Happy Birthday :
samedi 17 novembre 2018
Combiné nordique
 
Combiné nordique - Règles pour les Jeux Olympiques du combiné nordique - Article du : 18/07/2011

Trois épreuves de combiné nordique sont inscrites au programme des Jeux olympiques  : la compétition individuelle, le sprint et la compétition par équipe.

FORMAT DE LA COMPÉTITION

Le format de compétition de ce sport a été modifié pour la saison 2008-2009 et pour les Jeux olympiques afin d'accroître sa popularité et sa couverture télévisée. L'idée consiste à présenter ce sport sous une forme plus simple, afin d'accroître l'intérêt du public pour ce sport et de simplifier la discipline et les formats de compétition.

SUPPRIMÉ :
• Épreuve individuelle (deux sauts et 15 km)
• Sprint (un saut et 7,5 km)

AJOUTÉ :
• Épreuve individuelle de tremplin normal et de 10 km poursuite (4 tours de 2,5 km)
• Épreuve individuelle de grand tremplin et de 10 km poursuite (4 tours de 2,5 km)
• Épreuve par équipe - grand tremplin et relais (inchangée)
Modifications fondamentales
• moins de sauts
• des courses de ski plus courtes
• le fait de réaliser des tours de 2,5 km lors des épreuves de ski de fond rend ces dernières plus attrayantes, aussi bien pour les spectateurs que pour les téléspectateurs
• les formats des différentes épreuves sont maintenant plus cohérents les uns avec les autres. Les épreuves sont donc plus faciles à comprendre et à suivre

Le résultat de l'épreuve de saut détermine l'ordre de départ (départ par intervalles) de l'épreuve de ski de fond. L'athlète qui passe la ligne d'arrivée en premier remporte l'épreuve. Les différences en points à l'issue de l'épreuve de saut sont converties en temps afin de déterminer l'ordre de départ de la course de ski de fond. Le taux de conversion est le suivant : 15 points = 1 minute ou 1 point = 4 secondes. Ce type de notation est appelé un Gundersen (voir ci-dessous). La note obtenue au tremplin est de deux points par mètre pour le tremplin normal et de 1,5 point par mètre pour le grand tremplin. Ce chiffre a été augmenté (le barème était auparavant de 1,2 point par mètre). Ces points s'appliqueront aussi bien à la compétition individuelle qu'à la compétition par équipe.

NOTATION DES SAUTS

Les règles de l'épreuve de saut du combiné nordique sont les mêmes que celles de l'épreuve de saut normale, c'est-à-dire que les résultats sont calculés à partir de la distance parcourue et de la note de style obtenue.

Note de longueur

La distance parcourue par un sauteur est mesurée le long de la courbe de la zone de réception à partir du point d'envol jusqu'à l'endroit exact où les pieds du sauteur ont touché la zone de réception ou, si la réception est effectuée dans la position du télémark, jusqu'au point situé au milieu de la distance séparant les deux pieds au moment de l'entrée en contact avec la zone de réception. Des caméras vidéo enregistrent la distance parcourue à chaque saut. Une fois que la distance a été mesurée (en mètres), ce chiffre est converti en une note de longueur. La note de longueur est liée au point K de l'épreuve (le « K » de point K correspond à un point bien précis sur le tremplin olympique).

Pour le tremplin normal, un saut jusqu'au point K vaut 60 points. Chaque mètre au-delà ou en deçà de cette distance se traduit par l'ajout ou le retrait de 2,0 points.

Pour le grand tremplin (K125), un saut jusqu'au point K (125 mètres) vaut là encore 60 points. Chaque mètre au-delà ou en deçà de cette distance se traduit par l'ajout ou le retrait de 1,2 point.

Note de style

La note de style de chaque saut est évaluée sur une échelle de 0 à 20 par cinq juges désignés par la Fédération internationale de ski (FIS). La note la plus élevée et la note la plus basse sont éliminées; un concurrent ne peut par conséquent gagner que 60 points de style par saut au maximum. Le style est déterminé par la puissance, la hardiesse, la précision et la fluidité du saut ainsi que par la maîtrise de soi du sauteur, lesquels découlent de l'envol, du vol, de la réception et du dégagement.

Normes d'évaluation et pénalités

Un juge part de la note de style maximale, 20 points, puis retire des points en fonction des erreurs commises, le cas échéant.

1. L'envol et le vol

Les sauteurs doivent :
- réaliser un mouvement hardi et agressif lors de l'envol
- se mettre rapidement et en douceur dans la position de vol optimale
- se préparer à réaliser une réception précise

Retrait de points :
- Pour cette catégorie de fautes, au plus cinq points peuvent être retirés

2. La réception

Les sauteurs doivent :
- parvenir à une position de vol stable
- plier les genoux et séparer les jambes juste avant de toucher le sol
- tenter de réduire l'impact afin de se réceptionner en douceur
- réaliser une réception en position de télémark

Retrait de points :
- Pas de réception en position de télémark (2 points retirés)
- Au plus, 5 points peuvent être retirés pour la réception

3. Le dégagement

Les sauteurs doivent :
- après avoir réalisé une réception en position de télémark, rester dans cette position sur une courte distance (environ 10 à 15 mètres)
- puis relever le haut du corps, passer la courbe de transition et passer la ligne de chute dans une position de corps plus haute mais stable et relâchée avec les skis parallèles et ou en chasse-neige
- si les skis sont parallèles, ils ne devraient pas être écartés l'un de l'autre de plus de deux largeurs de ski.

Retrait de points :
- le retrait maximum de points pour l'ensemble des fautes commises est de 7 points

Bien que les deux notes (longueur et style) soient calculées en fonction d'un barème comprenant 60 points - la note de style la plus élevée est 60 et la note de longueur correspondant au point K est de 60 points - la portion de la note correspondant à la distance parcourue est légèrement plus importante, car il possible d'obtenir plus de 60 points pour avoir sauté au-delà du point K, ce que la plupart des plus grands sauteurs sont en mesure de faire.

TIRAGE AU SORT

Pour la phase de saut des épreuves individuelles et de sprint, l'ordre de départ se fera dans l'ordre inverse du classement mondial pour l'année 2009-2010 au moment des Jeux olympiques. Le leader du classement s'élancera donc en dernier. Les concurrents n'ayant pas de points au classement mondial seront répartis en différents groupes, avant les concurrents ayant des points. Pour la phase de saut de l'épreuve par équipe, l'ordre de départ correspondra à l'inverse du classement des pays lors des Championnats du monde de 2009. Un tirage au sort aura lieu pour les pays qui n'ont pas participé aux Championnats du monde ou qui n'y ont participé qu'en partie. Étant donné qu'il y a quatre skieurs par équipe, les sauts se font par cycle. Ainsi, le numéro de l'équipe d'un concurrent va déterminer le moment auquel il va s'élancer. S'il y a 12 nations par exemple, les skieurs de l'équipe ayant reçu le numéro 4 vont s'élancer en 4e, en 16e, en 28e et en 40e position.

Copyright Sportquick/Promedi

.,.

Résultats et Champions


Les plus médaillés en championnat du monde individuel et par équipes en combiné nordique             Or Argent Bronze Total Eric Frenzel GER 5 5 2 12 Björn Kircheisen GER  1 8 ...
Valeur sûre, il est l'un des combinards les plus médaillés des championnats du monde avec 12 médailles (1 d'or, 8 d'argent et 3 de bronze). Champion du monde par équipes sur petit tremplin en 2017. Huit fois vice-champion du monde : en individuel en 2005, en individuel au grand tremplin en 2009, par équipes au petit tremplin en 2003, 2005, 2007, 2009 et 2011 et par équipes au grand tremplin en 2011 (3eme en sprint en 2007 et au petit tremplin en 2013 et 2017). Vice-champion olymp...
Vice champion olympique individuel en 1964.   Copyright Sportquick/Promedi ...
Imbattable entre 2004 et 2007, il est l'un des rois du combiné nordique qui détient le record des victoires en Coupe du monde avec 48 succès. Il avait pris une année sabbatique en 2008 dans le but de devenir pilote de ligne (la crise économique de 2009 avait empêché la compagnie nationale Finnair de l'embaucher). Revenu au premier plan pour la saison 2009/2010, il était l'un des favoris pour le titre olympique de 2010 (le seul titre qui manque à son palmarès) où il termina 4em...
  Successeur du légendaire Kenji Ogiwara (toujours présent dans le top-3 mondial depuis 2012), il a remporté la Coupe du monde en 2018 avec 8 victoires (2eme en 2012, 2015 et 2016 ; 3eme en 2013, 2014 et 2017). 17 victoires en Coupe du monde dont quatre fois la fameuse King's Cup d'Holmenkollen (44 autres podiums) en 168 concours. Champion du monde au grand tremplin par équipes en 2009 (2eme au grand tremplin en 2017, 3eme de sprint par équipes en 2017, 4eme au grand tremplin en 2013,...
Record de globes de cristal : - 5 par Eric Frenzel GER (2013, 2014, 2015, 2016 et 2017) - 4 par Hannu Manninen FIN (2004, 2005, 2006, 2007) - 3 par Kenji Ogiwara JPN (1993 à 1995), Ronny Ackermann GER (2002, 2003 et 2008) et Jason Lamy Chappuis FRA (2010 à 2012).   Les victoires en Coupe du Monde : NOM PAYS Victoires Hannu Manninen FIN 48 Eric Frenzel  GER 43 ...
Les victoires en Coupe du Monde :       NOM PAYS Victoires Hannu Manninen FIN 48 Eric Frenzel  GER 43 Ronny Ackermann GER 28 Jason Lamy-Chappuis FRA 26 Bjarte Engen Vik NOR 26 Magnus H. Moan NOR 25 Felix Gottwald AUT 23 Samppa Lajunen FIN 20 Kenji Ogiwara JPN 19 Björn Kircheisen GER 17 Akito Watabe GER 17 Johannes Rydzek GER 16 Klaus Sulzenbacher AUT 14 Mario Stecher AUT 12 Fabian Riessle  GER       9 ...
Champion olympique par équipes et 2010 (3eme en 2014 et 2018 ; 3eme en individuel en 2010). Champion du monde au grand tremplin en 2015 et par équipes au petit et au grand tremplin en 2011 (2eme en individuel au grand tremplin et en sprint par équipes en 2013 ; 3eme par équipes au petit tremplin en 2017 ; 4eme en sprint par équipes en 2017). 4eme au classement général de la Coupe du monde en 2008 et 2012 (6 victoires et 19 autres podiums depuis 2003). Il est le frère cadet de Michael Gruber,...
Avec son compatriote Eric Frenzel, il est actuellement l'une des stars du combiné nordique avec 4 médailles olympiques et 11 médailles mondiales (il a réalisé le grand chelem en 2017 en remportant 4 titres en 4 épreuves). Champion du monde au petit tremplin en 2015 et 2017, au grand tremplin en 2017, au petit tremplin par équipes en 2015 et 2017 et en sprint par équipes en 2017 (2eme au grand tremplin en 2011 devancé par Jason Lamy Chappuis et 2eme de sprint par équipes en 2015 ; 3eme en...
Champion olympique par équipes en 2018 (2eme au grand tremplin en 2018 et par équipes en 2014 ; 3eme au petit tremplin en 2014). Champion du monde au petit tremplin par équipes en 2015 et 2017 (4eme en individuel au petit tremplin en 2017). Il compte 9 victoires et 29 autres podiums en Coupe du monde (3eme au classement final en 2016 et 2018, 4eme en 2015 et 2017). ...

 

Photothèque SportQuick : 350.000 photos de sport à voir ici
 - todd lodwick - ronny ackermann - geog hettich - sebastien haseney - sammpa lajunen