bien en roulant.
Wicket ou guichet : cela désigne à la fois la cible que va viser le lanceur et ce que le batteur doit défendre. Ce sont trois taquets en bois d'une hauteur d'environ 70 cm, situés donc derrière le batteur. Sur le dessus, on trouve trois petits bouts de bois, que l'on appelle bails. Si le lanceur parvient à toucher le wicket, le batteur est éliminé pour toute la durée du match.
Wicket keeper ou gardien de guichet : il s'agit d'un des postes de la défense, le seul joueur qui a des gants, au cas où le batteur rate la balle. Il est le centre du match, joue un rôle de coordinateur avec le capitaine et son lanceur pour placer ses coéquipiers chasseurs sur le terrain. Il est aussi chargé d'attraper les balles déviées par le batteur, ce qui met fin à la possibilité d'inscrire des runs pour l'équipe adverse.
Fielders ou chasseurs : ils sont chargés à neuf de ramener la balle le plus rapidement possible vers l'un des deux guichets. Si l'un d'eux capture la balle au vol, le batteur est éliminé directement.
Bowler ou lanceur : il existe des lanceurs rapides ou des lanceurs à effet. En général, on lance avec un rebond et l'on doit par contre avoir toujours le bras tendu. Il arrive que certains lanceurs, que l'on dit agressif, visent la tête pour intimider l'adversaire. Dans ce cas-là, il doit toujours le faire avec un rebond, sous peine que son lancer soit considéré comme nul ou injouable selon les cas de figure.
Over ou série : une série est constituée de six lancers. En Coupe du Monde, chaque équipe a 50 overs, soit 300 balles (50 x 6 balles). Chaque lanceur lance un maximum de dix overs.
Umpire ou arbitre : il y en a deux. L'un se positionne à côté du guichet, c'est l'arbitre central. Il possède un rôle primordial pour le leg before wicket.
Leg before wicket ou jambe devant le guichet : lorsque la balle touche la jambe du batteur, que l'arbitre juge que la direction de la balle était bien le wicket (guichet), que le lanceur réclame l'appeal, le batteur est alors éliminé. C'est un moyen d'élimination très fréquent.
Appeal : c'est l'expression « How was that ? », qui signifie « Et alors ? ». Il s'agit de la convention par laquelle le lanceur et les chasseurs demandent à l'arbitre si le batteur est éliminé en cas de situation de leg before wicket.
Pitch : surface de 20 m sur 3 m, sur laquelle le lanceur lance la balle en direction du batteur. C'est en quelque sorte le centre du terrain ovale, la partie qui nécessite un soin particulier et un entretien poussé.


 

Copyright Sportquick/Promedi

.,.

Résultats et Champions


  Plus grand nombre de trophées : Australie : 5 (1987, 1999, 2003, 2007, 2015) Plus grand nombre de trophées consécutifs : Australie, 3 (1999, 2003, 2007) Score le plus élevé : Australie, 417 courses contre l'Afghanistan (2015) Matchs consécutifs remportés : Australie, 23 (1999-2007) Matchs consécutifs sans défaites : Australie, 29 (1999-2007) Plus grand nombre de courses : Sachin Tendulkar (Inde), 2 278 (1992-2011). Meilleur score individuel : Martin Guptill (Nouvelle Zélande), 237 c...
 CRICKET     Historique Au XIIIe siècle, un jeu de balles de “creag” se jouait à la cour du roi Edward I et a certainement été le précurseur du “cricket”. Puis vers 1550, les élèves de “Free School” à Guildford établirent les premières bases du cricket. Il faudra attendre 1744 pour voir apparaître les premières règles de jeu et le premier grand match officiel entre Kent et l’équipe All England sur l’Artillery Ground à Londres. A cette époque deux j...
La Coupe du monde de cricket est l'évènement phare de ce sport qui se dispute tous les quatre ans depuis 1975. Elle est organisée par l'International Cricket Council entre 8 et 16 équipes. Les pays membres de droit (dix au total) de l'International Cricket Council sont qualifiés d'office. Ce sont les équipes qui sont autorisées à disputer des test-matchs : l'Angleterre, l'Australie, l'Inde, les Indes occidentales, la Nouvelle-Zélande, le Pakistan (toutes membres de plein droit avant la premiè...
“Ashes”....."Cendres" Ce tournoi prestigieux se déroule tous les deux ans en cinq test matches entre l'Angleterre et l'Australie. C'est l'un des plus anciens tournois au monde qui s'est joué pour la première fois le 15 mars 1877 (remporté par l'Australie avec 45 runs). Néanmoins c'est cinq ans plus tard, en 1882, que le vrai tournoi a débuté. Historique Tout a commencé en  1882, quand les Australiens ont remporté un test-match au fameux stade de cricket ‘The Oval&...
  Wisden Cricketer of the Year   Le titre de Wisden Cricketer of the Year ("joueur de cricket de l’année Wisden) est remis chaque année depuis 1889 par le Wisden Cricketers' Almanack pour récompenser les cinq meilleurs joueurs qui ont marqué la saison précédente en Angleterre. Il peut donc honorer des joueurs du County Championship, de l'équipe d'Angleterre de cricket, ou des joueurs dont la sélection a fait une tournée Angleterre au cours de l'été précédant la remise de l...
  Les nations membres de plein droit de l'International Cricket Council, au nombre de dix depuis 2000, sont qualifiées d'office pour la Coupe du monde. Ce sont les équipes autorisées à jouer des test-matchs : l'Angleterre, l'Australie, l'Inde, les Indes occidentales, la Nouvelle-Zélande, le Pakistan (toutes membres de plein droit avant la première Coupe du monde), le Sri Lanka (membre de plein droit depuis 1982), l'Afrique du Sud (depuis 1991 après une période d'isolation), le Zimbabwe (depuis 1...
Victorieuse de la coupe du monde en 1993 (finaliste en 1988). Copyright Sportquick/Promedi...
Victorieuse de la coupe du monde en 2000 (finaliste en 1997). Copyright Sportquick/Promedi...
Victorieuse de la coupe du monde en 1978 (finaliste en 1973). Copyright Sportquick/Promedi...
Victorieuse de la coupe du monde en 1978 et 1982. Copyright Sportquick/Promedi...

 

Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport à voir ici
 -  -  -  -  -